Tunisie – Le « décollage » économique, selon Fakhfakh    Covid-19: Tunisair appelle les passagers à se présenter 4h avant le vol    Béja | Démarrage vendredi de la saison de moisson    Covid19 | Les Tunisiens à l'étranger souhaitant rentrer au pays doivent payer les frais de leur confinement sanitaire    Les pièces majeures de la collection d'un dignitaire de l'époque Beylicale ont été retirées de la vente prévue à Drouot    Grève générale du secteur de la santé le 18 juin    L'UE mobilise un fonds d'urgence dans la course aux vaccins    En vidéo : Toutes les cartes bancaires de l'UBCI désormais biodégradables    Du nouveau dans l'affaire de Swagg Man    L'IATA demande au gouvernement tunisien une aide financière directe pour l'aviation, pour sauvegarder l'économie    Tarek Kahlaoui (Centre des études stratégiques sur le Maghreb)    Une jeune extrémiste prête à tout    «Un grand bond en arrière pour l'humanité»    Les représentants des clubs en conclave    Iheb Msakni sanctionné !    L'EN en stage de 5 jours à partir du 8 juin !    Une circulaire de la BCT: Davantage de flexibilité dans l'accès des entreprises résidentes aux sources de financement extérieur    Azouz Ben Temessek : Les fonctions de l'OMS entre la technicité et la politisation    Nouveau cas de Covid importé    La Gabegie totale !    L'Italie s'ouvre aux touristes européens    Tunisie – Djerba: Les bacs de Djerba reprennent totalement leur activité    Les enfants très peu contagieux, selon une étude    Tendres fragments de Monastir    Mort d'Albert Memmi, le Tunisien tourmenté    Un roman intergénérationnel    La Tunisie n'a pas profité de l'effondrement des prix du pétrole    Béja : Des perturbations dans la distribution de l'eau prévues vendredi dans plusieurs régions    Tunisie – Musées: guide des procédures sanitaires de prévention contre la Covid-19    Tunisie : Le stade de Radès parmi les enceintes les plus chaudes de la planète    Libye: Haftar a perdu la bataille de Tripoli    Tunisie : L'ATCT annonce la reprise des entretiens entre candidats et recruteurs étrangers    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 4 juin à 11H00    Covid-19 : Les termes les plus recherchés par les internautes tunisiens durant le confinement    Et Didier Raoult vaincra…    Festival Cannes 2020 : Un film égyptien de production tunisienne dans la sélection officielle    Décès de George Floyd: quatre anciens policiers arrêtés et le Pentagone n'est pas satisfait de Trump.    Hichem Mechichi: Un ministre de l'Intérieur atypique ?    FARK : Kamel BOUTOURIA    CONDOLEANCES : Pr Mohamed Tahar KHALFALLAH    Série « The Eddy », créée par Jack Thorne : Bienvenue dans un Paris Jazzy soporifique    La Fédération américaine songe à faire jouer le Masters 1000 de Cincinnati avant l'US Open    Espagne : la saison reprendra avec la 2e période d'un match de Div.2 interrompu en décembre    Argentine : Maradona prolonge comme entraîneur de Gimnasia La Plata    Ben Gharbia : il y a de la médiocrité au parlement et les choses empirent    Perte de temps    Hassouna Nasfi : ‘'Notre voisine la Turquie''… Je ne veux pas entendre ça    Biens culturels tunisiens mis en vente aux enchères à Paris : Quelle protection pour les collections privées ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Education et formation
Publié dans WMC actualités le 27 - 10 - 2009

La Tunisie a accordé à la promotion des ressources humaines la priorité absolue et en a fait la finalité première de toute action de développement. Dans cette même optique, le pays attache la plus grande importance aux secteurs de l'éducation, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, c'est-à-dire les secteurs de l'investissement dans le capital humain.
L'éducation et la formation : une priorité nationale absolue et un droit pour tous
Le secteur de l'éducation représente la priorité nationale absolue. A cet effet, l'Etat a œuvré depuis les premières années de l'édification du régime républicain et notamment après le Changement du 7 novembre 1987, à garantir le droit à l'éducation et sa gratuité et à favoriser les conditions de l'égalité des chances à toutes les Tunisiennes et à tous les Tunisiens.
