Sahbi Baccar invite Makrem Lagguem pour l'humilier !    Affaire Bochra Bel Haj Hamida : la chambre correctionnelle annule la condamnation à six mois de prison    Sfax: En dépit de la grève des médecins, ce centre de vaccination n'a pas fermé ses portes (Vidéo)    Kaïs Saïed souhaiterait appliquer un modèle proche du Velayet-e faqih iranien, selon Hatem Mliki    Korchid : ''L'une des erreurs de Kais Saied...c'est Nadia Akacha''    CAN 2021 – EN : deux nouveaux cas Covid !!    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 25 Janvier 2022 à 11H00    Tunisie – Burkina Faso : Tunisair suspend ses vols en provenance et vers Burkina Faso    Titre    "Mes mots pour le dire", nouveau concours vidéo francophone international    Al-Koweit : Khenissi réussit un triplé    STA en bourse : visa du CMF obtenu, souscriptions à partir du 21 février 2022 au prix de 17 D l'action    CONDOLEANCES : Jamel ACHOUR    Un délinquant poignarde trois personnes à la station Intilaka : Grosse frayeur à bord d'un métro de la Transtu    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    teste    Centenaire du cinéma tunisien : Zoom sur un pionnier nommé Albert Samama Chikly    Mekki : Saied s'est opposé au placement en résidence surveillée de Ghannouchi    Covid-19 | Béja : Un taux de positivité de plus de 41%    Tunisie-coronavirus : Plus de six millions de personnes entièrement vaccinées    Ce que pense un ancien ambassadeur des USA de la démission de Nadia Akacha    Pourquoi? | Avec de la volonté    Des entreprises américaines souhaitent investir en Tunisie, assure Donald Blome    Hatem Mliki: Ce qu'a fait Saied, ''c'est la honte''    Tozeur : Bientôt une zone irriguée à El Hamma de Djerid    La Banque mondiale s'attend à un ralentissement de l'économie tunisienne    CAN 2022 – Maroc vs Malawi : Sur quelle chaîne et à quelle heure regarder le match en direct ?    La censure des commentaires a frappé aussi le ministère des Sports !!    La date de remise des échantillons de l'édition 2022 du prix de meilleure huile d'olive reportée au 30 janvier    Gordon Gray commente la démission de Nadia Akacha et parle des causes probables de cette décision    Watford : l'entraîneur Claudio Ranieri limogé    Abid Briki: Nous soutenons les mesures prises par Saied    Assurances | M.A.E : Une première !    Matériel informatique et télétravail : Comment réduire la consommation d'énergie ?    Risques mondiaux : Les inquiétudes pour l'avenir persistent    Contrepoint | Le mal et l'issue...    BNA Bank : Performances records et dynamique de croissance confirmée    Coronavirus: 4 décès et 2834 nouvelles contaminations, Bilan du 23 janvier 2022    Météo: Nuages passagers et températures en baisse, ce mardi    Ukraine : les USA évacuent livrant le pays à Poutine, l'UE spectatrice    Pièce "Hend, le prince de Djerjer" d'IZA LOU mise en scène par Jean-Luc Garcia à EL TEATRO Tunis    Rabat pourrait-il "voler" à Alger l'organisation du sommet de la Ligue arabe?    Sur nos écrans l «Al Kahen» de Othman Abou Laban : Le genre dans le mauvais    « Art Expo » à la galerie « Musk & Amber » : Action commune    Livres | «Ton absence n'est que ténèbres» de Jón Kalman Stefánsson : Une mosaïque romanesque extraordinaire    Ammar Mahjoubi: Le caractère fondamentalement inégalitaire de la société romaine*    Monde : Le président arménien annonce sa démission    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Haykel Mekki : Ennahdha et ses pare-chocs seront exclus du dialogue national
Publié dans Business News le 07 - 10 - 2021

Le député et leader du mouvement Echaâb, Haykel Mekki a tenu l'ensemble des acteurs politiques pour responsables de la dégradation de la situation économique. « Le risque de faillite du pays est bel et bien présent. Il résulte de la mauvaise gestion durant la dernière décennie. Ennahdha et ses alliés en sont les premiers responsables », a-t-il dit.
Invité le 7 octobre 2021 par la radio Shems FM, Haykel Mekki a considéré que le communiqué de la Banque Centrale de la Tunisie (BCT) du 6 octobre 2021 rappelait les appels que le gouverneur de cette institution a formulé à l'occasion de ses auditions par l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). « Il y avait un conflit direct entre le gouverneur de la BCT et le gouvernement Mechichi et son ministre Ali Kooli… Il avait refusé de faire tourner les planches à billets afin de protéger le pouvoir d'achat des Tunisiens… Il avait mis en garde contre l'indécision de ce gouvernement », a-t-il déclaré.
C'est au président de la République, selon le député, de prendre les choses en main et d'initier des réformes et d'améliorer la gestion des finances publiques. « Le décret n°117 du 22 septembre 2021 octroie au président de la République le pouvoir d'élaborer la loi de finances complémentaires de 2021 et la loi de finances de l'année 2022… L'absence d'un parlement n'est pas un véritable obstacle… Mais, nous demandons, également, une limitation de l'application du décret dans le temps afin de rassurer les Tunisiens et la communauté internationale », a-t-il poursuivi. Haykel Mekki a estimé que la création d'une Cour constitutionnelle pouvait avoir lieu dans le cadre du dialogue national. Ce dernier se déroulera, selon lui, après la création d'un gouvernement. « Je soutiens la proposition courageuse de mon maître et de mon ami Amine Mahfoudh à ce sujet », a-t-il insisté.
Le député a considéré que le dialogue national aura lieu avec la participation de ceux qui n'avaient pas collaboré et magouillé avec le mouvement Ennahdha. Ce dialogue ne peut avoir lieu sans la participation des partis patriotiques et des organisations nationales, malgré leurs opinions différentes de celles du président de la République. « L'exclusion du dialogue concerne le mouvement Ennahdha et ses pare-chocs », a-t-il dit en faisant allusion à la Coalition Al Karama.
« Nous devons bâtir un Etat du peuple respectant la dignité du Tunisien », a-t-il déclaré.



Au sujet de l'affaire Jaouhar Ben Mbarek, le député a dit : « En Tunisie, où certains affirment qu'on subit un coup d'Etat, un opposant, incitant contre le président de la République et le qualifiant de traître, est protégé par la police. Même en Suède, ceci n'est pas envisageable ! Quel magnifique coup d'Etat plus démocratique que la démocratie elle-même ».
Concernant le rapport de la Cour des comptes, Haykel Mekki a souligné l'importance de l'impartialité et de l'indépendance de la justice. « Les juges travaillent dans des conditions déplorables… Je les appelle à accélérer la cadence en ouvrant les dossiers relatifs aux infractions électorales », a-t-il expliqué.
Enfin, le député a appelé la présidence de la République à trouver une solution pour les députés qui occupaient des fonctions publiques avant d'être élus. Ces derniers se sont retrouvés bloqués suite à la suspension de l'activité parlementaire puisqu'ils n'ont pas perdu le statut de député étant donné que l'ARP n'a pas été dissoute. De plus, ils se sont retrouvés sans sources de revenus puisque la présidence de la République avait décidé de suspendre le versement des salaires des membres de l'ARP.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.