Tunisie-ARP : Rached Ghannouchi supervise la réunion du Cabinet du Parlement    Kef : Arrestation de 6 éléments takfiristes    Tunisie – La Banque centrale tacle le ministre de l'économie !    Tunisie | L'état d'urgence prolongé de six mois, à compter du samedi 24 juillet    Avis de recherche urgent contre une takfiriste    Les Jeux olympiques de Tokyo officiellement « ouverts »    BCT : La loi de la relance économique entrave la bonne conduite de la politique monétaire    Hichem Mechichi reçoit les deux médecins agressés de l'hôpital Yasminet    Le ministre de la Santé par intérim vise 100.000 vaccinations par jour    Ooredoo Tunisie lance eSIM, dernière évolution de la carte SIM    Covid-19 | Gabès : 2 décès et 142 nouvelles contaminations    Ouverture demain samedi de 162 bureaux de poste pour le paiement des pensions versées par les caisses sociales    Dernière Minute : La Tunisie rembourse un prêt sur le marché monétaire international pour 1413 millions de dinars    Des députés déposent une demande d'accès au dossier médical de Ghannouchi    Médenine: Des patients Covid-19 reçoivent de l'oxygénothérapie en dehors de l'hôpital    FTF : la commission fédérale établit un nouveau classement des clubs professionnels    Canicule à partir du week-end : des températures qui atteindront 50 degrés    Tunisie – France : Jean-Baptiste Lemoyne reçu par Othman Jerandi    Concours tunisien des produits du terroir: producteurs médaillés, un parcours couronné de succès    Change devises en dinar tunisien : Cours du 23 juillet 2021    La BH BANK en Première ligne du Front de Bataille Contre la Covid-19    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Juillet 2021 à 11H00    JO Tokyo 2020 (tir à l'arc) : Rihab Al Walid termine 59e et Mohamed Hammed 62e    Un google Doodle animé spécial J.O Tokyo 2020 avec un jeu interactif    Tunisie- Mofdi Mseddi salue les efforts de Kaïs Saïed pour sauver et protéger les tunisiens    Mohamed Abbou : C'est la tyrannie de la majorité    L'Espérance parvient à un accord avec un nouvel entraineur    Près de 30% de progression des investissements déclarés dans les services (APII)    Mono-drame "Pour les hommes uniquement" de Najwa Miled prévu au FIH 2021    Hausse des revenus de City Cars de près de 75%    17 migrants retrouvés morts à bord d'un bateau en route vers les côtes italiennes    Dernière Minute – Coronavirus : 139 décès et 2309 nouvelles contaminations, Bilan du 21 juillet    150 migrants irréguliers secourus au large de Zarzis    Espérance de Tunis : Mouine Chaabani remercié (officiel)    Ons Jabeur s'oppose à l'Espagnole Carla Suarez Navarro au 1er tour des JO Tokyo 2020    "Under The Fig Trees" d'Erige Sehiri parmi six films sélectionnés à Final Cut in Venice 2021    L'UNESCO lance le cycle 2022-2023 du Registre international de la mémoire du monde    Aux origines de la Nahda: L'Expédition d'Egypte (1798-1801)    Décès de l'acteur Kamel Eddine Ghanmi    Par Henda Haouala : Interview avec la tunisienne Nour Belkhiria, une étoile montante dans le cinéma canadien    Le film "Bonne mère" de Hafsia Herzi remporte le Prix d'ensemble de la sélection "Un certain Regard"    A l'occasion de la Journée Nelson Mandela, la Tunisie appelle à la solidarité internationale    Crimes racistes aux Etats-Unis | La fondation russe contre l'injustice monte au créneau    Cinéma : Un film tunisien primé au Festival de Cannes    Nawel Ben Kraïem présente un nouveau spectacle au festival Off d'Avignon : A la recherche de ses identités    Inondations en Belgique : La Tunisie présente ses condoléances aux Belges et aux familles des victimes    L'ancien Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj change de nationalité    Le milliardaire Richard Branson revendique le titre du 1er touriste de l'espace! (vidéo)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vient de paraître | « Langue française, écrivains francophones » : Une nouvelle référence pour les chercheurs sur les littératures francophones
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 10 - 2020

Cet ouvrage, issu du colloque international « Langue française, écrivains francophones », organisé en novembre 2019, à la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de Sousse, sous la direction du Professeur Ridha Bourkhis, se consacre à l'étude de la langue française dans sa mise en œuvre par ces écrivains francophones.
Des poètes, romanciers, conteurs et dramaturges des quatre coins du monde écrivent, depuis plus d'un siècle, dans la langue française qui n'est pas leur langue maternelle. Ce sont les écrivains dits francophones. Leurs œuvres littéraires, écrites directement en français, sont naturellement marquées, à des degrés divers, par des cultures, des imaginaires, des univers psychologiques et des visions du monde spécifiques.
Cet ouvrage, issu du colloque international Langue française, écrivains francophones, organisé en novembre 2019, à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sousse, sous la direction du Professeur Ridha Bourkhis, se consacre à l'étude de la langue française dans sa mise en oeuvre par ces écrivains francophones. C'est cette langue française, elle-même, qui y est interrogée et analysée dans les œuvres d'un grand nombre d'écrivains francophones qui, comme on le sait, s'expriment dans cet idiome qui n'est pas le leur pour dire des pays et des cultures qui sont bien les leurs, et qui s'approprient cet idiome de manière spécifique constituant en somme un style singulier et varié. Original.
