Le Ministère de l'Interieur dément les rumeurs sur le décès d'un individu lors des troubles    Par Jawhar Chatty : Kais Saïd est juif, un juif progressiste    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    La présidence de la République dément les déclarations mensongères attribuées à Kais Saied au sujet des juifs    Ali Kooli : Le système de compensation, la masse salariale et les entreprises publiques, les chantiers de 2021    Tunisie – Ali Kooli : Le gouvernement n'a pas de baguette magique !    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    AL Watad annonce son soutien inconditionnel aux manifestants    Coronavirus: La situation épidémiologique à Siliana    Tunisie: En images, marche dénonçant la dégradation de situation sociale à Sousse    L'Ordre des avocats dénonce l'usage ''excessif de la force'' lors des manifestations pacifiques    L'un des plus grands constructeurs de produits électroniques UMIDIGI arrive en Tunisie    The Voice Belgique: le chanteur Tunisien Youssef Ben Soltan impressionne le jury (vidéo)    Hand – Mondial 2021 : Mohamed Amine Darmoul 3e meilleur buteur du premier tour    Tunisie [Vidéo]: Reprise des entraînements de l'Olympique de Béja en préparation de la rencontre contre l'US Monastir    Foot – Marché des transferts : une baisse historique en 2020 (Fifa)    UE : le taux d'inflation annuel s'est établi à 0,3% (décembre 2020)    UTAP : Les agriculteurs menacés par la faillite et le pays par la famine    Le coordonnateur-résident de l'ONU en Tunisie suggère un partenariat avec les médias    Quand le swag de K2rym triomphe du sérieux de Mechichi    Afrique : Le Sénégal, foyer de mégaprojets gaziers ouest-africains, accueille un événement majeur sur la transition énergétique    Une manifestation contre le pouvoir à Sousse    Ce n'est pas une révolution    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    BTE : Un PNB de 50,298 millions de dinars    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Janvier 2021 à 11H00    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    En direct et live streaming, chaîne tv : Juventus Turin – Naples, Super Coupe d'Italie, Finale    Foot-Europe: le programme du jour    REMERCIEMENTS ET FARK: M'Hamed Ben ALYA    Météo| Temps partiellement nuageux sur la plupart des régions    Biens et avoirs détournés: Un fiasco d'Etat ?    La crise accélératrice de changements : Les enseignements qui peuvent guider les orientations futures    NEWS: Le Sahel SC engage Hichem Dali    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    USA: Le message d'adieu de Melania Trump    Sonia Ben Cheikh rassure les Tunisiens    Tunisie-Ligue 1 : programme de la 9e journée    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    Le comité directeur du Festival de la chanson tunisienne dévoile les grandes lignes de l'édition 2021    Anissa ben Hassine, universitaire, auteure de « C'était un 14 janvier 2011 à Tunis », paru chez Leaders à La Presse: «On ne met pas sa propre vie de côté quand on vit une révolution»    Quid de la culture    Contrepoint | Populisme, trumpisme : nul génie qui vaille...    Tunisie : Nouvelle session du programme "Octopus" de la FKL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le rythme de Croisette
Festival de Cannes
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 05 - 2012

L'ambiance est la même sur la Croisette, qu'il fasse beau ou mauvais temps, les files d'attente pour accéder aux salles sont ininterrompues. Il faut se lever tôt pour voir un film. Et là l'engouement des Cannois pour le cinéma reste exceptionnel sans compter les milliers de festivaliers et des représentants des médias qui courent les allées du palais du festival ou qui encombrent les rues. Cette frénésie n'a pas d'égale sous d'autres cieux. Cela vient du fait sans doute que Cannes reste la première vitrine du cinéma international, accueillant ce qui se fait de mieux dans le monde en matière du 7e art.
La vie plutôt que la mort
Tous les films sont courus, toutes sections confondues. Io e Te (Moi et Toi) du cinéaste italien Bernardo Bertolucci, présenté hors compétition, a fait salle comble. Bernardo Bertolucci est une grande pointure du cinéma international pour avoir réalisé un grand nombre de films importants comme Le dernier Tango à Paris (1972), La Luna (1979), La tragédie d'un homme ridicule (1981) ou encore Le dernier empereur (1988). Il revient, cette fois-ci, à Cannes avec un nouveau film, un huis clos étouffant au début mais libérateur pour le jeune Lorenzo, un ado de 14 ans en quête d'identité qui refuse d'aller en classe de neige et choisit de s'enfermer dans la cave abandonnée de son immeuble pour éviter les conflits avec sa mère.
Il est rejoint par sa demi-sœur Olivia. Une irruption inattendue qui va bouleverser le jeune solitaire. Plus âgée que lui, il profitera de son expérience de la vie et sortira de son isolement, plus solide, pour affronter en homme et non plus en gamin la vie des adultes. Bertolucci a filmé au plus près des corps, insistant sur les détails et se concentrant sur les personnages qui font évoluer l'histoire en apparence simple. Après neuf ans d'absence, Bernardo Bertolucci revient au cinéma avec une adaptation d'un roman de Niccolo Ammaniti, dans laquelle il s'interroge sur la perte d'identité, les rêves, les déceptions des adolescents faisant porter à de jeunes acteurs inconnus des rôles éprouvants dans lesquels ils ont excellé.
Abîmés chacun à sa manière, Olivia toxicomane et Lorenzo mal dans sa peau d'adolescent s'aident mutuellement à travers la relation fraternelle et se voient grandir au fur et à mesure que le film avancera. A la fin, leurs chemins se sépareront mais avec la promesse d'être plus raisonnable et d'abandonner la drogue pour Olivia et de vivre plus avec les autres et moins dans l'enfermement pour Lorenzo. Contrairement aux autres cinéastes vieillissant qu'on retrouve cette année sur la Croisette, Bertolucci a choisi plutôt d'évoquer la jeunesse et la vie plutôt que la mort.
Pour la beauté du geste
Moins dans la retenue et la sobriété de Bertolucci, Leos Carax, surnommé le nouveau Godard français depuis Les amants du Pont-Neuf (1991), plus dans l'extravagance, propose dans la compétition officielle un film absolument déroutant sur le cinéma Holy Motors. Un personnage joue un rôle multiple à l'écran. Oscar, interprété par Denis Lavant, incarne plusieurs créatures non moins étranges.
Il voyage de vie en vie. Onze vies en un seul jour. Il est tour à tour grand patron, meurtrier, mendiant, créature monstrueuse, père de famille etc., et ce, juste pour «la beauté du geste». Tout est tourné en extérieur à Paris qui lui sert de décor : les Champs Elysées, la Samaritaine, le cimetière du Père Lachaise que le personnage sillonne dans sa limousine blanche, conduite par Céline, vieille dame blonde? C'est dans ce bolide qu'il procède, tel un comédien fatigué à ses métamorphoses.
Œuvre kitsch, grandiloquente et fantasque, Holy Motors nous montre à quel point le cinéma a évolué dans sa manière de traiter les fantasmes. Sans doute que Carax regrette l'époque où le cinéma du «moteur» et de «l'action» a fait rêver plus d'une génération. La limousine extra-longue représente-t-elle un certain cinéma qui s'éteint avec l'arrivée du règne du virtuel? Le film est aussi une réflexion sur la vie et la mort dans un monde qui change sans que l'on prenne vraiment conscience. Carax s'y plaît à réutiliser les références cinématographiques : La belle et la bête, Métropolis, Spirdeman, Titanic et d'autres. Le jury conduit par Nanni Moretti sera-t-il sensible à cette œuvre complétement déstabilisante ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.