Déviation partielle de la circulation au niveau de l'intersection "Ben Daha" à "Ezzahrouni"    Abdesalem: Abdelli qui a soutenu Saïed, il goutte aujourd'hui au poison qu'il réservait aux adversaires de Saied    Inflation : le gouffre entre le ressenti du Tunisien et les chiffres annoncés !    Tunisair : Annulation de 3 vols en provenance de Bamako, faute de carburant    Série de limogeages au ministère du Transport    Monde : Daily Brief 08.08.22 l'ONU appelle à stopper toute attaque "suicidaire" contre des centrales nucléaires en Ukraine    La blague du jour, Al Karama est le rassemblement des intelligents    Zarzis: Ignorant le public, l'algérien Fayçal Sghaier se retire et refuse de donner le concert ! (Vidéo)    Ghannouchi : Soit la violence… soit le dialogue pour coexister    Recette : Comment trouver une bonne pastèque ?    Tunisie-Référendum: Rejet du recours intenté par Afek Tounès    Lotfi Abdelli: Je suis en danger, et cela peut être c'était mon dernier spectacle (Vidéo)    Tensions entre Lotfi Abdelli et les sécuritaires : ouverture d'une enquête    Boom de la fibre optique en Algérie !    Lutte contre la traite humaine : Il y a encore du chemin à faire    Référendum : le Tribunal administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    Ukraine : Poutine aurait la solution, 100 000 soldats nord-coréens surentraînés    La galerie Saladin expose l'artiste-peintre Luigi Maria De Rubeis : Force et délicatesse    Festival international de Hammamet | Concert de Hamza Namira : Précieux moments de musique et de chant    Zouhair Maghzaoui : Ahmed Néjib Chebbi n'est qu'une vitrine pour l'islam politique    Grombalia: Les habitants protestent contre la coupure d'eau depuis plus de 3 mois (Audio)    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Tunisie : Trois morts à Bizerte    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    Le Premier ministre japonais effectuera sa 1ere visite en Tunisie et au Maghreb    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    Pourquoi | A propos des horloges    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Zelensky met l'ONU face à ses contradictions : Ces bourreaux qui ont le droit de veto
Publié dans Tunisie Numérique le 06 - 04 - 2022

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui a démontré ses talents d'orateur hors pair devant les Parlements des pays occidentaux, a fait un discours d'anthologie devant devant le Conseil de sécurité de l'ONU hier mardi 5 avril. Ce qu'il voulait essentiellement c'est que l'organisation stoppe "immédiatement" la Russie. Mais ce qu'on a aussi retenu c'est le brio avec lequel Zelensky a mis l'ONU devant ses contradictions. La première est que l'agresseur – la Russie – campe solidement au Conseil de sécurité en tant que membre permanent, avec donc la possibilité de tuer dans l'oeuf tout ce qui sera entrepris pour condamner les "crimes de guerre" et les suites judiciaires qui pourraient être données…
Le président ukrainien a frappé les esprits en exposant les atrocités commises à Boutcha, avec ces dizaines de dépouilles de civils, une violence insoutenable qu'il a comparée aux exactions "des terroristes comme Daech", mais qui est perpétrée ici par "un membre du Conseil de sécurité des Nations unies". Zelensky n'a pas hésité à demander que la Russie soit éjectée du Conseil de sécurité, arguant que "le droit de veto ne signifie pas le droit de mourir". D'après lui on est face à un non sens absolu et si les Nations unies continuent de fonctionner comme si de rien n'était après toutes ces horreurs, l'ONU devrait "simplement fermer" car elle ne servirait à rien…
L'impuissance… C'est la faiblesse congénitale de l'ONU. Que faire face à ce que le président ukrainien qualifie de "pires crimes de guerre" perpétrés depuis la Seconde Guerre mondiale ? "Si cela se poursuit, les pays ne pourront compter que sur la puissance de leurs propres forces pour assurer la sécurité, et non plus sur le droit international, sur les institutions internationales", a ajouté Zelensky. Sauf que c'est déjà le cas, hélas, avec une organisation qui ne dispose pas d'une armée digne de ce nom, au moins aussi forte que les grandes puissances de la planète et capable d'imposer le droit international dans les théâtres de guerre…
Justement parlons de ces puissances mondiales. Cinq d'entre elles trônent au Conseil de sécurité de l'ONU, dont trois font sans aucun doute partie des nations qui violent le plus les droits humains dans le monde. Je parle bien entendu de la Chine, de la Russie et des Etats-Unis. Pas besoin de vous rappeler le sort que Pékin réserve à ses propres citoyens qui osent défier l'ordre communiste établi, ce qu'il fait en ce moment aux Ouïghours, aux Hongkongais, etc. Pas besoin de vous rappeler ce que les Américains ont fait en Irak et en Afghanistan, au nom d'une guerre contre le terrorisme islamiste qui a été dénoncée aux quatre coins du monde par des manifestations monstres. Que dire des droits des Afro-Américains toujours bafoués plus de 150 ans après la fin officielle de l'esclavage, etc.
Quant à la Russie, et bien elle nous montre tous les jours en Ukraine ce que des décennies de silence de coupable des Occidentaux ont enfanté : Une vision monstrueuse du monde, fondée sur des rapports de force, sur "la raison du plus fort" qui doit toujours demeurer la "meilleure". Si les Occidentaux avaient freiné le président russe, Vladimir Poutine, depuis ses carnages en Tchétchénie en 1999 (depuis il y a eu l'incursion en Géorgie, l'annexion de la Crimée, l'intervention en Syrie), les Ukrainiens ne souffriraient pas le martyre en ce moment…
C'est ce monde étrange qu'est censé réglementer l'ONU. Si cette dernière était capable de dire le droit et surtout de le faire respecter, la Palestine aurait eu son Etat depuis belle lurette et Israël ne collectionnerait pas toutes ces résolutions la condamnant, un record absolu. Mais voilà, il y a ces Etats-Unis avec leur droit de veto qui soutiennent mordicus l'Etat hébreu, quoiqu'il commette. Ce même droit de veto que détient la Russie et qui paralysera toute tentative de condamner même symboliquement les horreurs perpétrées en ce moment même en Ukraine…
On avait créé l'ONU en 1945 pour éviter que le monde sombre de nouveau après la deuxième guerre mondiale. Le moins qu'on puisse est que l'organisation n'a rempli aucun de ses contrats. Ce«Machin ô combien inutile et même dangereux", comme l'a dit le général de Gaulle, au meilleur des cas nous pond de simples condamnations de principe, au pire regarde les trains des exactions passer sans lever le petit doigt. On avait enterré la Société Des Nations (SDN) en 1946 pour ces raisons-là, la sortie de Zelensky nous rappelle l'urgence de se pencher sérieusement sur l'efficience de l'ONU… si la Chine, la Russie et les USA laissent faire.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.