Ali Kooli : Le programme de réforme de la Tunisie a été jugé réaliste    Porsche : un résultat opérationnel de 1,2 milliard d'euros au premier trimestre 2021    Les producteurs des tomates de Nabeul impactés par la maladie du Mildiou    Tunisie – Météo: Légère baisse des températures    Ines Ayadi : Le vaccin AstraZeneca sera introduit le 21 mai dans les centres de vaccination    Tunisie – Coronavirus: 70 décès et 740 nouveaux contaminés recensés le 15 mai    La Tunisie prend part à la 6e Semaine mondiale de la sécurité routière de l'ONU    Palestine : l'UGTT lance un appel à des manifestations    Tunisie- Béja : Levée du drapeau palestinien dans les collèges [vidéo]    Conseil de sécurité : Toujours pas d'accord sur une déclaration commune    Travaux d'électrification, à partir de lundi, de la ligne du réseau ferré la Manouba/Bortal/Gobaâ    Tunisie : Jarandi s'entretient avec son homologue libyenne    Football | Coupe de la Confédération (1/4 de finale aller) : « Le penalty raté à la mi-temps a été le tournant du match »    Nabeul | Arrestation d'un individu pour appartenance à une organisation terroriste    Vidéo – Effondrement de gradins dans une synagogue près de Jérusalem    Sidi Bouzid : Vers l'extension des surfaces en production bio à 45 mille hectares en 2025    Football | Championnat d'Espagne : Zidane va quitter le Real Madrid au terme de cette saison    Décès de l'ancien ambassadeur Zouheir Allagui    En date du 15 mai 2021, 740 nouveaux cas de Coronavirus sur 3.816 tests réalisés ont été enregistrés en Tunisie, a annoncé dimanche 16 mai 2021, le ministère de la Santé par voie de communiqué.    Tunisie : La meilleure façon trouvée par l'UGTT pour soutenir le peuple palestinien : Avoir plus de martyrs qu'eux !    Coupe de la CAF : Le CS Sfaxien piégé par la JS Kabylie    Tunisie – FMI : Les discussions techniques reprendront ce mardi. Quels enjeux ?    Le baiser qui n'a jamais été échangé    L'armée israélienne abat un palestinien après qu'il ait foncé sur des soldats    Organisation de « La semaine de la Palestine » dans le milieu scolaire, du 17 au 22 mai 2021    Grève des recettes des Finances : Suspension des pénalités de retard au registre national des entreprises    Foot – CAF : Wadii Jari désigné à la tête de la commission médicale    Israël - Palestine: Terrorisme et résistance    Coupe de Tunisie : Espérance de Tunis-Etoile du Sahel choc des 16e de finale    Tunisie – Décès de la mère de Zied Gharsa    Coupe de Tunisie : Le tirage au sort est tombé    Scandale des déchets italiens- Hédi Chebili : La Tunisie cherche à résoudre cette affaire le plus tôt possible, sans céder le droit du pays à la réparation du préjudice    Foot-Europe: le programme du jour    La Tunisie réitère son appui à la cause palestinienne et aux droits inaliénables et indivisibles du peuple palestinien    La Tunisie réceptionne 158 mille doses du vaccin AstraZeneca    Libye - Tunisair rétablit son vol à destination de Mitiga    Palestine - La Tunisie intensifie les efforts diplomatiques en prévision de la réunion du Conseil de sécurité    Festival du livre audio en ligne, une première    Foot-Europe: le programme du jour    Tunis - Manifestation de soutien à la Palestine    Ammar Mahjoubi: La fin de la République et la création du Principat par Auguste    Le chef du gouvernement participe à un sommet virtuel sur le terrorisme en ligne    Chedli Klibi : un an déjà    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 04 - 2021

Nous en sommes où dix mois après la conversion de la cathédrale de Sainte Sophie en mosquée ?
Dix mois après mon article du 17 juillet 2020 paru dans « La Presse » et portant comme titre « Une gifle à la culture universelle : l'ancienne basilique de Sainte Sophie redevient mosquée», j'ai voulu me renseigner sur l'évolution de la situation et revenir sur le triste destin des mosaïques byzantines.
