Ligue des champions de l'UEFA : Voici les résultats de ce mercredi 21 octobre 2020    COVID-19 Sousse, situation au 21 octobre: 164 nouveaux cas et 4 nouveaux décès    Décès d'un Brésilien lors des essais du vaccin d'Astrazeneca contre le Covid    Tunisie : Réorientation du programme "Irada", huit gouvernorats concernés    CORONAVIRUS NEWS : La Tunisie a enregistré 1442 nouveaux cas et 29 morts le 20 Octobre    ARP-HCDH : Volonté commune de renforcer la coopération    Dixième anniversaire de radio Express FM : 10 ans, et l'aventure continue !    La Foire internationale du livre Tunis n'aura pas lieu en mois de novembre prochain    A la télé, Méchichi déçoit son monde : « Rien de nouveau sous le soleil ! »    L'Etat fragilisé    La Tunisie séduit les Français pour les vacances de fin d'année !    Les obus éclipsent la peur du coronavirus    Couvre-feu de 24 heures dans la capitale    Exemption de visas entre Israël et les Emirats    Des militaires libyens des camps au conflit s'accordent sur l'ouverture des routes et la reprise des vols entre les villes    Le projet de la loi de Finances va causer notre faillite, déclare Mohamed Ammar    Ooredoo Tunisie soutient les héros dans leurs combats contre la pandémie Covid-19    8 nouveaux décès à la Manouba    La STEG exporte son expertise au Rowanda    بو شماوي أم الجريء ؟ الترجي يعلن موقفه    Tournoi Ostrava : Ons Jabeur s'est qualifiée en huitièmes de finale    Le PLF2021 prévoit près de 218 MDT pour les bourses et prêts universitaires    Gilles Kepel : «La loi contre le séparatisme doit traiter les causes et non les seules conséquences»    L'espace d'art B7L9 abrite l'exposition "Culture Solidaire", des œuvres créées durant le confinement    OXAHOST, le premier Hébergeur web Tunisien avec un support 24H/7J    La violence contre la femme existe aussi dans la vie politique, déclare Karim Krifa    Le "Tunisia Africa E-business Meetings " se tiendra en ligne en novembre 2020    Diffusion et débat live autour du film "Lettres du contient" sur la page Fb de l'association l'Art Rue    Tunisie : Le vaccin antigrippal, désormais, sur ordonnance    Le projet du budget de l'Etat au titre de 2021 prévoit le recrutement de 16500 personnes    La HAICA s'inquiète pour la liberté d'expression en Tunisie    Cellcom : Augmentation du chiffre d'affaires de 45% (30 09 2020)    Billet : Hausse des exportations alimentaires    BT : Un PNB de 269.803 mille dinars ( 30 09 2020)    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 21 Octobre 2020 à 11H00    Tunisie: Ministère du commerce: Le zgougou actuellement disponible sur le marché est celui de l'année dernière    Point de vue : Seul contre tous !    Conférence de presse digitale de L' « Open Art Week 2020 » : La création explorée autrement    «La voie normale» d'Erige Sehiri : Sortie française    Europe Créative Tunisie : Session d'information en ligne sur les sous-programmes "Culture" et "Média"    Tunisie: Kais Saied réitére son engagement à garantir la liberté des médias    Tourisme : Dora Miled élue à la tête de la FTH    Météo : vents forts sur les côtes nord    Racisme : Disney ajoute des avertissements à certains classiques    USA : Les micros de Donald Trump et Joe Biden seront plus souvent coupés lors du prochain débat    Découverte d'illustrations de piment sur un sol en mosaïque romaine à Borj El Amri    Israël et les EAU signent un accord d'exemption de visa    Exercice naval tuniso-français au large des côtes françaises (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Afrique :
Akinwumi Adesina, le nouveau de la BAD, a pris ses fonctions
Publié dans WMC actualités le 04 - 09 - 2015

«Nous devons éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie - la Banque lancera un nouveau Pacte de l'énergie pour l'Afrique »
Mardi 1er septembre, l'ancien ministre nigérian de l'Agriculture, Akinwumi Adesina, a officiellement pris ses fonctions, devenant ainsi le 8e président élu du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD).
Au cours de la cérémonie d'investiture tenue à Abidjan, M. Adesina a prêté serment devant Alexander Chikwanda, ministre zambien des Finances et président du Conseil des gouverneurs de la BAD.
«Je, Akinwumi Ayodeji Adesina, président de la Banque africaine de développement, déclare solennellement et prends l'engagement [...] de me conformer aux dispositions de la Banque, et de m'acquitter de mes obligations avec loyauté, discrétion et conscience. Que Dieu me vienne en aide», a-t-il juré, sous les applaudissements d'une assistance nombreuse.
M. Adesina a déclaré que la Banque a pu atteindre son niveau actuel grâce aux efforts de nombreux hommes et femmes de valeur, dont les membres du Conseil des gouverneurs et du Conseil d'administration et les anciens présidents de la Banque, et grâce au dévouement de son personnel durant les 50 dernières années.
«Les générations futures porteront sur vos accomplissements un regard empreint de respect et d'admiration. Nous avons le devoir d'honorer votre travail acharné en ajoutant notre pierre aux solides fondements que vous avez édifiés».
Une nouvelle vague de croissance et de développement pour tous
Sous sa présidence, a-t-il déclaré, la Banque élargira les perspectives et libérera les potentialités des pays, des femmes, des jeunes, du secteur privé –ainsi que du continent dans son ensemble–, en vue d'initier une nouvelle vague de croissance et de développement dont tous profiteront. La croissance doit être partagée, a-t-il souligné. «La lueur qui brille dans les yeux de quelques privilégiés est assombrie par le sentiment d'exclusion de la majorité. Des centaines de millions de personnes sont laissées pour compte [...]. L'Afrique ne peut plus se contenter de simplement gérer la pauvreté. Pour notre avenir et celui de nos enfants, nous devons l'éradiquer».
