Le ministère de la Justice met en garde: La retenue sur salaires des grévistes va se poursuivre    Décès du militant associatif Tarek Ben Hiba    Sfax: Prix au marché Bouchouicha [Vidéo]    Ligue 1 Pro : programme TV des matches de la J10 ?    Réunion de la commission administrative nationale de l'UGTT    USBG: Pas de surprise en vue    Mes odyssées en Méditerranée: Signature d'un accord bilatéral d'échange et d'Erasmus+, entre les Universités de Malte et de La Manouba    CSS: A trois points du bonheur    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Réunion du comité administratif-Sami Tahri: Plusieurs dossiers seront sur la table de l'UGTT [Vidéo en direct]    REMERCIEMENTS ET FARK: Hasna (Mohsna) MEZIANE    MEMOIRE: Hadj Abdelkrim BENSAAD    Wimbledon – Ons Jabeur :"La bonne chose est que je reste positive"    La part de la femme...    EXPRESS    Kairouan: Chômage, l'éternel problème des jeunes    Pourquoi: Où sont les services d'hygiène ?    Smartphones, tablettes: Une addiction qui fait mal    Aujourd'hui, temps très chaud et la vigilance est de mise!    Sixième édition du Tunisia Digital Summit (TDS): La transformation digitale, une clé pour sortir de la crise actuelle    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Malgré sa rhétorique belliciste, la BCE ne peut pas suivre la Fed    Mongi Bennani, ancien handballeur du SN et entraîneur : «Personne ne m'a fait de cadeaux !»    Agronomie :le langage révélateur des chiffres    Samir Dilou : La police a refusé de remettre à Hamadi Jebali ses médicaments    Production de électricité ,une "première "en Tunisie    Hamadi Jebali admis en urgence au service de réanimation de l'hôpital Habib Thameur    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Covid-19 : un décès à Bizerte    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Météo de ce samedi    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vaccination : Que sait-on des vaccins Pfizer et BioNTech ?
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 02 - 2021

Depuis samedi dernier et après une série de couacs et de cafouillages, les Tunisiens en savent enfin davantage sur les commandes de vaccins contre le Covid-19. Le ministère de la Santé a annoncé que 93.600 doses devraient arriver dans les prochains jours. Le gouvernement espère que d'ici avril, la Tunisie pourrait recevoir près de 2 millions de doses, sur un total de 4 millions de doses prévues pour immunise la population contre le coronavirus. Si les noms des vaccins et leurs origines se multiplient, les 93.600 premières doses arriveront de chez Pfizer-BioNtech, tandis que 500 000 ou plus ont été commandées chez le britannique AstraZeneca. Toutefois, sur le papier, la Tunisie a aussi accordé une autorisation temporaire de mise sur le marché au vaccin russe Spoutnik. Faisons le point sur ces vaccins et sur l'efficacité des deux premiers vaccins qui arrivent, Pfizer et AstraZeneca !
Pfizer, efficace mais attention tout de même !
Grace à un partenariat à succès avec l'allemand BioNtech, Pfizer a été la première firme pharmaceutique a annoncé, en septembre 2020, la découverte du vaccin anti-Covid. A la faveur d'une nouvelle technologie jamais utilisée auparavant sur l'être humain, le monde pouvait respirer un bon coup.
Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le vaccin est «sûr et efficace», mais dans le détail, l'OMS déconseille le vaccin pour certaines franges de la population, en raison des «contre-indications». Ainsi, il n'est pas recommandé aux personnes ayant des antécédents allergiques, tout comme il est déconseillé aux femmes enceintes, et ce en dépit du fait que ces dernières sont plus exposées au développement de formes graves liées au Sars Cov 2. Pour l'OMS, il n'existe pas pour le moment suffisamment de données pour affirmer que les femmes enceintes peuvent, sans danger, se faire vacciner.
En revanche, pour les personnes souffrant d'hypertension, de diabète, d'asthme, de maladies pulmonaires, hépatiques ou rénales, le vaccin est efficace, d'autant plus que ces populations sont vulnérables. Par ailleurs, les personnes atteintes de VIH, également vulnérables, devraient, avant de se faire vacciner, recevoir les informations nécessaires compte tenu de l'état.
