USBG : Sans illusions !    CA : Le regard vers l'avenir    EST : Le titre passe par Monastir !    Jendouba: Opérations blanches de la Protection civile (Vidéo)    Prix au marché municipal de Sidi Bouzid [Vidéo]    Safouane Ben Aïssa : les négociations avec le FMI s'achèveront après l'été    Ridha Chkoundali: Les 300 M€ débloqués par l'UE ne résout pas les problèmes financiers de la Tunisie (Vidéo)    BAL 2022 : Les stats qui font de Radhouane Slimane un joueur plus que spécial    Italie : Ibrahimovic absent 7 à 8 mois    Je reste à Liverpool, assure Salah    Le Fonds de Fonds ANAVA souscrit 6 millions d'euros dans son premier fonds sous-jacent, 216 Capital Fund I    Réactions à la publication du décret présidentiel portant convocation des électeurs pour le référendum du 25 juillet    Crise de déchets: L'UGTT évoque une prochaine grève générale à Sfax (Vidéo)    Claudia Cardinale à Tunis : Une étoile à La Goulette    Tunisie-officiel : Tout sur le référendum    Mercato : Ellyes Skhiri sur les tablettes de Benfica !    JORT: Parution d'un décret-loi sur le référendum du 25 juillet    Tunisie : Swagg Man écope de 3 ans de prison    BCT, gouvernement et interférences...    Météo : Baisse relative des températures    Tunisie...14 élèves hospitalisés : les détails    La Tunisie reçoit 300 millions de l'UE    Les producteurs d'huile de pépins de figue de barbarie bio tunisienne, Au cœur d'une exposition de produits cosmétiques    Finales Conférence Est NBA : Boston mène 3-2 cotre Miami    Officiel - Kais Saïed convoque les électeurs en référendum le 25 juillet, le projet de la nouvelle constitution sera publié le 30 juin    Tunisie-Béja [VIDEO] : Le président de l'Union Régionale de l'Agriculture appelle à un démarrage immédiat de la récolte de l'orge    Tunisie-Hatem Mliki [VIDEO] : « Le président de la République n'est pas porteur de projet et de pensée »    Tunisie : La star internationale Claudia Cardinale en Tunisie !    Claudia Cardinale en visite en Tunisie    Alerte Météo : 17 gouvernorats placés en vigilance jaune    Dr Spiro Ampélas: Mémoires d'un Grec de Sfax    5ème exposition de l'Association Club Photo de Tunis: "Intelligence manuelle" du 04 au 30 juin 2022    UGTT : le dialogue doit être global et le gouvernement cherche à céder les entreprises publiques    France-Affaire Abad : Matignon avoue qu'il savait pour le viol puis rétropédale, ça fait tache    Signature d'une convention de partenariat entre le Groupe STAFIM et la Société Tunisienne d'Assurances et de Réassurances STAR    Développement des filières oléagineuses: Le colza, une culture indispensable pour la souveraineté alimentaire    Boycott du Dialogue et grève générale...Précisions de l'UGTT    Concessions à Poutine : ça se confirme à Paris et au Forum de Davos, Macron avait raison…    Urgent: Précisions du ministère de la Santé concernant la variole du singe    Neji Jalloul: Il existe une opportunité historique pour la Russie de diriger le monde islamique    LTDH : d'anciens dirigeants appellent à ne pas participer au dialogue national dans sa forme actuelle    Performance sonore en quadriphonie par le collectif Sp|n et «Prestige» à B7L9 Art Station: Expérimentation et détournement    EnviroFest 2022 — « Méditerranée, l'odyssée de la vie », de Frédéric Fougea: Un fascinant voyage dans la Grande Bleue    La ministre des Affaires culturelles désigne Mariem Boukadida pour la promotion de l'habit traditionnel à l'étranger    Démarrage de l'exercice naval Phoenix Express 2022    Officiel : Variole du singe : 3 cas dans un pays très proche    45 hommes d'affaires Tunisiens à Malte    Joey R. Hood nommé ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Au sein de la gauche, on s'entretue
Vie politique
Publié dans Le Temps le 27 - 06 - 2012

• Pas de projet fédérateur mais pluôt un faisceau de vindictes

• Il se peut que les un s'allient avec Ennahdha et les autres avec Caïd Essebsi

Des efforts se poursuivent afin de rassembler les forces modernistes et progressistes.
Ainsi, le parti Républicain a concrétisé une union entre le Pati Démocrate Progressiste (PDP) avec Afek Tounes et d'autres petits partis et des personnalités nationales, en dépit des retraits qui ont suivi sa création. La Voie Démocratique et Sociale (VDS) est née d'une fusion entre Ettajdid, le Parti du Travail Tunisien (PTT) et les indépendants de l'ancien Pôle Démocrate Moderniste (PDM). L'initiative de Béji Caïd Essebsi, l'Appel de Tunisie se projette comme un parti non classique qui serait ouvert et a l'ambition de ratisser large. Où en est-on avec les forces qui se proclament de Gauche ? Pourquoi tardent-elles à s'unir ? Le feraient-elles bientôt ?

