Salsabil Klibi à Kaïs Saïed : L'article 80 de la constitution vous oblige à retourner à l'avant 25 juillet !    Yadh Elloumi : Le président de la République cherche la confrontation    Bientôt un gouvernement et des dispositions transitoires, promet Saïed depuis Sidi Bouzid    Le Club Africain annonce une liste de 11 joueurs prêtés pour la nouvelle saison    Prévisions météo pour ce lundi    Kais Saied [VIDEO] : « Le 14 Janvier 2011 correspond à la date de l'avortement de la Révolution »    Kais Saied [VIDEO] : « Certains déboursent des milliards de dinars au profit de certains pays occidentaux pour effectuer des assassinats »    L'ATB sélectionnée par le projet SAWI pour renforcer sa diversité genre    Le ministre des Affaires culturelles reçoit Noureddine et Nejia Ouerghi    Infos Bourse – Forte progression de la rentabilité d'Ennakl Automobiles    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Othman Jerandi participe à la commémoration des vingt ans des attaques du 11-Septembre    Bilan Covid-19 : 407 nouveaux cas et 14 décès    Match FC Barcelona vs Grenade : chaines qui diffusent le match du 20 septembre de la Liga    Forum Mondial de la Mer: quatrième édition les 24 et 25 septembre 2021 à Bizerte    JCC 2021 : Liste des films tunisiens sélectionnés pour les compétitions officielles    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 20 Septembre 2021 à 11H00    "Streams" de Mehdi Hmili en compétition officielle du FIFF de Namur et de La Mostra de Valencia en Espagne    UTAP: Des oliviers meurent de soif    Comment le Tunisie a su se hisser au 3e rang des pays innovants dans le secteur industriel en Afrique    Opération blanche des forces de sécurité dans l'un des hôtels de Gammarth    Tunisie-Daily brief du 20 septembre 2021: Les mesures du 25 juillet à l'origine de 2 manifestations à Tunis    Journée mondiale sans voiture : La SNCFT réduit de 50% les prix des abonnements    I Watch appelle à la protection des lanceurs d'alerte    Lotfi Zitoun répond à Nouresddine Bhiri- La liberté ne peut coexister avec le besoin    La Libye annonce la reprise de ses vols vers la Tunisie    Le Collectif Soumoud monte au créneau pour réclamer la réforme politique    "Les cours particuliers sont le responsable de la baisse du niveau du système éducatif", dénoncent les parents d'élèves    Les délégués du gouvernorat de Tunis se penchent sur la saison des pluies    Le syndicat de l'enseignement secondaire s'oppose à une circulaire de l'Education    Forte augmentation du nombre des nuitées en août 2021 dans la zone touristique Tabarka-Aïn Draham    UE Med : Il est nécessaire de préserver la démocratie et l'Etat de droit en Tunisie    Ons Jabeur 17ème mondiale    30 auteurs au Congrès des écrivains de langue française à Tunis    25 ème anniversaire des Prix Littéraires COMAR D'OR : Les romans primés en langue française    Tunisie – Les pays du sud de l'UE appellent à préserver la démocratie et à accélérer la mise en place d'un gouvernement compétent    PSG vs OL : Liens streaming pour regarder le match    Arrestation des deux derniers prisonniers palestiniens évadés récemment    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie – Une vague sans précédant de migration qui ne manque pas de rappeler les « menaces » de Ghannouchi    Monde-Daily brief du 17 septembre 2021: L'Italie rend obligatoire le pass sanitaire pour tous les travailleurs    Evasions Sonores: Performances artistiques live par Oussama Menchaoui et Dawan    Appel à films pour présenter la candidature de la Tunisie à l'"Oscar du meilleur film international"    Le musée de Bardo fermé depuis le 25 juillet 2021    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    Tunisie : Un séisme d'une magnitude de 3,7 degrés enregistré à Ouled Haffouz    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Arrestations et poursuites judiciaires: Un coup de pied dans la fourmilière ?
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 08 - 2021

Tous les regards se tournent vers les palais de justice, remarquablement actifs ces derniers jours. Et pour cause, des informations sur des arrestations et des poursuites judiciaires impliquant des députés, des hommes politiques, des hommes d'affaires et autres.
Alors que le Chef de l'Etat semble jusque-là réussir sa manœuvre politique, les attentes sont devenues énormes et les pressions venant de toute part le sont encore plus. Si sur le plan politique les choses sont au point mort, le Président de la République tarde toujours à désigner un nouveau chef de gouvernement ou plus explicitement un nouveau Premier ministre, tous les regards se tournent vers les palais de justice, remarquablement actifs ces derniers jours. Et pour cause, des informations sur des arrestations et des poursuites judiciaires impliquant des députés, des hommes politiques, des hommes d'affaires et autres.
