Tunisie-Directeur de l'ENIS [VIDEO] : « Nous cherchons à améliorer le classement de nos universités dans le monde »    Où voir les matches d'Aissa Laidouni et Anis Ben Slimane en Europa League ?    Youssef Bouzakher : « La dissolution du CSM n'a jamais été évoquée par le chef de l'Etat »    Dr Rim Belhassine Cherif, Président du groupe régional pour l'Afrique de la Commission d'Etudes 13    Tunisie – Covid : Fermeture d'un troisième établissement scolaire à Djerba    Inauguration du nouveau siège de l'ambassade de l'Etat de Palestine en Tunisie    La Proparco et l'UIB renforcent leur soutien aux entrepreneurs tunisiens affectés par la crise sanitaire    Ali Laârayedh s'offre une sortie qui évoque le dernier repas du condamné    Importation de véhicules en Algérie: Le problème serait-il en voie de règlement?    Zaghouan : Récupération d'une terre domaniale agricole de 120 hectares à Djebel Oust    Kais Saied: Nous n'avons pas de problèmes avec les juifs mais plutôt avec les colonisateurs    France : 3 ministres épinglés pour dissimulation de revenus ça fait beaucoup!    Le marché boursier termine la séance de mercredi, sur une note morose    Tunisie : Rached Ghannouchi reçoit l'ambassadeur de France    L'administration publique, un ''obstacle'' pour 3/4 des PME    Précisions du ministère de la Justice concernant le pass vaccinal    Affaire Khashoggi : le Saoudien arrêté à Paris ne serait pas le bon, Macron soulagé    Coupe Arabe FIFA 2021 : Programme des quarts de finale les 11 et 12 décembre    Les pays où les habitants ont été le plus souvent ivres    Abdellatif Mekki : Les personnes qui gardent encore espoir en Kaïs Saïed n'ont rien compris !    TRANSTU: Changement du trafic du métro sur la ligne 1, entre les stations "Mohamed Ali" et "Kabaria"    NBA : Lakers et Knicks à la relance, Dallas renversé par Brooklyn    UCL : Le Barça pourrait se qualifier ce mercredi ?    Les accords commerciaux avec l'Afrique : Le continent d'avenir    Tunisie: Vers la vaccination des enfants âgés de 5 ans ?    Mandat de dépôt contre le policier ayant agressé le directeur du lycée 9 avril à Sidi Bouzid    Exposition photos, films, concerts et arts numériques au programme de la 1ère édition du "Nawaat Festival"    L'entreprise autrement: Le retard est devenu fatal    Variant «Omicron» — Reprise économique: L'imprévisibilité...!    JTC: Les spectacles au programme du 8 décembre 2021    Sfax: Concert afro-tunisien au théâtre municipal [Vidéo]    Handball — Mondial Dames d'Espagne — Congo-Tunisie (33-24): Un goût d'inachevé    L'équipe de Tunisie se ressaisit: Sursaut rageur et coup d'éclat    LC Europe (Poules / 6è j): le programme de ce mercredi    Le comité scientifique annonce une bonne nouvelle    Comment rendre le système éducatif plus efficace en Tunisie ? Ridha Zahrouni s'exprime sur le sujet [Vidéo]    CONDOLEANCES    Tunisie-officiel : Nouvelle date d'un jour férié    NEWS: Héni Amamou passe à l'EST    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 8 au 18 décembre 2021: Le cinéma fête le théâtre    Les JTC 2021 rendent hommage à la Troupe de la ville de Tunis : Une consécration pour l'Histoire et le parcours    «Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique    Tunisie: Augmentation de 14% des prix du fer de construction    Tunisie : Signature d'un contrat de concession pour la restauration «d'El Karaka » de la Goulette et sa transformation en musée de la céramique artisanale    Connect International : Une visite à la capitale sénégalaise Dakar    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    JO d'hiver 2022 : Le Kremlin appelle à des JO libres de toute politique    Tunisie : Focus sur le projet de réaménagement du musée de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ridha Belhaj : On ne peut pas exproprier les biens d'autrui ou objets de litiges par une simple signature !