Et de poursuivre : «Nous devons intégrer l'Afrique, grandir ensemble, nous développer ensemble. Notre destin commun nous impose de briser les barrières qui nous séparent. Nous scellerons des partenariats plus étroits avec le secteur privé, la société civile, les établissements universitaires et les institutions multilatérales et bilatérales de développement. Nous poursuivrons les priorités de l'Afrique, telles que les ont envisagés les pères fondateurs de la Banque. Nous serons une voix forte pour notre continent, en le positionnant de manière avantageuse et en lui apportant notre soutien dans l'environnement mondial».
«Nous devons éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie, car celle-ci est le moteur de l'économie», a déclaré le nouveau président de la Banque, en donnant l'assurance que celle-ci lancerait un nouveau Pacte de l'énergie pour l'Afrique. «Le continent africain jouit d'un potentiel illimité en ressources solaires, éoliennes, hydroélectriques et géothermiques. Nous devons libérer le potentiel des énergies en l'Afrique – à la fois traditionnelles et renouvelables».
Développer davantage le secteur privé…
Il a également fait état de la nécessité de développer le secteur privé pour assurer l'industrialisation du continent, créer des emplois pour les jeunes, autonomiser les populations rurales et les femmes, et extraire des millions de personnes de la pauvreté.
M. Adesina a rappelé avec force que «l'Afrique doit se nourrir par elle-même», estimant qu'il est inconcevable qu'un continent doté en abondance de terres arables, d'eau, d'une réelle diversité des ressources agro-écologiques et d'un climat favorable, soit importateur net de produits alimentaires. L'Afrique compte 65% des terres arables restantes de la planète, a-t-il expliqué, et celles-ci peuvent répondre aux besoins alimentaires de 9 milliards de personnes sur la planète d'ici à 2050. Il s'agit là d'un potentiel énorme inexploité, «mais les Africains ne peuvent pas se nourrir avec du potentiel».
M. Adesina a énuméré les cinq priorités qui guideront les travaux de la Banque dans l'exécution de sa Stratégie 2013-2022 en vigueur : «Eclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie. Nourrir l'Afrique. Intégrer l'Afrique. Industrialiser l'Afrique. Améliorer la qualité de vie des peuples d'Afrique».
La BAD doit être capable de répondre aux défis du continent
«Le personnel, les procédures et les systèmes de notre Banque deviendront capables de répondre à ces impératifs majeurs. Nous nous attacherons rigoureusement à mesurer les résultats de nos opérations de prêt sur la vie des peuples. Nous ne nous jugerons plus en nous basant simplement sur la taille de notre portefeuille de prêts. Nous y inclurons la solidité de la croissance et du développement de l'Afrique, ainsi que les améliorations apportées à la qualité de vie des peuples africains. Nous serons bien plus qu'une institution de crédit. Nous allons mettre en place une banque fortement compétitive, d'envergure internationale, axée sur le savoir, afin de fournir des services d'excellence en matière de politique et de conseil aux pays individuels et au secteur privé. Nous allons devenir une véritable institution de développement qui aura des effets quantifiables sur la vie des Africains».
M. Adesina a conclu son discours inaugural sur un appel à l'action: «Renouvelons notre engagement en faveur d'une Afrique plus grande. Une Afrique qui s'inscrit dans une croissance prospère, durable et inclusive - une Afrique pacifique, en sécurité et unie, intégrée sur le plan régional et compétitive sur le plan mondial. Un continent porté par l'espoir, des opportunités et des libertés, dont la prospérité profitera à tous. Une Afrique ouverte au monde, une Afrique dont les Africains seront fiers».
Intervenant à son tour, Yemi Osinbajo, vice-président du Nigeria, a évoqué la nécessité de tenir compte des autres spécificités du développement de l'Afrique, et de mettre l'accent sur la gouvernance, le changement climatique et l'autonomisation des femmes.
Alassane Ouattara, président de la République ivoirienne, a rappelé quant à lui que le continent africain fait face aujourd'hui à de multiples défis, dont ceux de la sécurité, de la volatilité des marchés et du chômage des jeunes. Il s'est déclaré convaincu que, fort de son expérience et de ses qualités éprouvées de leader, le président Adesina sera à même d'affronter ces défis.
Parmi les hautes personnalités présentes à la cérémonie, figuraient Pedro Pires, ex-président du Cabo Verde, Daniel Kablan Duncan, Premier ministre de Côte d'Ivoire, Ngozi Okonjo-Iweala, ancienne ministre nigériane des Finances, ainsi qu'une importante délégation de gouverneurs, de législateurs et d'hommes d'affaires venue du Nigeria.
Alexander Chikwanda, ministre zambien des Finances, a qualifié l'événement de «changement historique de la garde de la Banque africaine de développement, la fierté de l'Afrique».
Akinwumi Adesina a été élu 8e président de la BAD le 28 mai 2015. Sept autres personnalités s'étaient également portées candidates. Il a pour prédécesseurs : Donald Kaberuka (Rwanda), 2005-2015; Omar Kabbaj (Maroc), 1995-2005; Babacar N'diaye (Sénégal), 1985-1995; Willa Mung'Omba (Zambie), 1980-1985; Kwame Donkor Fordwor (Ghana), 1976-1980; Abdelwahab Labidi (Tunisie), 1970-1976 ; Mamoun Beheiry (Soudan), 1964-1970.
Source : BAD


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.