Rached Ghannouchi écope d'une amende de 10 mille dinars    Tabboubi: Aucune partie ne peut délimiter le champ d'action de l'UGTT    Bizerte-Agriculture: Hausse de 12% de projets financés en 2021    Enquête judiciaire contre Ezzar pour des soupçons de spéculation    30 migrants portés disparus au large de la Tunisie    Ouverture d'une procédure judiciaire à l'encontre de Abdelmajid Ezzar    Ministère de la Santé-Coronavirus : Réunion sur les possibles développements épidémiologiques    Tunisie : Une séance de travail sur le développement des mécanismes de sécurisation des moyens de transport et des gares    Tunisie : Ghannouchi rencontre une délégation de l'Alliance Civile Nationale    Tunisie-Moknine: Une juge a été renversée par un camion    Taboubi : nous voulons un dialogue participatif des forces républicaines    Urgent : Arrestation d'une femme accusée de projeter un attentat-suicide en Tunisie    Tunisie – Burkina Faso (TV/Streaming) : Où regarder le match (CAN 2022, 1/4 de finale) ?    Russie-Ukraine : Macron réussit là où Biden a lamentablement échoué    Moez Hadidane : « Aucun recours à la planche à billets n'a eu lieu en janvier 2022 »    Un plan terroriste dans une région touristique déjoué    Tunisie – Burkina Faso : Conférence de presse d'avant match    Oussama Khlifi : avec ses prérogatives d'empereur, Kaïs Saïed aurait pu trouver des solutions    A Bizerte, 365 projets agricoles ont financés en 2021    Les installations photovoltaïques à usage individuel ont permis d'économiser près de 118 MDT    Oussama Khelifi: Pas de retour au pouvoir    Tunisie : La Tunisie classée rouge par...    CAN (1/4 de finale) : L'arbitre Joshua Bondo dirigera Tunisie-Burkina Faso    Safi Saïd: Nadia Akacha détient les secrets de l'Etat et il faut l'interdire de voyager [Vidéo]    Enactus IHEC Carthage remporte le 2ème prix du concours ''77 Second Film Challenge''    Ooredoo lance la meilleure promotion Internet du marché    La Tunisie placée sur liste rouge par le Qatar    Bourses de création : Appel à projets aux artistes tunisiens    Coronavirus : Le Maroc rouvre son espace aérien    Mondial 2022 : Déjà 13 équipes qualifiées pour la phase finale    EN : Kebaier et Ben Romdhane remis du Coronavirus !!    Don algérien de 1 million de doses de vaccin anti-Covid-19 à la Tunisie    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 28 Janvier 2022 à 11H00    Messenger vous dira quand quelqu'un prend une capture d'écran d'un chat    NEWS | Benayada en route vers Al Gharrafa ?    Neïla Sellini, déclarée morte par la CNRPS    Tunisie : Du nouveau concernant Imed Trabelsi    Tunisie: Mondher Kebaier encore positif    Covid-19 | Plus de 8 mille contaminations et 14 décès recensés le 26 janvier 2022    Adel Megdiche, le peintre qui s'en va avec son monde    Décès de l'artiste peintre Adel Megdiche    Attaque du Capitole: Donald J. Trump entre le marteau et l'enclume    Ukraine: Un soldat tue cinq de ses collègues avant de s'enfuir    César 2022 : l'acteur Sami Oitalbali nominé pour le César du meilleur espoir masculin    salon des créateurs MOOD TALENT: 6e anniversaire du 4 au 6 février 2022 à l'hôtel Dar El Marsa    Le chanteur Florent Pagny annule sa tournée à cause d'un cancer, sera-t-il présent à The Voice?    Google Doodle rend hommage à l'actrice Egyptienne Souad Hosni, la Cendrillon du monde arabe    Exposition au musée de l'Institut du Monde Arabe : Slimen Elkamel à cœur ouvert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pollutec 2021 : La Tunisie invitée d'honneur à Lyon
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 06 - 2021

Le statut privilégié réservé à la Tunisie offrira aux secteurs public et privé la possibilité de bien s'exposer et s'exporter sur des marchés internationaux.
