Le marché boursier clôture la séance de mardi dans le vert    Ligue 1 : L'AS Soliman et l'US Ben Guerdane se quittent bons amis    Signature d'une Convention BH Bank-CNRPS : Plus de 15 mille tunisiens à l'étranger régleront en ligne leurs cotisations    Ni majeurs ni vaccinés    Les manifestations anti-junte en Birmanie    Plus de 400 parlementaires européens appellent à la mobilisation    6,23%    Menace d'une famine à grande échelle au Yémen    Les vaccins de la discorde...    «Dialogue des cordes» pour un Orient et un Occident tout en communion    Appel à la tolérance et à la solidarité    On tourne «le» page    Lancement d'un e-service de déclaration des investissements agricoles    Le docteur Abdelhafidh Sellami tire sa révérence    L'Organisation tunisienne des jeunes médecins entame un sit-in au ministère de la Santé    Booker international du roman arabe 2021 : les tunisiens Amira Ghenim et Habib Selmi demi-finalistes    Les changements climatiques au mois de Mars 2021    Covid-19 | 164 cas confirmés d'infection en milieu scolaire du 23 au 28 février 2021    Tunisie – Coronavirus : Suspicion d'apparition d'une nouvelle souche à Kasserine    Abir Moussi à Béja cette semaine    Les cinq piliers de la BERD en faveur des entreprises tunisiennes pour exporter    Tunisie: La tomate séchée, un produit traditionnel remis au goût du jour (Album photos)    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 02 MARS 2021 à 11H00    Belgacem Tayaa, de nouveau administrateur délégué de Tunisair    Nouvelles révélations choquantes autour de la réception des vaccins    Yassine Ayari : Kais Saied n'est pas un Dieu    Concert Mozart par les musiciens et les choristes du Carthage Symphony Orchestra le 13 mars    OMS : Il est prématuré et irréaliste de penser vaincre le Covid-19 d'ici la fin de l'année    Ooredoo Tunisie lance le bouquet OSN Streaming App    Audition des membres du gouvernement : Sur fond d'instabilité généralisée    CONDOLEANCES    Les nouvelles dates du festival Gabès Cinéma Fen 2021    Championnat d'Espagne (25e journée) : Résultats complets    Contrepoint | Inégalités...    Ligue 2 | 5e journée ­- Groupes 3 et 4 : L'ES Djerba, solide leader    News | Adel Chedli rejoint Willy Sagnol    Une nouvelle approche de la recherche scientifique en Tunisie : les recherches terrain    Mini-foot | Super league Elite ( 6e journée ) : Arriadh toujours imbattable    Ligue 1 : programme de la 15e journée et les arbitres    Tunisie-FTH: Les professionnels du tourisme demandent au gouvernement de mettre fin à la politique de deux poids deux mesures    Tunisie [Audio]: Un député d'Ennahdha dément que Rached Ghannouchi ait reçu un vaccin du coronavirus    Météo | Pluies éparses dans quelques regions et températures stables    Les dirigeants ont oublié qu'ils ont des comptes à rendre    Sadok Jabnoun compare le scandale des vaccins au Watergate    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Le jeune YouTubeur Fekrinho retrouvé mort à Oran    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    Aucun site classé patrimoine mondial depuis 1997, Habib Ben Younes tire la sonnette d'alarme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kairouan: Beaucoup de projets tardent à se concrétiser
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 01 - 2021

80% des projets annoncés au profit de la Ville des Aghlabides lors des CMR en 2015 et 2017 n'ont toujours pas été concrétisés. Les citoyens reprochent à des lobbys de vouloir bloquer le développement dans la région afin qu'elle reste dépendante des villes côtières, notamment dans le domaine de la santé...
Le gouvernorat de Kairouan enregistre depuis une décennie une régression de son processus de développement et tous les indicateurs sont au rouge. D'ailleurs, les statistiques placent à la 22e position la région de Kairouan où on enregistre l'ampleur de plusieurs phénomènes, à savoir le suicide, le chômage, la pauvreté, la délinquance, l'abandon scolaire et la dépression. En effet, le taux général de pauvreté est de 34% (on compte 200.000 nécessiteux sur un total de 860.000 habitants), le taux d'analphabétisme de 35% et le taux d'abandon scolaire est de 4%. D'autre part, dans le gouvernorat de Kairouan, le taux général de desserte en eau en milieu rural est de 86%, puisque sur un total de 381.000 habitants 327.000 sont abonnés à l'eau dont 35% à partir de la Sonede et 51% à partir des groupements hydrauliques.
Toutefois, 60.000 ruraux n'ont pas accès à cette denrée précieuse et se trouvent obligés de recourir au marché illégal de l'eau avec un mode de stockage inapproprié, notamment lors de son transport.
D'ailleurs, beaucoup de villageois rencontrent des problèmes dus au payement des factures, d'où les fréquentes coupures d'eau, puisqu'il suffit qu'un seul associé ne règle pas sa quote-part dans les frais de consommation pour que les vannes soient toutes coupées.
