Que contiendra le nouveau décret de réconciliation pénale que prépare Kaïs Saïed ?    Les revenus de Tunisair augmentent de près de 25%    Mutinerie au Burkina Faso : Renversement de Roch Marc Christian Kaboré ?    Hausse des revenus de City Cars de près de 46%    Ooredoo récompense les supporters Tunisiens : 15000 dinars à gagner ce samedi    NEWS | La chute de la Ligue 1 !    CA | Retour de la passion en attendant la consécration : Ici, tout commence !    Amen Allah Messaâdi : le rythme des contaminations ne régresse pas    Sur nos écrans l «Al Kahen» de Othman Abou Laban : Le genre dans le mauvais    Kamel Ben Messaoud explique la décision du Tribunal administratif en faveur de Béchir Akremi    Noureddine Ben Abdallah : les revendications des médecins du secteur public ne sont pas prises au sérieux    Kairouan: Les consommateurs en ont ras-le-bol de la hausse des prix [Vidéo]    Seulement 13% des Tunisiens sont diplômés    STEG : -40% en liquidités, 13 milliards de dette…, pourtant les salariés auront leurs primes    Olga Malakhova : Elyssa poupée russe    Livres | «Ton absence n'est que ténèbres» de Jón Kalman Stefánsson : Une mosaïque romanesque extraordinaire    Gafsa: Plus de 231 infractions économiques relevées    A Bizerte, 2 400 oliviers seront plantés pour la saison 2021-2022    Daily Brief du 24 janvier 2022: Kaïs Saïed ne semble pas avoir compris qu'il s'est fait remonter les bretelles par Macron !    Youssef Bouzakher : le ministère de la Justice et le pouvoir législatif sont responsables de la situation de l'affaire Akremi    Kasserine: L'UTICA menace d'organiser des journées de colère    Le couvre-feu va-t-il être prolongé ? Précisions de Amen Allah Messadi    Météo : Ciel passagèrement nuageux et températures stationnaires    Météo: Températures en légère hausse, ce lundi    Ettakatol: Saied veut démanteler les institutions de l'Etat    CAN 2021 : Sur quelles chaînes regarder les matches de lundi ?    Coupe de Tunisie : résultats complets des matches du 3ème tour    Ammar Mahjoubi: Le caractère fondamentalement inégalitaire de la société romaine*    Ali Baklouti, fondateur de La Gazette du Sud, est décédé    Tunisie : Le CSM met en garde contre "la diffamation sans précédent de ses membres".    Monde : Le président arménien annonce sa démission    CAN 2021 : la Tunisie, si Forte, si Seule … élimine l'ogre nigérian    Bruits autour de BCE, Ben Ali : Le son de cloche de Baccouche    Syrie : 4e jour de combat entre Daech et les Kurdes, plus de 120 morts    Entretien téléphonique Saïed-Macron: « Les réformes aspirent à préserver la liberté et à établir la justice »    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie: Ali Abdi testé positif au Covid19    Ali Graja, ancien attaquant international du CSS: «Dans la vie, il n' y a pas que l'argent ! »    Evènement "Les Nuits de la lecture" en ligne: 6ème édition sous le thème de l'AMOUR    Le chanteur hip-hop Balti et Elyanna réunis dans une chanson tuniso-palestinienne (vidéo)    Syrie: Daech attaque une grande prison et libère plusieurs terroristes    Sculpture sur un minéral ancestral, le lapis specularis    Gabès Cinéma Fen 2022: les inscriptions pour les films sont ouvertes    Les crises en Tunisie se sont aggravées depuis que Saïd a limogé Mechichi, selon la Confédération Syndicale Internationale    Coronavirus :Fin des mesures sanitaires en Grande-Bretagne    L'histoire de détermination de la nouvelle conseillère de Kais Saied    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La pérennisation d'un art manuel
Festival «Ruspina capitale de la marionnette» à Monastir
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 03 - 2019

Les événements culturels continuent avec le projet « Tfanen », qui a débarqué dernièrement à Monastir à l'occasion du festival «Ruspina capitale de la marionnette» dans sa deuxième édition qui a été tenue la semaine dernière.
Organisé par l'espace Théâtre Ruspina en collaboration avec le commissariat régional à l'éducation de Monastir et avec le soutien de Tfanen- Tunisie créative qui vise à promouvoir le développement du secteur culturel, le festival était une occasion pour les enfants pour exposer leurs pièces théâtrales animées par des marionnettes de leurs propres créations.
Environ mille élèves appartenant à quarante écoles primaires ont été formés à la fabrication des marionnettes pour avoir finalement une marionnette pour chaque enfant,défilant au carnaval mille marionnettes à l'inauguration du festival le 17 mars dernier.
Les pièces de théâtre réalisées par les enfants ont été exposées dans plusieurs bibliothèques ainsi que dans l'espace Ruspina de théâtre.
