Les avocats condamnent les propos de Kaïs Saïed    Vers une augmentation des tarifs d'électricité ?    Brésil : Neymar n'ira pas aux JO, Dani Alves appelé    Imed Ben Halima: Kais Saied est le plus grand danger pour la Tunisie [Audio]    Tunisie – Bac 2021 : Epreuve de Français pour toutes les sections    "Construction d'un nouvel hôpital régional à Tozeur dans le cadre du prochain plan quinquennal" (Mehdi)    Fadhel Kraïem : De nouvelles augmentations de la facture d'eau prévues sur trois ans    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Tunisie: Faouzi Mehdi en visite au centre de vaccination de Tozeur    MEMOIRE : Meryem EL MATERI    Cannes 2021 : la tunisienne Kaouther Ben Hania membre du jury de la compétition Courts métrages    Rencontres autour du financement des projets solaires en Tunisie    Change devises en dinar tunisien : Cours du 18 juin 2021    Tunisie-Nissaf Ben Alaya: L'ouverture d'un hôpital de campagne à Béja nécessite une étude approfondie [Vidéo]    Covid-19 | Le Kef : Un décès et 47 contaminations    Tunisie – Météo: Températures en hausse, les maximales entre 28 et 43°    Un timbre-poste sur les maisons de services "Idarti"    UV4: 4e édition des UTOPIES VISUELLES du Du 21 juin au 18 juillet 2021 à Sousse (Programme)    Tunisair annonce le transfert de ses vols de Monastir à l'aéroport de Tunis-Carthage    L'hécatombe Covid-19 dans les régions    Sami El Fehri libéré    QNB Sponsor Gold de la 22ème Edition du Forum International du Magazine L'Economiste Maghrébin    Tunisie : Le "oui mais" de Kais Saied au dialogue national    L'Utica présente les axes d'un plan d'urgence et de sauvetage économique    Siliana : Un espace pilote de tri sélectif inauguré    Quand l'Ugtt se rebiffe    L'entreprise autrement | Arrêtons cette descente aux enfers ! (IV)    Concours artistique : « Dessine-moi un gâteau »    "JAZZ à Carthage", une édition exceptionnelle en deux temps, de fin juin 2021 à mars 2022    Fathi Ayadi : Même si tout espoir semble perdu nous appelons et tenons encore au dialogue !    LCA (1/2 finale aller) : vente des billets exclusivement sur Internet et tests anti-covid requis pour les supporters    Euro: les matches de ce vendredi    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    Espérance de Tunis – Al Ahly : billetterie du match    Tournoi de Birmingham : Ons Jabeur en quarts de finale    Pièce de théâtre "Cauchemar d'Einstein" en avant-première le 18 juin à la cité de la Culture    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 17 Juin 2021 à 11H00    Ligue des champions | Demi-finale aller – Après-demain (17h00) à Radès, EST-Ahly du Caire : Les choix sont presque faits...    L'équipe de Tunisie l'emporte 1-0 face au Mali : Encore du pain sur la planche !    La migration "irrégulière" vers l'Europe ne doit en aucun cas être résolue dans le cadre d'une approche sécuritaire (Saied)    Bande dessinée | Othman Selmi expose au Lyon BD : Regards dessinés    Les femmes potières de Sejnane à l'honneur à l'IFT    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Exposition « Le Piazze [In]visibili », quand la magie des photos rencontre la poésie des mots    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Israël - Palestine: Terrorisme et résistance
Publié dans Leaders le 16 - 05 - 2021

Par Ahmed Ounaïes - Les Etats européens s'obstinent, à propos du conflit qui oppose Israël aux Palestiniens, à confondre terrorisme et résistance. La résistance est inhérente à l'occupation. La confusion n'est pas excusable, sachant la part prise par la majorité des pays européens dans les cas d'occupation, qu'ils aient été occupants ou victimes de l'occupation. Ceux d'entre eux qui ont assumé la résistance ne sauraient succomber de bonne foi à la confusion. La résistance forme la culture politique des nations. L'amalgame trahit la mauvaise foi.
Si le terrorisme et la résistance font usage de violence, ils s'inscrivent néanmoins dans des contextes distincts et obéissent à des définitions radicalement différentes par leur genèse, leur finalité, leur insertion dans le tissu social et politique ainsi que par la nature de leur commandement.
