Hafedh Caïd Essebsi malmené à son arrivée à l'aéroport de Tunis-Carthage    Tunisie- Hamadi Jebali ” Les chefs du gouvernement étaient nommés selon les caprices de BCE”    Huawei Y9 Prime 2019 : Une expérience unique de caméra selfie rétractable    Tunisie-Ligue 1 (1ere journée) : Un objectif commun pour tous    Volley-Mondial U19 : Première victoire pour la Tunisie aux dépens de la Biélorussie    En vidéo : Safi Saïd réagit à la polémique autour des candidats binationaux    Tunisie: Kamel Morjane donne le lancement de l'exploitation du champ gazier Nawara    Journées de la Céramique d'Art de Carthage: 1ère édition du 31 août au 08 septembre 2019    Journées de la coopération Tunisie- européenne de la Recherche et de l'Innovation, les 9 et 10 Septembre    4,3% de recul pour l'indice de production industrielle    Lancement d'appels à candidature à des programmes dédiés aux startups Tunisiennes    Saisie de marchandises de contrebande d'une valeur de 255 mille dinars    OPPO Signe des accords sur des brevets avec Intel et Ericsson pour augmenter ses    Hausse du plafond des dépenses de la campagne présidentielle    Un rapport américain assure qu'une fois au Conseil de sécurité des Nations-Unies, début 2020, la Tunisie pourra trouver une solution à la crise libyenne    LG et LUMI s'associent pour offrir une solution d'IoT plus complète pour chaque maison    Basket-ball : la sélection tunisienne perd en amical avant le Mondial    Programme TV du vendredi 23 août    Boga lance une campagne marquée par le renouvellement de son image    Tunisie- Nouri Lajmi appelle les candidats à la présidentielle et les médias à respecter le silence électoral    Un CAB dominant confirme en Coupe arabe des clubs    Nouvelle composition de l'ARP    Ligue 1 : Liste des joueurs Clubistes convoqués contre le Stade Tunisien    Arrêt du train de la banlieue sud    Les pharmaciens menacent de rompre la convention avec la CNAM    L'Amazonie, le poumon qui produit 20% de l'oxygène de la Planète, est en feu !    Incendies catastrophiques en Amazonie    La Poste Tunisienne certifiée Masterpass QR    Une statue pour rendre hommage à l'artiste défunt Sofiène Chaâri    Festival Carthage 2019 : 5000 livres seront offerts au public en marge du concert de Lotfi Bouchnak    Mohamed Ali Chihi – Ambassadeur de Tunisie à Moscou – décoré de la médaille de la Coopération russe    PANDA TOUR    Trois cinéastes Tunisiennes au programme de la 44ème édition du TIFF 2019 du 5 au 15 septembre    Mohamed Khélil : Les Frères musulmans et la phase précédente vécue par le pays sont un point noir dans l'histoire de la Tunis et cela servira de leçon    Tunisie – Météo : Pluies attendues les 22 et 23 août 2019    Démarrage du Championnat du Monde de Volley-ball à la Salle omnisports du Complexe olympique de Radés    Alain Giresse s'en va – La FTF annonce la résiliation à l'amiable de son contrat !    Le festival de La Goulette accueille la pièce de théâtre ‘'Juif''    Fin de la cavale du meurtrier de Farès, le jeune serveur tunisien d'origine Djerbienne tué par balles pour un sandwich    Slah Mosbah aux festivals : programmé à son insu    Les candidats aux élections présidentielles tunisiennes par Noor sur TikTok (Vidéo)    L'aéroport de Tunis-Carthage ouvre à nouveau ses portes au public dès jeudi 22 août    Rendez-vous avec le Grand Gala de l'Opéra Italien au théâtre de Carthage    Le visa Schengen sera désormais plus dur à obtenir    Syrie: Les forces du régime entrent dans une ville clé du nord-ouest du pays    Depuis onze jours, des dizaines de migrants restent bloqués en mer    Libye : L'armée libyenne bombarde la piste de décollage de l'aéroport de Zouara    10 blessés dans l'atterrissage en urgence d'un Airbus sur un champ de maïs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un humour intelligent !
Publié dans Le Temps le 16 - 06 - 2017

El-Afcha mon amour'' est un one women show d'actualité avec un texte coécrit par Wajiha Jendoubi et Jamel Arfaoui. La pièce qui fête son 5ème anniversaire en 2017, tourne autour du personnage d'El-Afcha, une vieille fille à la quarantaine qui, tout d'un coup, commence à souffrir d'une perturbation hormonale passagère se manifestant par une forte poussée de la barbe et des cheveux. Elle n'est pas adaptée à l'environnement extérieur ni à l'état anarchique du pays, lui dit le docteur.Dans sa quête du remède, elle découvre finalement que c'est elle le pays.
Elle part à la recherche d'un remède magique pour son mal. Dans cette pièce, on ne peut que saluer la performance en solo de Wajiha Jendoubi, qui triomphe tous les soirs sur les planches du Théâtre. Etonnante, drôle, audacieuse, son one-man-show est un concentré de délires en tout genre, parfaitement maîtrisés, tant dans les textes que dans la gestuelle. On découvre un vrai talent, une forte présence scénique et un univers très personnel. Et c'est durant cette recherche qu'elle nous brosse un tableau de la société tunisienne de 2013. Deux heures ont suffi au comédienne pour casser, démythifier, mettre à nu, tout ce qu'il lui passe par la main, le regard, le verbe surtout, et ce, au grand plaisir du public. Wajiha nous a offert ce soir , un concentré de rire et d'émotion d'où l'on sort l'esprit allégé des contraintes et pressions, et le sourire aux lèvres. Sa poésie nous étreint le coeur avec tendresse, et sa performance corporelle et sonore (sans le moindre accessoire) nous épate.Cette comédienne nous emmène dans l'imagination sans limite d'un comédien solitaire. Elle nous emporte dans sa folle aventure avec ses anecdotes drôles qui traitent des quartiers populaires, du mariage, . Ça bouillonne dans l'esprit de Wajiha, elle a comme un surplus de conscience qui l'entraîne dans une quête perpétuelle sur le pourquoi du comment. Qu'il s'agisse des petites choses du quotidien ou de réflexions sur le sens de la vie, le petit monde de cet humoriste nous éclaire sur le nôtre jusqu'à nous donner le vertige. Wajiha, un joyeux anxieux qui sait transformer ses angoisses et ses névroses en force de vie et de rire avec une créativité verbale débordante. Ses gestes sont précis, ses expressions du visage et sa voix changent d'un personnage à l'autre, et son texte, bien écrit, est servi par un jeu d'une précision parfaite. . Wajiha incarne durant son spectacle des dizaines de personnages. Elle change parfois de langue pour communiquer avec son public en égyptien . El-Afcha mon amour''c'est les choses de la vie. C'est un one woman bourré d'humour et de sincérité. A la présence scénique de l'actrice s'ajoute dans la pièce une projection sur écran. Des moments conçus comme des flashbacks pendant lesquels les spectateurs replongent dans la période d'après révolution. Wajiha clôture son one man show par une note d'espoir tout en essayant d'éclairer les spectateurs sur le projet de société que l'on doit construire ensemble. Un appel à la liberté, à la démocratie, à une Tunisie nouvelle... Wajiha s'en est acquittée à bon compte. Elle a été récompensée, à la fin du spectacle, par une longue standing-ovation et nous promet un autre spectacle pour cet hiver

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.