Crise politique et blocage au sein du gouvernement : Ennahdha cherche à se sortir de son propre piège    CONDOLEANCES : Jamila RAHOUI    Cyber-sécurité : Quatre tunisiennes au Top 50 des femmes leaders en Afrique    CNAM : La mésaventure d'un affilié    Covid 19 | La page est-elle vraiment tournée ? : Bas les masques !    Sur nos écrans «All This Victory» : De la réalité à la fiction    «Le miracle du Saint Inconnu» de Alaa Eddine Aljem : Et pourtant, il démarre bien !    On a lu pour vous «Danser au Bord de l'Abîme» de Grégoire Delacourt : Un roman vertigineux    Quand Mohamed Affes espionne ses collègues au café du parlement    L'Organisation mondiale du tourisme (OMT) invite les start-up à présenter leurs idées pour accélérer les ODD    L'Algérie garde sa place dans la liste des « pays sûrs »    Informations importantes pour le test RT-PCR Covid-19 à l'Institut Pasteur de Tunis    Tunisie : Réouverture des centres de thalassothérapie et les SPA en respectant le protocole de prévention sanitaire Covid19    Club Africain : Ali Aloulou s'excuse auprès des supporters    Tir | Championnat – Dernière journée : Deux records sont tombés !    Handball | Elections de la FThb : L'imbroglio !    Basket | Super play-off (demi-finale aller) : L'importance du premier match    Abdelaziz Kacem: L'article 6 de la constitution est liberticide    Tunisie : 3 candidats sélectionnés pour combler la vacance au sein de l'instance d'accès à l'information    Kais Saied reçoit le rapport annuel de la Cour de cassation    Le Groupe Ecobank classé par Euromoney Meilleure Banque citoyenne en Afrique    Tunisie : 19.25 est la moyenne la plus élevée enregistrée au concours d'accès aux collèges pilotes    Un nouvel accord signe entre la Tunisie et la France pour un programme de rénovation des instituts supérieurs d'études technologiques (ISET) en partenariat avec les instituts universitaires de technologie (IUT) français    Réunion entre Yaïche et Gaaloul pour examiner les dossiers de l'emploi et l'infrastructure sportive    Sauvetage économique et social : 50 nouvelles mesures fiscales et financières lancées prochainement    Face à une offre attendue en hausse : Nouveau recul des cours du pétrole    Perspectives économiques 2020 : L'Afrique du Nord, deuxième région la plus performante    Tourisme Tunisie : Chute des recettes touristiques de 51%    Le défi du secteur touristique face aux répercussions du Covid-19    Tunisie: Le retrait de confiance à Elyès Fakhfekh sert les intérêts supérieurs du pays, selon Imed Khemiri    Météo: Prévisions pour mercredi 15 juillet 2020    Covid-19 : Un navire en quarantaine obligatoire avec 1200 passagers    Comment développer la poterie de Sejnène ?    Bac 2020, l'enseignante quitte l'examen à cause de son rouge à lèvres et son sourire    Nouvelle baisse pour les prix du pétrole    Ambiance pourrie    Tunisie : Abdessalem Younsi condamné à 15 ans de prison ferme    Le chantage, pomme de discorde    Découvrez la nouvelle version de la chanson "Kelmti Horra" avec 53 artistes de 22 pays (vidéo)    Libye: Le Parlement de Tobrouk autorise l'armée égyptienne à intervenir dans le pays    Djerba au patrimoine mondial : La commission technique lance une large opération participative    La fille de Nelson Mandela, Zindzi, meurt à 59 ans    Tunisie : La manifestation "les soirées de Hammamet" se déroulera du 25 juillet au 22 août avec 350 spectateurs par spectacle    A Idleb, les déplacés syriens craignent le pire    Les musulmans de Bosnie pleurent leurs morts    Libye: Haftar pose des conditions pour lever le blocus des ports et champs pétroliers    Un avertissement sans frais à Netanyahou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RESTART: Economie sociale et micro-entrepreneuriat pour les jeunes de 5 régions tunisiennes
Publié dans Tuniscope le 27 - 02 - 2020

"Un changement culturel est nécessaire par rapport à la perception de l'économie solidaire" : c'est le message qui ressort haut et fort de la journée de lancement du projet "RESTART - Requalification écologique et sociale des territoires à travers la relance de l'entrepreneuriat des jeunes en Tunisie" organisé le vendredi 21 février à Tunis.
La rencontre, qui a eu lieu à la CITET (Centre International des Technologies de l'Environnement de Tunis), a été l'occasion d'une réflexion commune sur les enjeux de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) dans le pays, tout d'abord la nécessité de démontrer concrètement son potentiel comme véritable alternative économique et comme facteur de développement territorial grâce à l'intégration des dimensions de durabilité sociale, environnementale et économique. Un processus qui doit impliquer les communautés, les producteurs, les consommateurs, les opérateurs financiers, les consultants commerciaux publics et privés, les institutions et les autorités locales.

