Tunisie: Plus de 11 mille personnes vaccinées, le 18 janvier    Coronavirus-Bilan du 17 janvier 2022: Flambée des contaminations    Météo: Températures en légère hausse    OPINION: Le jeune cinéma tunisien à l'heure des défis    Orange Tunisie, avec le soutien de la Fondation Orange, lance son appel à projets « FabLab Solidaire » pour l'année 2022    CAN 2021 – Gr C : Le Maroc et le Gabon dos à dos et passent    Comité scientifique : pas de fermeture des établissements scolaires    CAN 2021 – Gr B : Un Zimbabwe éliminé vainqueur d'une Guinée qualifiée    Rapport : Les avantages fiscaux engendrent un manque à gagner à l'Etat de 18% des ressources fiscales    Proparco accorde une garantie de 5 millions d'euros pour soutenir les TPE et PME tunisiennes    Nouvelles mesures anti-Covid-19 pour les bars, cafés, salons de thé et restaurants    Ces activités ne sont pas concernées par le couvre-feu    Autos: Le marché mondial s'enfonce dans une crise sans précédant !    Tunisie : ''Streams'' de Mehdi Hmili, au cinéma    Scandale dans un jardin d'enfants    L'épouse de Noureddine Bhiri porte plainte contre le gouverneur de Bizerte pour cette raison    Violences policières Des organisations nationales exigent des excuses officielles de Kaïs Saïed    Délits électoraux : des poursuites contre Moussi, Makhlouf, Abbou et Mourou    INPDP: La consultation nationale ne dévoile pas l'identité des répondants    France : Blanquer à Ibiza alors que sa gestion du Coronavirus fait jaser, ça fait tache    L'argent injecté dans les entreprises et établissements publics par l'Etat représentait 8,9% du PIB en 2020    Le bâtiment Kobbet Lahoua à la Marsa classé monument historique    Premier tête-à-tête entre Saied et Taboubi depuis plus de cinq mois : L'heure de l'unité a-t-elle sonné ?    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    La 18 éme édition HEC Challenge 2022 : L'innovation circulaire un vecteur de développement inclusif et durable    Saida Akremi: Noureddine Bhiri a été ciblé depuis le 25 juillet à cause des discours de Kais Saied    Le smartphone OPPO A55 est disponible en Tunisie, à 919 dinars    CONDOLEANCES : M. Xavier Labbé de la Genardière    EN : 3 nouveaux cas positifs au Coronavirus !!    Express    Ils ont dit    Aux éditions LALLA HADRIA : «En Tunisie» de Jellel Gasteli    Le Kef | Les montagnes acoustiques en septembre 2022 : La musique comme fer de lance    Réunion du Comité scientifique: Les cours seront-ils suspendus?    Tunisie : Paris dénonce fermement les violences policières contre des journalistes    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Tabarkini", l'Histoire de la mer qui unit, nouveau documentaire de Habib Mestiri
Publié dans WMC actualités le 30 - 11 - 2021

Le cinéaste Habib Mestiri vient d'achever le premier film produit dans le cadre du Fonds d'aide au développement de la coproduction cinématographique tuniso-italienne, en collaboration avec les deux sociétés de production, à savoir la tunisienne "Mind Shift" et l'italienne "7th Art International Agency".
Instauré en vertu de la convention signée le 11 mai 2018, le fonds s'insère dans le cadre de l'accord bilatéral de coproduction cinématographique conclu le 29 octobre 1988 entre la Tunisie et l'Italie.
Il s'agit d'un film documentaire de création de 70 minutes qui a été tourné en Italie, en Espagne et en Tunisie, grâce au soutien du Fonds d'encouragement à la création littéraire et artistique du ministère tunisien de la Culture, de l'Office national du tourisme tunisien et de l'Institut culturel italien Tunisie.
Le film sera projeté en avant-première mondiale, ce mardi 30 novembre 2021 à 18h30 à la Cinémathèque tunisienne à la Cité de la Culture Chedli Klibi, en présence de l'équipe du film.
Le film nous fait découvrir le passé glorieux, mais méconnu de Tabarka, et l'épopée tabarquine .
En 1544, Charles Quint, à l'issue d'un traité signé avec le Bey de Tunis Moulay Hassan, qui lui accordait l'autorisation de fonder des places fortes sur les côtes tunisiennes et celle de pêcher le corail, favorisa l'installation de Gênois dans l'îlot de Tabarka (aujourd'hui presqu'île), qui devint vite un comptoir prospère, sous la direction de la puissante famille des Lomellini. La population, qui y vécut près de 200 ans et atteignit jusqu'à 1800 personnes, s'adonna à la pêche du corail et au commerce des produits régionaux, dont le blé, exporté à Gênes.
Par ailleurs, les Tabarquins ou "Tabarchini", comme on les désignait dans les registres tunisiens jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, créèrent une société originale qui empruntait au milieu local certains de ses modes de vie et des éléments de sa culture. Nombre d'entre eux, dont les élites, sont devenus bilingues, et ont vu leur langue d'origine s'enrichir de mots et de concepts empruntés à la langue arabe et aux autochtones.
C'est ce qui permit à certains, quand le comptoir fut détruit en 1741, de s'intégrer à la société tunisienne, de trouver des emplois à la mesure de leur compétence et de former le noyau central de la communauté chrétienne de Tunis, tout en gardant des liens avec ceux qui, partis de Tunisie, fondèrent les trois "nouvelles" Tabarka : Carloforte et Calasetta, dans deux îles au sud-ouest de la Sardaigne et NuevaTabarca, au large d'Alicante, en Espagne.
Les "Tabarchini" d'outre-mer n'ont jamais oublié leur patrie africaine et, depuis 2008, les liens se sont resserrés avec Tabarka. Les témoignages culturels de l'histoire, qu'ils partagèrent pendant deux siècles avec Tabarka et son arrière-pays, sont nombreux et vivaces dans bien des domaines. Par exemple la pratique, y compris chez les plus jeunes, du "tabarchino", langue reconnue par la Sardaigne comme langue minoritaire, les chansons qui parlent d'horizons lointains, la cuisine, dont la fabrication du couscous, "il cahscà", et de bien d'autres plats aux senteurs de l'Afrique du Nord.
L'héritage immatériel de l'épopée tabarquine, qui se transmet de génération en génération, est une belle illustration de ce que la Méditerranée peut donner de mieux en matière de solidarité séculaire et de culture commune, c'est pourquoi ce film vient pour soutenir la demande de l'inscription de cet héritage au Patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.