La Tunisie, invitée d'honneur au salon Pollutec 2021, du 12 au 15 octobre prochain à Lyon, en France. Un évènement leader des solutions environnementales et énergétiques, où un espace de 160 m2 au total lui sera réservé, au secteur public, mais aussi aux investisseurs privés. C'est ce qu'a annoncé, mardi après- midi, le ministre des Affaires locales et de l'Environnement par intérim, Kamel Doukh, lors d'une conférence de presse tenue au Centre de formation et d'appui à la décentralisation (CFAD) à Tunis.
Dans son mot d'ouverture, le ministre estime qu'il s'agit d'un rendez-vous international incontournable des solutions technologiques aux problèmes liés à l'économie bas carbone, l'industrie, la gestion des ressources en eau, la biodiversité, le bio déchets et la transition énergétique. Et d'ajouter que le choix porté sur notre pays, comme hôte d'honneur à la prochaine édition Pollutec, n'est guère arbitraire, eu égard à ses efforts écologiques déployés notamment dans la gestion des ressources hydriques, le traitement et la valorisation des déchets. Soit toute une politique d'Etat multisectorielle qui s'inscrit dans la perspective de concrétisation des Objectifs du développement durable (ODD) d'ici 2030.
Contacts « B to B », opportunités d'affaires
Le ministre a ainsi cité, à titre d'exemple, la stratégie nationale de lutte contre les changements climatiques, celle relative au bas carbone 2050, l'économie verte, la gestion intégrée et durable des déchets et la biodiversité 2030. « Un engagement manifeste dans les secteurs de l'environnement et du développement durable », résume-t-il. La protection de l'environnement est perçue ici, comme une question transversale. Certes, ce statut privilégié réservé à la Tunisie offrira aux secteurs public et privé la possibilité de bien s'exposer et s'exporter sur des marchés internationaux. En fait, l'Agence nationale de gestion des déchets (Anged), l'Anme, la Sonede, la Steg, l'Onas vont présenter leur savoir-faire, sous un stand de 90 m2 bien aménagé, à l'Expo- Lyon. La même superficie sera aussi destinée au secteur privé, à travers un pavillon géré par le Centre de promotion des exportations (CEPEX). Des Startup seront également au rendez-vous.
En marge de Pollutec 2021, des rencontres d'affaires « B to B », où il serait opportun d'établir des liens et des contacts avec des investisseurs français et étrangers opérant dans les secteurs liés à l'environnement. D'autres opportunités d'investissement seront dénichées, à même de favoriser de nouveaux partenariats en matière d'économie circulaire, d'énergies alternatives et de transition énergétique. Outre son mode présentiel, Pollutec se déroulera également en format virtuel. A cette occasion, une conférence en ligne aura lieu, permettant ainsi aux exposants tunisiens de passer en revue les projets susceptibles de relever autant de défis. L'accent sera mis, ici, sur le traitement tertiaire des eaux urbaines et la création des stations de dépollution industrielle. La rénovation et l'entretien du réseau d'assainissement sont aussi une priorité. En ce concerne l'exploitation du réseau et des stations d'épuration, la Tunisie projette d'y accroître la participation des privés. Autre défi, apporter des solutions locales à la gestion des déchets dont plus de 3 millions de tonnes feront l'objet d'appels d'offres pour être délégués aux privés sous forme de concessions. La gestion des déchets industriels est aussi un souci majeur dont le pays compte lancer une stratégie de traitement, nécessitant à la fois des moyens techniques, financiers et technologiques. Le volet efficacité énergétique et énergies renouvelables semble de mise, voire une nécessité pour la relance économique.
Impacts positifs
D'autres sujets seront, par là même, abordés. Il s'agit, entre autres, de l'agriculture durable et de l'écotourisme, deux secteurs prometteurs. La participation de la Tunisie au salon Pollutec- Lyon, en qualité d'invité d'honneur, aurait, sans doute, des impacts positifs, en termes d'offres d'investissement et d'emplois. Cela, comme le disait le ministre, en conclusion, reflète bel et bien le caractère amical qui lie nos deux pays et le niveau de coopération atteint entre eux en matière d'environnement et de développement durable. A ce niveau, la dernière visite, en Tunisie, du Premier ministre français a été, alors, jugée aussi fructueuse, compte tenu des conventions multisectorielles cosignées, en guise d'aide et d'appui à notre économie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.