• Le terrorisme est une action offensive pouvant survenir partout et à tout moment ; imprévisible et délocalisé, il s'exerce à froid et se donne les objectifs les plus divers. La résistance est la réaction à l'invasion et à l'occupation étrangère ; elle est essentiellement défensive et guidée par un objectif national. La mobilisation pour la résistance n'obéit ni à un calcul d'opportunité ni à une quelconque idéologie, c'est un acte intime et prévisible qui exprime le devoir naturel de défendre l'intégrité et le droit de la nation.
• La résistance n'est pas le fait d'un chef, ni d'un parti, ni d'une religion, elle procède de l'âme même du citoyen, en un élan spontané, que le citoyen reçoive l'appel d'un chef ou qu'il ne le reçoive jamais. Le peuple résiste à l'oppression avec ou sans direction politique en place. L'émergence de la direction politique dérive de l'impératif de résistance et non l'inverse. Les directions politiques se constituent et, même décimées, se reconstituent non parce que des chefs en ont décidé mais parce que le peuple, à la base, assume l'impératif de la résistance.
• Le terrorisme recherche et recrute ses agents et ses exécutants. La résistance n'a pas à recruter, elle ne fait que canaliser la mobilisation spontanée des militants dans la base nationale la plus large. L'élan de mobilisation est irrésistible parce que, sous l'occupation, la nation n'existe et ne survit que dans la résistance. Hors la résistance, elle cesse d'être et cesse de représenter une entité pour elle-même et pour les autres nations. La dynamique de la résistance maintient la nation en vie, donne un contenu à la solidarité nationale, ennoblit l'esprit de lutte et investit le militant d'une responsabilité qui dépasse sa personne. Par lui-même, l'esprit de résistance affermit l'espoir. Un jour, grâce à l'abnégation de ses propres enfants, la nation retrouvera la liberté. Parce que la résistance maintient cet espoir, nul ne s'y dérobe et on ne se pardonne pas de faiblir. Le destin des faibles est tranché à l'égal de celui des traîtres.
• La résistance est l'expression du droit de légitime défense inhérent à l'existence d'une nation. En réaction à l'occupation, la nation est en droit d'assurer sa légitime défense, de préserver son intégrité et d'opposer une résistance cohérente dans le but de mettre fin à l'occupation. Le terrorisme, expression d'une stratégie d'intimidation et d'une capacité purement destructrice, ne saurait se prévaloir d'un droit quelconque de défense et ne saurait donc jouir d'aucune légitimité.
• La base nationale qui, dans toutes ses composantes, subit l'oppression des forces d'occupation, détermine en dernier ressort le contenu politique de la résistance et lui confère son sens, sa finalité et la reconnaissance nationale et internationale. A l'inverse, le terrorisme dérive de la volonté d'un noyau dirigeant qui détermine et modifie à son gré sa finalité et ses exigences en fonction de ses calculs ou de son idéologie. Le terrorisme, qu'il soit individuel ou de groupe, peut se prévaloir d'une idéologie ou d'un dogme, mais jamais de l'autorité d'une nation.
• La résistance prévaut tant que sévit l'occupation et cesse avec la fin de l'occupation ; le terrorisme dure autant qu'en décident ses dirigeants et ne disparaît qu'avec la disparition de ses dirigeants.
• Le principe du terrorisme est le calcul. Le principe de la résistance est la dignité. C'est pour la dignité que les résistants acceptent le sacrifice suprême, et pour l'honneur que la nation reconnaissante les porte au Panthéon.
Rappelons ce bref extrait du Chant des Partisans que le peuple français entonnait sous l'occupation, au nom de la Résistance, et dont j'entends encore les accents au fond de ma mémoire.
«Montez de la mine, descendez des collines, camarades!
«Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
«Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite!
«Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite.»
La dernière strophe n'est pas moins expressive:
«Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne?
«Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?»
La résistance n'est pas le monopole des européens. Le Sommet de Brégançon sur le terrorisme, le 14 mai, était pour la Tunisie l'occasion de lever la confusion qui n'est pas seulement conceptuelle : dans la guerre qui nous est imposée en Palestine, la clarification fixe les responsabilités et donne le ton.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.