Contrepoint | Le pire nous précède aussi...    Selma Feriani gallery à la Fiac : Une participation tunisienne distinguée    Nouveau barrage Mellegue : Avancement des travaux de 40%    Tunisie [Vidéo]: Sit-in de protestation des agriculteurs à Médenine    Tunisie- Hatem Mensi: L'histoire du riz cancérigène est fabriquée de toute pièce    La Bourse de Tunis célèbre la Journée Internationale de la Femme    L'EST prend sa revanche devant Ezzamalek : Mouïne Chaâbani convainc enfin...    Billet | Dans le sillage d'un club en perdition...    Volleyball | Championnat national – Mise à jour des quarts de finale MSB-CSS, demain :    Tunisie– Les nouveaux horaires d'ouverture des bureaux de poste    La Tunisie classée 6ème mondiale en matière d'égalité du genre    Les cours coraniques reprennent lundi dans les mosquées    Festival de la Francophonie: Des films du monde du 9 au 21 Mars à la Cité de la Culture Tunis    Les « perroquets » d'Ennahdha s'attaquent à Mohamed Ammar    Bientôt une police de proximité dans toues les communes tunisiennes    Journée internationale des droits des femmes : Pas de société libre sans femmes libres, décrète Kais Saïed    Tunisie-Ligue 2 : Programme de la 7e journée    La Cité sportive de Sfax sera bel et bien réalisée, promet Sihem Ayadi    Boxe : Khouloud Halimi participe au tournoi de Cologne    Hasna Ben Slimane porte-parole du gouvernement    Mohamed Trabelsi : L'Etat a agi avec les moyens du bord !    TUNINDEX AU QUOTIDIEN ZOOM LUNDI 8 MARS 2021    Tunisie : 100 nouvelles contaminations par le variant britannique au Kef ?    Tunisie-Kef: Des membres de la commission des Finances en visite à la Société de Ciment d'Oum El Kelil [photos]    L'UNESCO appelle à l'égalité des genres dans les secteurs culturel et créatif    Incidents du Clasico : La LNFP annonce aujourd'hui son verdict    Tournoi de Dubaï : Ons Jabeur cherche sa 305ème victoire    Ayachi Zammel : 800.000 doses des vaccins russe et chinois arrivent la semaine prochaine    Tunisie – Coronavirus : Une première quantité des vaccins Spoutnik, sera reçue mardi 09 mars 2021    Pollution au barrage de Sidi Salem : Mechichi veut un rapport dans les 48 heures    Huit ans de prison ferme pour Sami El Fehri    Tunisie [Vidéo]: Le PDL célèbre la Journée de Femme à Sfax    Météo | Pluies temporairement orageuses et températures en baisse    Bilan Covid-19 : 313 nouveaux cas et 24 décès en Tunisie    Bachar Al-Assad et sa femme Asma positifs au Coronavirus    L'ONU demande la fin des arrestations arbitraires    Les manifestants s'opposent toujours aux putschistes en Birmanie    Le Conseil de sécurité de l'ONU en échec sur le Tigré    «I have a dream», quitter le pays    Portraits de femmes ayant bravé la pression de la société    Anis LASSOUED, bio express    Interdiction du voile intégral en Suisse    Enquête de la CPI sur les crimes commis par Israël depuis 2014 : L'intervention de la Cour de La Haye, ligne rouge pour Washington    La comédie musicale "Alice" en avant-première le 13 mars 2021 au Théâtre de l'Opéra    Le festival "Tricky Women" débarque pour la première fois en Tunisie    Les indiscrétions d'Elyssa    Les héros de l'opération Ben Guerdane : Le Colonel Mahjoubi, en première ligne    En Tunisie, une parodie de gouvernance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Tunisie est-elle à l'abri ?
Paris sportifs en ligne
Publié dans La Presse de Tunisie le 14 - 04 - 2016

Le ‘'business'' des paris en ligne et sur internet est en pleine croissance depuis quelque temps. Il attire de plus en plus de joueurs, jeunes et adultes. La face d'ombre de cette activité risque cependant de générer dérives et dérapages...
A partir de la saison prochaine, le ‘'promosport'' n'aura plus le même abord. Encore moins le même angle de jeu. On parle d'une véritable révolution dans l'opération de pari sportif. De nouvelles tendances pour attirer les joueurs et pour accroître les chances de gagner seront mises en place. Pour gagner, il ne suffira plus de miser sur le résultat final des matches, mais aussi sur les différentes phases de jeu et sur les scores. Une meilleure organisation dans la collecte des tickets est également annoncée, avec le recours à l'informatique de leur identification.
