Tunisie – EXCLUSIF : AUDIO : En réponse à la détermination de Mechichi Ennahdha brandit la carte des élections anticipées    Ligue 1 : Le match JS Kairouan – Club Africain n'est pas menacé    Club Africain : Des supporters portent plainte contre la FTF    Tunisie | Vingt migrants tunisiens secourus au large de Kerkennah    Liban | Le premier ministre annonce la démission du gouvernement    ADVANS Tunisie clôture en 24 heures la première émission obligataire subordonnée pour une Institution de microfinance    Tunisie: Consultations sur la formation du gouvernement, Hichem Mechichi informe Kaïs Saïed de l'évolution de la situation    Hichem Mechichi tiendra dans l'après-midi un point de presse après avoir rencontré Noureddine Taboubi et Samir Majoul    La terre tremble une quatrième fois en Algérie    La Tunisie prête à accueillir 200 étudiants libanais    Deux protagonistes, dos au mur !    Bâtir sur du solide...    La colère gronde contre Moscou    Alerte phishing : L'ANSI met en garde contre une nouvelle vague de phishing sur Facebook    veulent détrôner Trump    Bruits et chuchotements    Théâtre et musique arts forts au Festival international de Nabeul    Change devises en dinar tunisien : Cours du 10 août 2020    L'Université Centrale organise sa Journée Portes Ouvertes    Tunisie: 5655 tunisiens ont émigré clandestinement au cours de 07 mois de 2020 vers l'Italie    Alerte météo : Hausse remarquable des températures à partir de mercredi    Tunisie: Enquête judiciaire contre un infirmier introduisant de fausses données sur les dossiers médicaux des patients à Kébili    Mechichi s'entretient avec Taboubi et Majoul    Tunisie: Le nombre d'infections locales au coronavirus passent à 19 à Sousse    "Non à un gouvernement de compétences nationales"    TOPNET, signe un partenariat Tripartite avec TTN et QWEEBY pour le lancement de la facture électronique    Participez à l'édition 2 de la compétition "Falem fi Darèk"    MEMOIRE : Youssef GHARBI    REMERCIEMENTS ET FARK : Mahmoud Ben Aleya JERBI    Tribune | 15 juillet 1960 : il y a soixante ans, les premiers Casques bleus tunisiens de l'Histoire au service de la paix ! (suite & fin )    Tunisie – Météo : Température stable lundi 10 août    Taoufik Baccar : « Une privatisation bien menée est une « LIGNE VERTE » »    Consommer tunisien : Un état d'esprit    Impact du COVID-19 sur les entreprises dirigées par des femmes : Des plans de relance pour sortir de l'ornière    Quels sont les avantages et les inconvénients à être mannequin en Tunisie?    Myriam Soufy, auteure de «Re-Belle», à La Presse : «Je suis dans l'universalité, humaine, née ici»    INDISCRETIONS D'ELYSSA        D'un sport à l'autre    FTHB | Nouveaux règlements : L'aval de l'IHF    Athlétisme | Mahfoudhi et Chehata à Lyon    Kamel Akrout - Tunisie: A trop négliger sa jeunesse on finit par hypothéquer son avenir    Officiel : Moez Boulahia quitte beIN Sports    Coronavirus: 11 nouvelles contaminations locales à Kairouan    Kairouan: Le marché hebdomadaire interdit    Tunisie: L'expulsion par l'Italie d'immigrés clandestins tunisiens, viole tous les accords, selon Sami Ben Abdelali    ‘'La démarche est fausse''    Centenaire Mokhtar Hachicha: La voix, le verbe et la verve    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les communicantes de Carthage: Nadia Akacha, Rachida Ennaifer, Rym Gacem et Hella Lahbib
Publié dans Leaders le 02 - 07 - 2020

Elles sont trois à gérer en direct la communication de la Présidence de la République, sous la direction très ferme d'une quatrième, la ministre-directrice du cabinet présidentiel, Nadia Akacha. Rachida Ennaifer, Rym Gacem et tout récemment Hella Lahbib.
Première à débarquer au palais de Carthage, Rachida Ennaifer, nommée conseillère principale. Juriste, ancienne journaliste (La Presse), syndicaliste irréductible (présidente de l'Association des journalistes tunisiens) et enseignante universitaire, élue membre de la Haica, elle finira par jeter l'éponge, ne pouvant accepter certaines pratiques. Mme Ennaifer se voit investie au cabinet présidentiel d'une charge des plus délicates auprès d'un président peu prolixe devant les journalistes. Les trois premiers mois, elle les a vécus sous le feu croisé de l'homme fort alors, Abderraouf Betbaieb, et la rumeur entretenait épisodiquement son limogeage imminent. Finalement, c'est lui qui est parti et c'est elle qui est restée…
En renfort, c'est Rym Gacem, journaliste à l'agence Tunis-Afrique Presse, qui est appelée à la cellule com dirigée par Rachida Ennaifer. L'ampleur de la tâche s'avérant lourde à porter, c'est une troisième femme journaliste, Hella Lahbib, qui est sollicitée pour rallier l'équipe.
Comme Rachida, Hella est issue du journal La Presse, mais aussi de la faculté des Sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis où exerçait Kaïs Saïed. Après avoir décroché une maîtrise en lettres et civilisation françaises (1989), elle était revenue sur les bancs de l'Université pour un mastère 2 de recherche en sciences politiques obtenu en 2013. Sujet choisi : «Le militant de base de Nidaa Tounes».
Férue de journalisme et de communication, Hella Lahbib a entamé sa carrière au sein de l'Atce (1992 -1996), avant d'enchaîner à l'Iace (1996 -2001) et de rejoindre le journal La Presse. Elle y fera des allers-retours, ira codiriger la rédaction du magazine Maisons et Jasmins (2009-2011), reprendra sa collaboration avec La Presse et deviendra rédactrice en chef, chef de service (2018-2020). Dernière grande interview remarquée, celle que lui avait accordée Rachida Ennaifer, le 16 octobre 2019, juste au lendemain de l'élection de Kaïs Saïed et présentée par notre consœur comme «collègue et amie du nouveau président de la République». Le titre, à la Une du journal, était accrocheur : «Le professeur Rachida Ennaifer dévoile la face cachée de Kaïs Saïed : l'histoire d'un homme devenu président de la République.» Et d'annoncer dès le chapeau introductif: «Ennaifer nous explique le projet de Kaïs Saïed auquel elle adhère entièrement.».
Quelques jours après, Rachida atterrissait à Carthage. Cinq mois plus tard, Hella l'y rejoindra, le 1er avril, ce qui fera dire aux «humoristes» : «Je te fais une interview, tu me nommes au palais de Carthage». Même si la pratique de faire appel à des journalistes très proches est très courante, personne ne peut réduire le mérite journalistique de Hella Lahbib à un simple «copinage». Veillant au grain, Nadia Akacha, la femme de fer de Carthage, ne l'aurait guère toléré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.