Cette attention apparaît également à travers la réforme de l'éducation visant à édifier l'école de demain fondée sur de nouveaux concepts qui renvoient à des référentiels internationaux évolués et se conforment aux mutations dans le monde et au progrès de l'éducation et des concepts tels que la société du savoir, l'apprentissage à vie, la formation, l'employabilité et la mise à niveau.
Cette approche a été consolidée par la mise en place d'un plan national «l'éducation pour tous» qui se caractérise par sa dimension globale en ciblant toutes les catégories sans exclusive ni distinction, enfants, adolescents, jeunes. Il a été, également, procédé à la mise en œuvre du programme national de l'enseignement pour adultes et à l'insertion des handicapés dans le cursus éducatif et de la formation.
Le système éducatif a pu, ainsi, réaliser des acquis importants faisant du slogan lancé par l'UNESCO «l'éducation pour tous» une réalité tangible dans notre pays où la gratuité de l'enseignement et son caractère obligatoire dès l'âge de 6 ans et jusqu'à 16 ans, dans le cadre de l'école de base, de manière à promouvoir la pédagogie de la réussite et à lutter contre l'échec scolaire et le retour à l'illettrisme. Ceci a été conforté par la création de mécanisme d'encadrement des élèves confrontés à des difficultés scolaires et notamment les enfants porteurs de handicap.
Le nouveau système éducatif repose sur la garantie de la qualité des programmes et leur conformité avec les standards internationaux notamment avec la généralisation de l'enseignement.
Les acquis quantitatifs et qualitatifs du système éducatif pour l'édification de la société du savoir
La position avancée qu'occupe le système éducatif dans les classements internationaux est le fruit d'un travail laborieux, de réformes profondes et d'une volonté politique plaçant l'Homme et l'investissement dans le capital humain parmi les priorités nationales et un choix stratégique incontournable. C'est ce qu'a confirmé le Forum de Davos en classant la Tunisie au 10e rang mondial dans ce domaine.
Les efforts que la Tunisie ne cesse de déployer pour promouvoir les ressources humaines sont illustrés par les 7% du PIB consacrés à l'éducation, la formation et l'enseignement.
A ce propos, la Tunisie enregistre un taux de scolarisation de 99,2% pour les enfants âgés de 6 ans, filles et garçons, 97,7% pour les 6-11 ans (98 ,0% filles, 97,4% garçons) 91,4% pour les 6-16 ans (92,4% filles, 90,4% garçons) et 75,4% pour les 12-18 (78,9% filles, 72,1% garçons).
S'agissant de l'année préparatoire, le ministère poursuit les efforts en vue de généraliser l'éducation préscolaire pour les enfants âgés de 5 ans en raison de son impact positif sur le rendement de l'élève tout au long de son parcours scolaire.
Le taux d'enfants inscrits en première année primaire ayant suivi un apprentissage préscolaire a progressé pour atteindre actuellement 72,2%.
Il convient de signaler que la généralisation de la classe préparatoire est tributaire de la participation du secteur privé, des associations et des organisations à l'effort du secteur public.
Au niveau du premier cycle de l'enseignement de base, le nombre d'élèves inscrits est en baisse constante depuis une décennie. Malgré cette baisse, le ministère poursuit ses efforts par de nouvelles créations et extensions en plus du renforcement du taux d'encadrement et de l'amélioration du bien-être pédagogique. La plupart des indicateurs relatifs à ce cycle se sont nettement améliorés. Ainsi, le nombre d'élèves par classe est actuellement de 22,2 élèves en moyenne et par enseignant de 17,1. L'amélioration de ces indicateurs a profité à tous les niveaux de ce cycle et à toutes les régions.
Dans le deuxième cycle de l'enseignement de base et l'enseignement secondaire, la plupart des indicateurs ont connu eux aussi une nette amélioration durant ces dernières années à la faveur des moyens importants mis à la disposition du secteur. Le nombre d'élèves par classe y atteint, actuellement, 27,8 élèves en moyenne et par enseignant 14,0 élèves.
