Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Publié dans L'expert le 07 - 08 - 2009

Fatigués, stressés, démoralisés, ou simplement envie d'être chouchoutés ? Laissez-vous porter par les vagues bienfaisantes du supplément de Livret Santé. Consacrées aux soins marins, les pages de notre supplément vous convient à la merveilleuse aventure de la thalassothérapie.

Puisant ses origines dans l'antiquité, le mot thalassothérapie, qui provient du grec Thalassa (Mer) et Thérapia (Soins/Traitements), repose sur l'utilisation des bienfaits de l'eau de mer dans un but préventif ou curatif. Hippocrate, considéré comme le père de la médecine occidentale, recommandait l'utilisation de l'eau de mer, pour soulager certaines affections et douleurs. Le philosophe grec Platon et Pline, l'écrivain naturaliste romain, faisaient également allusion aux vertus thérapeutiques des bains marins dans certaines de leurs œuvres. L'ancienne Egypte recourait aux substances curatives de la fameuse boue du Nil pour soigner, à l'aide de cataplasmes, les inflammations articulaires et musculaires. Ceci dit, c'est surtout à l'époque romaine que l'eau de mer connaît son plus grand essor. Moins pratiquée au Moyen-âge, elle réapparaît au 18ème siècle, où elle est surtout préconisée à des fins médicales. Au 19ème siècle, l'enthousiasme grandissant des hommes pour la santé marine, lui ouvre les portes du secteur touristique.

Les bienfaits marins à travers les âges
Nombreux sont les textes mythologiques qui associent la mer à une divinité. Berceau de l'invulnérable Achille, de la magnifique Vénus, déesse de la beauté et de l'amour et du tout puissant dieu de la mer, Poséidon, les grecs anciens voyaient dans cette immensité azurée, une source sacrée alliant force et beauté. Projetant ses jeux de lumières à la face du monde, la mer offrait déjà aux hommes la richesse curative de ses sels minéraux, oligo-éléments et de son sélénium, apprécié pour ses propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes. Les égyptiens recouraient aux vertus thérapeutiques de l'eau de mer pour renforcer les défenses immunitaires de la peau et aider la cicatrisation des plaies et des irritations. Cléopâtre, reine d'Egypte, utilisait les vertus exfoliantes des sels de mer pour régénérer sa peau en profondeur et conserver ainsi la beauté de son corps. Les grecs et les romains profitaient des propriétés antibiotiques et relaxantes de l'ozone et de l'iode contenus dans l'air marin, pour augmenter les défenses naturelles de leur organisme. L'effet hydro massage provoqué par les mouvements des vagues, avait, entre autres, l'avantage d'améliorer la circulation sanguine et de diminuer certaines douleurs chroniques, telles les rhumatismes et l'ostéoporose. Les médecins conscients de l'effet bénéfique de l'environnement marin, préconisaient les bains de mer dans le traitement des maladies dermatologiques, gynécologiques, et les troubles respiratoires, comme l'asthme. Ils conseillaient, également, les bains de soleil, pour le soin de l'arthrite et de l'obésité. Les vertus calmantes et apaisantes du milieu marin, étaient, quant à elles, utilisées pour améliorer les états dépressifs, anxieux et insomniaques.
Le déclin des pratiques ancestrales de la thalassothérapie apparu au cours du moyen-âge. Une époque durant laquelle la pudeur des hommes fut telle, qu'ils rechignaient à exhiber leur corps publiquement. La mer, autrefois sacralisée, devint alors un objet de dégoût, surtout en raison des microbes et autres maladies, qu'elle était soupçonnée de véhiculer. Et bien que certains hauts personnages recoururent à l'eau de mer pour soigner leurs maladies cutanées, le roi de France Henri III pratiquait les bains d'eau de mer pour lutter contre la gale, ce n'est réellement qu'à partir du 18ème siècle que les hommes, faisant fi de leurs réticences, se sont réconciliés peu à peu avec la santé marine.

