Tunisie-Directeur de l'ENIS [VIDEO] : « Nous cherchons à améliorer le classement de nos universités dans le monde »    Où voir les matches d'Aissa Laidouni et Anis Ben Slimane en Europa League ?    Youssef Bouzakher : « La dissolution du CSM n'a jamais été évoquée par le chef de l'Etat »    Dr Rim Belhassine Cherif, Président du groupe régional pour l'Afrique de la Commission d'Etudes 13    Tunisie – Covid : Fermeture d'un troisième établissement scolaire à Djerba    Inauguration du nouveau siège de l'ambassade de l'Etat de Palestine en Tunisie    La Proparco et l'UIB renforcent leur soutien aux entrepreneurs tunisiens affectés par la crise sanitaire    Ali Laârayedh s'offre une sortie qui évoque le dernier repas du condamné    Importation de véhicules en Algérie: Le problème serait-il en voie de règlement?    Zaghouan : Récupération d'une terre domaniale agricole de 120 hectares à Djebel Oust    Kais Saied: Nous n'avons pas de problèmes avec les juifs mais plutôt avec les colonisateurs    France : 3 ministres épinglés pour dissimulation de revenus ça fait beaucoup!    Le marché boursier termine la séance de mercredi, sur une note morose    Tunisie : Rached Ghannouchi reçoit l'ambassadeur de France    L'administration publique, un ''obstacle'' pour 3/4 des PME    Précisions du ministère de la Justice concernant le pass vaccinal    Affaire Khashoggi : le Saoudien arrêté à Paris ne serait pas le bon, Macron soulagé    Coupe Arabe FIFA 2021 : Programme des quarts de finale les 11 et 12 décembre    Les pays où les habitants ont été le plus souvent ivres    Abdellatif Mekki : Les personnes qui gardent encore espoir en Kaïs Saïed n'ont rien compris !    TRANSTU: Changement du trafic du métro sur la ligne 1, entre les stations "Mohamed Ali" et "Kabaria"    NBA : Lakers et Knicks à la relance, Dallas renversé par Brooklyn    UCL : Le Barça pourrait se qualifier ce mercredi ?    Les accords commerciaux avec l'Afrique : Le continent d'avenir    Tunisie: Vers la vaccination des enfants âgés de 5 ans ?    Mandat de dépôt contre le policier ayant agressé le directeur du lycée 9 avril à Sidi Bouzid    Exposition photos, films, concerts et arts numériques au programme de la 1ère édition du "Nawaat Festival"    L'entreprise autrement: Le retard est devenu fatal    Variant «Omicron» — Reprise économique: L'imprévisibilité...!    JTC: Les spectacles au programme du 8 décembre 2021    Sfax: Concert afro-tunisien au théâtre municipal [Vidéo]    Handball — Mondial Dames d'Espagne — Congo-Tunisie (33-24): Un goût d'inachevé    L'équipe de Tunisie se ressaisit: Sursaut rageur et coup d'éclat    LC Europe (Poules / 6è j): le programme de ce mercredi    Le comité scientifique annonce une bonne nouvelle    Comment rendre le système éducatif plus efficace en Tunisie ? Ridha Zahrouni s'exprime sur le sujet [Vidéo]    CONDOLEANCES    Tunisie-officiel : Nouvelle date d'un jour férié    NEWS: Héni Amamou passe à l'EST    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 8 au 18 décembre 2021: Le cinéma fête le théâtre    Les JTC 2021 rendent hommage à la Troupe de la ville de Tunis : Une consécration pour l'Histoire et le parcours    «Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique    Tunisie: Augmentation de 14% des prix du fer de construction    Tunisie : Signature d'un contrat de concession pour la restauration «d'El Karaka » de la Goulette et sa transformation en musée de la céramique artisanale    Connect International : Une visite à la capitale sénégalaise Dakar    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    JO d'hiver 2022 : Le Kremlin appelle à des JO libres de toute politique    Tunisie : Focus sur le projet de réaménagement du musée de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Soufia Ben Youssef : Une Grande Dame d'Honneur nous a quitté en laissant aux Tunisiens une «Leçon de Vie»
Publié dans Leaders le 01 - 02 - 2016

Aujourd'hui Dimanche 31 Janvier 2016, une Très Grande Dame s'est éteinte au petit matin. Soufia Ben Youssef née Zouhir, veuve du Grand Leader et Militant Salah Ben Youssef. J'ai l'honneur d'être parente à Lella Soufia et d'avoir été proche d'elle depuis longtemps. J'écris ces lignes pour lui rendre hommage.
