Football : La Premier League pourrait reprendre le 17 juin    Le ministre de la Santé met en garde contre la consommation d'eau de source inconnue    Rappel du Ministère des Finances : le samedi 30 Mai est le dernier délai pour les entreprises désireuses de bénéficier des mécanismes d'encadrement et de soutien    Un nouveau cas de coronavirus à Bizerte    Décès de l'humoriste français Guy Bedos    On tarde à intégrer l'éthique à la vie politique    Création d'une nouvelle forme de financements exceptionnels refinançables    7 mois de vacances pour la moitié des équipes !    Ahmad Ahmad va témoigner !    Protocole sanitaire du tourisme tunisien    Rohani prône la coopération avec les ultraconservateurs    eux olympiques de Tokyo : les lutteurs tunisiens reprennent les entraînements le 4 juin    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 28 mai à 11H00    L'indépendance de la justice sur la sellette    La police dissuade les manifestants à Hong Kong    On traine les gens dans la boue sans aucun égard pour leur dignité    « Nouba 2 », l'exception qui ne fait pas la règle    Le premier roman tunisien sur Covid-19 et le confinement !    Quand le virtuel dépasse le réel    845 nouveaux cas au Koweït en 24 heures    Gafsa : arrestation de deux suspects dans l'incendie de la locomotive appartenant à la CPG    Tunisie: Arrestation deux suspects dans l'incendie de la locomotive de transport du phosphate dont un agent paramédical    Coronavirus : Deux nouvelles contaminations à Ben Arous    Tribune | Merci Albert Memmi d'être resté Tunisien dans l'âme    Quatre personnes arrêtées et une autre maintenue en liberté dans l'affaire de l'empoisonnement au « méthanol » à Hajeb El Ayoun    Didier Raoult défend toujours l'hydroxychloroquine    Date de l'examen de l'affaire de Sami Fehri fixée    Saisie d'argent et de faux bijoux d'une valeur de 250 mille dinars    Tunisie – Météo : Températures en baisse et pluies éparses l'après-midi sur le centre-ouest    Wall Street Journal met à l'honneur l'app mobile visionnaire du Club Sportif d'Hammam-lif    Les villes post-covid-19 | Najem Dhaher, chercheur et maître de conférences en urbanisme et aménagement, à La Presse : « Fin des aménagements dogmatiques et standardisés et retour à l'approche sanitaire »    Leaders Immobilier inaugure prochainement sa nouvelle agence au Lac 2    Inégalité fiscale et économique en Afrique du Nord : Savoir trouver le juste équilibre    REMERCIEMENTS ET FARK : Saïda JAZIRI    Perspectives clubistes : Le combat des chefs    Point de vue : Retour précipité !    Pierre Abi Saab, Journaliste et critique libanais, à La Presse : Questions de culture    MEMOIRE : Saloua KOURAICHI    Le personnel et cadres de la Santé publique observent ce jeudi « Une Journée de colère nationale »    Kais Saied furieux contre les nouveaux tarifs consulaires ?    Tunisie: Les institutions publiques sont priées de mettre fin aux contrats de deux députés    Olivier Poivre d'Arvor, reconduit à la présidence du musée national de la Marine    L'association Nous Tous prépare un programme de célébration de l'œuvre d'Albert Memmi    Zarzis : Mieux vaut tard que jamais !    Tribune | A peu de gens convient le diadème !    Libye : Les Etats-Unis accusent la Russie de transférer des avions de chasse en Libye pour aider ses mercenaires de “Wagner”.    Tunisie: Poursuite par le ministère de la Défense des recherches de migrants clandestins naufragés au large de Sfax    MEMOIRE : Sadok BEN SEDRINE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La chasse aux fraudeurs commence
ODC — Vaste campagne de contrôle durant la période estivale
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 06 - 2015

La saison de grande consommation commence à peine et les services de contrôle d'hygiène alimentaire tapent assez fort. Or, sous la pression de la fièvre acheteuse, parfois, démesurée, le consommateur continue à se demander si on est, vraiment, à l'abri des fraudeurs et leurs convoitises à outrance. Car, face au gain facile, rien n'empêche de voir des produits périmés encore commercialisés à l'aveuglette, partout sur le marché. Et même au milieu scolaire, où la supercherie bat, cette année, tous les records, faisant état de dizaines de cas d'intoxication dont ont été victimes nos petits écoliers.
