Kais Saïed – Elyès Fakhfakh : Des concertations tous azimuts    Orange Tunisie et ses partenaires lancent plusieurs initiatives numériques pour limiter la propagation du Covid-19    Coronavirus : les joueurs du FC Barcelone acceptent de réduire leurs salaires    Coronavirus | Ariana : 7 cas nouveaux contaminés    Raouf Chatty: de quoi sera fait le monde d'après coranavirus    Tunisie – Coronavirus: Les marchés de gros seront rouverts tous les jours de la semaine    Par Vidéoconférence, le Premier Ministre Indien transmet ses voeux au gouvernement tunisien    Coronavirus : Un nouveau cas à Gabes    Ligue 1 : Les statistiques de l'Etoile du Sahel après 16 journées    Coronavirus [Vidéo] : témoignages des citoyens confinés dans le centre des stages de Borj Cédria    Tunisie: Une organisation financière indépendante demande la généralisation du report du payement des prêts bancaires    Elyès Fakhfakh se penche sur l'achèvement de l'année scolaire et universitaire à l'horizon de la fin de la quarantaine sanitaire globale ou de sa prolongation    Les JO de Tokyo 2021 auront lieu du 23 juillet au 8 août    Accès gratuit aux plateformes de l'enseignement à distance    Urgent : Nouveau décès d'une femme à Bizerte    Evolution de la pandémie du Coronavirus en Europe : Bilan par pays au 30 Mars (cas confirmés, nombre de décès, nombre de cas guéris)    Le groupe Metallica offrira chaque lundi un concert à ses fans (vidéo)    Tunisie – Coronavirus: Application “DON via TPE” pour le fonds national 1818    La série HUAWEI P40 marque l'ère de la photographie visionnaire    Coronavirus |Football : Ali Maaloul se ravise et reste en Egypte    Tunisie-Météo: Températures en légère hausse    Tijani Makni, ancien député-maire de Sfax est décédé    Le Groupe de la Banque mondiale et le Fonds monétaire international appellent le G20 à agir pour alléger le poids de la dette des pays pauvres    Tunisie: Chokri Hamouda révèle l'utilisation de la chloroquine pour certains patients et le résultat    Achat de matériels médicaux périmés : Des descentes dans les entrepôts de l'homme d'affaires derrière “le deal de la mort”    AV-Test décerne un Award 2019 à ESET Endpoint Security    Mekki : La durée du confinement pourrait durer jusqu'à la fin de l'année    Samir Gharbi: Lettre ouverte à M. le Président de la République    Coronavirus: Al Ahly d'Egypte autorise Ali Maaloul à rentrer en Tunisie    Coronavirus : l'Italie franchit le cap des 10 000 morts    Libye: Un général de l'armée de Haftar tué lors de combats près de Misrata    L'ancien Président algérien est toujours en vie : la fausse rumeur lancée sur Twitter a enflammé la toile    Coronavirus: un bébé succombe aux Etats-Unis    En vidéo : Quand la Tunisie vole haut, très haut    Une marionnette de 9 mètres, manipulée par 20 personnes !    Quatre guerres à la fois    L'épidémie de Covid-19 rebat beaucoup de cartes    Nous ne serons pas dépassés…    Le défenseur algérien Ben Ayada proche de l'EST    Quand la classe politique fait le lit du Corona !    Du côté du prétoire    Un million de DT de la Fondation BIAT et 200 mille DT de la Fondation Rambourg pour le FRC    Le confinement ne démoralise pas les stars et c'est tant mieux pour les fans !    Comment oublier Uderzo, Goscinny et leurs héros?    Du drame cinématographique à l'humour théâtral    Quand les Chinois sauvent la planète Terre    Le Festival Gabès Cinéma Fen 2020 aura bien lieu du 3 au 11 avril…Online!    Hommage à… Manu Dibango, terrassé par le Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand les anciens RCDistes renaissent petit à petit de leurs cendres
Publié dans Business News le 16 - 08 - 2016

Les anciens RCDistes, purs et durs, sont en en train de renaître de leurs cendres. Après avoir touché le fond au lendemain de la Révolution du 14 janvier 2011 et la dissolution de leur parti, au cours du mois de mars 2011 suite à une requête déposée par l'éphémère et mystérieux ministre de l'Intérieur, Farhat Rajhi, que de chemin parcouru par les ex-sociétaires de ce parti.

Cinq ans et demi après la débâcle et alors que tout le monde croyait à un enterrement définitif du parti aux « deux millions d'adhérents », nous voilà devant une formation politique qui recommence à faire parler d'elle.
Il faut dire que les « notables » de l'ex-RCD commençaient à réapparaître sur la scène, dans un premier temps, à travers d'autres partis dont notamment Al Moubadara de Kamel Morjane, puis timidement avec Nidaa Tounes et même, très discrètement avec Ennahdha.
Avec l'organisation des premières élections définitives, législatives et présidentielle de 2014, on a assisté à une tentative sérieuse ex-RCDistes de se regrouper au sein d'un nouveau parti, dénommé le Mouvement destourien présidé par Hamed Karoui qui était un des premiers à ne pas nier le passé «novembriste » du parti, à faire un timide mea culpa et à participer à certains plateaux radiotélévisés.

