Tunisie – L'inflation grimpe à 9.1%… Comme partout dans le monde    Analyse : La Tunisie parmi les pays exposés au risque d'insoutenabilité de la dette    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Le CA en force et qualifié devant le Zamalek    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Programme des quarts de finale    UEFA CL : Les résultats complets de la soirée de mercredi    Redmi A1+ : un smartphone des plus abordables de la marque Xiaomi    Kaïs Saïed, conseil supérieur des armées, André Parant… Les 5 infos de la journée    Le Groupe BNA signe des conventions de partenariat avec le SPOT    Football | La CAF suspend l'entraîneur tunisien Rafik M'hamdi    USA : Un mensonge d'Etat, Biden relance "le mur de la honte"    Tunisie : Création d'un tribunal pour la résolution des conflits sportifs    Crise énergétique et énergies renouvelables : la Tunisie rate encore une transition    Signature d'un accord de partenariat entre Mattel et Huawei    Rached Ghannouchi ou l'arnaque politique de la Tunisie    Béja: Négociations entre le ministère de l'Education et la fédération générale de l'éducation de base (Vidéo)    Ukraine : il n'aurait pas 6000 mais 9000 têtes nucléaires, le patron de la CIA avertit    Les journalistes organiseront un rassemblement à la place de La Kasbah    La Tunisie accueille le forum Africain du LIONS CLUBS International    La nouvelle Première ministre britannique: ''Je suis très sioniste''    Coronavirus – Vaccination : Plus de 69 mille personnes ont reçu quatre doses    OPPO dévoile les trois matchs les plus inspirants de la UEFA, tels que votés des fans    L'ambassadeur de France: Je suis optimiste pour l'avenir de la Tunisie    Soutien aux femmes d'Iran : des artistes se coupent les cheveux en direct sur instagram    Mali, Burkina Faso… : Poutine pactise avec Goïta, l'Occident a un problème de plus    Vidéo : Un rappeur russe de 27 ans se suicide pour échapper à la mobilisation en Ukraine    Crash d'un avion militaire au Mali: le bilan s'alourdit    Leila Hadded : Les parrainages se vendent à 10 dinars    L'Ugtt face à l'approche d'un imminent accord avec le FMI : Pas de chèque en blanc pour le gouvernement    Candidatez pour la 5ème saison d'Orange Fab, accélérateur corporate de start-up d'Orange Tunisie    Recette : Recette assida zgougou de maman    Kasserine : Deuxième taux d'analphabétisme le plus élevé sur le plan national    Pourquoi | Profiter du changement climatique    Bientôt à la Galerie Kalysté : Hamda Dniden raconte Sidi Bou Saïd    «The Transformation of Silence» de Héla Ammar et Souad Mani à la Chapelle de Saint-Monique à Carthage : Mémoires, archives et traces    37e édition du festival international du film francophone de Namur : Du réel à l'abstrait    Tennis- Open Jasmin Monastir : Résultats des rencontres disputées mardi 04 octobre 2022    Olfa Hamdi appelle au report des élections (Live)    WTA Open des Jasmins : Ons Jabeur qualifiée en 8e de finale, les moments forts (vidéo)    Saisie de 1900 kilos de pâte dissimulés dans une étable pour l'élevage des moutons    Danses lascives et tenues dénudées : le festival de la Fête du Mouled s'excuse    Tunisie: La production nationale de médicaments couvre 75% des besoins    1er forum Afrique-France de la transition écologique et énergétique | Des enjeux et des solutions    Météo en Tunisie : Des pluies attendues l'après-midi sur le centre, le sud et le nord ouest    L'UBCI Partenaire Officiel de l'extended sessions de Jazz à Carthage    JCC 2022 : Des films restaurés et inédits de la fin des années 60 dans le focus Palestine    L'Union islamique des avocats accuse la Faculté de Sciences juridiques de "propager" l'homosexualité    Zarzis | Affluence des africains subsahariens : La situation risque de dégénérer    L'insupportable arrogance des Occidentaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pénurie inévitable de ciment ?
Bâtiment
Publié dans Le Temps le 19 - 04 - 2012

