Tunisie – Hamma Hammami parle de la maladie de Radhia Nasraoui    En vidéo : l'UGTT rend hommage à Mohamed Ennaceur    Tunisie : [vidéo] Zouhaier Maghzaoui: “Un gouvernement qui ne privilégie pas les problèmes sociaux ne nous intéresse pas”    Tunisie : Une nouvelle compagnie aérienne tunisienne voit le jour    Mohamed Habib Jemli reçoit Khaled Kaddour, ancien ministre de l'Energie et des énergies renouvelables    Inauguration d'une société japonaise de composantes automobiles à Monastir    Temps localement brumeux demain matin    Jasmin Airways, la compagnie aérienne tunisienne privée fera son 1er vol prochainement    Ahmed Mejri participe avec plusieurs artistes musiciens saint-louisiens à un atelier de musique-fusion au Sénégal    Salon Tunisien du chocolat et de la pâtisserie: 2e édition du 5 au 7 décembre à l'UTICA    Ligue 1 : Les arbitres de la 11ème journée    TOPNET inaugure son premier point de vente franchisé TOPNET SHOP au KEF    Hafedh Caïd Essebsi veut créer un Nidaa historique    Réaction du parti Qalb Tounes au regrettable chaos survenu mardi au Parlement    Ligue des champions : L'Espérance de Tunis veut confirmer    Arrestation du voleur des effets des victimes du BUS au moment où ces derniers étaient en train d'agoniser    Club Africain : Yassine Chammakhi va-t-il rester ?    Ligue des champions d'Afrique : le point du groupe D avant la 2e journée    Etats-Unis: Fusillade dans la base militaire de Pearl Harbor, deux morts    Success Sotry TN: Nour Bellalouna de Nabeul, artisane et entrepreneuse (Vidéo)    Tunisair proposera des tarifs préférentiels au profit des enseignants universitaires    Tunisie : L'Union tunisienne des taxis individuels organise un rassemblement protestataire contre les taxi-scooter    Jamila Kssikssi : Je ne vais pas m'excuser…    Programme TV du jeudi 05 décembre    Homologation du stade Hammadi Bejaoui à Jerzouna pour accueillir les matches du CA Bizertin et Stir Zarzouna    La BNA sponsor de la 2ème édition de l'événement PI-ROBOTS 2.0    Le commerce de « Friperie » menacé par de nouvelles restrictions douanières    Restrictions de la circulation pour les poids lourds transportant des produits liquides à Bizerte    A Sousse, Une voiture avec deux filles à bord tombe dans un ravin    Youssef Chahed donne le coup d'envoi au processus TOS au port de Radés    Algérie: Ouverture du premier procès pour corruption d'anciens hauts responsables    Guirra le nouveau film de Fadhel Jaziri dans les bacs dès le 4 décembre (B.A. et Synopsis)    Abir Moussi et tout son bloc parlementaire en Sit-in au Parlement depuis le mardi soir    Un stock de Kalachnikovs découvert par un plongeur au Monastir    Vidéo : Il y a 31 ans, Le CAB offrit à la Tunisie sa première Coupe d'Afrique    COP 25 : l'Afrique revendique sa vulnérabilité climatique    Journées Architecturales de Carthage 2019: remise des prix    Accident de Amdoun : Le CA reporte son match virtuel en signe de solidarité avec les victimes    Cinquième édition du Forum Dauphine : Tunis Entreprises    Le Ciné-Club de Tunis entame la saison culturelle 2019 – 2020 avec un 1er cycle de films et débats «Questionnements sur la sexualité»    Londres : VIDEO : Attaque terroriste au couteau : Plusieurs blessés… L'agresseur abattu par la police    Journées Architecturales de Carthage (J.A.C) du 30 novembre au 02 décembre 2019 à la Cité de la culture (programme)    Klay BBJ porte plainte, à son tour, contre Beya Zardi    Le film tunisien نورة تحلم (NOURA RÊVE) de Hinde Boujemaa en tournée dans plusieurs gouvernorats    Vidéo Buzz : Quand de jeunes tunisiens sauvent une baleine bloquée à la marina de Bizerte    Kef : Une secousse tellurique de magnitude 3.48° sur l'échelle de Richter enregistrée à Sakiet Sidi Youssef    Des associations tunisiennes dénoncent la légalisation de l'implantation de colonies en Cisjordanie    Albanie: Trois morts dans un tremblement de terre d'une puissance de 6,4 degrés sur richter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hassan Nasr et le nouveau genre littéraire
Rencontre au Club Idhafet à Hammam-Lif
Publié dans Le Temps le 08 - 04 - 2012

C'était dans une ambiance chaleureuse et bon enfant que le Club Idhafet de la Maison de la Culture Ali Ben Ayed d'Hammam-Lif a organisé une rencontre littéraire avec le romancier et le nouvelliste tunisien Hassen Nasr autour de son dernier livre « Créatures ailées » qui a reçu la Mention Spéciale du Jury de Comar 2010.