Mais revenons sur les faits. 86 ans après la conversion de Hagia Sophia en musée, qui a eu lieu par décret de Mustafa Kemal Atatürk en 1934, le lieu de culte chrétien le plus important à l'Est de la Méditerranée est devenu une fois de plus une mosquée, la mosquée Aya Sofya.
Deux semaines plus tôt, le Conseil d'Etat turc avait annulé le décret d'Atatürk. Le même jour, le président Erdogan, par son propre décret, avait rouvert la basilique au culte islamique et, vendredi 24 juillet 2020, il avait participé à la première prière dans la basilique convertie à l'islam. Comme rapporté par tous les médias nationaux et internationaux, la date choisie n'était pas fortuite car le 24 juillet 1923, par le traité de Lausanne, les puissances victorieuses avaient mis fin à l'Empire ottoman. La succession des mesures prises par le gouvernement turc en dit long sur l'équilibre des relations entre autorité politique et autorité religieuse…
De la tradition chrétienne et comme promis par le président turc, Hagia Sophia aurait dû préserver la beauté des mosaïques byzantines. Toutefois, dix mois après, on se rend vite compte que les touristes peuvent accéder à la mosquée, mais seulement dans certaines zones à eux réservées et que les uniques mosaïques byzantines sont désormais couvertes de draps blancs, pendant les heures de prière. Les mosaïques, qui sont ensuite situées sur les planchers, elles aussi sont recouvertes par des tapis de couleur turquoise... Cachez-moi ces images que je ne saurais voir !
L'appel du patriarche de Belgrade, Irenei, selon qui Sainte Sophie aurait dû rester à la fois église et mosquée, comme preuve de symbiose historique, de tolérance et de confiance mutuelle entre les religions, est tombé à l'eau.
On a l'impression que la décision du président turc, plus que fondée sur des raisons religieuses, est dictée par la raison politique, elle doit être formulée à la suite de la crise économique interne, pour être contrée, en essayant d'attribuer au pays le rôle du pouvoir qui aspire à jouer un rôle géopolitique de premier plan dans le « monde musulman ». L'engagement militaire en Libye, qui a visé à contrer la domination de l'Egypte et de la Russie dans la région méditerranéenne, en est le témoignage le plus direct…
Pour cette raison aussi, l'interprétation de l'événement dans la logique du choc des religions est complètement trompeuse. La conversion d'Aya Sofya est bien plus qu'une simple conversion d'une basilique d'origine chrétienne en mosquée de culte islamique.
L'Eglise et la mosquée auraient dû rester l'une à côté de l'autre, comme symbole visible de tolérance et de confiance mutuelle. Toutefois, les autorités turques devraient comprendre que le dialogue interreligieux et interculturel n'a pas d'autre choix. Il reste la seule route, douloureuse, certes, souhaitable et indispensable, à condition qu'il y ait une prise de conscience des différences de l'autre. Le Palestinien Sami Aldeeb Abu-Sahlieh, auteur de nombreux essais sur les droits de l'Homme, tout en considérant le dialogue interreligieux comme une utilité objective pour maintenir les conditions minimales de paix dans le monde, avertit que le débat devrait s'enraciner, éthiquement, sur les principes de franchise absolue et, sur le plan juridique, sur le respect mutuel des droits de l'Homme.
En Sicile, par exemple, des images sacrées de l'Islam, des mosaïques ou des calligraphies évoquant le nom de Dieu situées dans des mosquées reconverties en cathédrales suite à la conquête de l'île par les chrétiens en 1061, ne sont pas effacées ou recouvertes par des draps blancs lors des manifestations religieuses.
Nous tous devons être conscients que le dialogue interculturel et interreligieux doit se faire dans un sens comme dans l'autre, et toute religion ne doit pas être instrumentalisée à des fins politiques ou encore utilisée comme manipulation des masses si l'on ne veut plus un retour aux Croisades…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.