Seule la Nature a le pouvoir de guérir
Renouant avec les enseignements des Anciens et avec les premiers essais thérapeutiques par l'eau de mer réalisés par le Dr John Floyer au 16ème siècle, le Dr britannique Richard Russel, surnommé «l'inventeur de la mer», publie en 1750, un traité vantant les bienfaits curatifs de l'eau de mer. Initiateur de la thalassothérapie des temps modernes, il avait coutume de dire «Il faut boire l'eau de mer, y faire le bain, manger toutes les choses dans lesquelles est concentrée la vertu de la mer». Profitant de ce nouvel enthousiasme pour les soins marins, de nombreux établissements balnéaires construits en front de mer, voient le jour. A daté du 19ème siècle, les soins marins, jusqu'alors prodigués au bord de la mer, commencent à être réalisés à l'intérieur des bâtiments, à l'aide d'une eau de mer naturelle chauffée jusqu'à une température située entre 35 et 37°C : cette température proche de celle du corps humain facilite l'absorption par la peau des éléments marins qui participent à sa régénération. L'intérêt grandissant des hommes pour les vertus médicales, réparatrices et relaxantes de la thalassothérapie, a largement contribué à son renouveau. «Relookée» à partir des années 90, la structure des établissements s'est peu à peu démédicalisée, pour évoluer vers une médecine de confort consacrée essentiellement au bien-être. Proposés sous forme de séjours de cinq à dix jours, les soins marins ont traversé la méditerranée, pour venir s'échouer sur les rivages exotiques de la Tunisie qui, en terre d'accueil, compte aujourd'hui une vingtaine d'instituts de thalassothérapie. Pour faire face aux flux et aux reflux de l'exportation, la Fédération Internationale de Thalassothérapie, a établi une Charte de Qualité. Beaucoup plus réglementés que par le passé, les soins par l'eau de mer garantissent une qualité en termes d'hygiène, de sécurité et d'utilisation d'eau de mer.

Permis de… vous garder en bonne santé !
Dans les établissements de thalassothérapie, les douches à fine pulvérisation utilisées pour les massages, les bains à jets sous pression et les piscines dédiées aux exercices physiques, se font essentiellement avec de l'eau pompée en haute mer. Complétés par des produits issus de la mer (algues, boue, sable), ils sont réalisés par des techniciens titulaires d'un certificat professionnel, obtenu après une formation spécialisée dans les pratiques médicales ayant pour but de corriger les divers troubles veineux, articulaires, musculaires…
Au vu de la nature spécifique des soins marins, l'exploitation de la thalassothérapie est soumise à une réglementation très stricte. Gage de qualité et de sécurité, elle garantit la qualité des soins, l'hygiène, la sécurité des curistes et du personnel en place.

Un accueil sans vague
Pour éviter confusions et doutes dans l'esprit des curistes, les centres de thalassothérapie axent leurs efforts sur la transparence de l'accueil. Ainsi, dès leur arrivée dans cet antre dédié aux bienfaits de la médecine naturelle, les Livrets d'accueil répondent à toutes leurs questions. Détaillant les équipements de l'établissement, les activités et soins annexes, ils les invitent à se familiariser avec les principales consignes d'hygiène et de sécurité, ainsi qu'aux divers procédés liés à l'utilisation de l'eau de mer. Parfaitement rassurés sur la qualité et le sérieux des soins, les curistes sont dès lors invités à mettre entre parenthèse leurs maux et à profiter pleinement de la force reminéralisante et régénératrice de l'eau de mer.

Ma cure d'eau de mer 100% naturelle
Une fois par mois, des analyses bactériologiques et des contrôles de salinité sont effectués dans la station de pompage et dans tous les bassins de soins, par un laboratoire indépendant.
Après avoir été stockée au moins 48 heures et chauffée à 37°C, l'eau de mer naturelle est acheminée jusque dans les bassins destinés aux cures individuelles. Une fois les soins terminés, l'eau de mer, qui ne contient aucun produit chimique, ainsi que tous les produits marins garantis 100% naturels, tels que les algues, la boue, le sable, sont systématiquement remplacés.