L' objectif prioritaire des communicants à ce colloque, devenu ouvrage, est de faire le point sur cette importante écriture littéraire, en tant que produit langagier, qu'une expression francophone. Il s'agit pour les auteurs de ces textes, tant multiples que divers, rédigés par des chercheurs de Tunisie, de France, du Maroc, d'Algérie, d'Albanie, d'Italie, de Belgique, d'Iran, de l'Equateur, du Portugal et d'Amérique, d'examiner la façon particulière dont les écrivains francophones, ceux-là mêmes qui ne sont pas natifs de la langue française, ordonnent les mots et la syntaxe du français investis dans leur création textuelle ne pouvant échapper aux cultures maternelles de ces écrivains. Cultures différentes arrimées à leurs êtres profonds qui, sans cesse, ressurgissent dans leurs productions verbales.
Il y a ici, somme toute, une entreprise de recherche et de réflexion sur le texte francophone où la langue française est tout à la fois un outil et une substance, le lieu où se croisent, tant au niveau dénotatif qu'au niveau connotatif, deux visions du monde se contredisant ou se complètant dans l'encre d'une plume qui « ne plonge que dans la mythologie personnelle et secrète » (Roland Barthes) de ces auteurs-scripteurs se cherchant ou se perdant, renaissant ou s'abolissant dans une langue étrangère qu'ils habitent en poètes, en romanciers, en conteurs ou en nouvellistes, tantôt douloureusement, tantôt avec jouissance, souvent passionnément. Une langue qui est en dernière analyse plurielle. Plurielle tel que Jean Genêt l'a signifié, en parlant de l'idiolecte d'un écrivain maghrébin de notoriété : «La langue qu'utilise Tahar Ben Jelloun (...) est tellement belle, tellement riche (...); c'est une des plus belles langues françaises qui existent. Cela mérite attention» (Actuels 4-5, 1977). Mérite attention en effet ce français qui n'est plus seulement celui de ses propres natifs et qui, sous ces plumes étrangères et créatrices, a éclaté, fructifié et s'est multiplié.
Plus de trente textes composent cet ouvrage et font leur objet des langues littéraires de plusieurs romanciers et poètes francophones de Tunisie, d'Italie, d'Albanie, de l'Equateur, du Québec, de Grèce, de Belgique, de Guyane, du Maroc, du Liban, du Cameroun, de l'Algérie, d'Iran, de Martinique et d'Afghanistan: Assia Djebbar, Bessa Myftiu, Vassilis Alexakis, Nina Bouraoui, Agota Kristof, Amin Maalouf, Giovanni Dotoli, Maherzia Amira Bournaz, Abdallah Taïa, Emna Bel Haj Yahia, Nahal Tajadod, Jan Baetens, Maria Zaki, Férydoun Rahnéma, Léon Gontran Damas, Souad Guellouz, Raphael Confiant, Mustapha Benfodil, Atiq Rahimi, Gilbert Naccache, etc.
Pour clôturer cet ouvrage, la parole à été donnée, dans son dernier volet à trois écrivains francophones différents, Abdelmajid Benjelloun (Maroc), Patrick Navaï (Iran) et Rocio Duran-Barba (Equateur) qui présentent dans cet ouvrage leur propre écriture en langue française.
Et voici enfin, pour leur rendre hommage, les professeurs-chercheurs ayant contribué à ce colloque et à cet ouvrage et sans qui cette entreprise d'étude et de recherche n'aurait jamais pu se réaliser : Hédia Abdelkefi (Tunisie), Ana Maria Alvès (Portugal), Alia Baccar- Bournaz (Tunisie), Thouraya Ben Salah (Tunisie), Abdelmajid Benjelloun (Maroc), Mohammed Benjelloun (Maroc), Charles Bonn (France), Ibtissem Bouslama (Tunisie), Ridha Bourkhis (Tunisie), Mohamed Chagraoui (Tunisie), Sharareh Chavoshian (Iran), Nahid Djalili Marand (Iran), Giovanni Dotoli (Italie), Rocio Duran-Barba (Equateur), Sabrina Fatmi (Algérie), Eglantine Gishti (Albanie), Marc Gontard (France), Ralph Heyndels (Amérique), Ardiana Hyso Kastrati (Albanie), Faten Laâtiri (Tunisie), Maria Leo (Italie), Najet Limam-Tnani (Tunisie), Adelouhad Mabrour (Maroc), Nesrine Nagla (Tunisie), Patrick Navaï (Iran), Thabette Ouali (Tunisie), Yosr Rezgui-Guetat (Tunisie), Robert Laurent (Belgique), Mokhtar Sahnoun (Tunisie), Abderrzak Sayadi (Tunisie), Laure-Anne Thevenet (France), Mohammad Ziar (Iran).
R. B.
Langue française, écrivains francophones, sous la direction de Ridha Bourkhis, Paris, l'Harmattan, collection «Espaces littéraires», juin 2020, 371 pages, Format 16 X 24, ISBN 9 782343 202624. Illustration de la couverture : peinture de Najoua Belfekih Ghannouchi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.