Tunisie-Directeur de l'ENIS [VIDEO] : « Nous cherchons à améliorer le classement de nos universités dans le monde »    Où voir les matches d'Aissa Laidouni et Anis Ben Slimane en Europa League ?    Youssef Bouzakher : « La dissolution du CSM n'a jamais été évoquée par le chef de l'Etat »    Dr Rim Belhassine Cherif, Président du groupe régional pour l'Afrique de la Commission d'Etudes 13    Tunisie – Covid : Fermeture d'un troisième établissement scolaire à Djerba    Inauguration du nouveau siège de l'ambassade de l'Etat de Palestine en Tunisie    La Proparco et l'UIB renforcent leur soutien aux entrepreneurs tunisiens affectés par la crise sanitaire    Ali Laârayedh s'offre une sortie qui évoque le dernier repas du condamné    Importation de véhicules en Algérie: Le problème serait-il en voie de règlement?    Zaghouan : Récupération d'une terre domaniale agricole de 120 hectares à Djebel Oust    Kais Saied: Nous n'avons pas de problèmes avec les juifs mais plutôt avec les colonisateurs    France : 3 ministres épinglés pour dissimulation de revenus ça fait beaucoup!    Le marché boursier termine la séance de mercredi, sur une note morose    Tunisie : Rached Ghannouchi reçoit l'ambassadeur de France    L'administration publique, un ''obstacle'' pour 3/4 des PME    Précisions du ministère de la Justice concernant le pass vaccinal    Affaire Khashoggi : le Saoudien arrêté à Paris ne serait pas le bon, Macron soulagé    Coupe Arabe FIFA 2021 : Programme des quarts de finale les 11 et 12 décembre    Les pays où les habitants ont été le plus souvent ivres    Abdellatif Mekki : Les personnes qui gardent encore espoir en Kaïs Saïed n'ont rien compris !    TRANSTU: Changement du trafic du métro sur la ligne 1, entre les stations "Mohamed Ali" et "Kabaria"    NBA : Lakers et Knicks à la relance, Dallas renversé par Brooklyn    UCL : Le Barça pourrait se qualifier ce mercredi ?    Les accords commerciaux avec l'Afrique : Le continent d'avenir    Tunisie: Vers la vaccination des enfants âgés de 5 ans ?    Mandat de dépôt contre le policier ayant agressé le directeur du lycée 9 avril à Sidi Bouzid    Exposition photos, films, concerts et arts numériques au programme de la 1ère édition du "Nawaat Festival"    L'entreprise autrement: Le retard est devenu fatal    Variant «Omicron» — Reprise économique: L'imprévisibilité...!    JTC: Les spectacles au programme du 8 décembre 2021    Sfax: Concert afro-tunisien au théâtre municipal [Vidéo]    Handball — Mondial Dames d'Espagne — Congo-Tunisie (33-24): Un goût d'inachevé    L'équipe de Tunisie se ressaisit: Sursaut rageur et coup d'éclat    LC Europe (Poules / 6è j): le programme de ce mercredi    Le comité scientifique annonce une bonne nouvelle    Comment rendre le système éducatif plus efficace en Tunisie ? Ridha Zahrouni s'exprime sur le sujet [Vidéo]    CONDOLEANCES    Tunisie-officiel : Nouvelle date d'un jour férié    NEWS: Héni Amamou passe à l'EST    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 8 au 18 décembre 2021: Le cinéma fête le théâtre    Les JTC 2021 rendent hommage à la Troupe de la ville de Tunis : Une consécration pour l'Histoire et le parcours    «Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique    Tunisie: Augmentation de 14% des prix du fer de construction    Tunisie : Signature d'un contrat de concession pour la restauration «d'El Karaka » de la Goulette et sa transformation en musée de la céramique artisanale    Connect International : Une visite à la capitale sénégalaise Dakar    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    JO d'hiver 2022 : Le Kremlin appelle à des JO libres de toute politique    Tunisie : Focus sur le projet de réaménagement du musée de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un exercice de pure forme, et sans suite !
