Les USA affirment n'avoir fourni aucun financement pour soutenir la campagne de Saied lors de la présidentielle de 2019    Hichem Ajbouni dénonce la nomination de Lazhar Loungou    UBCI : Un PNB de 63,460 MDT au 1er Trimestre 2021    Coupe de la CAF-Phase de groupes-5ème journée: Le CSS se qualifie aux quarts de finale, l'ESS éliminée !    Bilan Covid-19 : 2603 nouveaux cas et 75 décès en Tunisie    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Accord trouvé dans le dossier Shems Fm    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Tunisie [Vidéo + Photos]: Ambiance de Ramadan, les fromages, une particularité de Béja    Tunisie-Le ministre des affaires sociales fustige la non contribution des grandes surfaces aux efforts nationaux    BCT : Augmentation des billets et monnaies en circulation    BCT : Hausse du solde du compte central du gouvernement fin 2020    BCT : les réserves en devises sont constituées, principalement, de crédits extérieurs...    PSG vs Angers: Où regarder le match des quarts de finale de la Coupe de France du 21 avril?    CNRPS : Une application pour payer les cotisations en ligne    Manque de solidarité : Trabelsi fustige les grandes surfaces    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Avril 2021 à 11H00    Arrestation à Mahdia de trois personnes impliquées dans des affaires terroristes    Tunisie – météo : Brouillard local le matin et hausse des températures    Le Synagri fustige la hausse des prix des carburants    MEMOIRE : Khalifa BOULAARES EL HERZI    L'ambassadeur Moez Mahmoudi renforce le cabinet du ministre de l'Economie, Ali Kooli    Billet | Relais de croissance    BCT : Les avoirs en or de la Tunisie s'élèvent à 675 MD, à fin décembre 2020    Foot-Europe: le programme du jour    CONDOLEANCES    Coupe de la CAF | Salitas-CSS (17h00 à Ouagadougou) : Mettre les bouchées doubles    Foot – Les clubs anglais disent "stop" à la Super League !    Expatriés : Aïssa Laïdouni champion de Hongrie    Mechichi irait-il à Washington, avec Majoul et Taboubi ?    Le virus en terrain favorable !    News | Retour en octobre pour Dahmen    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les pathologies complexes des personnes âgées
Santé : Avec l'amélioration de l'éspérance de vie, le phénomène s'amplifie
Publié dans Le Temps le 14 - 03 - 2009


*
L'avis d'un psychiatre : Riadh Bouzid : -Le dépistage précoce de certaines pathologies permet d'éviter des complications-
Les personnes âgées représentent une proportion toujours plus importante de la population. En effet selon les dernières statistiques, le taux des personnes âgées qui était de 9% en 2003, s'élèvera à 9,5% en 2009 et 17% en 2029.
Ce chiffre sans cesse croissant résulte de l'amélioration sensible de l'espérance de vie en raison notamment du progrès enregistré dans la prise en charge médicale de certaines maladies. Un vieillissement de la population qui implique notamment d'importantes répercussions en matière de santé publique. Ces personnes âgées connaissent des problèmes de santé mentale. Quelles sont ces maladies ? Quels sont les facteurs qui les favorisent ?Comment les prévenir et les prendre en charge ?