Le projet Restart entend répondre à ces objectifs et cela a été discuté lors des deux panels autour desquels la journée s'est articulée après les salutations de Faouzi Hammoudi du CITET, Najet Galaoui de l'ANETI (Agence nationale pour l'emploi et le travail indépendant) et Vittoria Longato, AICS Tunis: "Economie sociale et solidaire et entrepreneuriat des jeunes" et "Réaménagement, valorisation territoriale et innovation".

Le ESS en Tunisie traverse en réalité une situation historique favorable: la proposition de loi-cadre qui réglementera le secteur a été déposée au Parlement et des lignes de crédit dédiées sont activées, comme le programme de soutien au secteur privé et le inclusion financière en Tunisie dans les secteurs de l'agriculture et de l'économie sociale et solidaire (PRASOC) financé par l'AICS et la Caisse des Dépôts et Prêts italienne. "Maintenant, il est important qu'il y ait une implication directe d'en bas de tous les acteurs", comme l'a rappelé Nacyb Allouchi de la Rayhana Association et que "les institutions financières développent des produits et services adaptés pour répondre aux besoins de promotion de l'ESS depuis le projet de loi actuel ne prévoit pas d'instruments de financement "comme l'a précisé Naouel Jabbes de NEXUS.

Malgré tout, en effet, le ESS reste largement informel, en l'absence d'outils réglementaires spécifiques et de mécanismes concrets qui permettent son émergence et sa formalisation. Une étape fondamentale qui signifierait un changement du tissu social et économique au total: «Développer l'ESS en Tunisie - a déclaré Alessia Tibollo de COSPE -, c'est trouver des réponses aux fractures qui sont à l'origine de la même révolution tunisienne: la fracture centre-périphérie, l'aliénation et le chômage des jeunes, la lutte contre le système patriarcal et l'émancipation des femmes. L'ESS ne concerne pas seulement l'économie, elle signifie la croissance de nos territoires d'une manière saine, inclusive et durable, créant des alliances à l'échelle locale et internationale. C'est pourquoi COSPE travaille en Tunisie depuis 2013 pour accompagner la construction de pôles territoriaux et de filières locales courtes et de qualité ».

Debora Giorgi de DIDA, Département d'Architecture de l'Université de Florence est également d'accord: "Une approche collaborative et éco-systémique doit être promue, impliquant les acteurs économiques, associatifs, étatiques et administratifs. Ce n'est que par la concertation que nous pouvons atteindre l'objectif "et Dorra Jamai de CEFA qui a réitéré que" pour parler de durabilité, il faut partir des territoires et valoriser les acteurs locaux ".

"Le soutien à la Tunisie pour encourager un processus d'inclusion financière des jeunes et la création de nouvelles opportunités d'emploi est l'une des priorités de l'action de la Coopération italienne. L'économie sociale et solidaire peut représenter en ce sens un secteur innovant, capable de conjuguer la valorisation du territoire et des produits locaux avec la nécessité de créer de nouveaux emplois. L'initiative RESTART est en parfaite synergie avec d'autres initiatives de la Coopération italienne, comme le nouveau programme PRASOC qui comprend également deux lignes de crédit, dont l'une est dédiée à l'ESS ", a déclaré le représentant de l'AICS en marge de l'inauguration.

Les événements de lancement dans les gouvernorats concernés (Gabès, Jendouba, Mahdia, Sidi Bouzid et Sousse) débuteront à partir du 3 mars et seront également l'occasion de présenter le premier appel à la collecte d'idées d'affaires innovantes au nom des mots d'ordre issu de la première conférence: durabilité sociale et environnementale, changement culturel, renforcement des mécanismes de confiance, inclusion financière, importance des réseaux territoriaux, nationaux et internationaux, besoin de réseautage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.