S'attaquer aux cadres juridiques discriminatoires    Les recrutements à titre exceptionnel…    16.7 millions de repas seront servis en 2019    Tunisie – Presse : Rachid Khechana nouveau PDG de la TAP    La Commission des Finances refuse la réduction du budget de l'ARP, pour l'exercice 2019    L'intégration par les banques centrales    Lamia Ben Mime reçoit le Trophée de la Femme Manager Secteur Public 2018    USA : La bilan des incendies qui ravagent la Californie grimpe à 71 morts et plus de 1000 disparus    La Tunisie célèbre du 20 novembre au 20 décembre 2018 le mois de la protection de l'enfance    Saisie de plus de 2.200 kg de zgougou et fruits secs    Coup d'envoi du programme d'hygiène en milieu scolaire    Assassinat de Khashogji : Le prince Khaled Ben Salmen dément les accusations du Washington Post    Ligue 1 (match en retard/2e j) : ES Metlaoui-Espérance ST au stade d'El Menzah    CAN 2019 (Eliminatoires/ J5) : Programme des matches de samedi    Tunisie-Ligue 1: les matches amicaux de ce samedi    Tunisie: De crainte d'être filmés par des caméras de surveillance, des députés détruisent les détecteurs d'incendie    Les Sfaxiens protesteront massivement ce samedi devant le siège de leur Municipalité pour la « fermeture de la SIAP »    ‘'Nous œuvrons à mettre en place un pôle unifiant les forces nationales'', annonce Mohsen Marzouk    En photos : Habillée par Soltana, Dorra Zarrouk fait sensation…    Meurtre de Jamal Khashoggi: la CIA accuse le prince héritier saoudien d'en être le commanditaire    La résidence de l'ambassadeur de Sa Majesté à Tunis revisitée    Tunisie: Evasion fiscale, le ministère des Finances compte recruter 500 agents    Tunisie: Hausse de 10,8% du prix de l'immobilier    «Faire aussi bien dans les matches retard qui restent à jouer»    Démarrage des travaux d'installation de la première turbine à gaz    Nouveaux ministres et secrétaires d'Etat soumis à la déclaration de patrimoine    Bye bye Avigdor !    Le boycott des examens de l'enseignement secondaire est maintenu    EST : Entrée en lice le 15 décembre    L'Exposition japonaise itinérante « Winter Garden » en Tunisie L'exploration de l'imagination « Micropop » dans l'art contemporain japonais    Un univers créatif et onirique    La scène artistique vient de perdre l'acteur et comédien Hatem Berrabeh    Tunisie: “Nidaa Tounes, ce n'est pas fini”, Boujemaa Rmili    L'Afirque future 'Poubelle' des voitures Diesel Européennes ?    Tunisie: 25 tonnes de cuivre destinées à la contrebande saisie au port de Radès    En Photo : Dorra Zarrouk aussi belle que sa grand-mère    Prestige, enjeux et avenir…    Le dossier Belkhiter clos    La Ligue arabe demande une protection internationale pour les Palestiniens    Sliti s'est entraîné en solitaire    Arts visuels et plastiques    Un maître artiste s'en va…    Le Club de presse se distingue!    2 morts dans un accident de la route à Sidi Bouzid    Tunisie: Grand rassemblement des travailleurs samedi devant le siège de l'UGTT    Météo: Prévisions pour vendredi 16 novembre 2018    Des briques fabriquées à partir d'urine humaine en Afrique du Sud    Aboutrika condamné à un an de prison !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ces plantes qui soulagent
Remèdes traditionnels
Publié dans La Presse de Tunisie le 31 - 12 - 2010

• Les femmes mais aussi les hommes croient de plus en plus au pouvoir thérapeutique des plantes et viennent demander conseil et se faire prescrire un remède traditionnel chez l'herboriste
Au fond d'une arcane de la vieille médina, au souk El Blat, une vieille échoppe ne désemplit jamais. La boutique, trois mètres sur trois, croule sous les bottes de plantes séchées qui pendent du plafond ou qui traînent à même le sol dans des cartons poussiéreux. Dans cette caverne d'Ali Baba, on vient chercher de quoi soigner tous types de maux et de bobos : eucalyptus, thym, gingembre, ginseng, cire d'abeille, mélange d'huiles naturelles, onguents... qui s'entassent dans un désordre indescriptible. Et dans ce bric-à-brac, le jeune herboriste sait, comme savaient si bien le faire son père et son grand-père, trouver le remède miracle pour faire taire une mauvaise toux, soigner un rhumatisme récalcitrant ou redonner espoir à une jeune femme. Cet engouement signe, ainsi, le retour en force des bonnes vieilles recettes de grand-mère à base d'herbes et de plantes. En effet, on vient consulter cet herboriste dont la renommée s'est construite de bouche à oreille, quand le traitement prescrit par le médecin n'a pas l'effet escompté sur les symptômes ressentis.