Les pathologies et notamment les pathologies psychiatriques ne cessent de se multiplier chez les sujets âgés du fait entre autres du rallongement de l'espérance de vie. Certaines pathologies psychiatriques sont plus volontiers liées à cette étape qu'est le troisième âge.Selon les critères retenus, 5 à 30% des personnes de plus de 65 ans souffriraient de dépression, et jusqu'à 45 à 51% chez celles qui sont institutionnalisées. 15 à 50% seulement seraient diagnostiquées. Pour la maladie d'Alzheimer et d'après une étude initiée par l'Institut national de la santé, 3,7 % des personnes de 65 ans et plus sont atteintes de la maladie d'Alzheimer (4,6 % chez les femmes et 2,8 % chez les hommes). Ce taux augmente au fur et à mesure de l'âge. L'étude a également décelé un lien entre la maladie d'Alzheimer et la dépression. Il est à noter que le diagnostic de cette maladie demeure difficile, puisqu'elle ne se révèle que tardivement, trois à cinq ans après que la personne en fût atteinte. D'autres maladies apparaissent avec le vieillissement comme la démence, la confusion mentale, les psychoses surtout que cette période de la vie est caractérisée par les deuils et des séparations répétées qui constituent des facteurs de stress majeurs. Les maladies organiques qui sont fréquentes à cet âge peuvent être aussi à l'origine de troubles psychiatriques. Les traitements de ces troubles organiques peuvent être à l'origine de troubles psychiatriques ; par exemple un médicament antihypertenseur peut être responsable d'un trouble dépressif. Pratiquement tous les troubles psychiatriques peuvent se voir mais certains sont plus fréquents et plus typiques de cet âge tels que les états démentiels. Les tableaux cliniques sont souvent trompeurs tels qu'une dépression qui se présente sous la forme d'une démence alors que les pronostics de ces deux troubles sont nettement différents.
Kamel BOUAOUINA
-------------------------------------------
L'avis d'un psychiatre : Riadh Bouzid : -Le dépistage précoce de certaines pathologies permet d'éviter des complications-

Quels sont les facteurs qui favorisent ces pathologies ?
Les facteurs psychologiques sont importants. En effet les pertes répétées à cet âge sont fréquentes et constituent autant de facteurs de stress qui participent aux décompensations psychiatriques. Il s'agit par exemple du décès du conjoint, de la mort de proches ou d'amis, du départ des enfants, de la perte des rôles sociaux (retraite) ou de la perte d'autonomie liée aux diverses maladies. L'isolement de la personne âgée constitue un facteur de décompensation des troubles psychiatriques notamment de troubles dépressifs. L'absence de sollicitation notamment de la part de l'entourage aggrave l'isolement des personnes âgées et les expose de ce fait aux risques de décompensations. Parmi les facteurs biologiques, on observe certaines modifications et anomalies telles qu'une dégénérescence neuronale au niveau du système nerveux central ou une diminution du poids du cerveau.
Comment se manifeste la démence ?
La démence correspond à une détérioration globale, progressive et spontanément irréversible des fonctions intellectuelles. Elle est la deuxième cause d'invalidité du sujet âgé. Elle se manifeste par des altérations des fonctions intellectuelles et symboliques. La mémoire est altérée. Le patient se perd dans la rue. Chez lui, il n'arrive plus à reconnaître les différentes pièces. Le patient n'arrive plus à évaluer et appréhender les diverses situations. On peut rencontrer diverses altérations telles que l'aphasie (le patient n'arrive plus à entretenir une conversation), l'agnosie (le patient n'arrive plus à reconnaître et à nommer les objets) et l'apraxie (le sujet a perdu les habiletés lui permettant d'exécuter les gestes les plus simples de la vie quotidienne). On peut observer aussi divers troubles de l'humeur et des émotions qui peuvent alterner dans le temps comme l'indifférence vis-à-vis des diverses situations et l'anxiété avec des craintes parfois indicibles ineffables mais responsables de turbulence et d'agitation. Des troubles du comportement et des conduites peuvent se produire tels que l'errance, la turbulence, l'insomnie, les troubles de l'appétit, l'agressivité verbale et physique. On peut noter des manifestations délirantes et hallucinatoires : le sujet est convaincu qu'on veut lui faire du mal, qu'on veut le tuer. Certains délires sont encore plus bizarres : le patient peut être convaincu qu'il est habité par un animal ou par le diable ; il peut avoir la conviction de la transformation ou de la perte de ses organes, etc.
Quelles sont les causes des démences ?
