Ahmed Souab [AUDIO] : « Je conseille au Président de la République de revenir sur cette décision inconstitutionnelle »    Campagnes électorales de 2019 La cour des comptes rend ses premiers verdicts    Deux manifestations se mêlent à l'avenue Habib Bourguiba, entre pro et contre Kaïs Saïed    Libération des prévenus dans l'affaire Instalingo    Le PNUD soutient l'inclusion financière des femmes tunisiennes au Sud    Tunisie : L'instabilité ébranle les plus grands secteurs d'emploi    Détails de l'arrestation de Seif Eddine Makhlouf    Saint-Etienne vs Bordeaux en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Les manifestations se poursuivent dans la capitale [Vidéo en direct]    Espérance de Tunis (EST) vs US Monastir : Sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Près de 44% des détenus ont été vaccinés contre le Covid19    Une manifestation hostile à Kaïs Saïed devant le théâtre municipal de Tunis    Foot-Europe: le programme du jour    Disparition de l'ancien président algérien, Abdelaziz Bouteflika, à l'âge de 84 ans    Mabrouk Korchid appelle Kais Saied à lever toutes les assignations à résidence    Business du Foot : La Covid-19 a fait perdre 210 millions de d'euros à la Juventus de Turin    Bayern Munich : Opéré, Kingsley Coman indisponible 2 semaines    Football : pas de matchs officiels en Guinée jusqu'à nouvel ordre    Bilan Covid-19 : 797 nouveaux cas et 8 décès le 16 septembre    0,2% de progression pour le Tunindex à la clôture de la séance de vendredi    Consulat général de Tunisie à Nice et Monace: Avis aux citoyens    Mohamed Trabelsi : Maintien de la retenue sur salaire de 1% comme contribution solidaire    Algérie : L'ancien président Abdelaziz Bouteflika n'est plus    Tunisair : Reprise des vols vers la Libye    Jeu Rentrée 2021 by Ooredoo : 40 000 DT CASH sont mis en Jeu !    Monde-Daily brief du 17 septembre 2021: L'Italie rend obligatoire le pass sanitaire pour tous les travailleurs    Les bailleurs de fonds sont-ils toujours intéressés par le financement de la Tunisie ?    Sihem Ayadi : J'ai appris mon limogeage sur Facebook en pleine réunion !    Tunisie – Libye : Comme prévu, le poste frontalier Ras Jedir a rouvert vendredi 17 septembre    Plus de 1,6 milliard de dinars de recettes touristiques, au 10 septembre 2021    Orange Tunisie lance son appel à projets Villages pour l'année 2021    Evasions Sonores: Performances artistiques live par Oussama Menchaoui et Dawan    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Septembre 2021 à 11H00    Change devises en dinar tunisien : Cours du 17 septembre 2021    Monde- Daily brief du 16 décembre 2021: Barrage de la Renaissance- L'Ethiopie condamne la position de la Tunisie    Appel à films pour présenter la candidature de la Tunisie à l'"Oscar du meilleur film international"    Le film "Une histoire d'amour et de désir" dans les salles tunisiennes à partir du 29 septembre    Le musée de Bardo fermé depuis le 25 juillet 2021    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Tunisie – L'armée nationale appelle les marins pêcheurs à ne plus opérer dans les eaux territoriales libyennes    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    WHALE, le festival de la nouvelle génération d'artistes tunisiens du 17 au 19 septembre à Hammamet    La Tunisie aux Assises internationales de l'édition indépendante en Espagne    L'ATB soutient la 6ème édition de Djerba Music Land    La culture en ruines: Incitation au culturel en temps exceptionnels    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    Gilles Kepel - Vingt ans après : du 11 septembre à la chute de Kaboul    Tunisie : Un séisme d'une magnitude de 3,7 degrés enregistré à Ouled Haffouz    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ils ont dit
Publié dans La Presse de Tunisie le 30 - 07 - 2021


Bassem Ennaifar, analyste financier
« Maintenant, nous devons être conscients que, si nous voulons du changement et une vie meilleure, nous devons accepter des sacrifices. Les décisions, prises par le Chef de l'Etat, interviennent dans un moment économiquement délicat. Nous entrons dans la seconde phase de l'exercice budgétaire sans avoir suffisamment de ressources pour affronter les dépenses. Le Trésor a battu tous les records de sorties sur le marché de la dette interne et souffre pour honorer ses engagements internationaux.
