Le ministre de l'Intérieur effectue une visite d'inspection aux unités sécuritaires déployées à Tunis    Kaïs Saïed, Ons Jabeur, Najla Bouden… Les 5 infos de la journée    Kaïs Saïed ratifie la nouvelle Constitution    Bourse de Tunis : Le Tunindex confirme son trend haussier    Tunisie – Reprise des négociations sociales pour d'éventuelles majorations salariales    Tabarka : Un centre d'accueil pour les victimes de l'incendie    WTA Cincinnati 2022 : une journée couronnée de succès pour Ons Jabeur    Ons Jabeur qualifiée aux huitièmes de finale du Tournoi de Cincinnati    Saïda Garrach : des magistrats convoqués par téléphone pour les poursuites judiciaires    Steg : la vague de chaleur cause des coupures d'électricité    Monde-Daily brief du 17 août 2022: Ukraine : Erdogan et Guterres rencontrent Zelensky demain    Samir Saïed : l'économie tunisienne traverse une situation très critique    Nomination d'un nouveau Chef de cabinet du conseil de l'ISIE    Championnat arabe E-Sports (Valorant) : la Tunisie termine 1ère de sa poule    Tunisie: Une maladie hémorragique détectée chez les bovins    Coronavirus-Bilan du 15 août 2022: 2 décès et 199 nouvelles contaminations    Tunisie : 6 décès et 353 blessés en 24h    Construction de l'hôpital du Roi Salmane à Kairouan : le ministère de la Santé explique    Tunisie: Vers le lancement du Startup Act 2.0    Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !    Agence de notation japonaise «Rating and Investment» : La note souveraine tunisienne passe à «B» avec perspectives négatives    Une députée a été interdite de renouveler son passeport selon le Courant démocrate    Le braconnage : Un crime organisé ?    Express    «Club de chant» de Cyrine Gannoun au Festival International de Hammamet : Une œuvre attachante    Programme TV du mercredi 17 août    DECES : Salem BEN KHALIFA    Le tout dernier téléphone de Huawei marqué par la plus longue durée de vie de la batterie – HUAWEI nova Y70 maintenant disponible en Tunisie    MEMOIRE : Feu Slim Mehdoui    Amical international : ce sera Algérie-Brésil en septembre !    Voici les 10 chansons les plus "likées" sur TikTok    Météo en Tunisie : Forte vague de chaleur, l'INM lance un appel à vigilance    L'USBG se prépare pour la demi-finale : La grande mobilisation    ESS | Annoncé sur le départ ces derniers jours : Zied Boughattas reste à Sousse !    Tourisme en Tunisie : Le nombre des touriste visitant Nabeul augmente de 60% en juillet    Néjib Belhedi se prépare pour une traversée dans l'océan parmi les requins    Tentative de meurtre Salman Rushdie: La lecture de Gilles Kepel    Lotfi Abdelli annonce l'annulation de tous ses spectacles    Monde-daily brief du 16 août 2022: Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine    La Tunisie, championne d'Afrique en termes d'espérance de vie    La Fondation Arts & Culture by UIB rend hommage à M. Mohamed Ennaceur    Média Canadien : ''Le Québec doit boycotter le Sommet de la Francophonie en Tunisie''    Chiffre du jour : 657 migrants clandestins secourus en un seul week-end    Goethe-Institut Tunis & Central Tunis accueilleront l'exposition The Event of a Thread    Festival de Siliana "Zama Nights" revient pour une 45ème édition (programme)    Le ministère de l'Intérieur annonce des sanctions contre des syndicalistes sécuritaires    Sfax: 42 migrants égyptiens évacués par l'armée de mer    Gaza : Une guerre politique qui arrache des larmes au musicien Roger Waters    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Révolution de palais !