Mohamed Kilani, secrétaire général du Parti Socialiste de Gauche (PSG) fait le constat amer de l'absence de projet d'union. « Chaque partie se suffit à elle-même. Elle a une ligne et des orientations générales et agit dans l'individualité sans autre considération autres. Il n'existe pas de véritable projet d'union. Il y a eu dernièrement des tentatives dans la famille des Patriotes qui n'ont échoué ». Il explique cet échec par le fait que la question centrale n'a pas été posée. Il s'agit de faire le bilan de l'action de la Gauche qui n'a pas été abordé de façon rationnelle et constructive. « Le bilan a été fait de façon sentimentale ». Avec l'échec dans l'établissement du bilan du passé, la lecture du présent est fausse. Par ailleurs, existe des divergences dans les références à utiliser. « La Gauche n'a pas de référence théorique propre. Elle n'a pu construire cette théorie. Elle s'est contentée de copier dogmatiquement l'étranger et les autres expériences. Ce qui a produit des divergences consécutives aux différences des expériences à l'échelle internationale. La Gauche n'a pas sa propre identité. Elle reste encore dans l'infantilisme ». La réalité a beaucoup changé. Elle impose la prise de positions concrètes. « La Gauche s'est cantonnée dans une posture contestataire et n'a pu se muer en une force de proposition, une force alternative ». Mohamed Kilani va plus loin et pense que la Gauche va encore rater d'autres occasions. « Elle est incapable de procéder à une lecture vitale et exhaustive des résultats des élections présidentielles en Egypte où la Gauche a voté pour le mouvement islamiste, afin de lutter contre les symboles de l'ancien régime », dit –il. Aujourd'hui, des forces de Gauche s'opposent à l'initiative de Béji Caïd Essebsi. « Elles devraient se poser la question cruciale : quelle République voulons-nous ? Veut-on qu'elle soit démocratique ou quelle reste dictatoriale ? Le projet de société n'est pas posé. Les leaders de la Gauche ont des problèmes avec le RCD, l'ancien pouvoir...Ils ne posent pas le problème en termes de Sciences politiques, mais en termes subjectifs », ajoute notre interlocuteur. Le résultat ? « Une frange de la Gauche peut se rallier à Ennahdha, une autre rejoindra les rangs des libéraux, ou se placera avec les Nationalistes arabes. Pour s'unir entre eux, il faut attendre. Ils refusent tout esprit d'accord minimum. Entre eux, ils s'entretuent. C'est la réalité amère. Parler de l'unité de la Gauche est illusoire ».

De son côté Me Chokri Bellaïd, leader du Mouvement des Patriotes Démocrates se montre plutôt optimiste. Il rappelle que « la Gauche a longtemps vécu sous la répression et les procès. Elle a joué un rôle capital du 17 décembre au 14 janvier. Elle vient de quitter la clandestinité. Les discussions au sein de la Gauche se font de façon sûre et rassurante. Pour la Gauche patriote et démocrate, des pas sérieux ont été faits vers le congrès d'unification dont les travaux se dérouleront du 31 août au 2 septembre prochain. Pour l'ensemble de la Gauche, un large front politique sera créé ». Des pourparlers sont en cours avec le Parti du Travail Patriote Démocrate (PTPD) et le Parti Ouvrier Communiste de Tunisie (PCOT). Des efforts sont fournis en vu des prochaines élections et au delà. « Il s'agit d'une Gauche militante qui se présente comme une alternative. Nous dévoilerons notre programme prochainement. L'opération d'unification avance, alors les divisions se multiplient chez les libéraux et les centristes », précise Me Chokri Bellaïd en ajoutant que « tout se fait sans tapage médiatique. Nous avons tiré les leçons des expériences passées. Nous avons fait notre auto critique. Nous ne rejetons pas nos erreurs sur les autres. Nous préparons nos approches à soumettre au peuple ». Il est certain que la Gauche est en mesure, si elle s'unit à l'échelle nationale et régionale, de battre en brèche la bipolarisation entre une Droite sous couverture religieuse et une Droite libérale. Pour lui le vrai clivage existe entre les forces révolutionnaires et celles qui sont contre la Révolution. « Nous ne nous mettrons pas sous le parapluie de Si El Béji, car nous considérons qu'il n'y a pas de différence fondamentale entre ce qu'il propose et ce que fait la Troïka ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.