En effet, les Tunisiens suivent le petit écran et notamment les réseaux sociaux chaque minute pour s'enquérir de ce qui se passe du côté de Carthage mais surtout ce qui concerne les différentes arrestations en cours. S'agit-il d'une opération mains propres engagée par le Président de la République en marge de sa prise du pouvoir ? Ou est-il simplement question d'une application de certaines décisions de justice longtemps gelées pour une raison ou une autre ?
En tout cas, l'image est actuellement floue, les informations officielles sont rares et l'opinion publique est perdue dans ce paysage médiatique submergé par les rumeurs et les fake news. Autant dire que la présidence de la République continue dans sa stratégie communicationnelle optant pour la discrétion.
L'affaire Yassine Ayari a ouvert le grand débat autour de ces récentes arrestations. Ce député aux positions critiques du Président de la République avait été arrêté vendredi par des forces de sécurité. Il était poursuivi depuis 2017 pour «diffamation et outrage à l'institution militaire» et avait été condamné en 2018 à trois mois de prison. Dans un communiqué, l'institution du procureur général de la justice militaire précisait que l'incarcération de Yassine Ayari s'inscrit dans le cadre de l'exécution d'un jugement définitif de justice émis par la Cour d'appel militaire en date du 6 décembre 2018. «Cette décision a été entérinée par un arrêt de la Cour de cassation», selon la même source.
Yassine Ayari a déjà été condamné en première instance à trois mois de prison. En décembre 2018, il a écopé d'une peine de deux mois de prison ferme. Il était accusé d'atteinte au moral de l'Armée sur la base de l'article 61 du Code pénal. Le parquet militaire a exécuté ce vendredi le jugement de la Cour d'appel à la suite de la publication du décret présidentiel n°80 de l'année 2021, en date du 29 juillet 2021, relatif à la levée de l'immunité parlementaire des députés de l'ARP.
Craintes pour les libertés
Sauf que ces éclaircissements de la part de la justice militaire n'ont pas fait taire certaines voix qui dénoncent une atteinte aux libertés et aux droits des individus. Le parti Ennahdha et ses dirigeants étaient les premiers à dénoncer une telle décision. Ensuite c'était au tour de la présidence du parlement, pourtant suspendu, de réagir. En effet, la présidence de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) dont les activités sont gelées par décision du Président de la République, a dénoncé «l'arrestation illégale du député Yassine Ayari». Dans un bref communiqué publié vendredi soir sur la page facebook de l'ARP, la présidence du parlement «appelle à une réunion d'urgence du bureau du parlement pour l'examen de cette question» sans donner de précisions sur la date et le lieu de la réunion.
Dans la nuit du vendredi, le député de la coalition Al-Karama, Maher Zid, a été également arrêté dans le cadre d'une affaire de justice. Recherché par le Tribunal de première instance de La Manouba, le député a été arrêté, avant d'être remis en liberté hier.
Dans une vidéo publiée sur Facebook, le député a expliqué qu'il avait été libéré sur ordre du Parquet près le Tribunal de première instance de La Manouba, mais que des agents de la police en civil avaient tenté de le kidnapper à sa sortie du tribunal. Notons que ce député est impliqué dans une affaire de justice. Il est accusé d'avoir subtilisé des documents relatifs à l'affaire Chokri Belaïd.
Des informations courent aussi sur la mise en résidence surveillée de l'ancien procureur général de la République Béchir Akremi sur fond de son implication dans l'affaire des assassinats politiques. Ces arrestations interviennent pour alimenter la polémique autour des libertés individuelles et une éventuelle instrumentalisation du pouvoir judiciaire par le Chef de l'Etat. Ce dernier ne fait, depuis plusieurs jours, que rassurer sur la situation des libertés en Tunisie, promettant de garantir les droits de tous les Tunisiens mais aussi d'appliquer la loi fermement.
L'Instance nationale de prévention de la torture a, dans ce sens, alerté contre toute instrumentalisation de la justice à des fins politiques. Son président, Fathi Jarray, a appelé le Président de la République à garantir les droits des prévenus et à fixer un délai pour les dispositions exceptionnelles annoncées.
Il est à rappeler également que quatre membres du parti Ennahdha, dont un membre de son conseil de la Choura, un ex-membre de l'équipe de protocole et un ex-garde du corps de Ghannouchi ont été auditionnés par le juge d'instruction.
Ces individus ont été interrogés à la caserne de l'Aouina, dans le cadre d'une enquête en rapport avec leur tentative de procéder à des actes de violence devant le siège de l'ARP, après l'annonce par Kaïs Saïed du gel du parlement, le 25 juillet dernier.
Le Président de la République s'est-il lancé dans une opération mains propres? Jusque-là rien ne prouve de telles affirmations. Bâtissant son discours et son projet politique sur la lutte contre la corruption, le Chef de l'Etat semble se concentrer sur la restitution des fonds spoliés dans une nouvelle tentative de parvenir à une réconciliation pénale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.