Béji Caid Essbsi : Pour moi la Corée du Sud est un exemple    Le Président de la République se concerte avec le Secrétaire général de l'UGTT    51% des parisiens refuseraient de se mettre en couple avec un originaire d'un pays du Maghreb    Ligue 1 : US Ben Guerdane met fin au prêt du duo Clubiste    Tunisie: 158 millions de dinars manquent pour le versement des pensions de retraite du moi s de décembre    Le projet de loi organique sur la protection des données personnelles doit être revu, selon une experte européenne    Tunisie – VIDEO : Les enseignants laissent libre cours à leur colère sur l'avenue Bourguiba    Philips Lighting change de nom et devient Signify    Tunisie: coupure surprise de l'électricité sur le quartier des Jardins de Carthage    Les conditions exigées    On attend des réponses    Le quai d'Orsay remet les pendules à l'heure    Quels mécanismes de prévention ?    Le Barça a choisi de recruter Jeison Murillo, défenseur de Valence    Renforcement de la coopération bilatérale    Lancement d'une campagne de recouvrement des impayés    Tunisie: Arrestation de l'auteur d'un hold-up dans une banque de la Goulette    «Hors-lits» fait des petits !    «Le pardon»    Saisie de marchandises de contrebande d'une valeur de 73 mille dinars    Tunisie : Succès médical en matière de remplacement de valve aortique au CHU Habib Bourguiba Sfax (photos)    Sciences Po Tunis: Formation et certification d'Euro-lobbyistes au Parlement Européen et dans les institutions européennes    Jour de colère des AVOCATS ce mercredi 19 Décembre avec port du Brassard rouge    Tunisie: La baisse du taux de change du dinar ne favorise pas la compétitivité, selon Salem Labiadh    Club Africain : Les joueurs convoqués pour défier Al Hilal à Omdourman    Les meilleurs jeux mobiles de l'année 2018 sur Android    CM des Clubs: Le Real affronte Kashima pour une place en finale    Un jeune prodige tunisien lauréat d'un concours de programmation numérique aux Etats-Unis    L'approche juridique est insuffisante pour lutter contre la discrimination raciale envers les migrants, selon le FTDES    Les plantes: les antibiotiques de demain    Qui est Mohamed BOUGRIBA, nouveau Directeur Général de Vivo Energy Tunisie ?    Europe: Le programme de mercredi    Belgique: Démission du Premier ministre Charles Michel    Météo: Prévisions pour mercredi 19 décembre 2018    L'Espérance Sportive de Tunis bat le club méxicain Chivas Guadaljara aux tirs au but et s'empare de la 5ème place en Coupe du Monde des clubs champions    L'Espérance Sportive de Tunis jouera ce soir pour la 5ème place de la Coupe du Monde des Clubs champions    Le poète Badreddine Ben Henda, invité du Club Idhafet    Une libre expression picturale    Les méditations de Makhatch Magomedov    Hors-lits Tunisie 2019 se prépare! Jeunes des régions, postulez pour participer à la 9e édition    Présentation de la version arabe du livre du Pr. Iyadh Ben Achour « Tunisie : Révolution en pays d'Islam »    Coupe du Monde des Clubs 2018 : où regarder le Match Espérance Sportive de Tunis vs CD Guadalajara?    Tunisie: Assassinat de Khaled Ghozlani, les principaux meurtriers identifiés, selon le ministre de l'Intérieur    «Au cinéma, la nature autobiographique est complexifiée»    Selon l'OCDE, Israel serait le 4ème pays de destination des émigrés tunisiens    Projection en avant-première du film documentaire « Deportato » à El Teatro    En vidéos : Une jeune fille tente de se suicider, un selfie lui sauve la vie    Tunisie: Promesse d'assurer une source de revenu permanente à la famille Ghozlani    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaider pour l'egalité
Autonomisation des agricultrices et développement des chaines de valeur
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 11 - 2018

«L'autonomisation économique des agricultrices via le développement des chaînes de valeur relatives aux produits agroalimentaires» : tel est le thème choisi par l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche maritime (Utap) et l'Union nationale de la femme tunisienne (Unft) pour la conférence nationale, tenue à Tunis. Cette rencontre est placée sous le patronage du chef du gouvernement et s'inscrit dans le cadre de la célébration de la Tunisie en tant que capitale de la femme arabe pour la période 2018-2020.
Réussir un double pari, celui notamment de promouvoir l'autonomisation économique — mais aussi sociale — de la femme dans le milieu rural et celle agricultrice, en particulier, d'une part, et développer les chaînes de valeur des produits agroalimentaires en veillant sur l'insertion de la femme agricultrice dans ce processus de production et de valorisation du produit, d'autre part, implique de la part des différents intervenants de combler, d'abord, les innombrables défaillances qu'endure cette population-cible. Une population qui représente 32,4% de la population féminine dans le milieu rural, 70% de la main-d'œuvre active dans les domaines agricole et forestier et qui joue, par conséquent, le rôle premier dans la garantie de la pérennité desdits domaines et de la sécurité alimentaire.
