Mourad Jouini : les Tunisiens ne respectent pas la priorité à droite    Déviation partielle de la circulation au niveau de l'intersection "Ben Daha" à "Ezzahrouni"    Inflation : le gouffre entre le ressenti du Tunisien et les chiffres annoncés !    Abdesalem: Abdelli qui a soutenu Saïed, il goutte aujourd'hui au poison qu'il réservait aux adversaires de Saied    Série de limogeages au ministère du Transport    Monde : Daily Brief 08.08.22 l'ONU appelle à stopper toute attaque "suicidaire" contre des centrales nucléaires en Ukraine    Tunisair : Annulation de 3 vols en provenance de Bamako, faute de carburant    Zarzis: Ignorant le public, l'algérien Fayçal Sghaier se retire et refuse de donner le concert ! (Vidéo)    Ghannouchi : Soit la violence… soit le dialogue pour coexister    Recette : Comment trouver une bonne pastèque ?    Tunisie-Référendum: Rejet du recours intenté par Afek Tounès    Lotfi Abdelli: Je suis en danger, et cela peut être c'était mon dernier spectacle (Vidéo)    Tensions entre Lotfi Abdelli et les sécuritaires : ouverture d'une enquête    Boom de la fibre optique en Algérie !    Lutte contre la traite humaine : Il y a encore du chemin à faire    Référendum : le Tribunal administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    Ukraine : Poutine aurait la solution, 100 000 soldats nord-coréens surentraînés    La galerie Saladin expose l'artiste-peintre Luigi Maria De Rubeis : Force et délicatesse    Festival international de Hammamet | Concert de Hamza Namira : Précieux moments de musique et de chant    Zouhair Maghzaoui : Ahmed Néjib Chebbi n'est qu'une vitrine pour l'islam politique    Grombalia: Les habitants protestent contre la coupure d'eau depuis plus de 3 mois (Audio)    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Tunisie : Trois morts à Bizerte    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    Le Premier ministre japonais effectuera sa 1ere visite en Tunisie et au Maghreb    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    Pourquoi | A propos des horloges    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



4e édition des Utopies visuelles UV4 jusqu'au 3 octobre 2021: Un répit artistique
Publié dans La Presse de Tunisie le 12 - 09 - 2021

«Le cadre spatio-temporel dans lequel évolue cette quatrième édition des Utopies Visuelles vise à la création d'un micro-laboratoire de recherche artistique et intellectuelle temporaire. Une invitation pour une nouvelle écriture visuelle et plastique honorant le vivant dans son environnement».
Lancée le 21 juin dernier et interrompue pour cause du covid, la 4e édition d'Utopies Visuelles, organisées à Sousse, a repris ses pérégrinations artistiques le 4 septembre pour se pouruivre jusqu'au 3 octobre 2021 à Elbirou Art Gallery.
Le fondateur et maitre des lieux, Karim Sghaier, nous convie,tout au long de l'événement, à des expositons, des performances et autres installations disséminées un peu partout dans la ville de Sousse. Les artistes y donnent à voir leurs projets et leurs visions créant ainsi une nébuleuse artistique libre et affranchie. «Le cadre spatio-temporel dans lequel évolue cette quatrième édition des Utopies Visuelles vise à la création d'un micro laboratoire de recherche artistique et intellectuelle temporaire. Une invitation pour une nouvelle écriture visuelle et plastique honorant le vivant dans son environnement», note la directrice artistique de l'événement, Amira Zili. Et d'ajouter : «Le contexte actuel, qu'il soit social, politique, écologique, économique ou encore psychologique, peut constituer une force motrice pour revisiter l'être dans son environnement avec une nouvelle perception critique et créative».
La galerie Elbirou sera un point de départ pour un parcours artistique à travers la médina et le centre-ville de Sousse. Les visiteurs pourront y découvrir les œuvres d'une sélection d'artistes de renom ainsi que de jeunes talents qui comptent investir la ville et y laisser leurs empreintes.
Au programme : une grande exposition collective intitulée «Etat fragile», abritée par la galerie, et qui propose des œuvres en interaction avec l'environnement : «Actuellement, face aux questionnements environnementaux croissants et aux remises en question qu'ils entraînent, nous constatons que les liens entre ceux-ci et les artistes semblent de plus en plus se faire sentir, et vice versa. Nous pouvons ainsi lire que la planète—son écosystème—pourrait bien devenir le nouveau grand sujet de l'art. Matière à récit, préoccupation politique et médiatique, elle devient un support esthétique et réflexif omniprésent», écrit la commissaire de l'exposition, Rim Ben Boubaker, en précisant que l'objectif est de confronter deux courants issus du nouveau paradigme écologique que sont les sciences de la conservation et le mouvement d'art écologique. Les œuvres, de Alia Derouiche Cherif, Amel Bouslama, Anis Ben Jemâa, Becem Ben Othman, Chahrazed Fekïh, Gneoui Sbaï, Lilia El Golli, Mohamed Ben Soltane, Mohamed Koomanji, Mouna Jemal Siela, Najet Edhahbi, Omar Bey, Safa Attyaoui et Sawsen Laouiti, y tenteront de mettre la lumière sur les problématiques de la transmission de notre environnement.
A découvrir, également, «Souf-Rologie», une autre exposition collective montée par Jihene Farhani et Shayma Khili, et qui présente des installations en laine, de la photographie, des tableaux en tapisserie au El-1 de Elbirou Art Gallery qui, rappelle l'organisateur, était un ancien dépôt de laine (datant des années 1960). Un hommage à toutes ces femmes qui, «à une certaine époque pas très lointaine, étaient persécutées et emprisonnées parce qu'elles osaient défendre leurs valeurs. Le travail de la laine leur était imposé comme punition dans des lieux comme Dar Jouad, avec notamment la pratique de la couture, de la broderie, ou de la tapisserie...», lit-on dans le texte de présentation de l'événement. L'exposition en changeant le contexte du faire avec la pratique artistique, en l'occurrence ici, celle de Younes Ben Hajria, Marïem Marzouki, Nadra Hassen, Ribh Shili, Ameni Ben Salem, Ahlem Hadded, Afrah Ismahene Boubaker, Dali EL Ouni, «fait de la laine un outil de développement personnel et un vecteur de soulagement et de renforcement : la laine devient une sophrologie !», lit-on encore. Les mêmes cimaises abritent l'exposition personnelle «Lost in Sousse» de Mourad Ben Cheïkh Ahmed. A voir, également, les interventions urbaines d'Adel Hidar (Message in a bottle à Hadhramout Beach) et de Soufïa Bensaïd sur le mur CNP (plage Hadrumète).
Ce dimanche, de 10h00 à 13h00, l'artiste Mohamed Ben Soltane, dans un talk intitulé «Portfolio Sesion», présentera son parcours artistique en images et analysera les différentes problématiques qu'il a abordées depuis sa première exposition individuelle en 2007. Une occasion de se faire une idée sur la diversité de sa création en termes de médiums utilisés et de questions posées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.