Processus de la décentralisation : Lentement, mais sûrement    Reportage à Sidi Hassine suite aux violences policières survenues les 8 et 9 juin    Football : Programme TV de ce samedi 19 juin 2021    LCA : Al-Ahly jouera l'attaque et ne se contentera pas de défendre à Tunis (Mosimane)    43,8% des inscrits sur la plateforme evax.tn ont été vaccinés contre le coronavirus    Coronavirus- Kairouan: Des manifestants crient "dégage" au gouverneurs de la région    Elections anticipées: Voilà pourquoi Ennahdha a soudainement changé de discours selon Abir Moussi    Kairouan Le manque d'effectif médical complique la situation    Handball | Play-off (11e journée) : CA-EST décisif pour le titre    Handball | CAN des dames au Cameroun : Médaille de bronze pour la Tunisie !    News | Nabil Maâloul sur le marché    Pollutec 2021 : La Tunisie invitée d'honneur à Lyon    Un conseil ministériel régional dédié à Sfax prévu le 15 juillet    Le scénario des élections anticipées d'actualité : Moyen de pression ou solution au blocage ?    Championnat de handball : Programme de la 11ème journée de play-off    Entretien avec Silvia Barreiros, directrice artistique de la Compagnie ASPARAS de Genève : Une pièce suisse avec des comédiens tunisiens    « Comme un château défait » de Lionel Ray : Le livre de la mémoire, le livre de la vie    Programmation du 15e épisode de Jazz à Carthage : Place à une musique du monde    BH Bank: Med Salah Chebbi El Ahssen Président et Hichem Rebai Directeur général    Météo : forte hausse des Températures    Face à la pandémie    Coronavirus- Kairouan: Le chef du gouvernement envoie Nissaf Ben Alaya sur les lieux    Tunisie – Etats-Unis : Visite virtuelle de Wendy Sherman à Tunis    A 37 ans, Oussama Mellouli vise une participation aux Jeux Olympiques    LCA : Mouine Chaabani et Sameh Derbali confiants avant d'affronter Al Ahly    Un fils de la médina d'envergure universelle: Ibn Khaldoun    Houcine Abassi : Qui est Kaïs Saïed pour mettre en doute notre patriotisme ?    STEG : Vers l'augmentation des tarifs de l'électricité et du gaz    Hausse de la production nationale de gaz naturel de 62%, à fin avril 2021    Bourse de Tunis : Le Tunindex termine la semaine du 14 au 18 juin 2021 dans le rouge    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Sami Fehri libéré provisoirement sous caution de 4 millions de Dinars    Cannes 2021 : la tunisienne Kaouther Ben Hania membre du jury de la compétition Courts métrages    Epreuves du baccalauréat : 275 cas de fraude recensés en deux jours, selon Fathi Slaouti    UV4: 4e édition des UTOPIES VISUELLES du Du 21 juin au 18 juillet 2021 à Sousse (Programme)    QNB Sponsor Gold de la 22ème Edition du Forum International du Magazine L'Economiste Maghrébin    L'Utica présente les axes d'un plan d'urgence et de sauvetage économique    Utica : Aucune solution sans dialogue    "JAZZ à Carthage", une édition exceptionnelle en deux temps, de fin juin 2021 à mars 2022    Fathi Ayadi : Même si tout espoir semble perdu nous appelons et tenons encore au dialogue !    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    La migration "irrégulière" vers l'Europe ne doit en aucun cas être résolue dans le cadre d'une approche sécuritaire (Saied)    Les potières de Sejnane à l'honneur à l'IFT    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Faut-il craindre le pire?
Ces équipes qui se trompent de priorité et d'opportunité
Publié dans La Presse de Tunisie le 13 - 12 - 2016

Que de gâchis, que de matches ratés, que d'occasions manquées!
Il y a forcément, aujourd'hui, un impératif qui pointe à l'horizon de plusieurs équipes. Celles notamment qui ne sont pas habituées à voir leurs chances de survie dans l'élite compromises aussi prématurément, essentiellement sous l'effet de la nouvelle formule de championnat. Cet impératif concerne leurs aptitudes à s'imposer conformément aux exigences des résultats qui se font de plus en plus pressants.