Si les moins de 16 ans ne sont pas encore concernés pour l'instant par la vaccination, ce n'est pas uniquement par décision politique ou par manque de doses, affirme l'OMS. Le vaccin de Pfizer n'a pas été testé chez les enfants de moins de 16 ans.
Toujours selon l'OMS, l'effet protecteur du vaccin de Pfizer-BioNtech commence à apparaître 12 jours après la première injection. Pour une protection « complète », il est nécessaire d'inoculer une seconde dose, 21 à 28 jours après la première.
Il est également utile de noter que des recherches sont encore en cours pour tenter de créer un vaccin à protection durable, en une seule et unique dose.
Cela dit, les scientifiques préviennent : la vaccination ne signifie pas que les personnes peuvent, sans crainte, reprendre le cours normal de leur vie sans se prémunir ou sans respecter les gestes barrières. « Car le degré de protection que les vaccins confèrent contre la maladie, mais aussi contre l'infection et la transmission, n'est pas encore connu précisément », note l'OMS.
AstraZeneca et la problématique de l'âge
Alors que l'Agence européenne du médicament (EMA) doit prendre sa décision finale vendredi concernant l'efficacité du vaccin d'AstraZeneca, la Tunisie a déjà commandé plus de 500.000 doses. Avec une efficacité moins importante que celle de Pfizer, le vaccin britannique devrait surtout aider à accélérer le processus de vaccination. Un processus long et qui nécessite un énorme travail de sensibilisation en raison du fait que la vaccination n'est pas obligatoire.
Tout comme le vaccin Pfizer, deux doses distinctes espacées de 9 à 12 semaines d'intervalle doivent être administrées pour une protection raisonnable. Par ailleurs, il est nécessaire de noter que, faute de résultats probants, les vaccins contre le Covid ne sont pas interchangeables. En d'autres termes, si vous avez reçu une première dose d'AstraZeneca, il faut s'assurer que la seconde dose soit la même.
Techniquement, AstraZeneca ressemble plus à un vaccin classique. Même s'il est à base d'adénovirus de chimpanzé, cela ne devrait pas vous rebuter. Le vaccin a été testé et son efficacité prouvée par les études.
Parmi les points forts mis en avant par le fabricant, la facilité de conservation. En effet, il peut être stocké entre 2 et 8°, contrairement à celui de PfizerBioNTech qui nécessite un froid extrême de -70°.
Pour AstraZenca, il faudrait attendre entre 15 et 21 jours après la vaccination pour être protégé. Il est donc important de noter que la protection contre le Covid-19 conférée par les vaccins n'est pas instantanée. La protection n'est pas non plus éternelle, et les études ne permettent pas jusqu'à présent de déterminer une durée précise. Et ce n'est pas la seule inconnue des équations vaccinales. Tout comme Pfizer, AstraZeneca n'est pas recommandé chez la femme enceinte, faute d'études suffisantes sur la toxicité. Il n'est pas non plus destiné à être administré aux enfants de moins de 18 ans.
Mais le principal problème soulevé par les scientifiques, l'inefficacité du vaccin pour les personnes âgées de 65 ans et plus. Or, pour l'ensemble des Etats, notamment la Tunisie, les personnes âgées sont la population cible, vulnérable aux conséquences des infections liées au Covid-19.
La commission allemande de vaccination, la Stiko, recommande l'administration de l'AstraZeneca uniquement aux sujets âgés de 18 à 64 ans.
L'avis de la Direction de la pharmacie et du médicament sera décisif
Contacté par téléphone, le directeur de l'Institut Pasteur, le professeur Hechmi Louzir, nous a assuré qu'en attendant des études plus probantes à propos de l'efficacité du vaccin britannique d'AstraZeneca, ce dernier sera administré au personnel de santé qui ont, en toute logique, moins de 65 ans.
«Dans tous les cas, nous allons nous conformer aux institutions et notamment à la Direction de la pharmacie et du médicament qui devrait sortir dans les prochains jours les indications pour ce vaccin, c'est-à-dire répondre à la question : à qui est destiné ce vaccin ?», explique Hechmi Louzir.
La Direction de la pharmacie et du médicament (DPM) devrait statuer en se basant sur le dossier AstraZeneca, sur les études qui ont été faites et l'avis des experts qui travaillent au sein de cette direction. Toutefois, Hechmi Louzir nous explique que la DPM peut également tenir compte des avis et décisions des autres commissions dans d'autres pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.