Kaïs Saïed reçoit Souad Abderrahim, maire de Tunis    Bourse de Tunis : Projet de prise de participation dans le capital d'UADH    Tunisie-Béja [Audio+ Photos]: Les agents et cadres du Commissariat de l'Agriculture protestent!    Photo du jour : Hommage à Henri Teissier, Archevêque d'Alger ? homme de tolérance et du dialogue interreligieux    Jeux africains de plage : Déguiche souligne la disposition de la Tunisie à accueillir l'édition 2023    Nadia Akacha, cet ingrédient indispensable de la recette présidentielle    Bouderbala : Entraver le travail des tribunaux est une décision irresponsable    L'Azerbaïdjan reprend le contrôle de Latchin    Le chef du Hamas contaminé par le coronavirus    Constat alarmant : La Tunisie menacée par le stress hydrique    L'ARP entame l'examen du budget du ministère de l'Industrie    "Des réunions sectorielles urgentes se tiendront pour examiner la possibilité de la reprise des activités sportives et culturelles" (Ministre de la Santé)    Tunisie | Reprise de la prière du vendredi à compter de cette semaine    Une contraction historique de 10% de l'économie tunisienne au terme du 3ème trimestre    Mêmes causes... mais, succès loin d'être garanti    Hafedh Lamouri n'a pas chômé    Depuis l'Italie, deux Tunisiens financent un terroriste en Tunisie    ASA Team du Technopole de Sfax remporte le 1er prix du Hackathon ActInSpace Tunisia    Coronavirus: La situation sanitaire à Tataouine    Tunisie: Les agents de l'ARP exigent des excuses officielles    La terrasse de la liberté    Aïcha Ben Miled et Najla Ben Abdallah en lice pour les César 2021    «Visions du présent et du passé», exposition d'Ali Zenaidi    PNUD: Appel à proposition pour la société civile    La KfW supporte la Tunisie dans son adaptation au changement climatique    Tunisie : Abdessalem Saidani tacle Ridha Charfeddine    Foot : les joueurs européens auront besoin d'un permis après le Brexit    Samir Bettaieb intente un procès contre Halima Hammami    Safi Said : Les hommes politiques sont d'une naiveté déconcertante    Tony Blinken: L'Américain qui aime Carthage    L'accès au marché, au coeur de la démarche du projet Pampat.        Covid-19 : 1303 nouvelles contaminations et 51 décès    Tunisie – météo : Pluies attendues sur tout le pays et baisse remarquable des températures jeudi    Football : Programme TV de ce mercredi 02 décembre 2020    Ligue des Champions : Liverpool et City qualifiés, l'Inter se relance, l'Atlético rate le coche    Célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida 2020 sous le slogan:Solidarité globale et responsabilité partagée    Après les émeutes de Chebba, Taoufik Mkacher devant le comité de discipline    Le budget du ministère des Domaines de l'Etat est en déphasage avec ses responsabilités (Ministre)    La BTS BANK et la SMT signent une convention de partenariat    Présentation du projet de réhabilitation du musée de Carthage    USA-Elections présidentielles: Le camp Trump mène une énième action en justice    Prix du meilleur film au Festival du film arabe de Zurich pour Tlamess    En vidéo : Au moins deux morts et 15 blessés percutés par une voiture dans une zone piétonne en Allemagne    L'UE et la Tunisie d'accord pour booster le tourisme culturel    Les Tunisiennes Aicha Ben Miled et Najla Ben Abdallah en lice pour le César de la Révélation de 2021    Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale    Le court métrage tunisien "Au pays de l'oncle Salem" remporte le premier prix du festival international du court métrage Ecriture et Image de Pescara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RESTART: Economie sociale et micro-entrepreneuriat pour les jeunes de 5 régions tunisiennes
Publié dans Tuniscope le 27 - 02 - 2020

"Un changement culturel est nécessaire par rapport à la perception de l'économie solidaire" : c'est le message qui ressort haut et fort de la journée de lancement du projet "RESTART - Requalification écologique et sociale des territoires à travers la relance de l'entrepreneuriat des jeunes en Tunisie" organisé le vendredi 21 février à Tunis.
La rencontre, qui a eu lieu à la CITET (Centre International des Technologies de l'Environnement de Tunis), a été l'occasion d'une réflexion commune sur les enjeux de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) dans le pays, tout d'abord la nécessité de démontrer concrètement son potentiel comme véritable alternative économique et comme facteur de développement territorial grâce à l'intégration des dimensions de durabilité sociale, environnementale et économique. Un processus qui doit impliquer les communautés, les producteurs, les consommateurs, les opérateurs financiers, les consultants commerciaux publics et privés, les institutions et les autorités locales.

