Le digital et médiation culturelle : Des idées à revendre    Moez Chakchouk prend la défense du projet du port Enfidha    Focus Business | Les projets public-privé sur la sellette    Sécurisation des dispositifs médicaux : Un hacker peut‐il vous briser le cœur?    Elon Musk dépasse Bill Gates pour devenir la deuxième personne la plus riche du monde    CAF | Ahmad Ahmad suspendu cinq ans par la Fifa    Expatriés : La régularité de Dräger    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 24 Novembre 2020 à 11H00    Coronavirus: 5 nouveaux décès à Béja    Contrepoint | Petite déduction, grosse vérité    Intelligence artificielle : "TUNIZI", un dataset pour l'analyse du sentiment en dialecte tunisien    Panoro Energy : Résultats financiers et mises à jour opérationnelles du 3e trimestre 2020    Donald Trump ordonne le transfert de pouvoir à Joe Biden    Vers le lancement du programme de l'initiative économique des femmes "Raeda" dans sa nouvelle version    Al-Bawsala appelle la présidence de l'ARP à garantir la diffusion directe de toutes les réunions des commissions    Mohammed Abbou : Ennahdha et Cœur de la Tunisie devraient aller en prison    Une correspondence de Ayari à la FIFA pour demander un audit de la FTF    Ooredoo atteint 24 gouvernorats durant sa campagne de sensibilisation contre la propagation du Covid-19    ATOG veut investir davantage dans les énergies renouvelables en Tunisie    Foot : La Ligue des champions de l'UEFA reprend ses droits aujourd'hui    Mercato : Le défenseur du Primeiro de Agosto dans le viseur du Club Africain    Après les bouteilles de gaz, une pénurie de carburant à Sfax    2846 cas confirmés en milieu scolaire depuis la rentrée    À la faculté, sur le point de passer les examens, on lui dit qu'il n'a pas eu son bac    Afrique-Covid-19 : Le Sénégal lance la première plateforme à but non-lucratif, de tests de diagnostic rapide    Les juges puis les cadres judiciaires, les grèves dans les tribunaux s'éternisent    Tunisie: La Première dame entamera ses fonctions au Centre d'études juridiques et judiciaires de Tunis    LC Europe (poules / J4): les matches de ce mardi    Serie A : Ibrahimovic indisponible au moins dix jours (Milan AC)    Jerandi en France pour participer à la Conférence ministérielle de la Francophonie    Le mystérieux virus Chapare inquiète les scientifiques    Météo | Légère hausse des températures et pluies sur la plupart des régions    Haikel Mekki-audio :" Le ministre des finances a présenté de fausses données à la commission des finances "    Tunisie [Vidéo]: Projets et préoccupations de l'île de Kerkennah, explications du maire    Affaire des déchets italiens : Le réseau Tunisie verte menace de recourir à la justice internationale    Les terribles conditions de vie des réfugiés éthiopiens    Pandémie, allégement de la dette et lutte pour le climat, en débat    Huit morts dans des tirs de roquettes    Le court métrage "A moitié d'âme" propose une image qui interpelle le cœur dans une société où l'argent est le maître du monde    Des participants au dialogue libyen auraient reçu des pots-de-vin, l'ONU mène l'enquête    Voici les prix des vaccins anti-Covid-19    En vidéo, Enfin une nouvelle chanson pour la diva Amina Fakhet    Mes odyssées en Méditerranée | Siciliens de Tunisie – les Ciscardi : De la Sicile à la Tunisie, la route de l'espoir...    Fadhel Jaziri à La Presse : «Notre politique culturelle n'est plus articulée sur un marché»    France: Nicolas Sarkozy jugé pour corruption et trafic d'influence    Nouvel ouvrage de Sahraoui Gamaoun sur l'histoire et le patrimoine de sa ville natale Akouda    "Non à la Démolition", une campagne artistique virtuelle pour sauvegarder le bâtiment de l'Hôtel du Lac à Tunis    Gastronomie: "Couscous" et "Charfiya " vers l'inscription au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des expositions temporaires seront programmées au Musée National d'art moderne et contemporain à la cité de la culture
Publié dans Tekiano le 18 - 10 - 2017

Sur le chantier du Musée National d'art moderne et contemporain logé dans la nouvelle cité de la Culture à Tunis, les ouvriers, ici et là, sont à pied d'oeuvre dans le rez-de-chaussée, et au niveaux des premier et deuxième étages, pour achever les travaux dans les délais.
Empruntant les escaliers menant vers l'étage supérieur, un bruit assourdissant venait des marteaux piqueurs des ouvriers qui perçaient les pièces de marbre et autres matériaux dans les dépôts qui abriteront une grande collection du patrimoine national d'art plastique estimé à 12 milles oeuvres ainsi que des objets d'art, propriété de l'Etat actuellement en mauvais état de conservation.
