Au cœur de l'actu: Inquiétant ensauvagement !    Kaïs Saïed à Sidi Hassine : « Il n'y a pas une relation hostile entre la police et la population »    Patrimoine: L'Ichkeul en péril    « The Dot »: Mechichi inaugure le Centre d'accompagnement des jeunes porteurs de projets dans les TIC    Nostalgie, quand tu nous tiens !    Covid-19 : D'ici fin 2021, L'UE compte exporter 700 millions de doses de vaccins    La Chine au G7 : Le monde n'est plus dirigé par un petit groupe de pays    Lette ouverte à l'Organisation Mondiale de Défense des Droits de l'Enfant: Le droit de l'enfant, une ligne rouge    Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi    Rafik Abdessalem : « Kais Saied ne distingue pas entre ses émotions et la gestion des affaires de l'Etat »    Affaire Sidi Hassine-Sijoumi : Manifestation à l'avenue Habib Bourguiba    Tunisie – Le tribunal administratif rejette les recours déposés par le magistrat Taïeb Rached    Le chef de la diplomatie britannique répond sèchement à Macron ...    Equipe nationale : 4 joueurs quittent le stage avant d'affronter le Mali    En images Affrontements entre les manifestants et la police à l'avenue Bourguiba    CTN : Avis aux passagers à destination de Marseille    Euro 2020 : Christian Eriksen victime d'un grave malaise en plein match    Coupe de Tunisie : les deux demi-finales auront lieu le 20 juin    Journée de la Russie - Sergey Nikolaev salue le succès de la coopération russo-tunisienne    Seuls 20,4% des personnes qui doivent être vaccinées sont enregistrées sur Evax    Handball – championnat national : Programme de la 10ème journée play-off    Ali Kooli évoque une éventuelle suppression de licences d'alcool    Echâab dénonce une tentative d'assassinat contre Badreddine Gammoudi et Ali Ben Aoun    Les Affaires sociales assurent un accompagnement social et psychologique à la victime de Sidi Hassine    Tunisie-Béja: Agression du personnel de la santé et actes de vandalisme à l'hôpital régional de Téboursouk [Photos]    Soutien social et psychologique à l'enfant mineur agressé et humilié par des agents de l'ordre    L'Assemblée prévoit plusieurs plénières au cours de la semaine du 14 juin 2021    AGIL fête ses 60 ans et organise une journée portes ouvertes    Programme TV du samedi 12 juin    Produits made in Tunisia : Quand va-t-on consommer purement tunisien ?    «La terminologie de la bourse et des organismes qui la côtoient» de Maria Leo : Un bel ouvrage, clair et utile    Exposition collective «Beyrouth» à la Galerie Terrain Vagh à Paris : La révélation d'une ville    Sophie Renaud, Directrice de l'institut français de Tunisie, à La Presse : «La Tunisie abritera les états généraux du livre francophone»    Jean Fontaine: Le migrant inversé    Point de vue | Un véritable tournant !    News | L'Etoile sonde la filière congolaise    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture la semaine sur une note quasi-stable    Jendouba : La récolte céréalière en hausse de 40%    Zarzis-Plateforme Miskar : Les ouvriers demandent l'évacuation des migrants irréguliers à bord    Seif Al Islam Kadhafi annonce son intention de se présenter aux prochaines élections présidentielles en Libye    La Tunisie est fin prête pour accueillir les voyageurs du monde !    Championnat national de lecture : La finale aura lieu le 11 juillet à Radès    Appel à candidature : Session de Formation 'Patrimoini' par Museum Lab au Kef    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hédi Béhi: Pourquoi être plus royaliste que le roi?
Publié dans Leaders le 05 - 03 - 2020

Ils n'ont rien appris, ni rien oublié. Les tenants de ce qu'on appelait le panarabisme nous reviennent par la grâce des élections et surtout du système électoral des plus gros restes, cantonnés dans leurs certitudes, comme s'il n'y avait pas eu la guerre des Six-Jours en juin 1967. Une guerre qui constitue sans doute la plus grande catastrophe que les Arabes aient jamais connue, bien plus grave que la prise de Bagdad par les Mongols en 1258 ou la chute de Grenade en 1492.
