Ali Kooli et Lorenzo Fanara veulent renforcer la coopération tuniso-italienne    Covid-19 : Orange Tunisie fait don de matériel médical à 20 hôpitaux    Météo : vents forts sur les côtes nord    Tunisie: 29 infections au Covid-19 à Tozeur    Tunisie: Arrestation de 11 personnes lors de 8 opérations de migration clandestine    Coronavirus : 25 nouvelles contaminations à Gafsa    Hakim El Karoui : Chaque acte terroriste commis au nom de l'islam rejaillit sur les musulmans de France    Ligue des champions de l'UEFA : Voici les résultats de ce mardi 20 octobre 2020    Les agences de voyage désenchantées face à un Etat désemparé    La Tunisie a enregistré 1723 nouveaux cas de Coronavirus et 24 morts le 19 Octobre    Tunisie – Formation du nouveau bureau exécutif de la Fédération Tunisienne de l'Hôtellerie    Tournoi d'Ostrava : Ons Jabeur passe en 8e de finale    PSG vs Manchester United : Où regarder le match de la ligue des champions du 20 octobre?    Le ministère de l'éducation lance, prochainement, un bouquet de chaînes satellitaires éducatives    Londres attend encore des concessions de l'UE    Les oléoducs et les occidentaux en Arabie Saoudite cibles de L'EI    Bras de fer engagé autour de résultats non-proclamés    Les entreprises du textile mutent vers des produits chimiques plus sûrs    Jeune et en bonne santé, elle meurt du coronavirus    Majdouline Cherni tacle Wadii Jary    Formation professionnelle en alternance en Allemagne au profit des jeunes demandeurs d'emploi    Adnen Lassoued: «Le système national de la statistique doit entamer sa mutation digitale »    ''Mechichi a trahi tout le monde''    USA : Les micros de Donald Trump et Joe Biden seront plus souvent coupés lors du prochain débat    Tunisie : Premier hackathon interuniversitaire en biologie sur une plateforme africaine    Nouvelle composition du bureau de l'ARP    Découverte d'illustrations de piment sur un sol en mosaïque romaine à Borj El Amri    Répartition du budget du ministère de la Culture pour l'année 2020 (Tunelyz)    Le réseau Internet haut-débit promis par la firme d'Elon Musk commence à prendre forme.    CONDOLEANCES : Fethi Nsir    LFC 2020 : Hausse du budget de l'Etat de 9,5% et aggravation du déficit budgétaire à 13,4% du PIB    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Octobre 2020 à 11H00    Tunisie : Mustapha Ben Ahmed agressé verbalement par Abdelattif Aloui    Israël et les EAU signent un accord d'exemption de visa    NEWS | Jamel Khcharem passe devant !    ESS | Mehdi Nafti s'est désisté après avoir signé le contrat : Les dessous d'un départ précipité...    Tunisie : Le syndicat national des journalistes appelle les journalistes à protester    Kaïs Saïed en tête des intentions de vote pour la Présidentielle    Le CEPEX lance une étude sur la restructuration du FOPRODEX        Exercice naval tuniso-français au large des côtes françaises (Défense)    Dix chefs d'Etat et de gouvernement africains appellent les dirigeants du monde entier à accroître leurs investissements en faveur du FIDA    Oscars 2021: Le CNCI appelle les producteurs tunisiens à soumettre leurs films avant fin octobre    L'UNESCO appelle tous les professionnels de la culture à participer à une édition spéciale en ligne, ResiliArt    Mes odyssées en Méditerranée: Trapani-Tunis : les premières Loges maçonniques italiennes en Tunisie    le metteur en scène et comédien Naoufel Azara, à la presse: « Les idées simples changent le monde »    Cheikhs en confidences: Sfax en profondeur, un roman qui nous replonge dans l'atmosphère des années 50    La mystérieuse Dame de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Tunisie engagée dans la lutte contre l'appauvrissement de la couche d'ozone
Publié dans WMC actualités le 19 - 09 - 2020

A l'instar de la communauté internationale, la Tunisie vient de célébrer la Journée mondiale de la protection de la couche d'ozone qui correspond au 16 septembre de chaque année.