Il est évident qu'un nouvel ordre s'impose, ne serait-ce que pour retrouver une certaine lisibilité aujourd'hui perdue. CAB, JSK, ESZ, dans la poule A, ASM, CSHL dans la poule B, ici et là, on aurait intérêt à revoir les paramètres de la vie sportive. En termes de résultats et d'efficacité ? Evidemment. Mais aussi et surtout de potentiel humain, notamment à l'approche du mercato et de la période des transferts des joueurs. D'une certaine culture de la durée et de la persévérance ? Encore davantage.
L'impératif concerne aussi les alternatives et les solutions susceptibles de faire avancer les choses. D'une équipe à l'autre, le problème se situe au niveau du groupe, des individualités, des noms, des aptitudes et des compétences, des approches. Autant dire que ce qui a été entrepris jusque-là est loin d'être conforme aux exigences du moment. Il y a lieu, d'ailleurs, de s'interroger sur les raisons qui ont amené ces équipes à s'égarer, à divaguer, à se tromper de priorité. A perdre le cap. Et pourtant, elles l'ont fait et même au moment où elles devaient accéder à un nouveau palier, prendre une plus grande dimension.
On a beau dire qu'une équipe avertie en vaut deux et que les tâtonnements du passé devaient servir de leçon, ou encore de garde-fou à de nouvelles dérives. On ne voudrait pas ici trop alourdir mais, sur les détails, il y a lieu de s'inquiéter à la vue de leur incapacité à se redresser, à se réhabiliter, à s'imposer. Elles ne sont plus les mêmes. Elles donnent l'impression de ne plus avoir les dispositions requises pour l'élite.
Les véritables besoins et impératifs ignorés jusqu'ici, il est vrai parfois sous l'effet d'éléments extérieurs, ont fait que ces équipes ne se sont pas seulement trompées de priorité depuis le début de la compétition, mais aussi d'opportunité. Que de gâchis, que de matches ratés, que d'occasions manquées!
Un avenir au conditionnel!...
L'occasion aussi pour dire qu'on ne peut forcément se retenir devant le gâchis qu'une équipe comme le CA continue à se permettre. On ne saurait non plus s'empêcher de penser à tout ce qui aurait dû être réalisé. En football, il est souvent nécessaire de disposer de stratégies et d'idées bien élaborées. Cela s'inscrit dans la faculté de savoir gérer la compétition et ses exigences, optimiser les dispositions et les aptitudes de l'équipe. Histoire de pouvoir faire face aux défaillances qui se profilent. Une manière aussi de se montrer capable de contenir le doute et les passages à vide qui peuvent surgir à tout moment. L'exemple de Abdelkader Oueslati et son ego surdimensionné est significatif. Quel apport, quelle utilité, notamment par rapport aux privilèges dont il bénéficie ? Et il n'est pas le seul. D'autres joueurs sont aussi dans la même lignée et ne semblent pas encore prêts à se ressaisir.
Ce qui nous semble, aujourd'hui, inquiétant, c'est qu'une équipe comme le CA est en train de perdre de plus en plus l'un des plus importants leviers qu'elle peut avoir sur le terrain : la créativité, l'épanouissement dans le jeu et la culture de la performance. Plus encore, on ne se soucie que très peu, sinon pas du tout de la relève et notamment des joueurs qui sont capables de remédier aux défaillances des titulaires, à tort ou à raison.
Il faut dire que le cumul de défaillances et l'absence de solutions ont rendu l'équipe clubiste incapable de se construire à long terme un nouveau parcours, un nouveau destin.
Désagréable, ennuyeux et intrigant, le jeu qu'elle développe n'offre pas vraiment le registre dans lequel les joueurs peuvent réellement s'exprimer, se revendiquer. Le constat est amer. A défaut de joueurs d'exception, le CA est plus que jamais dans l'obligation de chercher, aujourd'hui, sa force dans le collectif plus que dans les individualités. L'utilité plus que les noms. D'ailleurs, l'acte de remise en cause doit être avant tout un choix collectif. Il s'agit de revoir les diverses options techniques et la façon de penser le football tel qu'il doit être exprimé sur le terrain. Jusqu'à présent, il n'y a pas vraiment d'amélioration dans les formes et les formules de jeu. Les mêmes tendances, les mêmes restrictions. Chihab Ellili a vraiment du pain sur la planche.
Maintenant, et tout en étant respectueux de ce que chacun des joueurs peut faire, le nouvel entraîneur clubiste devrait partir du principe selon lequel on ne peut être bon et performant que dans ce qu'on peut faire. Chacun doit apporter sa pierre à l'édifice.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.