Ligue 1 Pro : programme TV des matches de la J10 ?    Réunion du comité administratif de l'UGTT [Photos]    Les juges poursuivent leur grève pour la 4ème semaine consécutive    CSS: A trois points du bonheur    USBG: Pas de surprise en vue    Mes odyssées en Méditerranée: Signature d'un accord bilatéral d'échange et d'Erasmus+, entre les Universités de Malte et de La Manouba    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Sixième édition du Tunisia Digital Summit (TDS): La transformation digitale, une clé pour sortir de la crise actuelle    Réunion du comité administratif-Sami Tahri: Plusieurs dossiers seront sur la table de l'UGTT [Vidéo en direct]    REMERCIEMENTS ET FARK: Hasna (Mohsna) MEZIANE    MEMOIRE: Hadj Abdelkrim BENSAAD    Wimbledon – Ons Jabeur :"La bonne chose est que je reste positive"    La part de la femme...    Kairouan: Chômage, l'éternel problème des jeunes    Pourquoi: Où sont les services d'hygiène ?    Smartphones, tablettes: Une addiction qui fait mal    Aujourd'hui, temps très chaud et la vigilance est de mise!    EXPRESS    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Mongi Bennani, ancien handballeur du SN et entraîneur : «Personne ne m'a fait de cadeaux !»    Malgré sa rhétorique belliciste, la BCE ne peut pas suivre la Fed    Samir Dilou : La police a refusé de remettre à Hamadi Jebali ses médicaments    Agronomie :le langage révélateur des chiffres    Hamadi Jebali admis en urgence au service de réanimation de l'hôpital Habib Thameur    Production de électricité ,une "première "en Tunisie    Les magistrats poursuivent leur grève pour la 4e semaine consécutive    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Covid-19 : un décès à Bizerte    Kram : arrestation de huit femmes soupçonnées d'appartenance à un groupe terroriste    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Météo de ce samedi    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un calvaire quotidien
Trafic automobile à Tunis
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 02 - 2012

• La circulation dans le centre-ville est devenue une source de gêne à causede plusieurs facteurs structurels et d'autres liés au comportement de certains automobilistes...
Le trafic automobile dans les artères de la capitale est devenu un vrai tourment, notamment pendant les heures de pointe. A l'entrée sud de la capitale, à titre d'exemple, et dès 8h00, c'est le désordre total, un véritable calvaire. Et la situation devient de plus plus gênante, insupportable même en cas dysfonctionnement (un constat devenu presque régulier) ou encore en temps pluvieux.
Pis encore, la majorité des conducteurs ne respecte pas la priorité. L'essentiel pour chacun est de passer le premier pour se débarrasser de ce bouchon le plus rapidement possible.
On a même constaté que certains automobilistes ne se gênent pas de rouler sur le trottoir, au risque de renverser un piéton, pour dépasser les autres véhicules en attente. Les propriétaires des taxis préfèrent travailler sur la ligne de la banlieue sud pour que le montant de la course soit raisonnable et éviter de mettre à rude épreuve l'état du véhicule.
Mais ce qui préoccupe encore plus, c'est la présence des camions qui constituent un vrai danger pour les automobilistes, surtout que certains automobilistes ne respectent aucunement les normes de sécurité et les règles de bonne conduite. Selon Faten, jeune fonctionnaire, «le risque d'accident sur la route de la banlieue sud est permanent, car les voitures de tourisme roulent derrière ou devant les grands camions. Une simple fausse manœuvre peut causer des accidents mortels».
La jeune femme propose ainsi d'assurer une meilleure organisation du trafic en réservant la période de la nuit, où le nombre de voitures de tourisme est réduit, aux camions qui transportent, généralement, des matériaux de construction ou des marchandises.
Une meilleure organisation du trafic
Il faut reconnaître que certains conducteurs ne semblent pas soucieux de respecter le Code de la route et n'hésitent pas à prendre le volant alors qu'ils ne sont pas sont en état de conduire, d'autres ne se gênent pas de parler au téléphone portable. Des comportements qui posent généralement des risques, souvent très graves. Et même les campagnes de sensibilisation médiatiques ne semblent pas apporter les résultats escomptés dans la mesure où l'on voit encore les mêmes négligences.
La densité de la circulation ne se limite pas aux entrées du centre-ville, elle est constatée dans presque toutes les artères dont beaucoup sont exiguës. La rue de la gare, par exemple, est partagée depuis des années aussi bien par les voitures de tourisme, que par les taxis individuels et collectifs , sans parler des bus publics et privés qui affluent en grand nombre.
L'un des cafetiers se plaint de ce nombre excessif de véhicules indiquant qu'il «est nécessaire de trouver une solution radicale à ce calvaire qui dure déjà depuis des années. Tous les commerces qui se trouvent dans la rue de la gare travaillent au-dessous de leur capacité car il est impossible à un conducteur de garer sa voiture pour acheter un produit donné ou boire un café. Même les fournisseurs des magasins trouvent du mal à faire leur travail pendant la journée!».La rue Habib Thameur où se trouvent plusieurs administrations et entreprises – l'une des voies considérées comme étroites – est partagée avec la voie du métro. Cela explique, en partie, la lenteur de la circulation. Parfois, c'est le conducteur qui est à l'origine de la perturbation du trafic en se garant dans une mauvaise position , et parfois c'est l'absence des agents de la circulation qui encourage les automobilistes à appuyer sur le champignon et à ignorer le code de la route, sans parler de l'état des signalisations routières, usées ou endommagées dans leur grande majorité. D'où la nécessité de mener une campagne de rénovation de ces signalisations horizontales et verticales pour les réparer ou les remplacer.
Le problème du trafic automobile dans le centre-ville demeure entier même si un projet de révision du plan de la circulation a été annoncé depuis quelques années, dans le cadre de la coopération entre la Tunisie et l'Espagne.
D'un autre côté, on pense que le manque de parkings ou leur mauvaise exploitation par les automobilistes – qui préfèrent des espaces de stationnement proches de leur lieu de travail ou de l'hypercentre – a compliqué encore les choses. La solution consisterait sans doute à favoriser le transport en commun aux dépens de la voiture personnelle. Mais faut-il encore que celui-ci soit au niveau des normes de confort, de rapidité et de sécurité.
A ce niveau, on pense que le réseau ferroviaire rapide serait en mesure de répondre à ces nouveaux défis...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.