Lors d'une visite guidée dans le chantier de ce joyau architectural de la cité de la culture, Sami Ben Ameur, artiste-plasticien et chargé des préparatifs du musée depuis le mois d'août dernier a fait savoir qu'en amont aux travaux, des préparatifs sont en cours pour la préparation d'une grande exposition temporaire qui sera inaugurée à l'ouverture du musée. S'étalant sur une période de six mois, l'exposition dressera l'histoire et l'évolution des arts plastiques en Tunisie, à travers la sélection d'une variété d'oeuvres appartenant à divers courants et à différentes époques.
Les expositions temporaires qui seront organisées dans le Musée auront des thèmes puisant dans le patrimoine déjà existant et feront l'objet de "recherches et réflexions dans les conférences à venir".
Le musée se veut une fenêtre ouverte sur l'autre
Parlant des grandes orientations du musée, Sami Ben Ameur, qui occupe également la fonction de conseiller auprès du ministre des Affaires Culturelles, a indiqué que ce nouvel espace se veut un lieu d'échanges entre plasticiens locaux et leurs homologues de la région arabe, orientale et de l'étranger. Le musée a-t-il ajouté, vise à être " une fenêtre ouverte sur l'autre, en accordant un intérêt particulier à l'expérience africaine pour booster l'image de la Tunisie comme une plaque tournante pour le continent africain et le reste du monde".
Le musée sera, en outre, ouvert à des "expositions personnelles bien étudiées en vue de faire rayonner, à l'échelle nationale et internationale, les différentes expériences d'art plastique tunisiennes".
Par ailleurs, a-t-il mentionné, l'aspect pédagogique sera au coeur de la médiation culturelle en créant ce lien entre oeuvres d'art et public par divers outils pédagogiques, et ce, en ciblant le public scolaire et estudiantin. A cet effet, des conventions de partenariat seront signées avec les ministères de l'Education et de l'Enseignement supérieur et les Instituts supérieur des Beaux Arts afin d'assurer des visites quotidiennes au musée. Le ministère du Tourisme et de l'Artisanat sera un associé du musée pour une médiation culturelle à l'international, a-t-il fait observer.
Une première conférence aura lieu au mois de décembre prochain sur l'histoire des arts plastiques en Tunisie avec la participation d'experts et chercheurs scientifiques en la matière. Cette conférence sera "le noyau édifiant pour le livre qui sera édité sur le même thème", en guise de mémoire écrite et visuelle sur le riche héritage plastique national. Illustré de photos à partir d'une sélection d'œuvres d'art, le livre rassemblera des recherches scientifiques, des témoignages d'artistes et des articles de presse.
En se référant à la définition de l'ICOM (Conseil international des musées) qui considère le musée comme "une institution permanente, dont le but est d'être au service de la société et de son développement ouvert au public qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l'humanité et de son environnement à des fins d'études d'éducation et de délectation", Ben Ameur a souligné que le musée sera ouvert sur de multiples activités susceptibles d'en faire " non seulement un espace d'exposition et de conservation mais aussi une institution en évolution".
Les dépôts abriteront une grande partie du patrimoine national d'art plastique
D'un fonds estimé à 12.000 oeuvres et objets d'art datant de 1894 jusqu'à aujourd'hui, une bonne partie de ce patrimoine d'art plastique national a subi d'énormes dégâts qui nécessitent du temps pour sa restauration à moyen et long termes.
Placée dans des dépôts provisoires au palais beylical de Ksar Saïd, une bonne partie de cet héritage a été transférée depuis plus d'un an dans des dépôts plus appropriés et équipés à la Bibliothèque nationale de Tunisie (BNT). Une autre partie du patrimoine national d'art plastique se trouve actuellement dans le dépôt du ministère des Affaires culturelles.
Les efforts sont actuellement centrés sur le respect des normes internationales, l'adoption de techniques adéquates et le recours à des matériaux appropriés qui prennent en considération les méthodes de conservation muséale, en évitant à titre d'exemples la chaleur, la luminosité et l'humidité.
Dans une première étape, seront placées dans les dépôts du musée uniquement les œuvres réalisées entre 2006 et 2016. Ce choix est dicté par deux éléments majeurs liés au mauvais état de certaines œuvres et l'accès devenu difficile pour d'autres.
Architecture du musée, constats sur la gestion des espaces
Une vue d'ensemble donne à voir un bel édifice. Cela dit, certaines défaillances sont à reconnaître, comme l'a confirmé Sami Ben Ameur. En effet, les œuvres de grands formats ou certaines sculptures et objets d'art d'une certaine taille risquent de ne pas pouvoir entrer facilement par les portes ou bien par les escaliers. C'est pourquoi, a-t-il indiqué, certaines modifications seront introduites dans la structure architecturale du musée, pour faciliter l'accès des œuvres de toute taille.
Pour la scénographie d'exposition, des panneaux visuels selon le thème seront installés afin d'assurer plus de visibilité permettant de la sorte de faciliter la visite du public.
Le musée d'art moderne et contemporain sera parmi d'autres unités où les travaux sont presque à terme avant d'entamer l'exploitation effective des différents espaces avec l'ouverture officielle prévue le 20 mars 2018.
L'entrée sera gratuite pour les groupes d'écoliers sachant que les salles d'exposition seront réservées également à des ateliers d'enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.