Coronavirus: 2 décès et 3905 nouvelles contaminations, Bilan du 16 janvier 2022    Météo: Températures comprises entre 8 et 12 degrés, ce mardi    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Covid-19 : Mahjoub Aouni écarte le recours à la suspension des cours    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Météo : Légère hausse des températures    Express    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Beaucoup de promesses et quelques couacs
Programme Euromed audiovisuel III
Publié dans La Presse de Tunisie le 31 - 01 - 2012

Au cours d'une conférence de presse organisée à l'issue des travaux de la table ronde de consultation sur le cinéma et l'audiovisuel en Tunisie, les principaux protagonistes du programme Euromed audiovisuel de l'Union européenne ont mis l'accent sur les objectifs de cette consultation qui a réuni un grand nombre de professionnels du cinéma.
Renate Roginas, responsable de l'unité «partenariat stratégique» au programme Euromed audiovisuel, a pris la parole pour indiquer que cette rencontre a permis à tous les intervenants dans le secteur du cinéma et de l'audiovisuel de réfléchir sur les actions nécessaires pour assurer le renforcement de la création, de la production et de la distribution. Les débats ont porté sur trois axes : le financement des œuvres cinématographiques et audiovisuelles, du développement du projet à la post-production, état des lieux et perspectives. Le débat a été pointu entre les intervenants, avec des rencontres bilatérales entre les différents partenaires agissant dans le secteur. Le deuxième axe s'est intéressé aux enjeux majeurs du développement des sociétés de production vers un statut de PME créative et la nécessité de leur reconnaissance à part entière par les autorités. Enfin, le troisième axe a porté sur l'exploitation et la circulation des œuvres cinématographiques et audiovisuelles.
Une cinquantaine de participants chargés du cinéma, opérateurs du secteur privé, représentants des écoles de cinéma, associations, syndicats, chaînes de télévision publiques et privées, ont contribué par leur présence à fructifier le débat. «C'est une grande émotion de voir la profession se réunir à une si grande échelle», confiait Renate Roginas.
Euromed III, qui fait suite à Euromed I et II, investit 11 millions d'euros pour un programme permettant à la Tunisie de bénéficier des projets suivants : Access pour l'accès aux marchés dans l'ère numérique (partenaire : Sud Ecriture Scénario), Docmed pour la formation des professionnels du documentaire (partenaire : Association Ness El Fen), Med Film Factory pour la formation de réalisateurs et de producteurs (partenaire : Sud Ecriture Scénario), Dia Sud Med pour des ateliers et des rencontres de développement de projets transmédias (partenaire : Institut supérieur des arts multimédias de La Manouba, Isamm), Tarramed Plus pour la promotion des programmes méditerranéens diffusés par les télévisions publiques et Green House pour le développement des films documentaires des diplômés des écoles de cinéma du sud de la Méditerranée.
Deux phases ont précédé Euromed audiovisuel III. Il s'agit d'Euromed audiovisuel I (2002-2005) et Euromed audiovisuel II (2006-2009) qui se sont focalisés, essentiellement, sur la formation des professionnels et la création d'une base de données juridiques qui rassemble et organise le droit du cinéma et de l'audiovisuel et les droits d'auteur de tous les pays de la région sud-méditerranéenne, ainsi que les directives européennes dans le domaine. Ces outils sont importants pour motiver la coopération Sud-Sud et Sud-Nord. Il s'agit également de renforcer les structures pays par pays, de mettre en réseau et de stimuler la coproduction Sud-Sud. «Rassembler, débattre, réfléchir, tels sont les objectifs de ces rencontres. Le besoin devient plus régional, plus ciblé: organisation d'un atelier, échange avec un partenaire, expertise. A ce titre, nous avons procédé à 600 expertises à la carte, selon les besoins », souligne encore Renate Roginas.
Concernant le Centre national du cinéma et de l'audiovisuel (CNC), Fathi Kharrat, directeur du cinéma et de l'audiovisuel au ministère de la Culture, a affirmé que la France a apporté son soutien au sujet du décret-loi portant la création du CNC. «Il est créé sur le papier, mais tout reste à faire. Et comme l'argent est le nerf de la guerre, on a imaginé la création d'un fonds de soutien au CNC. Pour ce faire, on a étudié les expériences de quelques pays, ayant établi cette démarche. En Algérie, on a procédé au prélèvement d'une taxe sur la téléphonie mobile. Au Maroc, le Centre marocain du cinéma (CMM) est alimenté par une taxe sur la publicité. On pense que le fonds du CNC sera alimenté de la même manière. On est au stade de la négociation, mais tout dépendra de la réaction des partenaires. Le ministère de la Culture tient à ce que le CNC soit opérationnel le plus tôt possible, autrement dit au 2e semestre de 2012», a-t-il déclaré.
Au sujet du parc des salles de cinéma, c'est-à-dire l'exploitation cinématographique, «elle a été au cœur des débats », indique Renate Roginas. Selon l'Unesco, le nombre de salles par habitant doit être de 60 salles environ pour 1 million d'habitants, soit plus de 600 salles pour la Tunisie. Or, le déficit est de plus en plus grand et les salles qui ferment sont de loin supérieures à celles qui ouvrent. «Pourquoi ne pas exploiter le réseau des salles des maisons de culture? On a travaillé sur ce dossier lors de la consultation sur le cinéma. Mais parmi les handicaps est qu'il n'y a pas de marché. Le film tunisien n'arrive même pas à amortir 5% de son coût, lors de son exploitation. Un autre handicap à la création des salles de cinéma est le prix excessif des terrains, ce qui décourage les promoteurs. Le ministère de la Culture dispose de quelques terrains et il pourrait étudier la possibilité de les mettre à la disposition des éventuels promoteurs pour relancer le secteur de l'exploitation», a enfin souligné Fathi Kharrat.
Cette conférence de presse, qui faisait suite à la table ronde consacrée au cinéma et à l'audiovisuel en Tunisie, aura laissé entrevoir beaucoup de promesses, mais des couacs aussi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.