Conjoncture : le CIPED se prononce    C1 – 1er TOUR ALLER | MLANDEGE – CLUB SPORTIF SFAXIEN (0-5): Le CSS imperturbable !    FINALE DE LA LIGUE AFRICAINE DES CHAMPIONS: Al Ahly : l'immense exploit !    Mes odyssées en Méditerranée | Ecoles internationales et «discrimination positive»: Le cas de l'école italienne de Tunis «G.B. Hodierna»    Présentation du Projet de loi de finances 2021: Les indispensables réformes économiques    MEMOIRE: Bouthayna KHADZNAJI    Dialogue de sourds !    Boxe : pas de vainqueur entre Mike Tyson et Roy Jones Jr    Football : Programme TV de ce dimanche 29 novembre 2020    Combien coûtera-t-il? où se faire vacciner? qui doit payer? : Qu'en sera-t-il du futur vaccin Covid-19 ?    Kairouan — Faits divers: Les mésaventures de deux éleveurs    Les Césars 2021 « Révélation féminine » : Najla ben Abdallah en lice !    Edition spéciale du festival audiovisuel «Intercal»: Place à la musique expérimentale et à l'art digital    Les bottines les plus stylées    Couloirs: De petits espaces beaux et utiles    Reflux | gastro-œsophagien : consulter pour éviter le pire !    Météo: Baisse des températures ce dimanche 29 novembre 2020    IFOP : 59% des Français n'envisagent pas de se faire vacciner contre le Coronavirus    Tunisie [Vidéo]: En direct de Sfax, commémoration de la Journée de solidarité avec le peuple Palestinien    Mustapha Khouja, ancien handballeur du SN: «Le sport pour le sport !»    HUAWEI WATCH FIT pour tous    COVID-19 Sousse, situation au 28 Novembre: 75 nouveaux cas et 2 nouveaux décès    Habib Touhami : C'est déjà demain    Tunisie – Et pendant ce temps... Le pays part en miettes !    Par Maher Ben Ghachem : L'olivier dans la neige    47 décès et 1210 nouveaux cas en Tunisie    ARP : "Le budget de l'Etat pour 2021 n'a pas rendu justice aux catégories vulnérables dans le pays"    ARP : Pour réussir, le dialogue national doit être soumis à des conditions précises, soulignent les députés    Tunisair : Les revenus du transport en baisse de 67%    En vidéo : Dhafer L'Abidine très bien entouré pour son anniversaire    Bundesliga : Ellyes Skhiri offre à son équipe la victoire contre Borussia Dortmund    « Ok » pour le principe... mais à sa manière !    La solution SAP signature Management est désormais certifiée par Al Barid Bank Esign et l'ANCE    La libre expression dans tous ses états    C'était le temps des fables    Le gouvernement ne cèdera pas au chantage (Mechichi)    Hichem Mechichi : Le PLF2021 constitue un nouveau système de gouvernance    Hommage à la stylisticienne, poète et cavalière, Laurence Bougault : Mourir à l'insu de ses rêves    Abiy ordonne l'offensive finale contre les autorités du Tigré    Téhéran libère la chercheuse australo-britannique Kylie Moore-Gilbert    Le ''dernier souhait'' formulé par Maradona dans son testament ''étonne'' ses proches    Festival Intercal: Une édition Spéciale en ligne proposée par l'IFT et Echos Electrik (Programme)    Le long métrage tunisien "Le Disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    Damas dénonce encore une fois des frappes israéliennes    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exemption de visas entre Israël et les Emirats
Publié dans Le Temps le 21 - 10 - 2020

Israël et les Emirats arabes unis ont décidé hier d'exempter leurs ressortissants de visas, une mesure inédite pour des citoyens d'un pays arabe annoncée à l'occasion d'une visite d'une délégation officielle émiratie en territoire israélien.
La visite de la délégation, conduite par le ministre d'Etat aux Affaires financières Obaid Al-Tayer et le ministre de l'Economie Abdallah ben Touq Al-Mari, est la première du genre depuis l'accord de normalisation entre les deux pays.
Elle doit durer quelques heures et les responsables émiratis sont restés à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, où ils ont arrivé à bord d'un avion d'Etihad Airways accompagnés du secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, impliqué dans le processus de normalisation.
"Nous exemptons nos ressortissants de visas", a annoncé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur le tarmac de l'aéroport.
"Aujourd'hui nous faisons l'histoire qui perdurera sur des générations", a affirmé M. Netanyahu, entouré de MM. Tayer et Mnuchin. "Nous nous souviendrons de ce jour comme d'un jour glorieux pour la paix." Après cette courte allocution, des représentants israéliens et émiratis ont signé quatre accords sur l'exemption de visas, la protection des investissements, l'aviation et la coopération scientifique.
Le ministère israélien des Affaires étrangères a confirmé que les Emiratis étaient désormais les seuls ressortissants d'un pays arabe à pouvoir se rendre en Israël sans visa.
"Cela permettra une expansion considérable du tourisme d'affaires et des contacts personnels", s'est félicité M. Netanyahu.
Avec des économies durement touchées par les conséquences de la pandémie de Covid-19, Israël et les Emirats espèrent recueillir rapidement les dividendes de leurs nouvelles relations, qui ont rompu un "consensus arabe" conditionnant toute normalisation avec Israël à un règlement du conflit israélo-palestinien.
Les deux pays ont signé le 15 septembre à Washington, sous la houlette du président Donald Trump, l'accord de normalisation. Bahreïn a signé le même jour un accord similaire.
Ces deux Etats du Golfe sont les premiers pays arabes à normaliser les relations avec l'Etat hébreu depuis l'Egypte en 1979 et la Jordanie en 1994.
Le gouvernement émirati a ratifié l'accord, validé la semaine dernière par le Parlement israélien.
Les Palestiniens ont dénoncé ces accords comme une "trahison", la résolution du conflit israélo-palestinien ayant été jusque-là considérée comme une condition sine qua non pour une normalisation entre Israël et les Etats arabes.
La visite de la délégation des Emirats en Israël est "un nouveau coup de poignard dans le dos des Palestiniens de la part du gouvernement émirati", a déclaré Wassel Abou Youssef, membre de la direction de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).
Fin août, un premier vol commercial direct s'est rendu de Tel-Aviv à Abou Dhabi, avec à bord une délégation israélienne officielle. Et un premier vol de la compagnie nationale Etihad Airways a atterri en Israël pour emmener professionnels israéliens du tourisme aux Emirats.
Les accords entre les Emirats et Israël vont contribuer à améliorer la sécurité régionale et "à assurer la prospérité économique pour toutes les nations concernées", a déclaré M. Mnuchin après avoir discuté à Abou Dhabi des "opportunités de coopération prometteuses attendant les deux pays".
Les Emirats et Bahreïn, des monarchies arabes sunnites du Golfe, n'ont jamais été en conflit avec Israël mais partagent avec ce pays une animosité envers l'Iran chiite, l'ennemi numéro un de Washington dans la région. Ils sont des alliés de l'Arabie saoudite, chef de file des monarchies du Golfe et rival régional de l'Iran.
L'administration Trump tente de convaincre d'autres pays arabes de se rapprocher d'Israël, comme l'Arabie saoudite et le Soudan.
Une reconnaissance d'Israël par le royaume saoudien constituerait un véritable tournant au Moyen-Orient. Mais les responsables saoudiens ont dit qu'ils n'avaient pas l'intention de suivre l'exemple des Emirats et de Bahreïn.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.