Publié dans Le Temps le 06 - 08 - 2020

p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Depuis le début des concertations de Hichem Méchichi, chef du gouvernement désigné, on assiste à des bizarreries qui semblent passer inaperçues. Dès le début, le Président de la République Kaïs Saïed a clairement pris ses distances avec les partis politiques, en particulier ceux siégeant à l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) qu'il juge responsables au premier plan de la série de crises que le pays connait depuis l'épilogue malheureux des élections législatives de 2019. Sur cette base, la classe politique et l'opinion publique se sont installées dans la conviction que le prochain gouvernement ne sera plus celui des partis politiques. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Certains plaidaient pour un gouvernement d'« expertise », donc apolitique ou presque, à même de vaquer à limiter les dégâts accumulés par une décennie d'amateurisme, de mauvaise foi, voire de trahison ouverte des intérêts du pays au profit de forces étrangères aux visées pas toujours nettes. C'est ainsi que le nouveau chef de gouvernement a commencé ses consultations par les grandes organisations nationales comme l'UGTT, l'UTICA et autres corps constitutionnels. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"En quittant Ksar Dhiafa, les convives du chef du gouvernement ont donné à la presse quelques déclarations brèves, concises, mais pleines de sens. Sur ce, on connait déjà à 80% la position de l'UGTT, où le social ne devrait en aucun cas être sacrifié à des réformes inégalitaires. La prise de position de l'UTICA, quant à elle, avait pour socle de ne pas sacrifier le tissu économique privé aux contingences politiques changeantes, celles émanant d'une classe politique qui semble s'accommoder du monopole et de la corruption, au détriment de réformes en profondeur de l'économie chancelante. Des positions qui ont du sens, du moins comme bases de concertations qui peuvent s'avérer fructueuses. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Là où rien ne semble en passe de changer, c'est du côté des partis politiques. Prenons en trois : Ennahdha, Qalb Tounes et Tahya Tounes. p class="p2" style="text-align: center; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Qalb Tounes p class="p2" style="text-align: center; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"ou la voie du garage p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Fort de la libération promise de Taoufik Ben Brik, en contrepartie du vote par Qalb Tounes contre le retrait de confiance à Ghannouchi à l'ARP, Nabil Karoui a brillé par son effacement. Il a tenu des propos, en gros, valables pour tous les espaces et tous les temps. A se demander, en l'écoutant, s'il ne redoutait pas des siennes casseroles entre les mains de parties autres qu'Ennahdha. Un ton monotone et dépassionné qui en dit long sur les vrais handicaps de Qalb Tounes en tant que parti politique ou porte-voix d'un quelconque groupe d'intérêts. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Les déclarations d'Ennahdha, elles, étaient les plus insensées des trois. Le « premier parti » ne pose plus de conditions au nouveau cabinet. Tout au plus, il « prêche » une union, qu'en importe la forme, afin, dit-il, de garantir la fameuse ceinture parlementaire nécessaire à la viabilité du gouvernement Méchichi. Au sein d'une ARP qui a terminé son mandat quinquennal en six mois d'exercice. Une ARP qui s'apprête à rendre l'âme dans quelques semaines. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"La prochaine sera formée sur la base d'une nouvelle nomenclature constitutionnelle et légale, puisque l'amendement du Code électoral était l'une des promesses majeures de Kaïs Saïed pendant la présidentielle. Une ARP où l'on a maintenu Rached Ghannouchi par 18 bulletins où l'on a voté à la fois oui et non, un cynisme de bandits jamais toléré ou vécu en Tunisie depuis son indépendance. Dans ces déclarations, aussi bien Ennahdha que Qalb Tounes ont feint ignorer les péripéties survenues ces dernières semaines à l'ARP, mais aussi au niveau de l'Exécutif, avec la nuit du 21 juillet 2020 en sus. p class="p3" style="text-align: center; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 15px;" p class="p2" style="text-align: center; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"La Jet Set pose p class="p2" style="text-align: center; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"encore des conditions !!! p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Reste la position de Tahya Tounes, ce club de Jet Set aventureuse, rompue aux grandes affaires juteuses en Tunisie et alentours. En langage terre à terre, Tahya Tounes aurait présenté « son » programme au chef du gouvernement désigné, à prendre ou à laisser. « Nous voterons pour le gouvernement si Méchichi met en œuvre le programme que nous lui avons présenté. Concrètement, Tahya Tounes est-il en posture de poser des conditions ou des exigences au nouveau chef du gouvernement ? Pas si sûr ! Etait-il en train de promettre vulgairement ses services (ses voix à l'ARP) contre quelques strapontins ? Cela est plus plausible, quand on sait que lors des prochaines législatives, ce club disparaitra de la circulation, à défaut de pouvoir ramasser les débris de Qalb Tounes. Car dans le paysage partisan, c'est Qalb Tounes et Tahya Tounes qui vont trinquer réellement... avec Ennahdha bien entendu. Reste un point obscur chez Tahya Tounes : Son programme qu'il a présenté au chef du gouvernement désigné, est-ce le même que Youssef suivait depuis quelques mois, et que l'on ne connaissait pas, ou est-ce une nouvelle version revisitée ? Allez savoir ! p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Le point commun à ces trois « partis » ayant contacté Hichem Méchichi, c'est l'embargo qu'ils ont réservé tous les trois à la teneur réelle de leurs discussions avec le nouveau chef du gouvernement sur les portesfeuilles régaliens du prochain cabinet : La Défense, la Sécurité, les Finances, l'agriculture, bref les portefeuilles sans lesquels la Tunisie ne retrouvera pas sa sérénité. Pourtant leurs expériences respectives sont là, pour démontrer la dimension des pertes auxquelles ils sont désormais exposés lors des prochaines échéances. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Ce qui transparait derrière cette tiédeur de l'Exécutif (en formation) à l'égard de l'ARP ne trompe plus personne. Le prochain gouvernement sera formé sans eux, de toute vraisemblance. D'ici la fin du congé parlementaire, le code électoral aura pris un tournant nouveau. L'ambiance serait alors propice à l'assise d'un cadre légal moins scandaleux, avec un Législatif qui mérite bien son nom et sa stature dans une jeune république. Le temps sera printanier à l'automne prochain, si tous les partis cessent leur creuse arrogance qui ne trompe plus, et présentent aux institutions leurs comptes bien audités, afin de pouvoir assurer ne serait-ce que leur présence symbolique, dans un paysage qu'ils ont pollué impunément pendant une décennie. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Pour « émerger », la Corée du Sud a pris moins de temps, avec moins des moyens que la Tunisie a sous la main, et moins d'intérêts à croquer de pleines dents, à une seule condition : l'égalité face à l'initiative du citoyen. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";" p class="p4" style="text-align: right; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric:
normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"J.E.H.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.