Zouhair Maghzaoui : Même les sympathisant d'Ennahdha le soutiennent discrètement    Canon et Climatepartner Célèbrent Dix ans de Partenariat    Tunisie: Reprise du transport du phosphate vers le complexe chimique après un mois de suspension    La production globale de phosphate n'a pas dépassé les 2136 mille tonnes, à fin juillet 2020    Les Allemands invités à investir en Afrique post-Covid-19    Tunisie: Nabil Karoui: "Les affaires libyennes ne sont pas les notre"    Drogba candidat aux élections de la fédération ivoirienne de football    Reprise de l'acheminement du phosphate vers le groupe chimique    Tunisie: Cinq nouvelles infections locales au coronavirus à Sousse    2 femmes meurent dans un accident de la route à Mahdia    Météo: Prévisions pour mardi 04 août 2020    OFFICIEL : Saïd Saïbi nommé entraîneur de l'AS Rejiche    Des signes annonciateurs d'un début imminent de la guerre en Libye ?    SAVE une bouffée d'oxygène de 3 millions de dinars pour les startups les plus impactées par la crise Covid19    Coupure d'eau : Fermeture de la route reliant Béja à Téboursouk au niveau d'Aïn Melliti    Football | Décès du jeune internetional junior Aziz Touati    Coronavirus : 4 nouveaux cas de contamination dont 3 locaux    Encore 3 cas de عدوى محلية contamination locale de Coronavirus et 1 cas importé enregistrés à Tunis, Jendouba et Sfax    289 malades encore porteurs du virus en Tunisie    Tunisie : Discours de Kaïs Saïed à Mahdia et Sfax sur l'émigration illégale    Invitée par Mechichi, Abir Moussi rappelle ses conditions    Lutte contre la migration irrégulière : Pour une coordination plus grande entre les forces sécuritaires et armées    Affaire Fakhfakh-VIVAN : Un Nouveau rebondissement    Le chef du gouvernement désigné entame les concertations avec les groupes parlementaires    Ligue des champions de l'UEFA : C'est l'heure de la reprise !    L'OTE diffuse des cours de langue arabe sur sa chaîne YouTube    Tunisie : Les nouveaux prix des cigarettes à partir du 03 août 2020    Les Nouveaux Freebuds et Watch GT 2e de Huawei, La touche finale pour accessoiriser votre style    Formation du gouvernement, Programme des rencontres de Mechichi    BAD : La Covid-19 n'empêche pas l'Afrique de l'Est d'être une région dynamique    Espérance de Tunis : Hamdou Elhouni, blessé, sera indisponible une semaine    Météo : Températures en légère baisse    Les Emirats à la Turquie : Ne vous immiscez pas dans les affaires arabes    Success Story : Mohamed Abid, un tunisien à la conquête de Mars    Mohamed Abid, le Tunisien à la conquête de la planète Mars    Foot-Ligue Europa : le programme des huitièmes de finale    Monastir | Les familles de 24 pêcheurs appellent à intervenir pour libérer leurs enfants retenus par les autorités italiennes    Palais Borj Baccouche : Un joyau architectural à l'abondan    Migration irrégulière: 27 Tunisiens secourus au large de Kerkennah    La régularisation ne concerne pas les nouveaux arrivés    Gisèle Halimi, une autre icône de la diaspora tunisienne disparait    Le coronavirus, un choc traumatique(1)    Kaouther Ben Hania à la Mostra de Venise    Leila Ben Gacem: Le monde d'une entrepreneure socio-culturel(Vidéo)    Pièce de théâtre "La conférence des oiseaux" à Sahriyet été 2020 à Hammamet    Ciné-Drive en Tunisie : Le cinéma autrement au temps du Coronavirus    Ceux d'en haut qui nous regardent    Rencontre avec Yosra Nafti dans le cadre de « IJA, la culture en accès libre » : Autour du tirage argentique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La passion amoureuse loin du qu'en dira-t-on
Publié dans Le Temps le 02 - 07 - 2020

C'est le récit d'un amour foudroyant, d'un combat contre la violence de la culpabilité qui a inspiré la célèbre adaptation au cinéma portant le même titre, ‘'Sur la route de Madison''. La (re) lecture de ce livre resté sur la liste des best-sellers aux Etats -Unis pendant trois an, ne peut se dissocier de l'image de Meryl Streep et de Clint Eastwood qui ont remarquablement porté sur le grand écran les péripéties des sentiments passionnels tels que décrits par l'auteur du livre, Robert James Waller.