Il convient de souligner à ce propos que les objectifs présidentiels pour la «Tunisie de demain» concernant ces deux cycles ont été atteints avant 2009 (17 élèves par enseignant au collège et 15 élèves par enseignant dans le secondaire et 25 élèves par classe à la 4e année du secondaire).
Dans le cadre du rapprochement entre les systèmes de l'éducation et de la formation, l'année 2007-2008 a vu le démarrage de la restructuration du système de l'éducation et de la formation avec la création d'un nouveau cursus dans le deuxième cycle de l'enseignement de base. Il s'agit du collège technique. Ainsi, 32 collèges techniques ont été créés l'année dernière. Ils accueillent environ 5000 élèves. En 2009-2010, le réseau de collèges techniques sera élargi avec la création de 56 nouveaux établissements, ce qui portera la capacité d'accueil globale dans les collèges techniques à 15500 élèves.
Volet orientation, il y a lieu de citer les campagnes de sensibilisation entreprises par le ministère pour encourager les élèves à opter pour les sections scientifiques, ce qui a permis de réduire le nombre d'élèves orientés vers les filières lettres et économie-gestion aux taux respectifs de 17,7% et 17,5%.
Les principales réalisations quantitatives accomplies au cours de ces dernières années se présentent comme suit :
Lutte contre l'échec scolaire :
- organisation de cours de rattrapage au profit des élèves ayant des besoins spécifiques et ceux menacés d'échec ou de redoublement et l'intégration de ces cours dans les emplois du temps officiels des professeurs,
- facilitation de l'insertion des élèves lors de leur passage d'un cycle à un autre,
- traitement des problèmes de transport scolaire en collaboration avec le ministère du Transport,
- renforcement des cellules d'action sociale en milieu scolaire,
Renforcer la qualité :
Continuer d'œuvrer à améliorer les indicateurs de la qualité et de l'efficience à travers :
. La réduction du nombre moyen d'élèves par enseignant pour un meilleur rendement pédagogique,
Amélioration des acquis des élèves et du niveau de la formation et de l'encadrement à travers :
. L'amélioration de la qualité de l'enseignement et la diffusion de la culture de la réussite et de l'excellence,
. L'offre de choix multiples pour l'élève dans le domaine de l'éducation culturelle et des arts,
. La promotion de l'enseignement privé.
Réalisation du principe de l'égalité des chances et de l'équité :
. poursuite de l'insertion des élèves ayant des besoins spécifiques dans les écoles ordinaires,
. poursuite de la promotion des écoles d'éducation prioritaire,
. poursuite de la généralisation de l'année préparatoire.
Edification de l'école de la société du savoir:
Poursuite de l'équipement des établissements éducatifs : renforcement du nombre des ordinateurs à tous les niveaux de l'enseignement. Les statistiques font état, actuellement, d'un ordinateur pour 25 élèves dans tous les cycles de l'enseignement confondus (0,97 ordinateur pour 25 élèves dans le premier cycle de l'enseignement de base et 0,90 ordinateurs pour 25 ordinateurs dans le second cycle de l'enseignement de base et 1,26 ordinateur pour 25 élèves dans l'enseignement secondaire)
- Intégration des technologies de l'information et de la communication dans tous les cursus scolaires,
- Finalisation de toutes les composantes de l'école virtuelle,
- Publication numérisée de tous les programmes obligatoires des 3e et 4e années secondaires.
Amélioration de la qualité de la vie scolaire :
- Poursuite de l'application du décret organisant la vie scolaire à travers la consolidation des structures de concertation en milieu scolaire par la mise en place d'un conseil de l'établissement et d'un conseil pédagogique,
- Renforcement du taux de couverture par les surveillants ;
- L'intensification des activités et des manifestations culturelles en milieu scolaire.
Renforcement de la complémentarité entre les systèmes de l'éducation et de la formation :
- création d'un nouveau cursus au profit des élèves qui ont un sens pratique et qui rencontrent des difficultés de suivre les consignes qui exigent une capacité d'abstraction. Il s'agit du collège technique qui constitue une passerelle entre le système éducatif et la formation professionnelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.