Il faut tout d'abord souligner l'existence de démences curables, qui peuvent régresser ou du moins se stabiliser par un traitement approprié. On citera les démences infectieuses, notamment celles liées à la syphilis et qui répond à un traitement à base de pénicilline. Les démences liées à une hypothyroïdie régressent sous traitement par hormones thyroïdiennes. Les démences liées à un déficit vitaminique répondent au traitement de la carence vitaminique. Certaines démences sont dues à des néoformations cérébrales et peuvent répondre à un traitement chirurgical. Ailleurs, la maladie d'Alzheimer est la plus fréquente des démences. Elle en représente 50%. C'est une maladie dégénérative dont les principaux facteurs de risque sont l'hérédité et l'âge. Les démences vasculaires sont la deuxième cause de démences. Elles surviennent sur un terrain à risque vasculaire, c'est-à-dire les patients souffrant d'hypertension artérielle ou de diabète. Les autres démences sont liées à d'autres maladies telles que la Maladie de Parkinson, la Maladie de Creutzfeldt Jacob ou la Chorée de Hungtington.
Quels sont les autres troubles psychiatriques observés chez la personne âgée ?
On citera d'abord les troubles dépressifs dont la fréquence est élevée chez les personnes âgées et se situe aux alentours de 15%. Malgré cette prévalence élevée, il faut souligner que le troisième âge n'est pas nécessairement l'âge du pessimisme et de la dépression. La dépression est une maladie qu'il faut traiter et qui répond bien aux médicaments et à la psychothérapie. La dépression se manifeste par une humeur dépressive, une perte des intérêts, un ralentissement psychique et moteur, des troubles des fonctions instinctuelles, une anorexie, une insomnie et des troubles somatiques. Le risque majeur est celui des conduites suicidaires. Le suicide des personnes âgées est élevé dans les sociétés occidentales. Dans nos sociétés, les personnes âgées restent relativement protégées grâce à la persistance d'une structure familiale protectrice et garde encore sa place à la personne âgée. Il faut souligner que durant le troisième âge, les tableaux dépressifs sont trompeurs et peuvent simuler une démence ou un trouble psychotique : gros troubles de la mémoire, idées de persécution ; le patient peut être convaincu qu'on le néglige, qu'on veut le laisser mourir pour l'héritage, qu'on veut même le tuer. Il peut avoir des troubles de caractère, devenant acariâtre, exigeant, sadisant son entourage. La famille est souvent désemparée devant ces modifications du comportement. Il faut souligner que ce sont les modifications récentes du caractère et du comportement, en opposition avec le caractère antérieur du sujet et souvent suite à un facteur de stress (perte) qui doit attirer l'attention et orienter vers un trouble dépressif. La famille ne doit pas hésiter à demander l'avis du psychiatre : plus tôt la dépression est prise en charge, meilleur est le pronostic.
D'autres troubles peuvent se voir chez la personne âgée : la confusion mentale se manifeste par une désorientation récente dans le temps et dans l'espace, des troubles massifs de la mémoire et des hallucinations visuelles (vision d'animaux, de scènes professionnelles ou de scènes de la vie quotidienne). Contrairement à la démence, ces signes sont d'installation récente et doivent faire rechercher une affection somatique ou un surdosage médicamenteux. Il s'agit d'une urgence médicale qui met en jeu le pronostic vital. Traitée à temps, la confusion médicale guérit et le patient reprend son fonctionnement antérieur.Les psychoses tardives peuvent se voir chez la personne âgée telle que la Psychose Hallucinatoire Chronique (PHC) ou la Paranoïa d'Involution de Kleist. Il s'agit d'un délire de persécution d'apparition tardive : le patient est convaincu que l'on complote contre lui et que l'on lui veut du mal. Ces manifestations psychotiques sont durables et peuvent évoluer sur plusieurs années et causer des troubles des comportements et des conduites pouvant aller jusqu'aux voies de faits et au meurtre.On peut voir aussi chez la personne âgée l'exacerbation d'un trouble psychiatrique préexistant.Soulignons enfin la fréquence des troubles psychiatriques dus à des affections organiques ou un une prise médicamenteuse.
Pour conclure ?
Pour conclure, nous dirons que les troubles psychiatriques des sujets âgés se présentent souvent une forme trompeuse. Les traitements sont disponibles et le dépistage précoce permet d'éviter des complications liées aux pathologies psychiatriques non traitées telles que les troubles du comportement ou les conduites suicidaires. Une attention particulière est actuellement donnée dans notre pays au bien-être, à la santé et à la qualité de vie de la personne âgée avec notamment le développement de spécialités telles la Gériatrie ou la Gérontopsychiatrie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.