Parfois dans l'impunité totale, ce phénomène demeure, hélas, assez fréquent et échappe à la vigilance du contrôle économique. L'on assiste carrément à un jeu du chat et de la souris. Où allons-nous? A quand finir avec ce manège au quotidien? L'Organisation de défense du consommateur (ODC), une des composantes de la société civile, ne semble pas restée les bras croisés face à cela. Lors d'une conférence de presse tenue hier matin à son siège à Tunis, son président, M. Slim Saâdallah, a annoncé qu'une vaste campagne de sensibilisation et de contrôle vient d'être lancée, depuis hier 3 juin, pour s'étaler sur toute la période estivale. Pilotée en collaboration avec les services compétents de la Santé, du Commerce, de l'Intérieur et bien d'autres organismes, cette campagne aura comme cheval de bataille l'eau minérale et les boissons gazeuses. Cela dit, toute la chaîne industrielle, tous maillons compris depuis sa mise en bouteille jusqu'à la vente sur le marché, en passant par les phases de transport et de stockage. L'objectif est de faire face à l'étalage anarchique de ces produits reconnus de grande consommation en été. «Nous voulons mettre fin à leur exposition aux rayons crucifiant du soleil, loin de la fraîcheur et dans des conditions d'hygiène et de conservation dictées par les normes», martèle-t-il.
D'après lui, les opérations d'inspection toucheront également les moindres règles de commercialisation rudimentaires, à savoir leur transport, leur stockage, ainsi que leur conditionnement tel que prescrit sur l'emballage. Voilà les préalables qui valident leur consommation, aux risques et périls des commerçants. Ces derniers, a-t-il averti, sont appelés à assumer leur pleine responsabilité, quitte à être sanctionnés et voir leurs produits (eaux minérales et boissons gazeuses) confisqués. Un homme averti en vaut deux, dit-on. On ne badine pas avec la santé du consommateur, ainsi commente M. Mohamed Rabhi, directeur de l‘hygiène du milieu et de la protection de l'environnement.
Car, insiste-t-il, l'hygiène sanitaire ne saura être garantie en dehors du contrôle alimentaire. Tout comme les viandes et les produits laitiers et ses dérivés, l'eau minérale en bouteille est considérée, elle aussi, comme périssable et assez sensible à l'effet de la chaleur. C'est pourquoi, poursuit-il, un contrôle complet, intensif et ciblé se révèle aussi de mise. «Désormais, la répression de tout acte contrevenant sera bel et bien notre mot de passe...», prévient, encore une fois, M. Saâdallah, alertant sur l'amplification du phénomène de la fraude et la multiplication, par la suite, des cas d'intoxication. Pour preuve, autant des plaintes lui ont été parvenues dans lesquelles certains citoyens affichent leur mécontentement quant à l'étalage anarchique des bouteilles d'eau minérale et des boissons gazeuses exposées à l'air dans des surfaces commerciales (échoppes, stations-service...) inconditionnées.
Mais que faire face à des commerçants récalcitrants? Dans tous les cas de figure, l'on ne doit plus se taire, il faut agir en connaissance de cause. «Et que les médias nous soutiennent aussi...», interpelle le président de l'ODC. Y aurait-il efficacité de fait si l'on sait que l'effectif des contrôleurs est assez réduit par rapport au nombre accru des détaillants (350 mille), des grossistes (70 mille) et des cafés à l'échelle nationale. Et là, le consommateur se doit de faire preuve de vigilance et de comportement d'achat rationnel.
Notons, enfin, que la campagne de cette année est similaire à celle organisée l'année dernière. Elle est la troisième après la révolution. Ce qui prouve qu'on n'arrive pas encore à atteindre le niveau de conscience escompté pour finir avec ces manœuvres spéculatives.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.