Voici donc ces hérauts du nationalisme arabe sans peur et sans reproche de retour sur la scène politique qui se rappellent à notre mauvais souvenir. Toujours à la recherche d'un thème mobilisateur, ils ont focalisé sur la normalisation (ettatbii) avec «l'entité sioniste». C'est le terme à la mode, qui résume toutes infamies, les trahisons et por certains les sacrilèges, le chiffon rouge des nationalistes arabes. Il suffit de l'agiter pour faire sortir les arabes de leurs gonds. On veut criminaliser la normalisation Où commence la normalisation? Où s'arrête-t-elle ? En quoi consiste-t-elle ? Pour faire un exemple, ils ont décidé de s'en prendre à une sportive, en l'occurrence la tenniswoman Ons Jabeur, qui se trouvait être la sportive la plus populaire du pays et qui, au surplus, venait de l'emporter sur une joueuse israélienne, la seule victoire arabe contre Israël depuis 60 ans. Mal leur en a pris. Ils sont tombés sur un os. Ons ne s'est pas laissé compter. En revanche, la seconde victime de cette chasse aux sorcières, le ministre le plus en vue du gouvernement sortant, René Trabelsi. Un Tunisien juif qui incarne la Tunisie éternelle, une Tunisie plurielle, tolérante n'a pas été reconduit, le parti nationaliste Echaab s'y étant opposé. L'un de ses dirigeants a adressé même un ultimatum au nom de son parti au chef du gouvernement. «C'est lui ou nous». De toute évidence, c'est sa qualité de juif qui fait problème. Même si on s'en défend. Cela s'appelle en bon français de l'antisémitisme.
Ainsi, il Suffit d'être juif pour qu'on doute de votre sentiment d'appartenance, quels que soient vos mérites. Apparemment, nos nationalistes arabes n'ont jamais entendu parler de Georges et Gladys Adda, Albert Bessis, Gisèle Halimi. Sait-on que parmi les dirigeants du Destour qui ont été internés à Kébili en 1952 pour faits de résistance, sous le protectorat, juifs et musulmans vivaient en bonne intelligence,malgré quelques dérapages, les mariages mixtes entre Tunisiens musulmans et Tunisiennes juives étaient plus nombreux que ceux entre Tunisiens et Françaises ou Italiennes, le Yom Kippour était une journée fériée. En Israël même, les nouveaux historiens israéliens Shlomo Sand, Benny Morris, Tom Séguev et bien d'autres ne cessent de remettre en question l'historiographie israélienne officielle, les conditions de l'exode des Palestiniens en 1948. Parmi la diaspora juive, il y a des inconditionnels du régime israélien, mais aussi de brillants intellectuels, comme Edgar Morin, Stéphane Hessel, Noam Chomsky ou l'immense Jean Daniel, qui vient de nous quitter.
On veut criminaliser la normalisation avec Israël comme si elle était la priorité des priorités pour les Tunisiens, comme s'ils étaient un peuple de «collabos» et avaient besoin d'un texte coercitif pour ne pas s'y adonner. Le soutien aux Palestiniens est spontané, un devoir dont ils s'acquittent sans tambour ni trompette. Pourquoi dès lors se montrer plus royaliste que le roi, faire tout ce tapage comme si on cherchait à enfoncer des portes ouvertes ? Pour jouer aux héros ? Pour se singulariser des autres pays arabes qui ont préféré observer le silence sur ce fameux «Deal du siècle» ou tout simplement pour faire diversion face aux difficultés domestiques ? On dit qu'il faut mener la politique de ses moyens. En bonne logique, notre pays n'a aucun intérêt à disperser ses efforts, d'autant plus que cette criminalisation de la normalisation avec Israël, personne nous l'avait demandée, ni la Ligue arabe, ni même l'Autorité palestinienne. En un mot comme en mille, arrêtons-nous de jouer les redresseurs de torts, de regarder dehors alors que la maison Tunisie brûle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.