Saïed-Macron : deux communiqués, deux versions    Imed Ghabri : le tribunal administratif vient de trancher en faveur de certains juges révoqués    Quel visa faut-il avoir pour aller à Kerkennah ?    Météo du mercredi 10 août 2022    Le secrétaire américain à la défense : le rêve de la Tunisie d'un gouvernement indépendant est en danger    UEFA CL : Ferencváros et Laidouni largement dominés et éliminés    Coupe de la CAF : Le tirage complet du tour préliminaire    USA, Saïed, Macron … Les 5 infos de la journée    Tunisie – Trois enfants et trois femmes morts dans le naufrage d'une barque de clandestins    Au 8 août, 66462 tunisiens ont reçu une 4ème dose de vaccin anti-Covid    Entretien téléphonique entre Kais Saied et Emmanuel Macron    Le secrétaire américain à la défense : les USA soutiendront leur amis en Tunisie    Siliana: 223 infractions économiques relevées    Macron a écouté Hollande : il revalide les plans de Saïed et mieux encore…    Jeux de la solidarité islamique : 20 athlètes tunisiens en Turquie    Une marque lance un ''sac poubelle'' à 1700 euros    Tunisie : Mandat de dépôt contre une maire    Monde : Daily Brief 09.08.22 Ukraine : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky brandit le spectre de la catastrophe de Tchernobyl    En Tunisie, faciliter l'accès à l'eau et l'émancipation des femmes    Les Britanniques perdent leur flegme face à l'inflation : ils ne veulent plus payer les factures    Tunisie-Officiel: Approbation de l'accord de prêt de 130 M$ avec la BIRD    West Hunt, le jeu tunisien avec 82% de feedback positif sur Steam    SBS Informatique s'allie à Banque Zitouna pour offrir de meilleurs équipements aux gamers    Annulation de plusieurs vols en provenance de Bamako : Tunisair est-elle responsable ?    Spectacle Lotfi Abdelli : La polémique va-t-elle mettre fin au one man show de l'humoriste Tunisien?    Lotfi Abdelli dénude les Tunisiens    « Orchestre du Bal de L'opéra de Vienne » au Festival international de musique symphonique d'El Jem : Un retour gagnant !    «The Jacksons» au Festival international de Carthage : Emouvant hommage à Michael    Galaxy Unpacked 2022 de Samsung : L'évènement de reveal en livestream le 10 août    Tunisie : Arrestation pour adultère d'une actrice de télévision connue...du nouveau    Culture et politique : Faut-il une révolution des esprits ?    ''Le Tunisien aime son pays mais n'aime pas l'Etat,'' selon Zargouni    3 millions de touristes ont visité la Tunisie jusqu'à fin juillet 2022    Kasserine: Concert de l'artiste Faia Younan (Vidéo)    Tunisie : la jeune handballeuse Ibtihel Soltana n'est plus    Tunisie: Les extraits de naissance pour les enfants seront numériques    Play-out | La commission nationale d'appel prononce son verdict aujourd'hui : Quelle planche de salut pour la FTF ?    Météo : Températures élevées et mer peu agitée    ESS | Mohamed Mkacher, nouvel entraîneur : L'appel du cœur !…    Kais Saied : Même les pauvres sont prêts à faire des dons au profit de l'Etat    Prix au marché municipal de Gafsa [Vidéo]    Un nouveau virus inquiétant détecté    Kyle Benson: A Commitment Mentor Emphasizing Intentional, Passionate & Safe Bonds Between Committed Partners    Chokri Hamada menace de ne plus sécuriser les spectacles portant atteinte au goût public    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mieux se repositionner sur les marchés extérieurs
Secteurs agricole et agroalimentaire
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 03 - 2013

Des journées de formation pour la mise à niveau des unités de production afin qu'elles intégrent les référentiels BRC et IFS du protocle Globalgap, ISO 22000, HACCP
Le projet de la plateforme méditerranéenne pour la qualité des aliments et des produits agricoles entrant dans le cadre du programme “Agromed Qualité" sera appliqué dans huit gouvernorats tunisiens sous forme d'ateliers de formation durant les mois de mars et d'avril, sous l'égide de l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (Utap). Ce programme est réalisé en coopération avec l'Italie et financé par la Délégation européenne. Il réunit plusieurs partenaires, dont l'Union maghrébine des agriculteurs, le partenaire italien et un institut de recherche et de développement. L'objectif est donc d'initier les professionnels dans le secteur agroalimentaire à certains aspects relatifs à la qualité des produits alimentaires et agricoles sur la base de certaines normes internationales.