Formations des formateurs et des élèves
Le projet a débuté bien avant le festival; la première étape étant la formation des formateurs durant une période s'étalant sur les deux mois de juillet et d'août 2018.
Quatre ateliers ont été animés par des formateurs étrangers et tunisiens, à savoir : Kader Smicha d'Algérie pour les marionnettes géantes, Hanada Sabagh de Syrie pour les marionnettes de table, Fayrouz Anastaz de Palestine pour les marionnettes géantes et Lassaâd Mahouachi de Tunisie pour les marionnettes de Marotte.
La seconde étape a été le déplacement de ces quarante formateurs dans quarante écoles dans tout le gouvernorat de Monastir pour transmettre aux élèves leurs savoir-faire, et ce, tout au long de six mois de travail acharné.
Multiples compétences acquises
Ce festival a été une occasion pour les enfants, les jeunes et les parents pour découvrir un nouveau monde qui était réservé exclusivement à quelques artistes de la capitale, selon les dires d'un des jeunes formés.
Les enfants rencontrés ont parlé avec beaucoup d'enthousiasme exprimant leur amour pour cette nouvelle expérience et spécialement pour le spectacle du carnaval auquel ils ont participé avec leurs petites créations qui varient entre marionnette de gant et marionnette de table. Plusieurs parmi eux n'ont pas caché leur souhait de revivre l'expérience et surtout celle du carnaval.
D'un autre côté, les formateurs, qui ont acquis beaucoup de compétences manuelles durant la formation d'été,ont su transmettre à leur tour ces compétences aux élèves qui se sont familiarisés avec les matériaux utilisés pour la fabrication de ladite marionnette, découvrant ainsi des talents cachés.
Les élèves ont aussi appris à créer des scénarios et à jouer le théâtre de la marionnette qui diffère du théâtre classique avec une mise à distance permettant aux enfants de s'exprimer.
Mais ce n'est pas tout ! Les enfants n'ont pas manqué de vivre aussi le show en s'enfilant dans des marionnettes géantes dites de Marotte. A son tour, M. Khaled Chnen, le directeur du festival, a confirmé la réussite de cette édition en atteignant les objectifs visés comme la formation d'un millier d'enfants de toutes parts du gouvernement de Monastir, et ce, malgré les difficultés rencontrées aux déplacements dans certaines régions lointaines. En revanche, ces difficultés ont été dépassées grâce au soutien de plusieurs parties prenantes, dont les commissariats régionaux à la culture et à l'éducation, la Société régionale du Sahel, le palais des sciences, la société civile et surtout grâce à « Tfanen » qui a financé ce festival en lui fournissant du matériel qui va être utilisé et réutilisé par des centaines et des milliers d'enfants. Selon les témoignages des encadrants ainsi que des parents, l'impact qu'a eu ce festival sur les enfants était très positif, ils ont même remarqué un changement au niveau de leurs comportements.
En effet, le travail au sein des groupes leur a permis d'apprendre le sens du partage, la confiance en soi, l'échange ainsi que de s'imposer tout en respectant l'autre.
« Nous savons tous qu'il y a des enfants timides, qui ont peur de s'exprimer et d'affronter l'autre, eh bien avec les marionnettes, ils peuvent vaincre aujourd'hui cette timidité et peuvent transmettre leurs opinions à travers ces poupées… », expliquait une parente-encadrante.
Une relation d'attachement et d'identification qui se crée entre la marionnette et l'enfant qui s'en sert pour exprimer ses idées et ses émotions.
Par ailleurs, des spécialistes affirment que les marionnettes représentent une aide indéniable pour tous les enfants tant au niveau du développement de l'imaginaire que dans la façon de gérer un conflit entre pairs ou avec des adultes. Ils confirment même qu'au-delà de leur utilisation pour l'aspect spectacle et loisirs, elles sont très efficaces également dans un cadre thérapeutique avec des enfants qui seraient en souffrance.
Ces enfants venant de régions différentes du gouvernorat de Monastir ont partagé la même joie et le même enthousiasme. Ces mêmes enfants vont devenir des noyaux qui développeront ce domaine, surtout pour ceux venant des régions défavorisées, vivant jadis un isolement culturel.
La réussite de ce festival consiste surtout dans le fait qu'il a pu toucher un grand nombre d'enfants, de différentes catégories sociales, ainsi que de différentes tranches d'âge en formant les jeunes et même les parents.
Toutefois, la cible principale étant toujours les enfants, ces derniers n'ont qu'un seul et unique souhait qui est de participer dans d'autres éditions de ce festival, et c'est grâce à « Tfanen » qui a parié sur la continuité et la pérennisation de ce festival, que leur souhait va être réalisé. Un pari lancé et qui va être sans doute gagné !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.