Agissant tel un bouclier atmosphérique naturel, la couche d'ozone joue un rôle déterminant dans la protection des êtres vivants et des écosystèmes. Elle permet de filtrer une grande partie du rayonnement solaire ultraviolet (UV), nocif pour les êtres vivants.
Cette année, la célébration de cette journée marque les 35 ans de la Convention de Vienne, premier jalon d'un long processus visant à mettre fin aux substances à l'origine de l'appauvrissement la couche d'ozone.
La Tunisie s'est engagée dans ce processus, dès 1989, lorsqu'elle a adhéré au protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent l'ozone (SAO), lequel découle de la convention de Vienne.
Ce protocole engage les pays signataires à éliminer graduellement ces substances dont les hydrofluorocarbures (HCFC) et les chlorofluorocarbures (CFC), essentiellement utilisés dans la réfrigération, la climatisation, le gonflement de la mousse ou encore dans les aérosols.
Depuis 1989 et jusqu'à 2010, la Tunisie est parvenue à exécuter 46 projets visant la réduction de ces substances. Moyennant une enveloppe de 16 millions de dollars (l'équivalent de 43 millions de dinars), ces projets ont ciblé plusieurs secteurs dont la réfrigération domestique et industrielle, la climatisation, les aérosols ainsi que la mousse.
Financés par le Fonds multilatéral du protocole de Montréal, ces projets ont permis d'éliminer 1026 tonnes des chlorofluorocarbures, soit l'équivalent de 5 millions de tonnes de CO2, selon Hédi Chbili, directeur de la qualité de la vie au ministère des affaires locales et de l'environnement.
D'autres projets ont également été mis en place afin d'éliminer progressivement les hydrofluorocarbures (HCFC), dont l'instauration d'un système de certification des personnes physiques et des sociétés de service opérant dans le secteur de la réfrigération et de la climatisation et la mise en place d'une stratégie nationale de lutte contre de substance.
Entamée, depuis 2014, en collaboration avec l' l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), cette stratégie aspire à éliminer près de 1, 3 millions de tonnes de Co2 à l'horizon 2030.
D'après le responsable, il a été procédé également au renforcement des capacités techniques des agents de la douane pour le contrôle et l'identification des opérations d'importation et d'exportations des substances réglementés par le protocole de Montréal et de lutter contre le commerce illicite de ces substances.
Vers la ratification de l'amendement de Kigali au protocole de Montréal
A en croire le coordinateur de l'unité nationale d'ozone à l'Agence Nationale de Protection de l'Environnement (ANPE), Youssef Hammami, l'ensemble de ces efforts ont permis, à la Tunisie de réduire près de 37% sa consommation nationale en hydrofluorocarbures, jusqu'à 2019.
Actuellement, notre pays s'apprête à ratifier l'amendement de Kigali au protocole de Montréal relatif aux substances appauvrissant la couche d'ozone (SAO), qui vise à réduire la consommation progressive des hydrofluorocarbures (HFC).
Cet amendement a intégré les hydrofluorocarbures à la liste des SAO contrôlées par le protocole de Montréal, dans la mesure où, ces composés chimiques demeurent de puissants gaz à effet de serre, dotés d'un potentiel de réchauffement global élevé.
Pour mettre en œuvre cet amendement, une stratégie nationale est en cours d'élaboration pour réduire l'utilisation des HFC dans tous les secteurs, particulièrement, celui de la réfrigération et de la climatisation. Ce secteur représente à lui seul 90% de la consommation des hydrofluorocarbures, selon Ahmed Kamoun, consultant en réfrigération et climatisation.
S'il est vrai que le protocole de Montréal a permis à la communauté internationale d'éliminer, à ce jour, près de 99% de ces substances gazeuses, contribuant ainsi à rétablir la couche d'ozone, il reste, néanmoins, du chemin à parcourir pour guérir la planète.
C'est pourquoi, il est indispensable de poursuivre le processus en appliquant l'amendement de Kigali au protocole de Montréal. S'il est pleinement mis en œuvre, cet amendement pourra empêcher un réchauffement de la planète de 0,5°c, d'ici à 2100, selon les scientifiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.