Constructions anarchiques, sit-in et grèves et spéculation, autant de facteurs qui ont contribué à la pénurie et surtout la flambée des prix des ciments. Les explications divergent. Mais, elles demeurent floues et de temps-à-autre sans fondement. Mais, de toute façon on affirme que le pays devrait normalement être à l'abri d'une éventuelle pénurie de ciment.
Car, la production est largement supérieure à la consommation locale. Le paradoxe ! Bien que l'offre dépasse largement la demande (différence de 700 000 tonnes) le marché local risque ainsi une éventuelle pénurie. Cette pénurie a été manifeste la semaine dernière à la région du Kef, malgré l'existence de la Cimenterie Om Eklil, dont la production annuelle est estimée à un million de tonnes. Raison pour laquelle la contrebande de ce produit foisonne dans cette région pour parer à cette pénurie.
Prix inchangés
Le ciment figure parmi les produits où le gouvernement n'encourage pas l'investissement et surtout l'exportation. Sur le marché local, les prix sont fixés par le gouvernement en négociation avec la profession. Ces prix sont récemment maintenus inchangés suite à la décision commune du Ministère de l'Industrie, celui du Commerce ainsi que la Chambre nationale de l'industrie du ciment. Une décision qui a été également accompagnée d'autres mesures concernant l'intensification du contrôle des circuits de distribution du ciment ainsi que la sensibilisation des grossistes, détaillants et transporteurs pour le respect des quotas d'approvisionnement relatifs à chaque région. Actuellement, le marché de la production du ciment est partagé entre 7 unités de production, dont deux unités étatiques (Les Ciments de Bizerte et les Ciments d'Oum ElKeli et quatre sociétés privatisées à l'instar des Société de Ciments de Gabès, Société les Ciments Artificiels Tunisiens, la société des Ciments de Jbel Oust et la société des Ciments d'Enfida et la cimenterie Société Tuniso-Andalouse du Ciment Blanc (SOTICIB), qui vient de commercialiser son produit à partir du samedi 14 avril. Filiale du groupe industriel espagnol "Cementos Molins", cette unité prévoit la production de 1,2 million de tonnes annuellement pour un coût de 465 millions de dinars. La capacité de production du secteur devrait par conséquent atteindre les 8,4 millions de tonnes d'ici la fin de cette année, contre 7,2 millions de tonnes actuellement. Cette production devrait normalement satisfaire à la demande locale annuelle évaluée à 6,5 millions de tonnes. Le reste pourrait être ainsi exporté à condition que les volumes exportés ne dépassent pas les 30% de la production. Ces chiffres, bien qu'ils semblent rassurants, ne reflètent pas la réalité. Le marché local demeure confronté à une forte spéculation et il n'est pas surtout à l'abri d'une éventuelle pénurie.
Zied DABBAR

Une industrie énergivore !
Une cimenterie avec une capacité de production annuelle d'un million de tonnes de ciment nécessitent environ 80 000 tonnes équivalent pétrole (TEP), soit environ la consommation de 10 briqueteries. La capacité de production programmée peut couvrir la demande intérieure pour les prochaines années avec une marge d'exportation qui n'excèdera pas le seuil de 30% de la totalité de la production. En Tunisie, l'énergie représente environ 70% du coût du revient de ce produit. Raison pour laquelle, il demeure un produit dont l'exportation devrait être soumise à une autorisation. A rappeler que l'évolution des prix de vente sur le marché local sur la période 2002-2009 est de l'ordre de 5,6% pour des ventes évoluant annuellement à 2,3%. La marge d'un grossiste ne dépasse pas 2,500 dinars par tonne vendue.

Un secteur sursaturé ?
Depuis l'année 2010, le ministère de l'Industrie indique qu'il a reçu 15 demandes de création de cimenteries. Ces demandes sont ainsi rejetées par le ministère de tutelle, pour la simple raison que le marché ne supporte pas l'entrée d'une nouvelle unité et surtout que la production locale qui avoisine annuellement les 7 millions de tonnes est suffisante pour satisfaire la demande. Selon les prévisions du ministère de l'Industrie et de la technologie, cette production devrait atteindre à l'horizon 2015 environ 12 millions de tonnes par an, ce qui rend le marché saturé. De l'autre coté, les mêmes chiffres du ministère indique que la demande de ciment à moyen et à long termes devrait augmenter de 4,5% par an avec un pic allant jusqu'à 7% en 2013-2014. Ce pic de consommation attendu est dû aux grands projets d'infrastructures et de construction immobilière prévus en Tunisie. La production locale sera ainsi suffisante pour répondre à une éventuelle demande.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.