Kais Saïed – Elyès Fakhfakh : Des concertations tous azimuts    Orange Tunisie et ses partenaires lancent plusieurs initiatives numériques pour limiter la propagation du Covid-19    Coronavirus : les joueurs du FC Barcelone acceptent de réduire leurs salaires    Coronavirus | Ariana : 7 cas nouveaux contaminés    Raouf Chatty: de quoi sera fait le monde d'après coranavirus    Tunisie – Coronavirus: Les marchés de gros seront rouverts tous les jours de la semaine    Par Vidéoconférence, le Premier Ministre Indien transmet ses voeux au gouvernement tunisien    Coronavirus : Un nouveau cas à Gabes    Ligue 1 : Les statistiques de l'Etoile du Sahel après 16 journées    Coronavirus [Vidéo] : témoignages des citoyens confinés dans le centre des stages de Borj Cédria    Tunisie: Une organisation financière indépendante demande la généralisation du report du payement des prêts bancaires    Elyès Fakhfakh se penche sur l'achèvement de l'année scolaire et universitaire à l'horizon de la fin de la quarantaine sanitaire globale ou de sa prolongation    Les JO de Tokyo 2021 auront lieu du 23 juillet au 8 août    Accès gratuit aux plateformes de l'enseignement à distance    Urgent : Nouveau décès d'une femme à Bizerte    Evolution de la pandémie du Coronavirus en Europe : Bilan par pays au 30 Mars (cas confirmés, nombre de décès, nombre de cas guéris)    Le groupe Metallica offrira chaque lundi un concert à ses fans (vidéo)    Tunisie – Coronavirus: Application “DON via TPE” pour le fonds national 1818    La série HUAWEI P40 marque l'ère de la photographie visionnaire    Coronavirus |Football : Ali Maaloul se ravise et reste en Egypte    Tunisie-Météo: Températures en légère hausse    Tijani Makni, ancien député-maire de Sfax est décédé    Le Groupe de la Banque mondiale et le Fonds monétaire international appellent le G20 à agir pour alléger le poids de la dette des pays pauvres    Tunisie: Chokri Hamouda révèle l'utilisation de la chloroquine pour certains patients et le résultat    Achat de matériels médicaux périmés : Des descentes dans les entrepôts de l'homme d'affaires derrière “le deal de la mort”    AV-Test décerne un Award 2019 à ESET Endpoint Security    Mekki : La durée du confinement pourrait durer jusqu'à la fin de l'année    Samir Gharbi: Lettre ouverte à M. le Président de la République    Coronavirus: Al Ahly d'Egypte autorise Ali Maaloul à rentrer en Tunisie    Coronavirus : l'Italie franchit le cap des 10 000 morts    Libye: Un général de l'armée de Haftar tué lors de combats près de Misrata    L'ancien Président algérien est toujours en vie : la fausse rumeur lancée sur Twitter a enflammé la toile    Coronavirus: un bébé succombe aux Etats-Unis    En vidéo : Quand la Tunisie vole haut, très haut    Une marionnette de 9 mètres, manipulée par 20 personnes !    Quatre guerres à la fois    L'épidémie de Covid-19 rebat beaucoup de cartes    Nous ne serons pas dépassés…    Le défenseur algérien Ben Ayada proche de l'EST    Quand la classe politique fait le lit du Corona !    Du côté du prétoire    Un million de DT de la Fondation BIAT et 200 mille DT de la Fondation Rambourg pour le FRC    Le confinement ne démoralise pas les stars et c'est tant mieux pour les fans !    Comment oublier Uderzo, Goscinny et leurs héros?    Du drame cinématographique à l'humour théâtral    Quand les Chinois sauvent la planète Terre    Le Festival Gabès Cinéma Fen 2020 aura bien lieu du 3 au 11 avril…Online!    Hommage à… Manu Dibango, terrassé par le Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie : Yassine Brahim insiste sur le fait d'inclure Ennahdha dans le gouvernement Essid
Publié dans Investir En Tunisie le 28 - 01 - 2015

