Championnat d'Afrique de canoë-kayak Egypte 2019 : Les Tunisiens remportent 10 médailles au 1er jour    Tunisie – Kaïs Saïed Toujours défaillant sur le plan politique étrangère    Le Président de la République supervise une séance de travail avec des dirigeants sécuritaires en présence de Youssef Chahed    Septième conférence de CONECT sur la responsabilité sociale des entreprises : Labellisation de 4 institutions tunisiennes    Un timbre-poste sous le thème ''La Tunisie, membre non-permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies''    Des chercheurs de haut niveau au colloque du LIGUE    Tunisie : Alerte Météo – Des vents forts attendus à partir de cette nuit    Tous unis autour de la harissa tunisienne    Tunisie : 51 cas de suspicion de conflit d'intérêts révélés par l'INLUCC    Tunisie: 200 bourses offertes par la Hongrie aux étudiants tunisiens    Communiqué de la FTDJ à l'opinion publique, aux autorités et aux employés du secteur de la presse écrite    Un arbitre chilien pour le match EST- Al Hilal    Ooredoo Tunisie et Vivo Energy Tunisie s'allient pour une énergie nouvelle    Le tunisien Samir Trabelsi, choisi chercheur de l'année au Canada    Seif Eddine Makhlouf condamné à 1 an et 8 mois    Payez vos factures d'électricité et de gaz de la STEG à partir de votre téléphone    Libye: Point sur la situation après l'ordre donné par Haftar à ses troupes d'entrer au cœur de Tripoli    25 blessés dans une explosion à Blankenburg, dans l'est de l'Allemagne    CS Hammam-lif : Hatem Missaoui absent des entraînements    L'Allemagne alloue à la Tunisie 300 Millions d'euros de fonds supplémentaires destinés au «Partenariat pour la réforme» et au soutien d'autres secteurs    L'hôpital de Kairouan donne un bébé à une autre famille que la sienne    Projection ciné-concert du film mythique “SALAMMBÔ” de Pierre Marodon à la cité de la culture    Tunisie: Traversées du Tanit et Carthage, précisions de la CTN    Déclaration de la société civile – Accords de partenariat euro-méditerranéens: l'illusion de l'étude d'évaluation    La composition du gouvernement toujours attendue, que dit la Constitution ?    Vidéo : Les Espérantistes font vibrer le Qatar avec la chanson ‘'7okem la3rab''    Une médecin prise en otage par un patient à Jendouba    Renforts sécuritaires et militaires sur tout le long des frontières tuniso-libyennes après le discours du maréchal Haftar    Espagne : Le Clasico "va bien avoir lieu", assure le président de Barcelone    Ligue Europa: les qualifiés pour les 16es de finale    Par Hadi Sraieb – Budget 2020 : Le subterfuge grossier du window dressing !    Une «Dictée géante en arabe» sera organisée le 15 Décembre en France    KARAKOUZ tunisien à Paris    En vidéo: L'ami des animaux Ahmed Manai raconte son histoire    La Tunisie de retour dans le Top 15 des pays attractifs en Afrique    La Méditerranée sur le point de se transformer en champ de guerre    FIFA : Le CA Bizertin risque une grosse sanction    Programme des vacances scolaires d'hiver à la cité des sciences de Tunis du 17 au 29 décembre 2019    Football : Programme des plus importants matchs de ce jeudi 12 décembre    Tunisie : Une secousse tellurique à Tajerouine    Concert de lancement de l'album « Fréquences Basses » de Slim Abida le 20 Décembre à l'IFT    La Tunisie encourage un système d'échange de droits d'émissions de gaz à effet de serre    La plus jeune première ministre au monde a 34 ans! Liste des jeunes dirigeants du monde en 2019    L'émouvant message d'Amina Sta à son père...    Radio Nazaha : La première Web-Radio dédiée à la lutte contre la corruption est lancée (vidéo)    Le Syndicat des médecins du secteur privé mettent fin au contrat les liant à la CNAM    JTC 2019 : Nebil Daghsen & la LIPA tous les jours à l'Avenue de Tunis et le 12 Décembre au Mondial avec “Sangate Ebola”    Success Story TN : Saïda Meherzi : Entrepreneuse en écotourisme de Kesra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye: Après la prise totale de Benghazi, Tripoli prochaine cible de Khalifa Haftar
Publié dans Tunisie Numérique le 06 - 07 - 2017

L'annonce mercredi soir de la prise totale de Benghazi, deuxième grande ville de Libye, par le maréchal Khalifa Haftar, chef des forces armées libyennes basées dans l'est du pays, constitue un tournant décisif du conflit dans ce pays en proie au chaos depuis 2011.