Issue de l'Aristocratie Tunisoise, Soufia Ben Youssef a été l'épouse d'un homme dont le destin s'est confondu avec celui de la TUNISIE. Elle a épousé Si Salah Ben Youssef, qui a été avocat puis ministre de la Justice sous le règne du Roi Lamine Bey. Elle a vu son mari s'engager d'une façon de plus en plus importante dans la lutte pour l'indépendance de la Tunisie jusqu'à devenir le Premier responsable au sein du parti du Néo-Destour.
Le Leader Salah Ben Youssef a bataillé vaillamment avec le Leader Habib Bourguiba pour libérer la Tunisie du colonialisme. Mais la rivalité entre Habib Bourguiba et Salah Ben Youssef s'est terminée d'une façon atroce. Un jour, plusieurs années après l'indépendance de la Tunisie et après avoir été forcée à s'exiler avec son époux et ses enfants en Egypte, Soufia Ben Youssef, découvre dans une chambre d'hôtel en Allemagne le spectacle effroyable de son mari gisant dans son sang. Un assassinat politique horrible et lâche. Un assassinat politique qui laisse une veuve éplorée et deux jeunes enfants orphelins, Chedly et Lotfi.
Après l'assassinat de son époux, Habib Bourguiba a imposé à Soufia Ben Youssef une trentaine d'années d'exil injuste et cruel en Egypte. Sans ressources, Soufia Ben Youssef n'avait pas le droit de revenir dans son pays. Très peu de Tunisiens s'aventuraient à lui rendre visite par crainte de représailles. Seule sa cousine, Tawhida Ben Mami, aujourd'hui décédée Allah Yarhamha ou Ynaâmha, a bravé la peur en lui rendant visite en Egypte.
Soufia Ben Yousef était très reconnaissante aux autorités Egyptiennes et à leur tête le Président Jamel Abdennasser qui ont organisé des funérailles Nationales à Salah Ben Youssef et qui ont fait preuve de respect et de bienveillance envers elle et ses deux enfants. Les Autorités Algériennes aussi l'ont soutenue dans son épreuve.
Lella Soufia c'était avant tout une dignité extrême en toute situation. Et dans les récits de cette Grande Dame, ce qui vous impressionne c'est sa sérénité, son calme et son Pardon Sincère après tant de souffrances. Dans ses propos, il n'y avait jamais ni haine ni rancune. Elle avait une foi en Dieu inébranlable et regardait vers l'avenir avec confiance et enthousiasme en espérant le meilleur pour la Tunisie et les Tunisiens. Tous ceux qui l'ont connue de près gardent l'image d'une femme lumineuse, joviale, positive et extrêmement agréable avec son entourage. Lella Soufia a construit avec ses enfants et ses petits enfants une famille très chaleureuse et soudée.
Dans sa maison, les photos de Si Salah sont partout. Elle parle de lui continuellement, comme s'il l'avait quittée il y a peu. Plus de 55 ans après sa mort, Salah Ben Youssef restait le centre de la vie de Lella Soufia. Elle parlait du Père affectueux, du Mari aimant et respectueux qui jamais ne laissait la dureté de son engagement politique se ressentir à la maison et avec les siens. Même aux plus fortes heures de l'exil, Si Salah distillait dans son foyer l'harmonie et la joie de vivre. « Si Salah Kèn Rajel Aâdhim- Si Salah était un Grand Homme- » disait-elle.
Après l'assassinat de Si Salah, Lella Soufia a voué sa vie à ses enfants et à la mémoire de Si Salah. Tout ce qu'elle entreprenait devait avant tout honorer la mémoire de « Si Salah ». Cette loyauté éternelle envers le combat et la mémoire de son mari forçait l'admiration de tous. Elle m'avait confié qu'il ne passait pas un jour sans qu'elle pensât à Si Salah. Je citerai cet épisode qu'elle m'avait relaté, lorsqu'en exil en Egypte, Si Salah lui avait confié ce qu'il venait de lire dans le journal « Le Monde » : «Soufia, la Tunisie m'a condamné à mort et tous nos biens en Tunisie ont été confisqués » ; Soufia Ben Youssef lui avait répondu très calmement : « Yaâich Rassek Ya Si Salah, Inti illi Taâoudhou el Kollou - Que Dieu te garde Si Salah, tu remplaceras tout -».
Soufia Ben Youssef avait depuis longtemps pardonné pour toutes les épreuves qu'elle avait subies. Au moment où la Tunisie traverse une période délicate de son histoire, la Sagesse et la Force du Pardon de cette Grande Dame est une leçon de vie pour tous les Tunisiens. Allah Yarhamha ou Ynaâmha notre chère et regrettée Soufia Ben Youssef. Paix à son âme.
Sonia Ben M'Rad
Lire aussi
Comment Soufia Zouhir et Salah Ben Youssef se sont connus


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.