Les experts du bien-être
A l'arrivée, une visite médicale (obligatoire et non remboursée) est proposée par un médecin. Incontournable, elle va permettre au médecin d'adapter les soins du centre aux besoins réels du curiste. Pour pallier à tous risques éventuels, tous les soins effectués individuellement sont placés sous la vigilance des hydrothérapeutes.
Les séances de groupe réunissant au moins une vingtaine de curistes, se font sous le regard attentif d'un moniteur de sport ou d'un maître nageur sauveteur diplômé.

La mer, une amie pour la vie
A grand renfort de bains bouillonnants, de baignoires à jets d'eau de mer sous pression, de douches à affusion (fines pulvérisations), d'exercices de gym pratiqués dans les piscines d'eau de mer, d'applications d'algues et de boues…, la thalassothérapie propose des réponses efficaces et adaptées aux divers maux d'un quotidien chargé en stress et en fatigue. Pratiquées individuellement ou en groupe, les cures d'eau de mer, chaude ou froide, régénèrent en profondeur l'organisme, soulagent les douleurs et les tensions qui l'épuisent. Au-delà des soins classiques, la thalassothérapie s'intègre aussi aux programmes antitabac, remise en forme, coaching minceur, ainsi que dans les cures pré et post natales. Alliant l'utile à l'agréable, elle enseigne les règles d'une hygiène de vie équilibrée.


((((((encadré))))))))))))
C'est le nombre de curistes locaux et étrangers qui viennent chaque année dans les centres de thalassothérapie en Tunisie.

((((((encadré))))))))))))
1865. Le mot thalassothérapie est inventé par un jeune médecin français, Joseph de la Bonnardière. Avant son apparition, les établissements spécialisés dans les soins d'eau de mer étaient appelés «thermes marins».

((((((encadré))))))))))))

La thalassothérapie en bref
La thalassothérapie se définit comme l'utilisation simultanée, dans un site marin privilégié, sous surveillance médicale et dans un but préventif ou curatif, des éléments du milieu marin qui sont le climat marin, l'eau de mer, les algues, les boues marines, les sables et touts autres substances extraites directement de celui-ci.
L'eau de mer pourquoi ?
Puisée à distance de la côte, ni traité ni filtrée, l'eau de mer est précieuse car riche en sels minéraux et en oligoéléments nécessaire à l'équilibre de l'organisme. Lorsqu'elle est chauffée, elle a la propriété de transmettre ces éléments à travers la peau. De surcroit, elle contient d'infimes micro-organismes qui ont des propriétés bactéricides et antivirales.
Les autres éléments de la cure marine :
L'air marin beaucoup plus sain que celui de l'intérieur est chargé d'ions négatifs, ils viennent enrichir l'organisme à travers les poumons. Les algues réduites en poudre ou en baumes et les boues puisées au fond de la mer, servent à réaliser des enveloppements de tout le corps.
Qu'apporte une cure de thalassothérapie ?
La détente et la remise en forme sont les effets les plus recherché de la thalassothérapie. Relaxante et équilibrante, la cure accompagne à merveille un régime diététique et des soins esthétiques ; d'autant plus que certains soins marins adoucissent la peau ou réduisent la cellulite. La thalasso est aussi très bénéfique contre les rhumatismes et les problèmes circulatoires.
Quels sont les principaux soins ?
Le soin de base d'une cure thalasso est le bain brouillonnant, un bain d'eau de mer armé de bulles d'air, très relaxant.
Autres soins marins, l'enveloppement d'algues et de boues marines, la douche à effusion (fuie pluie d'eau de mer sur tout le corps), la douche à jet (tonique) ...la plupart des centres proposant des massages quotidiens et toute sorte de soins relaxants, énergisants ou amincissants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.