Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi    Rafik Abdessalem : « Kais Saied ne distingue pas entre ses émotions et la gestion des affaires de l'Etat »    Bilan Covid-19 : 71 décès et 2228 nouveaux cas en 24h    Affaire Sidi Hassine-Sijoumi : Manifestation à l'avenue Habib Bourguiba    Tunisie – Le tribunal administratif rejette les recours déposés par le magistrat Taïeb Rached    Le chef de la diplomatie britannique répond sèchement à Macron ...    Equipe nationale : 4 joueurs quittent le stage avant d'affronter le Mali    En images Affrontements entre les manifestants et la police à l'avenue Bourguiba    CTN : Avis aux passagers à destination de Marseille    Pèlerinage à la Mecque : 60.000 résidents vaccinés autorisés    Euro 2020 : Christian Eriksen victime d'un grave malaise en plein match    Coupe de Tunisie : les deux demi-finales auront lieu le 20 juin    Handball – championnat national : Programme de la 10ème journée play-off    Seuls 20,4% des personnes qui doivent être vaccinées sont enregistrées sur Evax    Habib Ammar: « La Tunisie est une destination touristique Covid-safe »    Journée de la Russie - Sergey Nikolaev salue le succès de la coopération russo-tunisienne    Ali Kooli évoque une éventuelle suppression de licences d'alcool    Echâab dénonce une tentative d'assassinat contre Badreddine Gammoudi et Ali Ben Aoun    L'Assemblée prévoit plusieurs plénières au cours de la semaine du 14 juin 2021    Tunisie-Béja: Agression du personnel de la santé et actes de vandalisme à l'hôpital régional de Téboursouk [Photos]    Soutien social et psychologique à l'enfant mineur agressé et humilié par des agents de l'ordre    Les Affaires sociales assurent un accompagnement social et psychologique à la victime de Sidi Hassine    AGIL fête ses 60 ans et organise une journée portes ouvertes    Liberté d'expression : Les médias s'accrochent à leur indépendance    Produits made in Tunisia : Quand va-t-on consommer purement tunisien ?    Programme TV du samedi 12 juin    Si vous êtes demandeur d'un lotissement AFH, ceci vous intéresse    «La terminologie de la bourse et des organismes qui la côtoient» de Maria Leo : Un bel ouvrage, clair et utile    Exposition collective «Beyrouth» à la Galerie Terrain Vagh à Paris : La révélation d'une ville    Sophie Renaud, Directrice de l'institut français de Tunisie, à La Presse : «La Tunisie abritera les états généraux du livre francophone»    Jean Fontaine: Le migrant inversé    News | L'Etoile sonde la filière congolaise    Point de vue | Un véritable tournant !    La vérité nue    Jendouba : La récolte céréalière en hausse de 40%    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture la semaine sur une note quasi-stable    Zarzis-Plateforme Miskar : Les ouvriers demandent l'évacuation des migrants irréguliers à bord    Seif Al Islam Kadhafi annonce son intention de se présenter aux prochaines élections présidentielles en Libye    Derby Arabe Tunisie vs Algérie: regarder le match amical du 11 juin en Streaming    La Tunisie est fin prête pour accueillir les voyageurs du monde !    Championnat national de lecture : La finale aura lieu le 11 juillet à Radès    Le dinar tunisien s'est déprécié de 5% vis-à-vis de l'euro    Appel à candidature : Session de Formation 'Patrimoini' par Museum Lab au Kef    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le monde fluide de Olga Tokarczuk
Publié dans Le Temps le 02 - 03 - 2021

Prix Nobel de littérature en 2018, Olga Tokarczuk a été au centre d'une rencontre avec son œuvre, organisée par l'ambassade de Pologne en Tunisie. Une auteure fondamentale pour la modernité littéraire.
C'était l'année dernière, dans le monde d'avant la pandémie, que cette rencontre autour de l'œuvre de Olga Tokarczuk devait avoir lieu. Inscrite dans le cadre d'un triptyque consacré à l'Europe centrale, cette rencontre était prévue pour être la deuxième d'un cycle incluant Peter Handke (Autriche) et Vaclav Havel (République tchèque). Ce cycle de débats faisait suite à une première initiative accueillie en 2019 par la Bibliothèque nationale.
Une année plus tard, la rencontre aura finalement eu lieu à la station d'art de Bhar Lazreg, avec le soutien de l'ambassade de Pologne en Tunisie. Ce gros plan sur la Nobel polonaise aura permis de mieux cerner l'œuvre de cette écrivaine et aussi écouter des extraits de ses écrits, lus à haute voix en polonais, français et arabe.
