Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Affaire de Rached Khiari -Seifeddine Makhlouf: "Celui qui t'a accusé de financements suspect est un civil, pourquoi donc mêler la justice militaire?"    L'Agence européenne des médicaments maintient sa confiance dans le vaccin Janssen-Cilag    Tunisie: Machrouu Tounes dénonce le matraquage du président Kais Saied    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Port de La Goulette : 5647 comprimés de stupéfiants "Subitex" cachés dans une valise    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    De quelle guerre civile parle-t-on ?    Tunisair programme un second vol de rapatriement des Tunisiens bloqués au Maroc le 25 avril 2021    Les médecins, pharmaciens et dentistes de la santé publique annoncent une grève de trois jours    L'investissement industriel et des services connexes, désorienté    Tunisie-Médenine: Baisse des prix de certains produits alimentaires [Audio]    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Contrôle économique : 3779 infractions économiques relevées durant les sept premiers jours de ramadan    Ennahdha fustige « l'autoproclamation de Saïed comme commandant suprême des forces porteuses d'armes »    La Tunisie perd une place dans le classement mondial de la liberté de la presse    Les prix des 3 boissons chaudes (café crème, filtre et thé) sont désormais libéralisés    Covid-19 | Le Kef : 3 décès et 178 nouveaux cas de contamination    Versez la Zakat de l'Aïd Al-Fitr 2021 et vos dons aux villages d'enfants SOS Tunisie    DECES : Fathi KRAIEM    Ligue 2 : Les arbitres de la 2ème journée de play-off    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Avril 2021 à 11H00    Super Ligue : Ligue et Fédération allemandes soutiendront "toute mesure de l'UEFA"    Près de 69% de progression des investissements déclarés dans les industries exportatrices    Jalila Ben Khelil : Si on veut éviter un confinement, il faut respecter les protocoles sanitaires    Tunisie – Médias : La grève des journalistes de la TAP et de Shems FM a fait plier Mechichi    Hausse du PNB d'Attijari Bank de 3,31% au premier trimestre 2021    Ligue 1 : on connait la date du derby de la capitale    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Commentaire | N'aggravez pas encore la crise    Premier League : Mourinho limogé par Tottenham    ARP : refus de toute proposition de cession de la BFT    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Ons Jabeur 25e au classement WTA après sa qualification en finale du tournoi Charleston    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Débat à la City sur la sortie de l'Union européenne
International
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 03 - 2016

«En tant qu'entrepreneurs, nous avons affaire au régime de l'UE avec ses réglementations inutiles qui alourdissent nos coûts, réduisent nos profits et augmentent nos prix...».
Pour ou contre le Brexit ? Le sujet enfièvre les milieux d'affaires britanniques, à moins de quatre mois du référendum sur l'avenir européen du pays, que le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a espéré durable, lors d'une intervention jeudi devant la City.
Pour la majorité des entreprises, un vote en faveur d'une sortie britannique de l'Union européenne (Brexit) représente un saut dans l'inconnu, face aux énormes avantages de la libre circulation des biens et de la main-d'œuvre du continent jusqu'aux îles du Royaume-Uni.
Les principales organisations patronales le rappellent à l'envi et, jeudi, c'est l'industrie automobile qui a repris le refrain, sondage à l'appui: 77% des membres de la puissante association des constructeurs et des vendeurs d'automobiles (Smmt) souhaitent un maintien dans le giron européen à l'issue du référendum organisé le 23 juin, seuls 9% d'entre eux jugeant préférable une rupture européenne.
«Le message de l'industrie britannique de l'automobile est clair : être dans l'Europe est vital pour l'avenir de cette industrie et garantir les emplois, l'investissement et la croissance», a martelé Mike Hawes, directeur général de la Smmt, porte-étendard d'un secteur fort de 800.000 emplois directs et indirects.
D'après le quotidien The Guardian, les dirigeants du géant allemand BMW, qui possède notamment au Royaume-Uni les marques britanniques Mini et Rolls-Royce, ont même écrit à leurs employés pour les mettre en garde contre un possible Brexit, prévenant que «la main-d'œuvre» pourrait être affectée.
Mais au milieu de cet assourdissant concert, quelques voix cherchent à faire entendre la note différente du «business pro-Brexit», avec, par exemple, la publication d'une lettre de plus de 200 dirigeants de petites entreprises jeudi.
«Beaucoup a été dit récemment à propos du soutien donné au maintien dans l'UE par une minorité de dirigeants des principales entreprises britanniques», écrivent les signataires de ce texte, parmi lesquels des entrepreneurs indépendants et des chefs de petites sociétés spécialisées dans le nettoyage des moquettes, la réfection des salles de bain et la maintenance des voies de chemin de fer.
«En tant qu'entrepreneurs, nous avons affaire au régime de l'UE avec ses réglementations inutiles qui alourdissent nos coûts, réduisent nos profits et augmentent nos prix pour nos clients, sans rien en échange», ont souligné ces responsables, dont l'initiative a été coordonnée par Leave. EU, un mouvement qui fait campagne pour le Brexit.
Jeudi, la City de Londres s'est tournée vers le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, qui s'est exprimé devant un parterre d'hommes d'affaires réuni par les British Chambers of Commerce (BCC).
«Si le Royaume-Uni n'était plus dans l'Union européenne, je pense que le Royaume-Uni prendrait le risque de voir une Europe continentale moins stable, plus fragile», a averti M. Schäuble, premier dirigeant européen de poids à venir à Londres depuis l'accord du conseil européen de Bruxelles du 19 février, au cours duquel les dirigeants de l'UE ont accordé quelques concessions sur les conditions d'appartenance du Royaume-Uni au bloc des 28.
Malgré d'importantes divisions au sein de son Parti conservateur, le Premier ministre britannique David Cameron fait depuis campagne pour le maintien dans l'UE.
Interrogé sur ce que les Allemands feraient si les Britanniques décidaient malgré tout de s'affranchir de Bruxelles, M. Schäuble a répondu : «Nous pleurerions... et j'espère que cela ne sera pas le cas».
Mais loin de l'enthousiasme européen du ministre allemand, né avant la fin de la Seconde guerre mondiale, le directeur général des BCC a résumé les hésitations d'une partie des Britanniques : il a comparé le choix du référendum entre «le diable» du maintien dans une UE jugée irréformable et «l'océan insondable» des incertitudes qu'entraînerait un Brexit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.