Sur sa page officielle Facebook, le leader d'Afek Tounes, Yassine Brahim, a publié, ce mercredi 28 janvier 2015, une note dans laquelle il est revenu sur les dernières concertations avec le Chef du gouvernement désigné, Habib Essid, en ce qui concerne la composition de son équipe gouvernementale.
« Nous avons repris les discussions avec M. le Chef du Gouvernement désigné depuis deux jours sur de nouvelles bases.
Les Tunisiens attendent un gouvernement de REFORMES ; réforme de l'éducation, réforme du système de santé, réforme de la fiscalité pour la rendre plus juste et inclusive, intégration progressive et incitative de l'économie informelle, etc.
Cette orientation ne se dégage pas dans la synthèse de programme proposée aux députés Samedi. Nous travaillons donc sur une version que nous espérons nettement améliorée, et avons demandé à Nidaa Tounes de le faire ensemble ainsi qu'avec les partis qui supporteraient ce programme et ce gouvernement.
Ensuite on ne pourra pas commencer à réformer le pays avec un gouvernement dans lequel le poids des "Indépendants de l'administration" est de 52% en tenant compte du poids des portefeuilles et de 40% en nombre de portefeuilles. Nous reviendrions dans le schéma de Ben Ali, le gouvernement est peu politique et les ministres sont principalement issus de l'administration. Il y a des compétences au sein des partis, nous ne voyons vraiment pas dans une phase de responsabilité des politiques, ce qui justifierait ce choix. Les réformes ont rarement été initiées par les gens du "système", car on a toujours du mal à se remettre en cause quand on a vécu des dizaines d'années dans un environnement.
Enfin, je vois que nous nous faisons attaquer, Afek Tounes et moi même personnellement, sur la question de l'architecture globale de ce gouvernement. Comme si nous en avions la responsabilité ! Tout choix incombera à Nidaa Tounes, premier parti du pays et donc responsable de cette architecture. Nous avons cependant, et c'est notre droit, une opinion sur le sujet : C'est en fait le deuxième point sur lequel il y a eu une erreur de démarche. Un gouvernement est tiré par un programme politique soutenu par une coalition politique quand on n'a pas une majorité confortable. Nidaa a certes gagné mais n'a pas la majorité, il doit faire un choix en face d'une orientation. Or le choix est difficile. Il ne peut pas s'allier avec son adversaire bien sûr, Ennahdha. Il n'a pas pu monter une alliance à gauche avec le Front Populaire, avec des divergences sur les programmes et peut être d'autres points. Il a du considérer une alliance avec l'UPL avec une tentative de passage en force qui n'est pas passée car en plus de la fragilité de cette alliance contre nature, l'opinion publique et les acteurs économiques et sociaux ne voient pas le succès d'un tel gouvernement.
Donc quelle solution, de notre point de vue, pour l'architecture politique?
Le noyau dur peut être enrichi par des partis ayant quelques députés à l'assemblée, comme Afek, Al Moubadra et autres. Cela peut composer le noyau de la coalition gouvernementale, mais ne pourra pas dépasser les 115-120 députés et une assise électorale de 1,6 millions d'électeurs. Un gouvernement qui souhaite entamer des Réformes sérieuses démarre fragilement avec un appui aussi peu confortable. On réforme plus dans le cadre d'un support plus large. Le CPR et le Courant démocratique ont déclaré qu'ils ne rejoindraient pas un gouvernement autour de Nidaa. Reste le Front populaire et Ennahdha. Pour des raisons différentes, l'un probablement sur le programme, l'autre étant l'ancien dirigeant du pays qui a perdu les élections, ils ne peuvent pas ou ne veulent pas (ou Nidaa ne veut pas) être des alliés autour Nidaa. Cependant, les deux formations politiques pourraient envisager dans le cadre de l'intérêt national une participation symbolique qui ne correspond pas nécessairement à leur poids à l'assemblée et au sein de la population mais le pays ayant besoin d'une période de stabilité politique qui permet d'entamer des réformes de fond sur lesquelles ils seraient d'accord.
C'est dans ce cadre qu'Afek Tounes a entamé des discussions avec tous les partis pour voir s'il y a une ouverture vers un schéma qui contribuerait à mettre notre pays sur les bons rails de la réforme et redonner un espoir pour l'avenir. Ni plus ni moins, nous n'avons parlé d'aucun portefeuille ministériel ou autre avec le Chef de Gouvernement désigné, nous essayons de contribuer, modestement, à bâtir un schéma gagnant pour la Tunisie ».
Investir En Tunisie





Commentaires
Ajouter un nouveau
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:

Titre:
Saisissez le code que vous voyez.
3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."
Suivant


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.