Covid-19 | L'UNICEF fait don de plus de 25 mille tests PCR aux laboratoires du ministère de la santé    41 nouveaux cas à Sidi Bouzid    Tunisie : Don de l'UNICEF de 25 500 tests PCR au ministère de la Santé    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    La Turquie et la Grèce prêtes à des discussions exploratoires    Alassane Ouattara, le dernier round    Zoubeir Baya en colère !    Pour Bhiri, il faut garder Ghannouchi à la tête d'Ennahdha    Tunisie: Tabarka et Ain Draham célèbrent la Journée mondiale du tourisme, le 27 septembre    Du cinéma belge plein la vue!    Des nouveautés variées    L'ange blanc rejoint le ciel    Honte à nous ! Le phosphate importé est arrivé aujourd'hui    CS Sfaxien – US Monastir : Voici les formations probables    Volleyball, le Club Africain se restructure    Tunisie : 2 nouveaux décès dus au coronavirus à Sousse    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Covid-19 : 1219 nouveaux cas de contamination et 10 décès supplémentaires en 48h    Baromètre de la santé des PMEs MIQYES 2019 : Les entreprises tunisiennes face à la pandémie COVID-19 !    Tunisie : Une plainte contre le maire de Bannene après avoir publié une liste nominative des personnes atteintes de la covid-19    Forte concentration de pauvreté dans le centre-ouest et le nord-ouest de la Tunisie (Rapport)    DECES ET FARK : Maître Ahmed MEDDEB    France: Alexandre Benalla positif au Covid-19    Brahim Bertégi en visite au 16e Régiment d'Infanterie motorisée à Aïn Draham    L'ANSI met en garde contre une vulnérabilité critique dans le service Microsoft Netlogon    BILLET : Fléau silencieux    Opinion | Afrique-Covid-19 : Reconquête de la souveraineté économique et monétaire    En vidéo : Shinohara Shunei présente la JICA en Tunisie    L'entreprise autrement | C'est l'action globale qui manque le plus (III)    Présentation de l'ouvrage "Médias et recompositions politiques dans la Tunisie post-Ben Ali" à l'IRMC    Sabah Bouzouita revient après 11 ans d'absence de la scène théâtrale avec "Mémoire"    Volley-ball | Play-off (10e journée) – play-out – (8e journée) : Le verdict    Foot-Europe: le programme du jour    Météo : Pluies attendues sur le Nord et le Centre    Coupe de Tunisie (1/2 finales) : le programme et programme TV    « 1000Kelmawkelma » 100% online dévoile son palmarès : Sept prix et de belles découvertes d'écrivains en herbe    Sihem Ayadi visite les infrastructures sportive à Bizerte    Cyclisme | Grands prix de la BH Bank et la municipalité de Ksar Said : La palme à Habouria, Kammoun et Tliba    News : Ben Halima rejoint le CA    Tunisie: Coupures d'eau ce mercredi sur ces zones de Tunis    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Prix Littéraires "COMAR D'OR": "Merminus infinitif "remporte le Comar d'or (Lauréats de l'édition 2020)    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Deuxième édition de "Les Cordes Méditerranéennes" du 24 au 31 octobre 2020    Abir Moussi organise une importante Conférence de presse autour des subtilités de la « pieuvre du terroriste » en Tunisie    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    Pandémie de la Covid-19 : Les saints seraient-ils fâchés ?    Kamel Chaabouni: Et si la Tunisie adhérait à l'union des Etats-Unis d'Amérique !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Danse contemporaine à «Sahriyet été 2020 A Hammamet» : Des œuvres riches et subtiles...
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 08 - 2020

«Novice No-Vice» de Mohamed Chniti et Meriem Bouajaja et «Andalouse(s)» de Nesrine Chaabouni, deux créations d'inspirations différentes, qui ont mobilisé des moyens techniques complexes, ont été au programme de la quatrième soirée de «Sahriyet été 2020 à Hammamet».