Aussi, la présente conférence vise-t-elle à évaluer la situation de la femme agricultrice afin de fixer les axes capitaux d'une stratégie nationale 2018-2020. «Il est utile de rappeler, indique M. Samir Taïeb, ministre de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, qu'à l'occasion de la Journée mondiale de la femme rurale, plusieurs décisions ont été prises par le chef du gouvernement en faveur de cette population-cible. Je cite la mise à sa disposition de trois unités mobiles, la création d'un centre de formation ainsi qu'une ligne de financement spécifique. Il a été aussi décidé de doter la femme agricultrice de 20% des terres agricoles et d'étoffer le budget des mécanismes féminins de 3,2MD».
Dénoncer l'injustice, plaider pour l'égalité
L'état des lieux des femmes actives dans le secteur agricole dresse, immanquablement, un tableau désolant. M. Abdelmajid El Zar, président de l'Utap, rappelle toutes les injustices subies par les agricultrices, dont le manque d'accès à la couverture sociale et sanitaire, la dévalorisation du travail de ces femmes, leur exploitation dans le secteur informel, leur exclusion des chaînes de valeur, les mauvaises conditions de travail et du transport, leur maigre rémunération…
«Autant de lacunes à combler afin de permettre à la femme agricultrice d'améliorer la qualité de sa production, de s'inscrire dans une logique concurrentielle, d'investir et de miser sur des produits à valeur ajoutée», a-t-il souligné. Un avis que partage Mme Radhia Jerbi, présidente de l'Unft, et qu'elle appuie par d'autres hics auxquels il faut remédier. Elle cite notamment le manque de programmes de formation destinés aux agricultrices et aux femmes dans le milieu rural, mais aussi le manque d'unités de vente spécialisées et de réseautage à même de les soutenir dans leur parcours de combattantes.
«Nous n'avons pas, non plus, œuvré pour changer les mentalités et valoriser le travail féminin, ce qui a contraint les agricultrices à s'investir dans un secteur à dominante artisanale, alors que l'heure est à la modernisation et à la dynamisation de l'agriculture afin qu'elle soit capable de résister aux menaces et à assurer la pérennisation de la sécurité alimentaire», a-t-elle indiqué. L'autonomisation économique des femmes agricultrices passe, à son sens, par l'égalité des chances aussi bien entre les genres qu'entre les femmes dans les deux milieux, rural et urbain, ce qui est loin d'être gagné jusqu'à nos jours… «Ose-t-on parler de démocratie alors que la moitié de la population vit au-dessous du seuil de la pauvreté ? Est-il possible de garantir l'autonomisation économique des femmes dans un climat d'inégalité ?», s'est-elle interrogée, appelant ainsi à la concrétisation du principe de l'égalité au profit des femmes.
Une stratégie parallèle
Prenant la parole à son tour, le chef du cabinet du ministre de la Femme, de la Famille, de l'Enfance et des Séniors a passé en revue les différents plans d'actions établis dans l'optique d'atténuer les défaillances en matière d'accès aux services des femmes dans le milieu rural. La mise en place de la stratégie nationale pour l'autonomisation économique et sociale des femmes dans le milieu rural pour la période 2017-2020 a pour finalité de faciliter l'autonomisation économique des femmes via l'accès aux ressources, au financement, le passage salutaire du secteur informel vers celui règlementé, l'encouragement à l'initiative privée et la facilitation de la commercialisation des produits. La stratégie table aussi sur leur autonomisation sociale à travers la lutte contre le chômage, l'abandon scolaire, l'analphabétisme et l'inégalité des salaires.
«Le ministère a aidé quelque 97 femmes issues de Jendouba à monter des projets d'apiculture et à acquérir ainsi leur autonomie financière. Il a en outre instauré des espaces pour accueillir les élèves en dehors des heures de cours», a-t-il souligné. D'autant plus que l'accès à la couverture sociale et sanitaire constitue une priorité et un point focal dans la lutte pour une meilleure autonomie sociale. «L'objectif étant à l'horizon 2020 de garantir la couverture sociale à quelque 500 mille femmes dans le milieu rural», a-t-il ajouté. Cette stratégie vise aussi la promotion du rôle de la femme rurale dans la vie collective.
L'objectif étant d'inciter les femmes à prendre leur destin en main, à disputer leur place de leaders et à prouver leur mérite dans la société. La stratégie accorde, par ailleurs, un volet à l'amélioration de la qualité de la vie des femmes dans le milieu rural. Rappelons que le transport de la main-d'œuvre féminine dans le secteur agricole demeure problématique en raison de l'absence de moyens de transport décents. Le ministère s'est engagé à assurer, provisoirement, le transport des femmes agricultrices dans l'attente de la révision de la loi 33 relative au transport terrestre et à même de résoudre d'une manière définitive le problème. Enfin, cette stratégie vise à l'élaboration d'une base de données actualisée sur la situation de la femme dans le milieu rural.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.