Etant partenaire de ce programme, l'Utap organise des journées de formation destinées aux agriculteurs et aux conseillers dans les secteurs agricole et agroalimentaire dans certaines zones ciblées dans les gouvernorats de Tunis, de l'Ariana, de Ben Arous, de La Manouba, de Bizerte, de Nabeul, de Béja et de Jendouba, qui constituent des sites de productions importants. Parallèlement, le siège de l'Union abrite des ateliers de travail durant le mois de mars et avril. Il s'agit d'assurer la mise à niveau des différents intervenants — agriculteurs et industriels — dans le domaine de la qualité et de la sécurité alimentaire, et ce, à travers la certification de la qualité des produits alimentaires en tenant compte de la traçabilité, les référentiels BRC et IFS du protocole Globalgap, ISO 22000, HACCP.
Diminution du nombre d'audits
Les référentiels BRC et IFS ont été élaborés par les distributeurs pour présenter aux consommateurs et gagner leur confiance vis-à-vis des produits alimentaires proposés. Le BRC est la propriété du British retail consortium (britannique), alors que le référentiel, (International Food Standard) (IFS) a été défini par les distributeurs allemands, français et italiens. Ces certifications sont destinées aux entreprises qui souhaitent vendre des produits sous la marque des distributeurs. Les producteurs ont plusieurs avantages grâce à ces certifications comme l'accès aisé aux marchés britanniques, allemands, français, espagnols, italiens, polonais et hors Europe. En plus, ils peuvent avoir des relations étroites avec les distributeurs pour suivre les ventes et apprécier l'intérêt de consommateurs à l'égard des produits. La transparence est ainsi consacrée, et la confiance des clients renforcée. Il est même possible de maîtriser les risques et le processus de production interne de chaque entreprise, ce qui a pour conséquence une diminution du nombre d'audits.
Quant à la norme Globalgap, elle provient d'une organisation privée, non gouvernementale et à but non lucratif qui définit des normes volontaires pour la production et la transformation des produits agricoles, d'élevage et d'aquaculture. Cette norme a été élaborée par les principaux détaillants et chaînes de supermarchés européens afin de définir des normes associées aux bonnes pratiques agricoles. Le but est d'obtenir des produits sûrs et sains pour une meilleure sécurité des consommateurs. Les partenaires commerciaux de production et de transformation sont particulièrement concernés par cette démarche. A noter, cependant, que la certification Globalgap s'applique surtout à la production de fruits, légumes, produits animaux et piscicoles et couvre les matériels de multiplication végétative et la fabrication d'aliments composés. Déjà, en février 2009, plus de 93.000 producteurs sont certifiés Globalgap.
S'agissant de la norme 22000, elle vise essentiellement à créer et à maintenir un Système de management de la sécurité des aliments (Smda). Ainsi, le travail est focalisé sur les compétences du personnel, la recherche continue d'informations pour ce qui est des produits alimentaires, comme les nouvelles lois, les normes, les réglementations et autres. Il est tenu compte aussi du système HACCP. La norme en question est compatible aussi avec la norme ISO 9001 relative au management de la qualité et avec la norme ISO 14001 relative au management environnemental. Une fois certifiée selon la norme 22000, l'entreprise peut gérer la sécucité avec plus d'aisance. Les professionnels reconnaissent et utilisent les guides de bonnes pratiques d'hygiène.
Une obligation de résultats est imposée en autorisant une liberté de choix des moyens à utiliser. Les techniciens tiennent compte de certaines exigences des clients sur la sécurité des denrées et peuvent inclure le standard technique ISO 22003 sur les règles d'audit de certification et de qualification des auditeurs.
Autant de normes dans le secteurs agroalimentaires qui visent, en définitive, à aider les producteurs à améliorer constamment leurs produits pour répondre aux tendances des consommateurs en leur renforcant la sécurité et la qualité. Ainsi, l'entreprise serait en mesure de pénétrer dans de nouveaux marchés ou de renforcer sa présence dans les marchés où elle est déjà présente. De nouvelles méthodes de travail plus pratiques et saines doivent être introduites dans ces entreprises qui sont tenues de relever les défis de la concurrence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.