Tunisie – AUDIO : Nida Tounes en train de « recruter » des personnalités politiques qui constitueront une surprise    La Russie confirme que Daech est en train de se redéployer aux frontières de la Tunisie    Les terroristes d'Al Qaeda trouvent refuge dans les hôpitaux gouvernementaux en Turquie    Les USA ciblés par de attaques cybernétiques en provenance de Chine et d'Iran    Le Ministère de l'Intérieur annonce de nouvelles nominations    Albert Memmi livre son Journal de guerre 1939-1943 à Tunis    Temps localement brumeux demain matin    Tunisie: L'UTICA réagit à la hausse du taux d'intérêt directeur de la BCT    Détective Bilel : qu'apprenons-nous à nos enfants ?    Le Gouverneur de la BCT annonce une baisse du Taux d'inflation suite à l'augmentation du Taux d'intérêt directeur    Société Générale signe un partenariat avec Rugby Afrique    Tunisie – Foot Super coupe: report du match EST-CA suite à la demande de la Fédération de football qatarie    Tunisie- Reprise de la production du phosphate dans les différents districts de la compagnie de phosphate de Gafsa    100Artisanes Tunisiennes à Paris du 5 au 7 avril 2019 pour promouvoir le patrimoine tunisien    Le vol de matériel d'électricité estimé à 120 milles dinars à Gammarth cause une coupure du courant    Les athlètes Tunisiens remportent 9 médailles au Handisport Meeting de Sharjah    Inter : les détails de l'offre pour Ivan Rakitic    Tunisie: Ridha Belhaj toujours remonté contre certains dirigeants de Nidaa Tounes pour avoir gelé son adhésion    Le duo Jihed Bedoui / Houyem Ghattas fait son show !    JAC 2019: Bumcello le duo trip hop au feu sacré    JAC 2019: Charlie Winston    Tunisie : CORP et Acacias For All lancent le premier cursus de reconversion professionnelle en agroécologie    La Steg étouffe    Le travail en commun s'intensifie    La loi du silence    Les admis réclament leur intégration    L'impact de la famille sur la guérison    Des équipes médicales chinoises déployées en Tunisie    Le président Caïd Essebsi décore Hamdi Meddeb    La professionnalisation pour décoller…    Tel un bateau ivre    Attaché à la stabilité gouvernementale    Des mesures en faveur des potières de Sejnane    Pour impulser les projets en suspens dans la région    Est-ce le retour à Tyr ?    Le projet de fixer le seuil électoral à 5% cache une mauvaise foi gouvernementale, d'après Ghazi Chaouachi    Orange Tunisie propose à ses clients de télécharger gratuitement l'application Anghami Plus    Tunisie- Les conséquences du maintient de la Tunisie sur la liste noire selon Fitch Raitings    Ouverture du premier Club Astro à la Cité des sciences du 27 février au 29 mai 2019    Volley, CACC: Programme des quarts de finale    BCE plongé dans Facebook lors de sa rencontre avec Khaled Koubaa, l'Expert international et Haut cadre de Facebook pour l'Afrique du Nord    Tunisie- Retour aux négociations entre le ministère de l'enseignement et l'UGTT    Bochra, Wided et Emma avec Macron pour l'égalité entre les femmes et les hommes    France: Plusieurs blessés dans une attaque à l'arme blanche à Marseille    La Tunisie exprime sa satisfaction    La situation économique de la Tunisie reste son seul point faible, selon Gilles Kepel    Encore quelques jours pour le programme d'entreprenariat de la Fondation Tony Elumelu    Libération des 14 travailleurs tunisiens enlevés en Libye : Satisfaction des autorités tunisiennes et libyennes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaider pour l'egalité
Autonomisation des agricultrices et développement des chaines de valeur
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 11 - 2018

«L'autonomisation économique des agricultrices via le développement des chaînes de valeur relatives aux produits agroalimentaires» : tel est le thème choisi par l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche maritime (Utap) et l'Union nationale de la femme tunisienne (Unft) pour la conférence nationale, tenue à Tunis. Cette rencontre est placée sous le patronage du chef du gouvernement et s'inscrit dans le cadre de la célébration de la Tunisie en tant que capitale de la femme arabe pour la période 2018-2020.
Réussir un double pari, celui notamment de promouvoir l'autonomisation économique — mais aussi sociale — de la femme dans le milieu rural et celle agricultrice, en particulier, d'une part, et développer les chaînes de valeur des produits agroalimentaires en veillant sur l'insertion de la femme agricultrice dans ce processus de production et de valorisation du produit, d'autre part, implique de la part des différents intervenants de combler, d'abord, les innombrables défaillances qu'endure cette population-cible. Une population qui représente 32,4% de la population féminine dans le milieu rural, 70% de la main-d'œuvre active dans les domaines agricole et forestier et qui joue, par conséquent, le rôle premier dans la garantie de la pérennité desdits domaines et de la sécurité alimentaire.
