GOUVERNANCE | Une nouvelle organisation panafricaine destinée à renforcer le rôle du DAF en Afrique    Climat : Les litiges climatiques se multiplient, et "ça va entraîner des changements indispensables", selon le PNUE    Ephéméride : il y a sept ans, la Constitution est votée...    Tunisie – Ragaillardis par le soutien du Cheikh, les députés d'Al Karama devenus incontrôlables ?    Libye: Visite du ministre algérien des Affaires étrangères pour apporter son soutien à la tenue des élections libyennes    UADH suspendu de la cotation en Bourse et peine à trouver un partenaire stratégique    Démission de 7 membres du conseil municipal d'Ain Sobh Nadhour    Par Jawhar Chatty : Ibn Khaldoun, KS et RG    Covid-19 | Mahdia : 3 décès, 128 nouvelles contaminations et 135 cas de guérison    Le Front Polisario menace d'une "escalade militaire"    Les rythmes métissés d'Alune Wade    Un grand challenge en temps de pandémie    Tunisie-Violence à l'ARP : Abir Moussi agressée par Seifeddine Makhlouf [Vidéo]    La Tunisie fait partie des pays les plus affectés par le coronavirus en Afrique    Le secrétariat général de l'ARP adresse une correspondance à la présidence de la République pour lui notifier les résultats du vote de confiance    Chedly Ayari n'est plus    La cérémonie du serment aura-t-elle lieu ? qu'en décidera Kais Saied    UAPS – Référendum arabe : Ali Maaloul et Wahbi Khazri nominés    Maghzaoui : l'adoption du remaniement n'a pas été une surprise    Wifak Bank lance ses nouvelles solutions digitales, WIFAK Pay & WIFAK Pay Pro    BANQUES MODERNES: Les Fintech envahissent le monde et bientôt la Tunisie    Pour le 3e jour consécutif, les cours suspendus dans des établissements scolaires à Nabeul    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 27 Janvier 2021 à 11H00    Le Centre des études sur le Moyen-Orient de l'Université de Harvard s'engage pour six ans supplémentaires en Tunisie    Migration digitale : Le malheur de WhatsApp fait le bonheur de Telegram !    Tribune: «Il n'y a pas de volonté politique de réformer un système fiscal grossièrement injuste»    Amour, Gloire et Karama la série revient en force au Bardo    Programme TV du mercredi 27 janvier    Perspectives: Le moment de la mise à niveau des entreprises    Ligue 1 – Matches avancés de la 10e journée: L'EST survole l'OB, le CSS revient de loin !    Météo | Vents forts et pluies éparses en fin de journée    LIGUE 1 — 10E JOURNEE | CA-USM : sortir de l'ombre    JSK: Ne plus traîner en chemin    CONDOLEANCES: Mohamed BEN FRAJ CHEDLY    Théâtre| « Martyr » de Fadhel Jaïbi: Explosion nihiliste dans une structure morte    18e édition du Festival des cinémas d'Afrique du pays d'Apt (Fcapa) — Table ronde «Circulation immatérielle des films»: L'expérience collective du grand écran avant tout    Démarrage du cycle euro-tunisien destiné aux professionnels de la culture    Tunisie [Audio +Photos]: Déclarations après match Espérance Sportive de Tunis contre Olympique de Béja    Tunisie [Vidéo]: Des conducteurs de taxis manifestent pour réclamer des licences à Béja    Bloqués en Malaisie, des Algériens menacent de saisir l'ONU    Ligue 1 : L'Espérance de Tunis s'amuse avant le derby    Le premier ministre italien présente sa démission    Commémoration du 40e jour de son décès : Abdelwahab Bouhdiba, le sociologue émérite    Contrepoint | Culture... et interrogations    Covid-19 : Joe Biden durcit les règles d'entrée aux Etats-Unis    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un programme triennal de formation gratuite
A la maison de l'image à Mutuelleville
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 09 - 2017

On vise à former 90 jeunes issus des quartiers populaires du Grand-Tunis aux métiers de l'image et du design
Au premier étage de la Maison de l'image, située au quartier de Mutuelleville, une salle équipée d'un matériel ultramoderne, fait office de lieu de formation et d'apprentissage dans les métiers de l'image et du design.
C'est là que se déroule le premier cycle de formation de six mois dans le cadre de «Vision solidaire», un programme de formation gratuite sur trois ans lancé en 2017 par la Maison de l'image avec le soutien de la fondation suisse Drosos qui «a pour mission de permettre aux personnes en situation précaire de mener une vie dans la dignité», lit-on sur son site. Créée fin 2003, la fondation est une institution indépendante avec des sections en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, sachant que le bureau de Casablanca représente le Maroc et la Tunisie.