Incontestablement, il s'agit d'une victoire du camp de Khalifa Haftar qui renforce son influence et acquiert de nouvelles cartes à faire valoir face aux autres protagonistes lors d'éventuels négociations.
Mais il s'agit aussi de la réalisation d'un nouveau jalon sur la voie de la concrétisation des ambitions personnelles de Khalifa haftar a qui on prête la volonté d'accéder au pouvoir.
Nombreux observateurs estiment que le prochain cap sera mis sur Tripoli capitale politique de la Libye et centre du pouvoir.
La mise en scène dans la vidéo d'annonce de la libération de Benghazi publiée sur Youtube, démontre assez clairement ces ambitions et notamment un imitation à la performances des gestes et manies du défunt colonel Mouammar Kadhafi.
Engoncé dans une tenue d'apparat militaire blanche cernée de décorations dorées et de médailles, Khalifa Haftar cache mal sa soif du pouvoir.
Itinéraire de Khalifa Haftar
C'est à Benghazi, qui était dominé militairement par les extrémistes islamistes Ansar Acharia, al-Qaïda puis Daech, et où l'insécurité était à son comble notamment les assassinats quasi quotidiens de journalistes, de militaires, policiers et militants des droits de l'homme et de la société civile, que le destin de Haftar va être scellé.
Général en retraite, Khalifa Haftar qui avait participé aux côtés de Kadhafi au coup d'Etat de 1969 et qui avait fait défection lors de la guerre entre le Tchad et la Libye dans les années 80, a profité de la vague de violence à Benghazi.
Bien qu'il avait participé aux côtés des rebelles libyens en 2011 à la la révolution contre Kadhafi, il a été refusé au poste de chefs d'état-major de l'armée qu'il convoite auprès des différents gouvernements qui se succèdés à Tripoli.
On rappelle qu'en février 2014, le général Khalifa Haftar, était apparu dans une vidéo de 10 minutes postée sur YouTube pour annoncer le gel des activités du Congrès national général (CNG-Parlement à l'époque) et du gouvernement et la suspension de la Déclaration constitutionnelle, dans un geste présenté comme une tentative de coup d'Etat militaire.
Mais cette tentative est demeurée à l'état d'embryon et n'a jamais été suivie d'effet en l'absence de forces sur le terrain.
Le général à la retraite, Khalifa Haftar, prendra sa revanche en lancant, en mai 2014, une opération baptisée "Karama" (Dignité) destinée à évacuer les milices islamistes de la ville de Benghazi où elles sont accusées de violences, notamment des assassinats et attaques contre les militaires, policiers, activistes de la Société civile, politiciens, journalistes, simples citoyens ou ressortissants de pays étrangers.

Cette opération lui permettra de redorer son blason auprès des Libyens qui avaient été désarçonnés par sa tentative de coup d'Etat de février.
La prise des ports pétroliers dans le Croissant pétrolier en Libye dans l'Est du pays a marqué une grande victoire pour Haftar qui a vu son influence grandir . C'est dans cette optique que le président du Parlement lui a accordé une promotion et l'a élevé au grade de maréchal.
Désormais , Khalifa Haftar a parachevé de consolider son emprise sur l'Est du pays qui lui est tout à fait acquis et dont il est devenu le seul maître à bord.
Avec la prise de contrôle totale de Benghazi, l'influence de Haftar grandit considérablement.
Cap sur Tripoli
Récemment le maréchal Haftar l'homme fort de l'est de la Libye a donné un délai de six mois au Conseil présidentiel du gouvernement d'Entente nommé par les Nations unies, pour régler les problèmes des Libyens , à défaut , il allait "siffler la fin de la récréation".
Une mise en garde qui a été expliquée comme un signe de la proche guerre contre Tripoli, une menace qui a été agitée à maintes reprises par Khalifa Haftar.
Ses partisans lui prêtent l'ambition de mettre le cap sur Tripoli après avoir proclamé la libération de la ville de Benghazi. Fort de ses soutiens à Zenten dans l'Ouest du pays chassés en juin 2015 par les groupes et milices armées de Misrata, Khalifa Haftar pourrait prendre la capitale et asseoir sa domination sur l'ensemble du pays.
En outre, plus personne en Libye ne croit à un solution politique tellement l'impasse est en vigueur et les positions se sont radicalisées. Chaque camp veut gouverner seul privilégiant le langage des armes.
Ni les réunions marathoniennes ni les médiations des pays voisins, de la communauté internationale et des Nations unies ne sont parvenues à bout de l'entêtement des Libyens qui veulent en découdre par les armes.
Une perspective qui risque de prolonger les souffrances des Libyens et embrasser la région dont les pays subissent les impacts de l'insécurité en Libye.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.