Le projet Restart entend répondre à ces objectifs et cela a été discuté lors des deux panels autour desquels la journée s'est articulée après les salutations de Faouzi Hammoudi du CITET, Najet Galaoui de l'ANETI (Agence nationale pour l'emploi et le travail indépendant) et Vittoria Longato, AICS Tunis: "Economie sociale et solidaire et entrepreneuriat des jeunes" et "Réaménagement, valorisation territoriale et innovation".

Le ESS en Tunisie traverse en réalité une situation historique favorable: la proposition de loi-cadre qui réglementera le secteur a été déposée au Parlement et des lignes de crédit dédiées sont activées, comme le programme de soutien au secteur privé et le inclusion financière en Tunisie dans les secteurs de l'agriculture et de l'économie sociale et solidaire (PRASOC) financé par l'AICS et la Caisse des Dépôts et Prêts italienne. "Maintenant, il est important qu'il y ait une implication directe d'en bas de tous les acteurs", comme l'a rappelé Nacyb Allouchi de la Rayhana Association et que "les institutions financières développent des produits et services adaptés pour répondre aux besoins de promotion de l'ESS depuis le projet de loi actuel ne prévoit pas d'instruments de financement "comme l'a précisé Naouel Jabbes de NEXUS.

Malgré tout, en effet, le ESS reste largement informel, en l'absence d'outils réglementaires spécifiques et de mécanismes concrets qui permettent son émergence et sa formalisation. Une étape fondamentale qui signifierait un changement du tissu social et économique au total: «Développer l'ESS en Tunisie - a déclaré Alessia Tibollo de COSPE -, c'est trouver des réponses aux fractures qui sont à l'origine de la même révolution tunisienne: la fracture centre-périphérie, l'aliénation et le chômage des jeunes, la lutte contre le système patriarcal et l'émancipation des femmes. L'ESS ne concerne pas seulement l'économie, elle signifie la croissance de nos territoires d'une manière saine, inclusive et durable, créant des alliances à l'échelle locale et internationale. C'est pourquoi COSPE travaille en Tunisie depuis 2013 pour accompagner la construction de pôles territoriaux et de filières locales courtes et de qualité ».

Debora Giorgi de DIDA, Département d'Architecture de l'Université de Florence est également d'accord: "Une approche collaborative et éco-systémique doit être promue, impliquant les acteurs économiques, associatifs, étatiques et administratifs. Ce n'est que par la concertation que nous pouvons atteindre l'objectif "et Dorra Jamai de CEFA qui a réitéré que" pour parler de durabilité, il faut partir des territoires et valoriser les acteurs locaux ".

"Le soutien à la Tunisie pour encourager un processus d'inclusion financière des jeunes et la création de nouvelles opportunités d'emploi est l'une des priorités de l'action de la Coopération italienne. L'économie sociale et solidaire peut représenter en ce sens un secteur innovant, capable de conjuguer la valorisation du territoire et des produits locaux avec la nécessité de créer de nouveaux emplois. L'initiative RESTART est en parfaite synergie avec d'autres initiatives de la Coopération italienne, comme le nouveau programme PRASOC qui comprend également deux lignes de crédit, dont l'une est dédiée à l'ESS ", a déclaré le représentant de l'AICS en marge de l'inauguration.

Les événements de lancement dans les gouvernorats concernés (Gabès, Jendouba, Mahdia, Sidi Bouzid et Sousse) débuteront à partir du 3 mars et seront également l'occasion de présenter le premier appel à la collecte d'idées d'affaires innovantes au nom des mots d'ordre issu de la première conférence: durabilité sociale et environnementale, changement culturel, renforcement des mécanismes de confiance, inclusion financière, importance des réseaux territoriaux, nationaux et internationaux, besoin de réseautage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.