Mouvement de protestation…
Ce tableau peu reluisant explique l'augmentation du nombre élevé de sit-in et de grèves générales. Les protestataires veulent comprendre, en effet, pourquoi 80% des projets programmés lors des CMR en 2015 et 2017 n'ont pas été concrétisés. En outre, ils dénoncent la politique d'atermoiement des différents responsables qui font la sourde oreille. Notons que tous les projets bloqués concernent les secteurs du tourisme, de l'agriculture, de l'équipement, de la santé, de l'industrie, de l'enseignement, de la culture, de l'infrastructure de base, de l'emploi, de la formation professionnelle et du patrimoine.
Si nous prenons l'exemple de la sauvegarde du patrimoine, nous apprenons que, depuis 2017, un don saoudien de 15 millions de dollars a été consacré à la sauvegarde et à la restauration des Bassins des Aghlabides, de la Grande Mosquée Okba et de la Médina de Kairouan. Or, jusqu'à présent, cela tarde à se concrétiser. C'est dans ce contexte qu'on a pu lire, au mois d'octobre 2020, sur la page Facebook de l'INP, un communiqué qui évoque le lancement d'un appel d'offres international qui vise la réalisation de l'étude de restauration et de mise en valeur de la Mosquée Okba, des Bassins des Aghlabides et de l'ancienne Médina.
Espérons que cet important projet ne tardera pas à se réaliser afin de préserver le patrimoine et l'architecture des monuments de Kairouan inscrits depuis 1988 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.
La santé à la traîne…..
Dans le gouvernorat de Kairouan, les établissements hospitaliers se vident petit à petit de leurs compétences à cause de nombreuses défaillances et carences relatives surtout aux équipements de pointe et aux conditions de travail. En fait, l'hôpital Ibn El Jazzar, les 8 hôpitaux locaux et les 136 centres de soins de santé de base doivent faire face à une demande de soins plus élevée en nombre et plus exigeants en qualité, d'autant plus que l'hôpital régional avec son unité chirurgicale «Les Aghlabides» enregistre une grande affluence de toutes les délégations du gouvernorat de Kairouan et aussi de Mahdia (Aouled Chamekh, Souassi, Hbier), Zaghouan (Ennadhour), Siliana (Kesra), Sousse (Sidi El Heni), Gafsa et Kasserine.
C'est pourquoi tous les Kairouanais ont accueilli avec beaucoup de satisfaction le projet de construction de l'hôpital du Roi Salmane Ibn Abdellaziz grâce à un don offert par le Royaume d'Arabie saoudite depuis 2016. Et depuis c'est la galère des réunions, des reports des études et du démarrage des travaux de construction, et ce, à cause de certains lobbys qui voudraient que Kairouan reste dépendante d'autres villes côtières mieux nanties.
Même les projets privés
ne sont pas épargnés
Toujours dans le secteur de la santé, on pourrait évoquer la très belle initiative prise par des médecins et par des hommes d'affaires et qui concerne la création d'un centre nucléaire de traitement des tumeurs cancéreuses. Ce centre est prêt depuis un an et demi et il est équipé de matériels ultrasophistiqués et d'une machine dont le coût s'élève à six millions de dinars et qui nécessite un entretien tous les 10 jours... Or, jusqu'à la date d'aujourd'hui, on n'a pas reçu l'autorisation du ministère de la Santé pour son inauguration malgré toutes les démarches entreprises et les rencontres avec les responsables à tous les niveaux ...
Pendant ce temps, un grand nombre de citoyens kairouanais, qui doivent se déplacer tous les jours vers d'autres villes tunisiennes pour se faire soigner, reprochent à des lobbys de faire pression pour que Kairouan continue à dépendre d'autres villes mieux nanties dans le domaine des soins et des prestations de santé... Et il est très difficile aujourd'hui de ne pas croire à cet argument.
Vers l'édification d'une vaste cité socio-médicale à Kairouan
Dans une interview accordée à la chaîne Watania 1, le 2 février 2020, le Président de la République, Kaïs Saïed, a annoncé qu'il envisage la création d'un grand pôle médical à Kairouan qui devrait s'étendre sur 300 hectares et qui comprendra plusieurs hôpitaux dans diverses spécialités, des complexes résidentiels consacrés aux cadres médicaux et paramédicaux, un complexe culturel et touristique, des écoles, des jardins d'enfants, des espaces commerciaux et des institutions universitaires. En outre, le Président a précisé que cet important projet, qui lui tient à cœur et dont il a parlé avec de hautes personnalités étrangères, permettra d'assurer des services sanitaires adéquats aux habitants des gouvernorats du Centre-Ouest, du Sud, ainsi qu'aux touristes algériens et libyens.
Il va sans dire que la plupart des gouvernorats limitrophes et tous les Kairouanais ont accueilli avec beaucoup de satisfaction cette initiative d'un Président près du peuple et loin de l'influence des lobbys ...
D'ailleurs, certains internautes et chroniqueurs prétentieux n'ont pas manqué de critiquer cette décision présidentielle sous prétexte qu'il y a d'autres régions moins développées et plus isolées... La critique est aisée, l'art est difficile !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.