Wassim Ghozlani, photographe de renom et directeur de la Maison de l'image en Tunisie, pilote ce projet «Vision solidaire». La formation est assurée par les Tunisiens Aymen Soussi (infographie et communication imprimée), Hamideddine Bouali (photographie) et Malek Chatta (vidéographie).
Etant un programme citoyen d'initiation aux métiers de l'image et du design, «Vision solidaire» vise à former et à encadrer 90 jeunes issus des quartiers populaires du Grand-Tunis en mettant en avant leur potentiel créatif dans les branches de la photographie, la vidéographie, l'infographie, le dessin et le webdesign.
L'initiateur de «Vision solidaire» a mis l'image au cœur de ce projet, évoquant «une approche singulière en Tunisie qui vise l'apprentissage d'un métier et la création d'une dynamique de développement personnel et économique pour les jeunes issus des quartiers sensibles».
Rencontrés sur place, trois jeunes, actuellement en formation dans le cadre de ce projet artistique pluridisciplinaire et citoyen, ambitionnent de se tourner, chacun, vers sa spécialité dans le cadre d'une institution nationale ou de s'installer pour leur propre compte dans le cadre d'un projet collectif au sein d'une boîte de communication qui réunit les différentes spécialités étudiées. Nadhem Bchini a affiché un grand enthousiasme quant aux possibilités et horizons futurs que lui permettra cette formation. Disposant d'un Master, ce jeune dit que la seule condition était celle d'avoir la volonté nécessaire et d'apprendre pour se diriger vers une carrière d'avenir. Originaire du quartier El-Agba (gouvernorat de Tunis), Nadhem suit une formation en vidéographie et dit qu'un projet d'évaluation à mi-parcours a déjà été réalisé avec ses collègues de chacune des autres spécialités.
Les candidats au programme ont eu chacun son réseau personnel avant de s'y présenter. Hassen Tounsi, 21 ans, déjà étudiant en 1ère année informatique à Bizerte, a repéré le programme via la page facebook de la Maison de l'image. Il suit une formation en Webdesign, ce qui constitue pour lui «un grand pas vers la concrétisation d'un rêve et d'une passion» qui l'habitait, surtout que la formation a jusqu'à présent permis d'améliorer ses connaissances «dans un cadre évolutif et agréable à la fois», dit-il.Admise dans la même spécialité de Webdesign, Ghofrane Messaoudi, 27 ans, dispose d'un diplôme de technicien supérieur en conception électronique. Toujours au chômage, elle multipliait les formations avant d'être informée par le bureau de l'emploi de ce programme qui fournit «une formation de qualité où l'on acquiert les bases du métier». Tous deux originaires de la cité Ettadhamen, ces jeunes se montrent «extrêmement satisfaits du contenu proposé par "Vision solidaire" sous la supervision de formateurs chevronnés».
Des projets professionnels et un stage obligatoire
Plusieurs profils ont postulé pour ce projet ouvert à tous les jeunes, à savoir ceux qui ont déjà achevé leurs études supérieures, d'autres encore à l'université ou même ceux qui n'ont pas eu l'occasion de finir leurs études.
La formation en photographie est une initiation à la prise de vue, au tirage et à la retouche photographique, pour permettre d'acquérir les outils techniques de la photographie. Dans les cours d'infographie et de communication imprimée, les participants apprennent à concevoir, créer et réaliser des contenus médias imprimés et électroniques. En vidéographie, la formation vise la maîtrise de tout le processus de production d'un film avec ses différentes étapes entre tournage, montage, mixage et diffusion.
Les participants au cours Webdesign et design interactif s'initient à la réalisation de sites et d'applications web ergonomiques, fonctionnels, animés et conformes aux normes, avec un graphisme professionnel et des langages de programmation adéquats. La formation en dessin et illustration se focalise sur les différentes techniques de dessin et d'illustration en usage dans la conception de couvertures d'ouvrages, bandes dessinées et dessins pour la presse.
Durant la formation, les participants sont appelés à réaliser des projets professionnels et un stage obligatoire de trois mois dans les organismes partenaires pour mettre en pratique leurs acquis et aussi permettre de repérer les difficultés d'apprentissage et d'y remédier par un suivi individuel et collectif. Une formation complémentaire d'un mois permet de corriger les écarts possibles en formation, stage inclus.
Au terme de la formation, le projet de fin d'études (PFE) sera l'aboutissement de tout le cursus d'apprentissage et réunit les équipes composées d'un membre de chaque filière... l'objectif ultime est de permettre à ces jeunes d'être embauchés après la fin de leur formation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.