Toutefois, ce semblant de retour s'est révélé, finalement, un simple feu de paille dans la mesure où les ténors du Mouvement ne paraissaient pas bien convaincus de leur action. Mais c'était compter sans la présence d'une femme qui croyait et croit encore en la cause, en les valeurs et à l'œuvre de ce parti avec ses faiblesses et ses forces, ses réalisations et ses déboires, ses points négatifs et positifs.
Il s'agit de la juriste, avocate de son état, Abir Moussi est parvenue à restructurer le parti en lui conférant un nouveau souffle, et ce sans chercher de nouvelles recettes.

Très attachée à l'ex-RCD et nostalgique à souhait, Abir Moussi vient de reprendre carrément le Mouvement destourien à « son » compte en lui redonnant l'ancienne dénomination avec inversion de l'ordre devenant, ainsi, le Parti Destourien Libre (PDL) comprenant exactement les mêmes structures et pratiquement les mêmes appellations.
On citera, entre autres le Bureau politique (diwan essiassi), le Comité central, la Fédération destourienne, la Circonscription et la Cellule (Al khaliya au lieu de choôba).Il y aura, aussi, le président, un poste occupé, désormais, par Abir Moussi, et le secrétaire général du parti sans oublier le retour au terme de « l'unanimité » pour remplacer l'autre terme équivalent en vogue : le consensus.
On remarquera que la nouvelle présidente du parti a tenu et obtenu que le congrès dit de la « Constance » soit organisé le 13 août 2016, date symbolique et fétiche célébrant la Fête de la Femme et le 60ème anniversaire de la promulgation du Code du statut personnel (CSP) et, surtout, à l'ancien siège central du RCD dissous à la Kasbah, lieu transformé en Théâtre de ville.
Ce congrès constitutif a pu réunir plus de 1200 et a permis à Abir Moussi, jusqu'ici coordinatrice du parti, de devenir, par plébiscite unanime, présidente du mouvement succédant à son président sortant Hamed Karoui. Quant Hatem Laâmari, il a été nommé secrétaire général du parti.

Emportée par la ferveur du moment et la nostalgie des lieux, elle n'a pu s'empêcher de dire : « Aujourd'hui, nous fêtons ce Congrès constitutif du mouvement destourien. Notre mouvement n'est pas mort ! Nous sommes ici chez nous dans ce lieu hautement symbolique qui est notre demeure. Nous ne sommes ni au stade de Radès, ni au Kram ni à la Kobba d'El Menzah… . Ce moment est un moment historique ». Avant de s'exclamer : « Voilà ce qu'a laissé le leader Bourguiba : des hommes» !

Après avoir lu une lettre adressée aux congressistes par le chef de l'Etat, Béji Caïd Essebsi, qui a félicité le mouvement pour la tenue de son congrès tenu tout en expliquant les raisons l'ayant empêché de répondre positivement à l'invitation, la présidente du parti a également évoqué la Révolution de 2011 et la persécution entamée contre les destouriens.
C'est alors qu'elle a déclaré : «Depuis 2011, nous avons été diabolisés, nous sommes devenus une marchandise aux mains des partis. Mais, nous n'accepterons plus cela. Le mouvement destourien est une pensée, une patrie, un message ce n'est pas juste un parti, il ne va pas se disloquer aussi facilement. A tout ceux qui respectent les principes bourguibiens nous tendons la main ».
Ensuite, profitant d'une énumération des réalisations, elle a cité, dans un ordre chronologique, Farhat Hached, le leader Habib Bourguiba et … Zine El Abidine Ben Ali… .

Il est bon de rappeler et souligner qu'Abir Moussi a été, pratiquement la seule de l'ex-RCD à se battre contre vents et marées pour défendre le parti. Elle était la seule à se présenter au tribunal de première instance de Tunis, le 9 mars 2011, puis le 28 du même mois à la Cour d'Appel pour assister au procès ayant entériné la dissolution définitive du RCD.
Tout le monde se rappelle sa combativité face à des avocats déchaînés qui l'avaient même agressée avant d'être interdite d'exercice et d'être traduite devant le tribunal pour « agression » contre des collègues. Un procès qu'elle avait fini par gagner grâce à des vidéos ayant montré clairement que c'était elle qui avait subi des agressions physiques.

Abir Moussi n'a pas baissé les bras et a toujours reconnu tout haut sa fierté d'avoir appartenu au RCD avec ses aspects positifs et négatifs. Elle n'a jamais tenté d'adhérer à un autre parti politique malgré les tentations. Ce qui lui a valu d'être bannie, à quelques exceptions près, des espaces médiatiques.
Et à chaque fois qu'elle était invitée à un plateau, elle s'arrangeait pour crier haut et fort ses convictions et ses constantes
Faisant, donc, preuve de résistance et d'endurance, elle a fini par récolter les fruits de son action et de son combat. Dotée de charisme et de son jeune âge de 41 ans, Abir Moussi serait promue à un avenir politique certain, mais sûrement semé d'embûches…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.