Slim Riahi : je ne suis ni un corrompu, ni un criminel pour subir cet acharnement !    Une délégation de l'Otan en Tunisie et … en catimini    Slim Riahi est concerné par le référendum et les élections législatives    Ukraine : La boulette signée Bush, il condamne sa guerre en Irak…    Le Kenya est exclu des éliminatoires de la CAN 2023 !!    Play-offs Ligue 1 Pro : Programme TV de la 6e journée    La chargée d'affaires à l'Ambassade des Etats-Unis: Le pèlerinage d'Al Ghriba est le symbole de tolérance et de paix [Vidéo]    Parution de l'ouvrage "Les dérives contraires en Tunisie" de Hatem M'rad    Walid Ben Salah, président de l'Ordre des experts-comptables de Tunisie à La Presse : «La Tunisie travaille sur l'amélioration de sa notation par le Gafi»    USBG : Dans la peau d'un trouble-fête...    EST :Continuer à faire le plein    Ligue 1 | Play-out – 3e journée : L'OB retrouve son rang de leader    Le Brief sportif national, continental et international du jeudi 19 mai    L'investissement étranger n'a pas retrouvé son niveau d'avant la pandémie    Tunisie – météo : Temps clair à peu nuageux    Photo du Jour : ils présentent des excuses pour le "dérangement"… On avance!    High Tech & Innovation    Le journaliste Mahmoud Ben Jemâa n'est plus    Ce soir, à la Salle Tahar-Cheriaa à la Cité de la Culture Chedli-Kélibi : Courez (re)voir «Le pas suspendu de la cigogne» d'Angelopoulos !    EXCLUSIF: Najla Bouden participe au Forum de Davos    Tolérance et ouverture...Ce qu'a dit l'ambassadeur de France à propos de la Tunisie    Zied Mallouli : à Sfax, nous avons des sangliers en plus des ordures    Foot-Europe: le programme du jour    Comité de défense de Slim Riahi: Conférence de presse [Vidéo en direct]    Artes propose la distribution d'un dividende de 0,8 dinar par action    Près de 135 mille candidats passeront les épreuves du baccalauréat    Des Israéliens à la Ghriba    Ghazi Maherzi: Le représentant du géant ukrainien de produits métallurgiques    Prévenir la pénurie alimentaire    Abdelmajid Zar : la tentative de m'écarter de l'Utap est une trahison    Le président de l'Instance générale des prisons et de la rééducation démis de ses fonctions    Match amical: USA-Maroc le 1er juin à Cincinnati    Par A.Ben Gamra : Notre banque centrale (BCT) cause elle-même l'inflation de notre économie    Libye : Bach Agha annonce Syrte comme siège de son gouvernement    Le président Kaies Saïed reçoit Farouk Bouasker    Motus après le missile de l'USAID, Tunis attend qu'on coupe le robinet du FMI    Imed Hammami: Un remaniement ministériel est nécessaire    Le Festival de l'Amandier débute ce vendredi à Sfax    Tahar Bekri: Aboulkacem Chebbi et la revue Forge    Ben Slama : le projet de calendrier du référendum a été élaboré par des parties étrangères à l'Isie !    Master International Film Festival : Un nouveau festival cinématographique tunisien en juin à Hammamet    Du Cap-Vert, au Cap Bon, Elisabeth Moreno part à la conquête des électeurs français de Tunisie    La nuit des musées tunisiens: Ouverture exceptionnelle de 15 musées la nuit le 18 mai    L'artiste Mondher Jebabli n'est plus    Le consulat tunisien à Tripoli appelle les Tunisiens à la vigilance    Taïeb Dridi: Toujours à Odessa pour exporter des céréales et des féculents    Des amis d'enfance juifs ouvrent un restaurant de couscous tunisien à Paris    Lancement du PREMIER MEDIA FEMINISTE de la MEDITERRANEE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tragédie au large
Publié dans Le Temps le 22 - 09 - 2010

La quatrième chambre criminelle du tribunal de 1ère instance de Tunis a entamé la saison judiciaire par le traitement de l'affaire dans laquelle 16 personnes ont péri aux larges des côtes de la Marsa et de Sidi Bou Saïd. Cette affaire a connu, à l'époque, trop d'ampleur pour la tristesse qu'elle a laissée chez plusieurs familles qui ont vu leurs progénitures les quitter à jamais. Des jeunes qui espéraient atteindre l'Europe par les côtes italiennes dans l'espoir de trouver vie meilleure.
C'est au cours d'une journée du mois de Janvier de l'année dernière qu'une information est parvenue aux autorités policières de la ville de la Marsa notifiant qu'un chalutier prénommé « Syrine » a péri au large. Il y avait à son bord 30 jeunes Tunisiens candidats à l'émigration clandestine.