« Aveuglée par les larmes, la pluie et le brouillard, elle pouvait à peine apercevoir l'inscription d'un rouge passé sur la portière: "Kincaid photographe - Bellingham - Washington."
Il avait descendu sa vitre pour avoir une meilleure visibilité en prenant son virage. Il atteignit le tournant et elle pouvait voir ses cheveux voleter tandis qu'il commençait à accélérer le long le la 92, roulant vers l'ouest, remontant sa vitre en conduisant.
"Oh, mon Dieu - Dieu tout-puissant...non !"
Les mots étaient en elle. "J'ai eu tort, Robert, j'ai eu tort de rester...mais je ne peux pas partir...Laisse-moi te dire encore...pourquoi je ne peux pas partir...Et toi, redis-moi pourquoi je dois le faire."
Et elle entendit sa voix, venue de la grand-route: "Dans un univers d'ambiguïtés, ce genre de certitude ne vous est donnée qu'une fois, et jamais plus, quel que soit le nombre de vies qu'on traverse."
Richard pris vers le nord. Elle regarda un instant par-delà son visage les feux arrière d'Harry dans le brouillard et la pluie. La vieille Chevrolet paraissait minuscule à côté du semi-remorque qui la croisait, fonçant vers Winterset, éclaboussant au passage le dernier cow-boy.
"Au revoir. Robert Kincaid", murmura-t-elle et elle se mit à pleurer, ouvertement.
Richard se tourna vers elle. " Que se passe-t-il Frannie ? S'il te plaît, dis-moi ce qui se passe.
- Richard, j'ai simplement besoin de me reprendre. Tout ira bien dans quelques minutes."
Richard mit la radio sur les cours de la Bourse, la regarda, et hocha la tête. »
« Plus tard, il lui dirait que, de manière indéfinissable, la regarder retirer ses bottes ce jour-là avait été un des moments les plus sensuels de sa vie. Pourquoi ? Cela n'avait pas d'importance. Ce n'était pas comme ça qu'il approchait la vie. "L'analyse détruit l'unité. Certaines choses, les choses magiques, ont besoin d'être vues comme un tout. Si on les fragmente, elles disparaissent. »
Un chef d'oeuvre du cinéma hollywoodien
Sous l'angle du refoulé la passion amoureuse ne peut être considérée en tant que telle. Et c'est ce qui a fait la réussite de ce roman qui a inspiré l'œuvre cinématographique devenu un chef d'oeuvre du cinéma hollywoodien. C'est le récit de l'avènement d'un amour qui se définit loin du'' qu'en dira-t-on'' qui nourrit la peur du regard d'autrui policé tout en retenue et en hypocrisie. ‘'Sur la route de Madison'' nous conte avec brio, l'histoire d'un éclair dans le ciel gris de la vie d'une femme, la quarantaine dépassée.
La vie de cette femme bien rangée est pourtant calme et tranquille, et surtout guidée par la bienséance qui dicte sa conduite. « Voilà pourquoi je suis sur cette planète, maintenant, Francesca. Pas pour voyager ou faire des photos, mais pour t'aimer. Je le sais aujourd'hui. Je suis tombé du cercle d'un lieu très haut, très grand, il y a longtemps, des années avant de vivre cette vie. Et pendant toutes ces années, je tombais vers toi. »
Le livre est une sorte de confession magnifique de cette femme sur un moment précis de son vécu où elle découvre sa passion pour cet inconnu qui débarque dans sa vie, la folie des gestes insensés, des étreinte exaltées... et surtout la désillusion de tant d'années. « Elle aimait tellement être contre lui. Elle aurait voulu que ce moment ne s'arrête jamais. Ecouter des vielles chansons, danser, sentir son corps contre le sien, encore et toujours. Elle était redevenue une femme. Il y avait un espace où danser à nouveau. Lentement, inexorablement, elle rentrait chez elle, dans un endroit où elle n'était jamais allée. »
C'est aussi un livre porté par l'intensité de l'écriture puissante et évocatrice de Robert James Waller qui nous plonge dans les tourments de la psychologie profonde des personnages et dépeint les couleurs des sentiments d'amour passionnel.... «Elle aimait tellement être contre lui. Elle aurait voulu que ce moment ne s' arrête jamais. Ecouter des vielles chansons, danser, sentir son corps contre le sien, encore et toujours. Elle était redevenue une femme. Il y avait un espace où danser à nouveau. Lentement, inexorablement, elle rentrait chez elle, dans un endroit où elle n'était jamais allée. »....


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.