En dépit de la fête de l'Aïd qui se prolonge et se rallonge au grè des traditions et des coutumes et du plaisir des retrouvailles familiales, le théâtre de plein air du Centre Culturel International de Hammamet a accueilli un public nombreux venu se ressourcer et retrouver des artistes dont le talent est immense, dans le cadre combien convivial de «Sahriyet été 2020 à Hammamet».
Au programme de la soirée du dimanche 2 août, entièrement dédiée à la chorégraphie, deux spectacles de danse contemporaine, «Novice No-Vice» de Mohamed Chniti et Meriem Bouajaja et «Andalouse(s)» de Nesrine Chaabouni, deux créations d'inspirations différentes, mais qui ont mobilisé des moyens techniques complexes eu égard aux besoins de la dramaturgie et de la mise en scène de chacune d'elles.
«Novice No-Vice» de Mohamed Chniti et Meriem Bouajaja
La première partie de la soirée a été consacrée au spectacle «Novice No-Vice» et ouverte par un hommage poignant à feu Nejib Ben Khalfallah rendu par Senda Jebali et Marouane Rouin, deux chorégraphes qui ont interprété, magistralement, une œuvre puisée dans un work in progress signé Imed Jemâa et qui sera présenté à l'occasion du 40 jour du décès de Nejib Ben Khalfallah.
Ce fut au tour de Mohamed Chniti et Meriem Bouajaja d'ouvrir le bal avec la première de «Novice No-vice», une création 2020 avec le soutien du ministère des Affaires culturelles, et de Viadanse, le Centre chorégraphique national de Belfort, une œuvre majeure interprétée avec cœur et grande technicité par les deux chorégraphes qui ont réussi à retenir l'attention du public de bout en bout.
«Novice» parle du corps dans toutes ses convulsions, en offrant au public une belle démonstration de leurs immenses capacités de chorégraphes et de danseurs. Inspirés, ils le sont à plus d'un titre avec en sus une approche esthétique d'une modernité absolue, qui défriche des sentiers nouveaux à la recherche du sens et du beau dans son état brut presque insolent.
«Novice» est une expérience qui représente un voyage dans le temps dans un espace virtuel qui n'a pas de forme spécifique. L'œuvre convoque un corps rebelle non identifié, entre hésitation et précision. Un questionnement perpétuel et profond sur l'être et le devenir et son rapport avec une société humaine qui ose juger même les corps non identifiés.
«Andalouse(s)» de Nesrine Chaabouni
La deuxième partie de la soirée était consacrée à «Andalouse(s)» ou Un solo à plusieurs, une création chorégraphique de Nesrine Chaabouni qui, durant presque une heure, a fait voyager le public dans un autre temps, d'autres cultures qui se mêlent et se croisent dans une belle harmonie de sons et de lumières. Ce solo rend hommage aux personnalités historiques choisies afin de frayer une traversée dans le corps dansant les figures de ces Andalouses extraites de l'histoire arabo-andalouse, mais aussi des Andalouses contemporaines, comme Raja Ben Ammar ou de la chorégraphe même d'origine andalouse en tant que danseuse et artiste chorégraphique.
Ce solo se ressource, d'une part, de plusieurs identités corporelles, artistiques et culturelles afin de frayer son chemin chorégraphique par le langage de la danse contemporaine ici et maintenant.
En s'appuyant sur une documentation iconographique des peintures orientalistes, mais aussi avec un regard critique sur ces icônes dans leur aspect pittoresque et exotique, ce solo décrypte ces danses au fil du temps, les lignes du corps, les musiques qui les accompagnaient en vue de réécrire une nouvelle poïétique du corps, en passant par l'abstraction et le dénuement des clichés.
Nesrine Chaabouni a exhumé des icônes de la danse du ventre, de la danse tzigane, et du flamenco sur une dramaturgie et une mise en scène de Elyes Rebhi.
Un spectacle chorégraphique en perpétuelle mouvance où le son, la musique, la vidéo, l'image et la lumière constituent une unité d'immersion sonore et visuelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.