Nous sommes en phase de discussions techniques avec le FMI qui préconise un consensus national sur des réformes rejetées par la majorité des Tunisiens. Cette condition est, de facto, irréalisable aujourd'hui. Plus que jamais, le risque d'un défaut de paiement se dessine sérieusement à l'horizon... Certes, il y a un gap entre les catégories socioprofessionnelles et le système fiscal en place est largement perfectible. Mais la Tunisie s'est appauvrie depuis 2011. En dollar, le PIB a fondu. Il n'y a pas de vannes de cash à ouvrir pour distribuer des salaires ou pour recruter tous les chômeurs. Il n'y a pas de baguette magique pour faire baisser les prix; ou pour que les banques octroient des crédits avec un taux d'intérêt marginal. Et il n'y a qu'une seule réalité: si nous voulons mener la belle vie, nous devons travailler dur. Si nous voulons être une nation souveraine, nous devons accepter de lourdes concessions. Malheureusement, ce que nous risquons de voir est plutôt le déclenchement d'une nouvelle spirale d'instabilité politique sociale qui bloque le peu de dynamisme économique qui reste. Sans une prise de conscience générale de la gravité de la situation et un discours franc sur les capacités réelles du pays qui calment les esprits, la Tunisie se dirige vers l'inconnu ».
Moez Labidi, professeur en sciences économiques
« La décision du Président de la République de suspendre le Parlement et de limoger le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, est loin d'être surprenante, car l'histoire nous enseigne toujours que la dégradation des fondamentaux de l'économie et le statu quo en matière de réformes sont souvent menaçants pour l'édifice démocratique. Il est important de bien saisir cette opportunité pour rompre avec le populisme, imposer l'Etat de droit et oser implémenter les réformes, en renouant avec le pragmatisme économique.
Tout retard enlisera davantage le pays dans la crise et précipitera le scénario d'un défaut de paiement et d'une désobéissance civile. Les retombées immédiates de cette décision sont celles qui ont été ressenties lundi 26 juillet 2021, soit la nette chute de l'indice boursier et l'élargissement du spread (prime de risque) des titres tunisiens négociés sur le marché international. A titre d'exemple, pour l'emprunt tunisien en euro qui arrive à échéance en 2023, le rendement des titres souverains de la Tunisie est passé de 10,2% vendredi 23 juillet 2021 à 12,63% lundi 26 courant en fin de journée, soit une augmentation du spread dépassant les 240 points de base. L'autre conséquence immédiate, c'est l'arrêt des négociations avec le FMI qui accusent déjà un retard énorme. Cet arrêt est dû au fait que, pour négocier, le FMI a besoin d'un climat politique stable, d'un gouvernement en exercice et d'un Parlement opérationnel. A court terme, je pense que l'effet d'annonce de la formation d'un nouveau gouvernement, et plus précisément du profil du nouveau chef du gouvernement et de sa capacité à implémenter les réformes économiques nécessaires, pèsera dans le capital confiance et serait déterminant pour rassurer les acteurs économiques nationaux et étrangers...
Du côté des agences de rating, le risque d'une nouvelle dégradation (Fitch : de B- à CCC+ / Moody's de B3 à Caa1) n'est pas à exclure, si l'instabilité politique perdure et si les pressions sur les réserves de change deviennent davantage menaçantes pour la soutenabilité de la dette. Le recours au marché financier international, même via des garanties, devient inaccessible... Les pressions sur la balance des paiements vont se renforcer, avec l'impact négatif de l'instabilité politique sur l'investissement direct étranger et sur le secteur touristique déjà lourdement affecté par la crise du coronavirus. A moyen et long termes, je pense que deux scénarios son possibles, un scénario de sortie de crise et un scénario d'enlisement dans la crise... ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.