Il s'agit, en fait, d'un secteur qui a plus que jamais besoin d'être rénové, mais surtout réglementé, notamment face à l'émersion et au jaillissement des paris en ligne qui connaissent une ascension jamais atteinte auparavant dans notre pays.
Le ‘'business'' des paris en ligne et sur internet est en pleine croissance depuis quelque temps. Il attire de plus en plus de joueurs, jeunes et adultes. La face d'ombre de cette activité risque cependant de générer corruption, blanchiment d'argent et addiction tant qu'elle n'est pas suffisamment réglementée et tant qu'il n'y a pas une véritable ‘'Autorité de régulation des jeux en ligne''.
En France par exemple, les paris sportifs sont une activité, certes légale, mais encadrée autour de deux gigantesques marchés : d'un côté, la ‘'Française des Jeux'' qui réalise 1 milliard d'euros de ventes par an grâce à 4 millions de parieurs dans ces 25.000 points de vente.
De l'autre, Internet, où 34 opérateurs se partagent les 10 milliards d'euros misés sur tout le territoire français depuis 2011. Auparavant, les paris sportifs illégaux servaient de support pour le blanchiment d'argent. Ces activités illégales s'appuyaient même sur la corruption des acteurs des compétitions (sportifs, entraîneurs, dirigeants, encadrement, arbitres, équipes médicales, etc.) en vue de manipuler les résultats ou les phases de jeu et forcer les chances de gagner.
Une manne financière aussi importante attire obligatoirement la convoitise de réseaux douteux qui n'hésitent pas même à truquer les matches pour s'assurer des bénéfices confortables. Ce phénomène de triche dans les milieux sportifs a terni l'image du football. Au début des années 1980, le football italien fut frappé par le scandale du Totonero (ou «loto sportif noir»). Certains joueurs (dont Paolo Rossi, meilleur buteur du Mondial 1982) ont avoué avoir parié sur les rencontres de leurs propres équipes. Cinq clubs de l'élite furent condamnés à des peines allant d'un simple retrait de quelques points à la rétrogradation en Série B, la 2e division italienne. Mais peut-on aller jusqu'à dire que les paris sportifs mettent en danger le sport lui-même?
Entre attrait et danger!...
Les questions qui ne cessent de revenir depuis l'émergence de ce genre d'activité chez nous tournent justement autour des règles, du statut, de la charte et de la codification. Jusque-là, il n'y a aucune régulation des jeux et des paris en ligne. A qui profitent les paris sportifs ? Comment les autorités, les fédérations et les organismes luttent-ils contre les dérives ? Comment sont surveillées les compétitions menacées par des tricheries et des malversations ?
Là où le cadre légal ne fonctionne pas, le ‘'marché'' tunisien des jeux en ligne et sur internet est aujourd'hui fortement contrasté, notamment au vu des dérives et des dérapages qui en découlent en l'absence d'une véritable régulation. C'est un véritable phénomène qui passionne de plus en plus les joueurs. Aujourd'hui, l'offre des paris s'est multipliée avec des rémunérations élevées. Beaucoup de voix s'élèvent contre l'ouverture des paris en ligne. Elles ne se contentent pas seulement d'évaluer le système actuel, mais elles exigent même l'ouverture d'une commission d'enquête sur les paris sportifs et recommandent de surveiller les mises suspectes. Une situation des plus paradoxales, surtout lorsqu'on réalise que la légalisation des paris en ligne devrait être précisément destinée à ramener les différentes parties dans le droit chemin des sites légaux...
En Europe, beaucoup de pays sont parvenus à rectifier le tir. Ils sont même allés jusqu'à serrer l'étau fiscal et ont obtenu des résultats probants. En France, les opérateurs en ligne versent 1,8% des 10 milliards d'euros de mises au Centre national de développement du sport, soit un total de 180 millions d'euros. La régulation mise en place en 2010 était plus qu'indispensable. Il fallait absolument assainir un marché totalement dans l'illégalité. Paradoxalement, les paris sportifs financent aujourd'hui le sport. Et l'autorité fait bien son métier de régulateur. La régulation est renforcée par le secteur légal. Le poids de la fiscalité a fini par installer un modèle économique efficient quand bien même le secteur a été nettoyé. Ne serait-il pas préférable de faire la même chose chez nous? Mais la morale doit gagner là où business ne doit triompher exclusivement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.