De suite les dispositions urgentes ont été entreprises par la conjugaison des efforts de plusieurs unités de la police, de la protection civile ainsi que des garde_ côtes. Plusieurs jeunes embarqués ont essayé de rejoindre la côte de la banlieue nord à la nage, ils ont été ainsi sauvés et transférés dans les hôpitaux pour recevoir les soins nécessaires. L'épave du chalutier a été également trouvée. Il s'est avéré qu'il appartenait à une dame résidente à la Marsa qui a déclaré ignorer tout de cette affaire. Son mari a déclaré qu'il a informé à temps les autorités quand il s'est rendu compte que le chalutier a été volé.
Plusieurs cadavres de jeunes qui ont péri au large ont été transférés à la morgue pour les autopsies. Les médecins légistes ont pu ainsi affirmer qu'ils sont décédés par noyade.
L'enquête a démarré par l'interrogatoire des jeunes qui ont été sauvés et qui ont été considérés par les enquêteurs comme étant des témoins et victimes à la fois. Ils ont rapporté aux auxiliaires de la justice qu'ils ont remis à une personne assez connue pour ses antécédents dans le domaine de l'émigration clandestine et qui réside à la Marsa des sommes qui varient entre 1200 Dinars pour quelques uns et 2000 Dinars pour d'autres.
Cet individu les a rassemblés (30 Jeunes) dans la forêt de Gammarth à proximité des côtes et les a transférés sur une petite embarcation jusqu'au chalutier qui était ancré un peu au large. Dès qu'ils ont entamé le voyage, le capitaine de bord s'est rendu compte qu'il y avait une surcharge et que vu les conditions atmosphériques il lui était impossible de continuer à naviguer. Il a appelé le responsable du groupe et l'a informé de la situation. Ce dernier s'est empressé de lui demander de faire demi tour. Malheureusement, vu la quantité d'eau qui s'est infiltrée à l'intérieur du chalutier les jeunes se sont jetés dans l'eau afin d'essayer de rejoindre les côtes à la nage.
Quelques uns ont pu être sauvés mais plusieurs ont péri dont le capitaine.
L'enquête a abouti à l'implication de six personnes. Quatre parmi eux ont été arrêtés. Deux sont demeurés en fuite mais grâce à la vigilance des enquêteurs, ils finiront par être appréhendés et incarcérés.
Le rapport de fin d'enquête stipule que les six personnes sont impliquées dans la constitution d'un réseau dans le but d'aider des personnes à quitter le territoire Tunisien d'une manière illicite. Ils les embarquent et les amènent jusqu'aux côtes italiennes moyennant les sommes déjà indiquées.
C'est donc dans une salle de tribunal archi comble que le procès a démarré. Le juge a lu l'acte d'accusation puis a procédé à l'interrogatoire des accusés.
Le premier a déclaré qu'il a déjà quitté le territoire Tunisien d'une manière illicite en 2002 aidé en cela par un des deux inculpés en fuite et qui est connu en banlieue nord. Il a déclaré qu'il est arrivé à rejoindre les côtes italiennes mais très vite il a été appréhendé par les policiers italiens et a été ré acheminé en Tunisie. Il a nié toute implication dans cette affaire.
Le deuxième a déclaré qu'il est marin de métier. Il a informé le juge qu'il est propriétaire d'une petite embarcation qu'il utilise pour la pêche. Il a déclaré qu'il a été contacté par l'inculpé principal en fuite. Ce dernier lui a demandé de lui vendre sa barque pour l'équivalent de la somme de 10.OOO Dinars. Il a déclaré avoir refusé. En ce qui concerne cette affaire il a déclaré n'avoir aucune idée et n'a jamais participé ni de près ni de loin.
Le troisième inculpé a déclaré qu'il était candidat à l'émigration clandestine. Il a payé à l'inculpé en fuite la somme de 1200 Dinars. Le jour du départ il a été convoqué à rejoindre le groupe. Mais quand il a vu le nombre important de jeunes il les a conseillé de ne pas partir car cela risquerait d'être dangereux. Il a déclaré être innocent. Le juge lui a fait savoir qu'il a reconnu avoir encaissé de l'argent de quelques jeunes, il s'est rétracté en déclarant que ses aveux ont été donnés sous la contrainte.
Le quatrième inculpé a déclaré également qu'il a déjà quitté le territoire d'une manière illicite et que c'est l'accusé principal en fuite qui l'a aidé. Il a déclaré qu'il voulait repartir. Il a déclaré n'avoir joué aucun rôle dans cette affaire.
Les avocats des quatre inculpés ont été unanimes pour demander l'acquittement de leurs clients. Ils ont déclaré qu'ils sont également victimes puisqu'ils ont été eux même candidats à l'émigration clandestine et ont payé les sommes demandées à l'accusé principal et qui est en fuite.
Après les délibérations, le tribunal a décidé de reporter l'affaire à la fin du mois d'octobre. Les juges ont demandé un complément d'enquête.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.