Aussi, la présente conférence vise-t-elle à évaluer la situation de la femme agricultrice afin de fixer les axes capitaux d'une stratégie nationale 2018-2020. «Il est utile de rappeler, indique M. Samir Taïeb, ministre de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, qu'à l'occasion de la Journée mondiale de la femme rurale, plusieurs décisions ont été prises par le chef du gouvernement en faveur de cette population-cible. Je cite la mise à sa disposition de trois unités mobiles, la création d'un centre de formation ainsi qu'une ligne de financement spécifique. Il a été aussi décidé de doter la femme agricultrice de 20% des terres agricoles et d'étoffer le budget des mécanismes féminins de 3,2MD».
Dénoncer l'injustice, plaider pour l'égalité
L'état des lieux des femmes actives dans le secteur agricole dresse, immanquablement, un tableau désolant. M. Abdelmajid El Zar, président de l'Utap, rappelle toutes les injustices subies par les agricultrices, dont le manque d'accès à la couverture sociale et sanitaire, la dévalorisation du travail de ces femmes, leur exploitation dans le secteur informel, leur exclusion des chaînes de valeur, les mauvaises conditions de travail et du transport, leur maigre rémunération…
«Autant de lacunes à combler afin de permettre à la femme agricultrice d'améliorer la qualité de sa production, de s'inscrire dans une logique concurrentielle, d'investir et de miser sur des produits à valeur ajoutée», a-t-il souligné. Un avis que partage Mme Radhia Jerbi, présidente de l'Unft, et qu'elle appuie par d'autres hics auxquels il faut remédier. Elle cite notamment le manque de programmes de formation destinés aux agricultrices et aux femmes dans le milieu rural, mais aussi le manque d'unités de vente spécialisées et de réseautage à même de les soutenir dans leur parcours de combattantes.
«Nous n'avons pas, non plus, œuvré pour changer les mentalités et valoriser le travail féminin, ce qui a contraint les agricultrices à s'investir dans un secteur à dominante artisanale, alors que l'heure est à la modernisation et à la dynamisation de l'agriculture afin qu'elle soit capable de résister aux menaces et à assurer la pérennisation de la sécurité alimentaire», a-t-elle indiqué. L'autonomisation économique des femmes agricultrices passe, à son sens, par l'égalité des chances aussi bien entre les genres qu'entre les femmes dans les deux milieux, rural et urbain, ce qui est loin d'être gagné jusqu'à nos jours… «Ose-t-on parler de démocratie alors que la moitié de la population vit au-dessous du seuil de la pauvreté ? Est-il possible de garantir l'autonomisation économique des femmes dans un climat d'inégalité ?», s'est-elle interrogée, appelant ainsi à la concrétisation du principe de l'égalité au profit des femmes.
Une stratégie parallèle
Prenant la parole à son tour, le chef du cabinet du ministre de la Femme, de la Famille, de l'Enfance et des Séniors a passé en revue les différents plans d'actions établis dans l'optique d'atténuer les défaillances en matière d'accès aux services des femmes dans le milieu rural. La mise en place de la stratégie nationale pour l'autonomisation économique et sociale des femmes dans le milieu rural pour la période 2017-2020 a pour finalité de faciliter l'autonomisation économique des femmes via l'accès aux ressources, au financement, le passage salutaire du secteur informel vers celui règlementé, l'encouragement à l'initiative privée et la facilitation de la commercialisation des produits. La stratégie table aussi sur leur autonomisation sociale à travers la lutte contre le chômage, l'abandon scolaire, l'analphabétisme et l'inégalité des salaires.
«Le ministère a aidé quelque 97 femmes issues de Jendouba à monter des projets d'apiculture et à acquérir ainsi leur autonomie financière. Il a en outre instauré des espaces pour accueillir les élèves en dehors des heures de cours», a-t-il souligné. D'autant plus que l'accès à la couverture sociale et sanitaire constitue une priorité et un point focal dans la lutte pour une meilleure autonomie sociale. «L'objectif étant à l'horizon 2020 de garantir la couverture sociale à quelque 500 mille femmes dans le milieu rural», a-t-il ajouté. Cette stratégie vise aussi la promotion du rôle de la femme rurale dans la vie collective.
L'objectif étant d'inciter les femmes à prendre leur destin en main, à disputer leur place de leaders et à prouver leur mérite dans la société. La stratégie accorde, par ailleurs, un volet à l'amélioration de la qualité de la vie des femmes dans le milieu rural. Rappelons que le transport de la main-d'œuvre féminine dans le secteur agricole demeure problématique en raison de l'absence de moyens de transport décents. Le ministère s'est engagé à assurer, provisoirement, le transport des femmes agricultrices dans l'attente de la révision de la loi 33 relative au transport terrestre et à même de résoudre d'une manière définitive le problème. Enfin, cette stratégie vise à l'élaboration d'une base de données actualisée sur la situation de la femme dans le milieu rural.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.