Hassen Nasr qui a commencé à écrire depuis la fin des années cinquante a publié plusieurs nouvelles dans les revues littéraires de l'époque, puis il s'est fait distinguer par son fameux recueil de nouvelles « Layali Al Matar » paru en 1967. Il publia plus tard son roman « Dahalise Al lail » en 1977, qui eut également un succès aussi éclatant. En 1985, il publia un nouveau recueil de nouvelles, intitulé « Les 52 nuits », suivi par le roman « Khobz Al Ardh » (1985). Suivirent ensuite d'autres livres tels que : « Assahar wa Aljorh » (1989), « Khouyoul Al Fejr », « Dar Al Bacha » (1994) et « Sijillet Ra's Al Dik » (2001). Il s'arrêta d'écrire pendant plusieurs années pour revenir enfin en 2010 avec un nouveau roman «Créatures ailées ».
Etaient présents à cette rencontre, plusieurs écrivains et poètes tunisiens ainsi que des hommes de lettres et de culture. D'abord, une étude critique de l'œuvre de l'écrivain intitulée « Particularités dans l'écriture de Hassen Nasr à partir de son roman Créatures ailées » par Dr Ibtissem Oueslati. Elle présenta sommairement le parcours littéraire du romancier et enchaîna avec l'analyse de son dernier roman en soulignant que « le texte est venu sous forme de mosaïque, loin des règles classiques générales et strictes recommandées par les théoriciens du genre romanesque, dont l'auteur s'est complètement écarté pour adopter une nouvelle stratégie tout à fait différente en vue d'apporter une nouvelle forme d'écriture et une autre vision du roman… Aussi a-t-il eu recours à de nouveaux outils et d'autres formes d'expression pour rompre avec les anciennes approches devenues stériles.» Elle a mis en exergue les techniques d'écriture adoptées par le romancier qui a réussi à tisser admirablement la trame de son histoire. « Créatures ailées », a-t-elle conclu, est un grand projet de Hassan Nasr, c'est aussi un nouveau modèle d'écriture qui reflète la vision de son auteur. Ce roman vise à se libérer des contraintes imposées par les modèles traditionnels afin d'édifier un nouveau roman arabe authentique qui doit prendre des dimensions civilisationnelles universelles.
Quant à Hassen Nasr, il a répondu à toutes les questions posées par les assistants. Il a ainsi parlé de son parcours littéraire, notamment du nouveau genre dans lequel il s'est illustré en Tunisie et dans le monde arabe. Il a souligné le manque d'intérêt accordé aux écrivains en Tunisie et aux œuvres littéraires, à telle enseigne qu'il croyait toujours écrire pour soi-même ou pour ses amis passionnés de littérature, en l'absence d'un lectorat important et assidu. Pourquoi écrit-on ? Comment écrit-on ? Pour qui écrit-on ? Telles étaient les questions auxquelles a répondu Hassen Nasr qui voit dans l'écriture un acte existentiel par lequel il aspire à une vie meilleure, à un monde différent, un homme nouveau et moderne. « Mon rêve est de vivre dans un monde sain au sens large du terme, a-t-il déclaré, mais le grand malheur de l'écrivain est que ses écrits n'aient pas d'écho auprès des masses… Je n'aspire pas à un autre monde céleste : l'essentiel est de savoir vivre dans le présent, dans un monde sans cesse renouvelable qui place l'homme et les valeurs humaines au-dessus de tout.» Il a également démontré l'importance de l'espace et du temps, deux éléments essentiels dans la vie de l'homme. La notion du temps et de l'espace demeure, selon l'écrivain, encore mal conceptualisée par la majorité des gens, notamment chez les populations arabes. « Le temps et l'espace sont la conscience de l'Histoire, a-t-il indiqué, la valeur de ces deux notions réside dans l'existence de l'homme à tel temps et à tel espace et dans son évolution dans un cadre spatio-temporel bien déterminé » Hassen Nasr a enfin parlé d'un nouveau genre littéraire qu'est la « nouvelle très courte » dont il est le pionnier en Tunisie et dans le monde arabe dès les années soixante quand il réalisa un grand nombre de courtes nouvelles qu'il avait réunies dans un livre intitulé « 52 nuits ». Il a expliqué les caractéristiques de la nouvelle-flash qui pourrait surgir d'un état d'âme, d'un événement, d'un regard ou d'un sentiment. Ce genre littéraire est en expansion sur la scène arabe et internationale et occupe de plus en plus une place prépondérante parmi les autres genres classiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.