Grippe, bronchite… et remèdes à base de plantes
Notre herboriste reçoit tous les jours des hommes et des femmes qui croient de plus en plus au pouvoir thérapeutique des plantes et qui viennent le consulter pour demander conseil et se faire prescrire un remède pour soulager leur mal. Lundi dernier, un vieil homme toussant fort s'est fait prescrire du martkouche, du halhal et du kholjlane, trois plantes à infuser dans quatre litres d'eau à boire pendant une semaine à raison de deux verres par jour. «Il s'agit d'un remède très efficace et qui a déjà fait ses preuves», nous explique l'herboriste qui tient cette recette de son père. Pour soigner la grippe, il conseille de faire infuser une botte de ces plantes dans un litre d'eau, à boire également à raison de deux verres par jour, matin et soir.
Pour ceux qui souffrent de ballonnements et de maux d'estomac, le jeune homme propose un remède à base de besbes el hendi sous forme de tisane, qui soulagerait rapidement crampes et sensations de nausées. Grâce au "savoir" hérités de son père pendant de longues années, aucune partie du corps et aucune spécialité n'a de secret pour lui. Pour un homme qui vient lui demander un remède pour son cancer de la prostate, il lui prescrit sans hésitation du khnennej, une plante à infuser dans un litre d'eau et à boire à raison de deux verres par jour.
Seconde jeunesse
L'impuissance masculine a aussi son remède : un mélange de dhakkar ennkhal, houboub elikah, hayet enoufouss et du ginseng peuvent être consommées avec du miel. L'herboriste s'intéresse aussi aux questions liées à l'esthétique qui préoccupent hommes et femmes: devant une calvitie prononcée ou pour arrêter la chute des cheveux, le «phytothérapeute» propose du thoum edhkar qu'on broie et qu'on mélange avec de l'huile d'olive pour en faire un onguent avec lequel on s'enduit le cuir chevelu. A une personne qui souffre d'eczéma, l'herboriste propose de prendre une variété de plantes dont du kebrid, de la skrala qu'il faut broyer et mélanger ensuite avec de l'huile ou du smen (beurre salé).
Aux jeunes filles et aux femmes qui ont tenté toutes sortes de régime et qui désespèrent de maigrir, l'herboriste conseille de prendre de la marmaria, du soja et du vinaigre de pomme.
Et pour celles qui désirent retrouver une seconde jeunesse, l'homme vante un mélange d'huiles qui ferait des miracles. Une cliente fidèle, rencontrée sur place ne jure que par lui : «Je souffre depuis longtemps d'hémorroïdes, on m'a conseillé de me soigner avec des plantes. Cet herboriste m'a proposé un onguent qui m'a vraiment soulagée. Depuis, je m'approvisionne ici, dès qu'une crise se déclenche. Nos grands-mères se soignaient avec des remèdes traditionnels, à base de plantes qui fonctionnaient à merveille». A une ère où la recherche est à son apogée, la médecine traditionnelle, paraît-il, a encore de beaux jours devant elle. Gare cependant aux pseudo-remèdes et autres fausses recettes car les risques sont grands.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.