Publié dans Business News le 26 - 10 - 2021

Le directeur exécutif du parti Amal, Ridha Belhaj a considéré que les sondages réalisés par Sigma Conseil étaient constamment en faveur des personnes au pouvoir. « Nous avons l'habitude de son affiliation aux puissances politiques émergentes. J'ai toujours eu la même position vis-à-vis de ses sondages… Il s'agit peut-être d'un plan pour l'encourager à continuer sa fuite en avant », a-t-il poursuivi.
A l'occasion de son passage du 26 octobre 2021 sur les ondes de la radio Shems FM, Ridha Belhaj a rappelé qu'il y a eu un soutien populaire massif aux mesures annoncées par le président de la République. Par la suite, la promulgation du décret n°117 du 22 septembre 2021 a changé la donne, selon lui.
« Il y a des individus soutenant les discours populistes de Kaïs Saïed tels que celui du 25 octobre 2021. Le président a porté des accusations de corruption sans aucune preuve. Il a, également, affirmé qu'il comptait distribuer des terres au peuple. Il s'agit d'une décision impossible à exécuter ! On ne peut pas exproprier les biens d'autrui ou objets de litiges par une simple signature ! Il y a des conditions posées par la loi afin de procéder à de telles choses ! », a-t-il déploré.
Ridha Belhaj a précisé que le président de la République n'avait pas le droit de statuer sur des affaires du ressort de la justice tunisienne. « Un tel comportement ne reflète pas l'Etat de droit… Dire qu'une personne a pu acquérir 47 hectares du domaine de l'Etat sert à susciter les émotions… Ce genre de transaction passe par une expertise », a-t-il expliqué.
Ridha Belhaj a considéré que le nombre de manifestants durant les rassemblements de soutien ou d'opposition aux mesures annoncées par le président était le même. « Je suis du même avis que Zyed Krichen. La prochaine période apportera les véritables chiffres relatifs à la satisfaction des Tunisiens », a-t-il estimé.
Par la suite, Ridha Belhaj a estimé que les décisions du 25 juillet 2021 ont permis au mouvement Ennahdha de fuir ses responsabilités car il était au pouvoir. Cette dernière est en train de compenser ses défaillances.


« Le front en opposition aux mesures exceptionnelles est en train de s'élargir. Des partis qui étaient hésitants ont affirmé leurs positions comme l'a fait Ettakatol. Le président n'a pas de soutien à l'échelle internationale. La situation économique témoigne d'un vrai blocage et le président de la République en est partiellement responsable… Les négociations avaient été entamées auprès du FMI. Le 25 juillet a barré la route à cela… Kaïs Saïed a contribué au blocage politique en s'opposant au remaniement ministériel et à l'élection des membres de la Cour Constitutionnelle… Béji Caïd Essebsi et Nidaa Tounes ont contribué à la transition démocratique. Kaïs Saïed veut instaurer une autocratie », a-t-il ajouté.
Ridha Belhaj a estimé que la Tunisie se trouvait dans une situation de blocage total. « On aurait pu surmonter les difficultés économiques du passé à travers le dialogue. L'initiative de dialogue national de l'UGTT de 2013 a permis de dépasser la crise politique… La déclaration de John Kerry, du 25 octobre 2021, concerne l'environnement et le développement durable et non pas la situation politique en Tunisie… Un dialogue basé sur la consultation des jeunes et qui exclut les partis politiques ne permettra pas de dépasser la crise politique et économique… Kaïs Saïed s'est isolé sur le plan politique national et international », a-t-il insisté.
Le directeur exécutif du parti Amal a souligné l'importance du consensus et du dialogue inclusif. « Nous devons entamer un dialogue avec les organisations nationales telles que l'UGTT et l'Utica. Cette dernière compte des jeunes investisseurs », a-t-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.