Le magnétisme de Wojciech Skrobisz
Animant cette rencontre qui a rassemblé le public culturel et la communauté polonaise de Tunisie, Wojciech Skrobisz a permis de mieux entrevoir la profondeur de l'œuvre de Tokarczuk tout en mettant beaucoup de tonus dans les extraits qu'il a choisi de lire. Responsable du service culturel de l'ambassade polonaise, Skrobisz, excellent lecteur à haute voix, très magnétique, a également mis en exergue les oeuvres principales de Tokarczuk, notamment "Les Livres de Jakob" ou "Anna dans les tombeaux du monde".
Psychologue de formation, lectrice de Carl Gustav Jung et William Blake, Tokarczuk est aujourd'hui triplement engagée : dans la défense de la planète, la promotion de la langue polonaise et le travail littéraire. Née en 1962, récipiendaire du Nobel littéraire en 2018, cette écrivaine est celle de tous les nomadismes et toutes les fluidités. À vrai dire, le temps est la matrice essentielle dans l'oeuvre de Tokarczuk qui présente souvent des êtres aux prises avec leur propre liberté. Cette auteure aime projeter son lecteur dans des lieux et aussi des non-lieux de tous les nomadismes contemporains.
Si d'une part, elle recrée le voyage littéraire, elle est aussi un porte-voix pour les routards, les post-hippies, les désespérés ou les gens en rupture de ban. L'univers romanesque de Tokarczuk est fait de fragments, d'aphorismes ou de récits qui s'emboîtent dans des flux où se croisent mappemondes et applications informatiques. Ce monde complexe est fuyant, parfois insensé ou figé dans des visions d'autres temps.
La fluidité déboussolée des nomades modernes
Un extrait de l'un de ses meilleurs romans, "Les Pérégrins", paru en 2010, donne le ton de cette fluidité déboussolée. On peut lire à propos d'un des narrateurs :
"Quand je suis en voyage, je disparais des cartes. Personne ne sait où je suis. Suis-je à mon point de départ ou déjà sur le lieu de ma destination ? Est-ce qu'il existe un entre-deux ? Suis-je comme ces heures du jour escamotée lorsque l'avion va vers l'ouest ? Ou comme la nuit qui fuit quand l'avion vole vers l'ouest ? Est-ce que je veille à la même loi que celle dont aime se prévaloir la physique quantique, à savoir qu'une particule peut exister dans deux endroits en même temps ? Ou peut-être à une autre loi encore ignorée, donc non étayée par des preuves faisant qu'on peut doublement ne pas exister en un seul et même lieu ? Je pense qu'il y a beaucoup de personnes comme moi, des personnes disparues, absentes, qui apparaissent subitement dans les terminaux des aéroports, dans les zones d'arrivées et qui ne commencent à exister qu'une fois leur passeport du monde tamponné par les employés de la police des frontières, ou bien quand une aimable réceptionniste d'un hôtel leur a remis les clés de la chambre.
Sans doute ces gens-là se sont-ils déjà rendus compte que leur être était instable et fortement soumis aux lieux, aux heures de la journée, à la ville, à son climat et à la langue du pays, la mobilité, la variabilité, le caractère illusoire de ce qu'il entreprend ? Voilà ce qui caractérise l'homme civilisé. Je pense aussi que le monde se trouve à l'intérieur de nous-mêmes, nichés dans les circonvolutions du cerveau, il est cette petite boule coincée dans la gorge. A vrai dire, il suffirait de tout sauter et de le recracher ».
Equilibres instables et ailleurs fantasmés
Comme on peut aisément le constater, cet extrait est des plus significatifs quant à la démarche de l'auteure, toujours en équilibre instable ou à la recherche d'ailleurs fantasmés. La littérature de Tokarczuk procède de cet élan et les extraits qui ont été lus lors de la rencontre du 27 février, ont balisé la voie pour sa compréhension.
Entre Jack Kerouak et Isabelle Eberhardt, le monde de Tokarczuk est celui des vagabonds sublimes et des cheminots qui errent le long des routes et des imaginaires. Cette rencontre culturelle ouvre de belles perspectives sur son oeuvre et remet la littérature au cœur du débat. Où en sommes-nous par rapport aux tendances actuelles? Comment se porte le mouvement de la traduction vers la langue arabe ? Quels sont nos débats littéraires actuels ? Un ensemble de questions qui ont été agitées par les participants au débat qui, pour certains, découvraient Olga Tokarczuk.
H.B


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.