ELECTIONS DE LA FIFA
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 02 - 2016

Infantino enterre les «fantasmes» arabes, la Fifa, elle, passe à une nouvelle étape avec des réformes historiques qui coupent avec l'ère Blatter
Un Suisse triste, Sepp Blatter, quitte la Fifa par la toute petite porte, sali par un retentissant scandale (avec, il faut l'avouer, une machination américaine!), un autre Suisse est sur un nuage, Gianni Infantino qui prend la présidence au bout d'un duel musclé (et où les tractations et les intérêts ont joué un grand rôle) avec Salman Khalifa. Les tendances avaient placé S. Khalifa comme vainqueur étriqué grâce notamment à l'appui de Hayatou et des fédérations asiatiques. Les choses ne se sont pas passées ainsi avec Gianni Infantino qui profite de la division des arabes entre Salman Khalifa et Ali Al Husseïn. Le Jordanien, qui n'a obtenu que 27 voix au premier tour, n'a pas soutenu Salman, alors que ceux qui lui ont voté ont «migré» (par hasard ou poussés) vers le Suisse au même titre que les quelques voix de J.Champagne. Le tout permet à Infantino «d'hériter» Blatter et de faire régner la domination hélvétique sur l'instance qui gère le football au monde. Nous, les arabes, avons rêvé de voir Salman Khalifa ou Ali Al Husseïn, mais les enjeux politiques et les «bêtises» électorales des arabes (comme d'habitude) ont eu le dernier mot. Plus que l'élection de Gianni Infantino, ce sont les réformes adoptées par la majorité des fédérations-membres qui représentent le fait majeur. C'est une révolution de palais au sein de la Fifa avec la limitation du pouvoir du président de la Fifa et du secrétaire général au profit d'un conseil qui prend la place du comité exécutif. Un autre mode de gouvernance régule, aujourd'hui, la Fifa avec plus de garde-fous et de responsabilisation, sans oublier «l'obsession» de la transparence.
Principales réformes...
Infantino n'aura pas la même autorité et marge de manœuvre que Blatter. Cela en vertu des amendements historiques votés avant-hier. L'essentiel de ces amendements? Création du conseil de la Fifa qui succède à l'ancien comité exécutif. Il comprend 37 membres élus (contre 25 avant) dont le président, 8 vice-présidents et 28 membres élus par leurs confédérations respectives. Tous ces élus, y compris le président de la Fifa, ont droit à trois mandats au maximum (12 ans). Sauf que pour le président, le cumul des mandats en tant que membre n'affecte pas les mandats en tant que président. Il n'y a plus donc de président de Fifa à vie. Le conseil de la Fifa s'intéresse aux questions stratégiques, à la définition de la politique générale et au développement du football. Il définit les outils de contrôle et de gouvernance, alors que le secrétariat général a pour vocation l'exécution et la gestion opérationnelle (marketing, finance, suivi, contrôle...). Ces réformes mettent beaucoup de critères d'éligibilité de façon à éliminer les candidats suspicieux. Les outils et principes de la bonne gouvernance sont implantés pour tous les membres de la Fifa et un engagement à valoriser le football féminin et les règles du contrôle financier. Les ayants-droit de la Fifa (joueurs, clubs, sponsors, arbitres...) auront désormais un comité qui les représente.
Un vrai changement ?
Ces réformes révolutionnaires devront porter la Fifa vers un nouveau cycle. Et aussi une nouvelle image de marque. Mais en réalité, peut-on être optimiste ? La Fifa peut-elle mettre fin à cette nébuleuse d'intérêts entre fédérations, sponsors et membres ? Cette Fifa est une machine à broyer des hommes et même des clans. Blatter et Platini en sont la preuve. La régulation du pouvoir au sein de la Fifa est, à notre avis, le point le plus saillant à retenir. Les intérêts politico-économiques font de la Fifa une institution puissante, telle l'ONU par exemple. Il faudra que le changement touche la CAF par exemple. Nous en avons marre de Hayatou, le dictateur à vie qui a spolié, avec ses adeptes et bailleurs de fonds, le football en Afrique. Il est toujours là malgré des soupçons et des présemptions évidentes. Il n'est pas normal que la Fifa révise ses règles, alors que la CAF reste otage de Hayatou et de son instinct de pouvoir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.