Le ministère de la Justice met en garde: La retenue sur salaires des grévistes va se poursuivre    Décès du militant associatif Tarek Ben Hiba    Sfax: Prix au marché Bouchouicha [Vidéo]    Ligue 1 Pro : programme TV des matches de la J10 ?    Réunion de la commission administrative nationale de l'UGTT    USBG: Pas de surprise en vue    Mes odyssées en Méditerranée: Signature d'un accord bilatéral d'échange et d'Erasmus+, entre les Universités de Malte et de La Manouba    CSS: A trois points du bonheur    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Réunion du comité administratif-Sami Tahri: Plusieurs dossiers seront sur la table de l'UGTT [Vidéo en direct]    REMERCIEMENTS ET FARK: Hasna (Mohsna) MEZIANE    MEMOIRE: Hadj Abdelkrim BENSAAD    Wimbledon – Ons Jabeur :"La bonne chose est que je reste positive"    La part de la femme...    EXPRESS    Kairouan: Chômage, l'éternel problème des jeunes    Pourquoi: Où sont les services d'hygiène ?    Smartphones, tablettes: Une addiction qui fait mal    Aujourd'hui, temps très chaud et la vigilance est de mise!    Sixième édition du Tunisia Digital Summit (TDS): La transformation digitale, une clé pour sortir de la crise actuelle    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Malgré sa rhétorique belliciste, la BCE ne peut pas suivre la Fed    Mongi Bennani, ancien handballeur du SN et entraîneur : «Personne ne m'a fait de cadeaux !»    Agronomie :le langage révélateur des chiffres    Samir Dilou : La police a refusé de remettre à Hamadi Jebali ses médicaments    Production de électricité ,une "première "en Tunisie    Hamadi Jebali admis en urgence au service de réanimation de l'hôpital Habib Thameur    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Covid-19 : un décès à Bizerte    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Météo de ce samedi    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ces plantes qui guérissent
Phytothérapie et traitements contre le cancer et autres pathologies
Publié dans La Presse de Tunisie le 10 - 06 - 2013

Force est de constater que les traitements thérapeutiques traditionnels réussissent souvent là où la médecine moderne a échoué. Prenons le cas des maladies cancéreuses. Même si aucune étude n'a prouvé jusqu'ici que le recours aux plantes pouvait guérir certains cancers invasifs, leur impact sur les effets secondaires est aujourd'hui reconnu. Il se pourrait même que certaines plantes aient un effet direct sur les cellules tumorales. Au Brésil, un groupe de chercheurs effectue actuellement des recherches afin de déterminer si la substance active de l'Euphorbia tirucalli, une espèce de plante communément appelée « plante crayon » dans l'île de la Réunion et liane sans feuille dans les pays d'Afrique australe, pourrait empêcher la prolifération des cellules tumorales du sein. Aux Etats-Unis, des chercheurs du Whihship Cancer Institute de l'université d'Atlanta ont fait récemment une découverte intéressante. Ils ont analysé une molécule présente dans une plante couramment utilisée par la médecine traditionnelle en Inde pour traiter certaines pathologies. L'analyse a montré que cette molécule avait des propriétés antitumorale, anti-inflammatoire et radiosensibilisante.
Ce sont leurs propriétés reconnues depuis des siècles dans plusieurs pays qui ont amené les chercheurs à s'intéresser à ces plantes. Ces dernières ne sont pas utilisées à leur état naturel mais synthétisées afin d'en extraire les principes actifs. Une des plantes les plus connues dans la lutte contre le cancer est la pervenche de Madagascar. La synthèse des molécules de cette petite fleur a permis d'extraire la vinorelbine et la vinoflunine qui agissent sur les cellules tumorales des cancers du poumon, du sein et de la vessie. D'autres plantes possèdent également des propriétés anticancéreuses. L'if européen, reconnaissable à ses fruits rouges, possède dans son écorce une substance anticancéreuse. La découverte de cette propriété a failli causer la disparition de cette espèce. Des milliers d'arbres ont été décimés pour extraire la molécule anticancéreuse, le taxus baccata.
Le pavot pour calmer la douleur
Les plantes médicinales agissent également sur d'autres pathologies. A l'époque où la médecine moderne n'avait pas encore vu le jour, les guérisseurs utilisaient les plantes pour soigner toutes sortes de maux. Il fallait avant tout savoir maîtriser la douleur consécutive à certaines pathologies. Les Grecs et les Egyptiens ont eu l'idée de recourir au pavot pour calmer la douleur. L'effet anesthésiant de cette plante va être, par la suite, prouvé par les études des chercheurs qui vont exploiter les vertus antalgiques de cette espèce, en en extrayant notamment la morphine et la codéine. La digitale pourprée permet de réguler la fonction cardiaque. Cette plante, qui doit son nom à sa forme qui ressemble à celle d'un doigt de gant, possède plusieurs molécules curatives qui agissent notamment sur les troubles cardio-vasculaires. Toutefois, une consommation excessive de l'une de ces molécules peut entraîner des troubles visuels, à l'instar de ce qui est arrivé à Van Gogh qui souffrait de déformation visuelle.
Le chardon-marie, un effet protecteur sur le foie
Pour soigner la goutte, les médecins ont recours au colchique dont les graines et les bulbes renferment la colchicine, un anti -inflammatoire très efficace contre les crises de goutte. Mais cette plante ne peut être utilisée à l'état naturel en raison de sa toxicité. L'aconitine présente dans l'aconit, une fleur des montagnes, est à la fois un analgésique et un antitussif. L'armoise de Chine renferme une molécule, l'artémisine, qui permet d'éliminer les parasites dans le sang et de soigner le paludisme. Certains symptômes comme la fièvre, les courbatures, les douleurs articulaires ont leurs plantes, la reine des prés, dont le principe actif est à la base de l'aspirine. Contrairement aux autres, cette plante peut être utilisée séchée, en sirop ou en infusion. Certaines plantes comme le chardon-marie joue un rôle protecteur de certains organes comme le foie. La sylmarine, contenue dans les graines de cette plante, protège le foie et permet lorsqu'elle est consommée en infusion de traiter certains troubles digestifs. L'effet des plantes sur la peau a été également prouvé.
L'onagre prévient les rides
De nombreuses plantes ont été exploitées pour en extraire les principes actifs qui entrent dans la composition des produits cosmétiques. Plante sauvage qui pousse dans la prairie et à la lisière des forêts, la ficaire a un effet bénéfique sur la micro-circulation cutanée au niveau du visage.
Les feuilles de l'aloès contiennent un suc qui hydrate la peau, atténue l'effet du coup de soleil, apaise et facilite la cicatrisation cutanée. La vincamine présente dans la petite pervenche lutte contre le vieillissement et l'onagre, plante d'Amérique du Nord, riche en acide gras et en acide linoléique, prévient les rides. Toutefois, l'automédication est vivement déconseillée pour la plupart de ces plantes car consommées à l'état naturel, elles peuvent présenter un taux élevé de toxicité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.